27 résultats

Votre recherche

Recherche simple : Maiz

Affiner

Bibliothèque de l'Arsenal > Anciens fonds : manuscrits français 2000 à 7465 > Manuscrits français 4901 à 5300

Département des Manuscrits > Français > Français > Français 1-6170 [Ancien fonds] > Français 1-409

Département des Manuscrits > Français > Français > Français 1-6170 [Ancien fonds] > Français 1-409

Français 269-272 . Titus Livius, A Urbe condita (Ire, IIIe et IVe Décades), traduction française par Pierre Bersuire 

Département des Manuscrits > Français > Français > Français 1-6170 [Ancien fonds] > Français 1-409

Français 172-173 .    Saint Augustin De civitate Dei  , traduit en français par Raoul de Presles

Département des Manuscrits > Français > Français > Français 1-6170 [Ancien fonds] > Français 1-409

Département des Manuscrits > Français > Français > Français 1-6170 [Ancien fonds] > Français 1-409

Département des Manuscrits > Français > Français > Français 1-6170 [Ancien fonds] > Français 1381-1689

Français 1508

Département des Manuscrits > Français > Français > Français 1-6170 [Ancien fonds] > Français 1381-1689

Français 1532

Département des Manuscrits > Français > Français > Français 1-6170 [Ancien fonds] > Français 1999-2304

Département des Manuscrits > Français > Français > Français 1-6170 [Ancien fonds] > Français 4925-5232

Français 4949 . Recueil concernant l'histoire de France, de Charles le Chauve à Charles VI, la Bourgogne, le Dauphiné, S. Brieuc.

1 Chronique abrégée des rois de France, allant de Charles le Chauve à Charles VI. Dans la première partie sont des extraits de Vincent de Beauvais, de Sigebert de Gembloux, de Guillaume de Malmesbury, etc. Le commencement manque ; voici les premiers mots de ce qui subsiste (fol. 1) : «... et avoir les yeulx crevez, et à recevoir mort; et ainsi fut fait. Cronographus. Cy doivent prendre exemple les seigneurs du sang des roys et par especial ceulx de la tres noble maison de France... ». Fin (fol. 29 v°) : «... L'an mil CCC IIIIXX et trois, le conte de Flandres trespassa. Et pour ce que je n'ay plus avant veu de l'histoire dudit roy Charles sixiesme, je faiz cy la fin de ce present euvre, quant aux genealogies et briefves incidences des temps ». Une suite de cette chronique commence, au fol. 30, par : « S'ensuivent aucunes choses notables, singulières et dignes de memoire pour aucune declaration et ampliation de ce present traicté, lesquelles n'y ont peu estre assises ne mises, parce que alors je ne les avoye pas. Et premierement de la dignité royal. La dignité royal est la premiere et souveraine entre toutes les autres dignitez ou puissances terriennes... ». L'ouvrage se termine par un traité sur la prudence, dont voici le début (fol. 36) : « Pour parvenir, à l'aide de Dieu, à la fin de ce present traictié, considerant que entre les autres vertuz cardinales dont Dieu de sa grace a ourné le roy... je finiray ce dit traictié en parlant briefment de prudence et ensuivant en ce, après le philosophe, la doctrine de saint Thomas d'Aquin, en la seconde partie de sa Somme, en la XLe question, en laquelle, en tractant de prudence, selon elle, il fait les articles qui s'ensuivent. En la principalle responce du premier, il dit que prudent est dit aussi comme provident... ». Fin (fol. 42 v°) : «... je le bailleray voulentiers, pour honneur du roy, à celui qui lui plaira commectre à ce faire. Et pour ce que l'ordre de ceste presente histoire de France abregée commancée aux princes, en laquelle abreviacion, à l'aide de Dieu... j'ay procedé jusques au temps du regne Charles VI de ce nom, jadiz roy de France, que Dieu absoille, et pour conclusion finale d'icelle, esperant que par la clemence divine je puisse gaigner dix jours de indulgence et pardon, que Innocent pape, quart de ce nom, a donnez à tous ceulx qui prient pour le roy de France... et aussi pour recongnoissance, non pas telle comme je suis tenu, maiz comme je la puis faire, de l'onneur qu'il a pleu au roy de sa bonté naturelle à moy faire, en moy retenant en son très humble serviteur, après mon exil par les Angloys, auquel service royal je fuz retenu, passé sont trente six ans. Je prie Dieu, qui est prince des roys de la terre... ». La suite manque. Le feuillet 43 r° est occupé par la fin d'un traité contre les prétentions d'Henri V d'Angleterre au trône de France. En voici les premiers et les derniers mots : « Maiz est icelle pretendue privacion... Cecy est escript veritablement soubz la benigne supportation et debonnaireté du roy, que Nostre Seigneur par sa grace vueille toujours garder et en ses affaires prosperer. Amen. Qui scripsit scribat, semper cum Domino vivat ». Cette partie du manuscrit est du XVe siècle.

Département des Manuscrits > Français > Français > Français 1-6170 [Ancien fonds] > Français 5573-5894

Français 5739 . Mélanges relatifs à l'histoire de France et à l'histoire des ducs de Bourgogne au XVe siècle.

Département des Manuscrits > Français > Français > Français 1-6170 [Ancien fonds] > Français 762-1070

Département des Manuscrits > Français > Français > Français 1-6170 [Ancien fonds] > Français 762-1070

Français 846 . Chansonnier, dit Chansonnier Cangé.

Département des Manuscrits > Français > Français > Français 1-6170 [Ancien fonds] > Français 762-1070

Département des Manuscrits > Français > Français > Français 1-6170 [Ancien fonds] > Français 762-1070

Français 844

Département des Manuscrits > Français > Français > Français 18677-20064 [Saint-Germain] > Français 19051-19422

Français 19114 . « Le Jeu des eschez amoureux, translaté de rithme en prose et exposé ».

Département des Manuscrits > Français > Nouvelles acquisitions françaises > NAF 28151-28300

NAF 28240 . Fonds Jean Cassou

Département des Manuscrits > Portugais

Portugais 29