Département des Manuscrits > Grec > Ancien fonds grec > Grec 2430-2549

Grec 2452

Cote : Grec 2452  Réserver
Ancienne cote : Regius 1862.3
Ancienne cote : Colbert 209
Ancienne cote : Hardy 17
Ptolémée, Harmoniques; Manuel Bryenne, Harmonica
fin XVIè siècle
Ce document est rédigé en grec.
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits
Venise ?
255 x 377 mm
I + (1-65) + (66-170) + I-II

ECRITURE
Manuscrit copié par Camille Zanetti (dit aussi Camile Venetus, RGK 299). « Le Paris. gr. 2455, de contenu partiellement identique, est copié par C. Zanetti en 1561 ; il copie de même vers 1580 pour Gianvincenzo Pinelli le ms. Milano B Ambr.I 89 inf (= gr 1054) qui contient Aristide Quintilien, Aristoxène et Claude Ptolémée. » (P. Augustin p. 126, n. 25) Attribution erronée dans le catalogue de T. J. Mathiesen à Bartolomeo Zanetti.
Surface écrite : 135 x 225 mm. Marge supérieure : 48 mm. Marge extérieure : 95 mm. Marge inférieure 104 mm. Marge intérieure : 35 mm. 30 lignes par page.

DECORATION
Très peu de décoration. Les titres de chapitres sont rubriqués, ainsi que quelques initiales. Les titres des livres sont surmontés d’un fin bandeau rouge et noir.
Les diagrammes sont tracés soigneusement à la règle et au compas. Les légendes font intervenir les deux couleurs d’encre.

MATIERE
Papier filigrané assez épais et raide.
Le texte est copié sur un papier italien dont le filigrane représente une ancre dans un cercle surmonté d’une étoile à six branches. Lui est associée une contremarque composée d’un E et d’un B majuscules, dos à dos. Ce type est proche du groupe 497-527 dans le répertoire de Briquet, attesté dans le nord de l’Italie et au nord des Alpes dans la seconde moitié du XVIè siècle. Il est quasiment identique au numéro PPO-6-5-336 du répertoire de Piccard, sans contremarque.
La contre-garde supérieure ainsi que le f. II de garde inférieure présentent un autre filigrane : Ecu aux armoiries de Strasbourg sommé d’une fleur de lys avec, en pendentif, le chiffre 4 et les initiales WR, monogramme du papetier strasbourgeois Wendelin Riehel et de ses imitateurs, proche de Piccard Lilie 867-885, attesté à la fin du XVIè et début du XVIIè siècle (cf. P. Augustin p. 127).

FOLIOTATION
Foliotation moderne à l’encre noire, correcte, dans le coin supérieur droit de chaque folio.

CAHIERS
Il s’agit principalement de quaternions, alternant deux fois avec des ternions. Les sept premiers cahiers (ff. 0-55) sont des quaternions réguliers, quand les ff. 56-65 forment deux ternions pour finir le traité.
On trouve ensuite une série de neuf quaternions réguliers (ff. 66-137), entrecoupée d’un ternion (ff. 138-143), puis de nouveau trois quaternions réguliers (ff. 144-167). Le volume se termine par un binion, comprenant les ff 168-170 ainsi que la première page de garde inférieure (I).
La fin de la garde inférieure était composée d’un binion, dont le bifeuillet central a été arraché et le dernier folio constitue la contre-garde inférieure.
Le folio 0 (première page du premier quaternion, non folioté) ainsi que le folio I (fin du dernier cahier) sont jaunis et salis par l’usage, preuve qu’il s’est écoulé du temps entre la copie du manuscrit et sa reliure.

SIGNATURES
Pas de signatures. En revanche, le copiste a soigneusement noté des réclames perpendiculaires au texte, dans l’angle inférieur interne, à la fin de chaque cahier. Lorsque le cahier suivant commence par un titre rubriqué, la réclame est en rouge.

REGLURE
Réglure à pointe sèche, type Leroy-Sautel 00D1.

RELIURE
Reliure de parchemin sur ais de carton avec petits rabats en gouttière (toute fin du XVIè siècle ou, plus vraisemblablement, début du XVIIè siècle). Plats extérieurs encadrés par un double filet estampé à froid, et sans dorures. Trace de deux fermoirs à lien de cuir, en gouttière.
Sur le dos, à l’encre noire, la cote 209 (Colbert).

ESTAMPILLES
ff. 1r et 170v : estampille du XVIIè siècle, modèle Josserand-Bruno n. 5.

Historique de la conservation

Manuscrit copié à la fin du XVIè siècle par Camille Zanetti (dit aussi Camille Venetus) sans doute à Venise. On ignore par quelles voies il a été acquis par Jacques Bongars, qui a inscrit son nom sur le folio 1 au-dessus de l’angle supérieur droit du texte.
Jacques Bongars avait vendu sa bibliothèque « à terme » au joaillier et banquier strasbourgeois René Graviseth, au profit du fils de celui-ci. En 1612, Jacob Graviseth hérite donc de toute la bibliothèque de Jacques Bongars, dont ce manuscrit ne fait plus partie. Lors d’une vente ou d’une cession non documentée, celui-ci parviens dans la collection de Claude Hardy, polymathe et mathématicien, ami de Descartes, Mersenne et Peiresc.
On retrouve la trace de ce manuscrit, qui porte sur le contre-plat supérieur le numéro 17, dans le ms. Paris. lat. 9363, au f. 137r : il s’agit d’une liste de manuscrit proposés à la vente par Hardy à Colbert, peu avant sa mort. Le n. 17 indique : Ptolomei et Brienii Harmonica grece. La vente est effective en 1678 par l'entremise de Baluze, et le volume entre sous le numéro 209 dans la bibliothèque de Colbert.
Le manuscrit fut acquis par la bibliothèque royale avec l'ensemble de la bibliothèque de Colbert en 1732.

Présentation du contenu


ff. 1r-63v : Claude Ptolémée, Harmoniques, éd. I. Düring, Die Harmonielehre des Klaudios Ptolemaios, Göteborgs Högskolas Arsskrift 36, Göteborg, 1930.
ff. 1r-25v : Pinax du livre I, puis livre I, Κλαυδίου Πτολεμαίου (περὶ τῶν ἐν ἁρμονικῇ κριτερίων, titre du premier chapitre), expl. ὅτι τοὺς ἡγουμένους δύο λόγους ἔχει τονιαίους. ff. 26r-47v : Livre II, Κλαυδίου Πτολεμαίου δεύτερον (+ pinax), expl. f. 45v ἐν ἁπάσαις ταῖς ἐκκειμέναις μεταβολῆς + pages de tableaux. ff. 48v-63v : Livre III, Κλαυδίου Πτολεμαίου ἁρμονικὠν τρίτον, expl. . τὰ καθ’ ἕκαστον πιθανῶς ἂν ἐπιτηρηθέντα διὰ τῶν γενομένων.


ff. 66r-170r : Manuel Bryenne, Harmonica, Livres I-II, éd. G.H. Jonker, The Harmonics of Manuel Bryennius, Groningen, Wolters-Noordhoff, 1970.
pp. 66v-89r : Livre I, Μανουὴλ Βρυεννίου ἁρμονικὴ βίβλιον πρῶτον, μουσικὰ πτολεμαίου μετὰ καὶ τῆς ἐξεγήσεως βρυεννίου, expl. καὶ τὰ τούτοις ὅμοια. ff. 89r-141v : Livre II, βίβλιον δεύτερον, expl. συστήματος ὑποδείγματι δείκνυται. ff. 142r-170r : Livre III, βίβλιον τρίτον, expl. ὡς οἷοντε ἄρα ἡμῖν ἐξεθέμεθα (titre de fin : σὺν θεῷ ἁγίῳ τῆς μουσικῆς τῆς ἐξεγήσεως).

Bibliographie


Andrist P., Les manuscrits grecs conserves à la bibliothèque de la Bourgeoisie de Berne, Zurich 2007
Augustin P., « À propos d'un catalogue récent : Remarques philologiques et historiques sur quelques manuscrits grecs conservés à la Bibliothèque de la Bourgeoisie de Berne ou ayant appartenus à Jacques Bongars », Scriptorium, 63, 2009, p. 121-141 (surtout pp.126-127)
Jackson D., « The Colbert Greek Library from 1676 to 1678 », Codices manuscripti, 73/74, 2010, p. 43-57, p. 44 n° 15
Mathiesen T. J., Ancient Greek Musik Theory. A Catalogue Raisonné of Manuscripts, Munich 1988.


Notice d'H. Omont issue de l'Inventaire sommaire des manuscrits grecs de la Bibliothèque nationale (1888) :

Grec 2452-. Ptolemaei harmonicorum libri III. (1) ; - Manuelis Bryennii harmonicorum libri III. (66).

XVI s. Papier. 170 feuillets. (Colbert. 209.) Grand format.

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Anne Lapasset, janvier 2015.

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 29996. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 37620.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution.

Accéder au manuscrit numérisé
vignette simple