Département des Manuscrits > Grec > Ancien fonds grec > Grec 2430-2549

Grec 2457

Cote : Grec 2457  Réserver
Ancienne cote : Regius 2179,3
Ancienne cote : Tellerianus Remensis 48
Ancienne cote : Montchal 48
1537
Ce document est rédigé en grec.
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits
Venise.
232 x 338 mm
[I-III] + 0 + (1-389) + [I-III]

ECRITURE
Texte intégralement copié par Ange Vergèce (RGK 2, 3) à l’encre noire, à l’exception des pages d’errata et addenda de la fin.
La souscription en grec se trouve à la p. 772 : Τὸ παρὸν βιβλίον γέγραπται ἐντίησιν διᾶ χειρὸς ἀγγέλου βεργικίου τοῦ κρητός, ἐν ἔτει ἀπὸ τῆς θεογονίας α' φ λ ζ, μηνὸς ἀππρλλ ιστ.
La traduction latine que l'on trouve p.0 est fautive dans sa date : scribebat suâ manu Angelus Vergicius Cretensis anno a Christi Partu 1537, Absoluit mense Appellaeo i.e. decembri 17.

Surface écrite : 123x230 mm. Marge supérieure : 38 mm. Marge extérieure : 77 mm. Marge inférieure : 70 mm. Marge intérieure : 32 mm. 30 lignes par page.

DECORATION
Première page : bandeau floral et initiale ornée d’arabesques à l’encre noire et rouge, mais dont le rouge a pâli.
Il était prévu que chaque nouveau traité soit surmonté d’un bandeau, mais le travail n’a pas été achevé. Le premier bandeau est le plus élaboré. Les suivants ont été prévus, mais jamais réalisés. Ce n’est qu’à partir de la p. 414 (début du manuel d’harmonique de Gaudence) qu’ils réapparaissent, sous une forme un peu moins élaborée.
L’initiale de chaque traité, ou livre de traité, est ornée d’arabesques. Les têtes de chapitres sont en général rubriquées, de même que les initiales des pinakes et celles de chaque ligne au début des tables d’Alypius (aux pp. 385 et 386) – mais Ange Vergèce ne poursuit pas. Les parties rubriquées sont également de la main d’Ange Vergèce. Seuls les bandeaux ont peut-être été confiés à une autre personne.

MATIERE
Le papier est assez épais, raide par endroits. Les premières pages, plus usées, sont pelucheuses. Seul le premier folio présente un filigrane différent du reste du volume.
Le premier folio, noté 0 car non inclus dans la pagination, présente un filigrane en forme d’ancre dans un cercle surmontée d’une croix pommée. Il s'agit du même motif que celui relevé par Ph. Hoffmann dans cinq manuscrits copiés et reliés dans le même milieu vénitien pour Georges de Selve.
Pour le reste du manuscrit, on ne trouve qu’un seul filigrane : il s’agit d’une arbalète dans un cercle, surmontée d’une fleur de lys, assez proche des n. 760-762 du répertoire de Briquet.

FOLIOTATION
Aucune foliotation, mais une pagination apposée après coup, par la même main que celle qui a indiqué les numéros de pages dans l’index au verso du folio 0. Elle est contemporaine ou antérieure aux errata de fin de volume, qui s’y réfèrent.

CAHIERS
Le volume est entièrement composé de quaternions, soigneusement numérotés par le copiste. Les traités se suivent directement, on ne note aucune corrélation entre la division en cahiers et la succession des divers traités rassemblés.

SIGNATURES
Elles sont systématiquement apposées dans la partie inférieure de la page. Les 22 premiers cahiers (ff. 1-172 = pp. 1-352) portent la signature dans le coin inférieur droit, sur le premier recto du cahier. Les 27 cahiers restants portent la signature au milieu de la page.
Les signatures sont toutes du même type : elles utilisent la numérotation grecque et l’abréviation de l’ordinal.

REGLURE
Réglure à pointe sèche à peine visible. Type Leroy-Sautel 00D1.

RELIURE
La reliure est en veau fauve montée sur ais de carton. Sur le dos, entre le premier et le deuxième nerf supérieur, le titre est inscrit en lettres majuscules dorées.
La restauration de cette reliure cache le papier marbré des contre-plats.
Au moins 42 manuscrits grecs et un manuscrit arabe (le Cod. XCVI, Le Tellier 6, désormais Paris. Arabe 407) ayant appartenus à Charles de Montchal possèdent aujourd'hui ce type de reliure. Le Paris. gr. 2380 lie dans cette même reliure deux volumes distincts de la collection de Montchal, les anciens Cod. XII et Cod. XXXIII, ce qui indique que le lot a été relié après l'établissement de ce catalogue (demandé par Charles de Montchal lui-même).
En revanche, on notera que deux des manuscrits de Montchal présentant cette reliure ne sont pas passé à Le Tellier, mais ont été récupérés en toute discrétion par Baluze lors de la disgrâce de Foucquet (entre 1661 et 1665) : ce sont les Paris. gr. 1990 et Paris. gr. 2160. Aucun autre manuscrit grec du fonds Baluze ne présente cette reliure, aucun non plus de ceux que Le Tellier n'a pas acquis de Foucquet.
Cette reliure est donc postérieure à Charles de Montchal, mais antérieure à Le Tellier. Il faut la mettre au compte de Nicolas Foucquet, surintendant de la Maison du Roi. Le cuir utilisé est conforme aux habitudes de Foucquet (Delisle I, 274), mais on ne s'explique pas vraiment pourquoi il n'y a pas fait appliquer ses armes comme il le faisait d'ordinaire (on pourra comparer avec le Paris. Arabe 405).

ESTAMPILLES
ff. 1r et 388v : estampille du XVIIè siècle, modèle n°1 Josserand-Bruno.

Historique de la conservation

En 1537, le manuscrit est copié par Ange Vergèce à Venise, sur un manuscrit qui est peut-être celui copié par Constantin Mésobotès (aujourd’hui P. gr. 2456), lui-même copié sur le Marc. Gr. Z 322 (Hoffmann, Jonker et alii). Il appartient plus tard au Cardinal George d’Armagnac, le successeur de Georges de Selve comme ambassadeur de France à la République de Venise : c’est ce manuscrit que Hoffmann identifie comme étant le H12 du catalogue de la bibliothèque de G. d’Armagnac en 1561.
A un moment indéterminé intervient un réviseur, qui ajoute sur les quelques folios restés blancs des corrections à un texte très fautif de manière générale. Rien ne permet pour l’instant d’identifier le modèle utilisé par le réviseur, il n’est pas certain que ce soit le Paris. gr. 2456 (auquel cas le réviseur commettrait trois erreurs sur quatre en copiant les deux lignes manquantes dans les tables d’Alypius). Seuls deux autres manuscrits nous sont connus contenant au moins tous les traités corrigés : le Marc. Gr. Z. 322 et le BU 2048 à Bologne. Ces corrections sont contemporaines ou postérieures à la pagination du volume.
La bibliothèque privée d’Armagnac semble avoir été largement dispersée après sa mort. Des rares manuscrits identifiés, l’un est passé plus tard à Baluze, un autre à Colbert (Samaran-Concasty). Nous perdons trace du Paris. gr. 2457 jusqu’à Charles de Montchal, dont nous ne savons ni quand ni où il put l’acquérir.
Au cours du XVIè siècle, une main ajoute un sommaire au verso du premier folio, et traduit en latin le colophon d’Ange Vergèce en commettant une erreur : au lieu de lire αππρλλ (aprilis), il comprend αππελλ, le mois macédonien appellaeus (soit décembre), et se trompe sur la place du stigma dans l’ordre des chiffres (il écrit donc 17 au lieu de 16). Cela démontre une familiarité avec le grec, mais une culture davantage nourrie des textes ecclésiastiques ou des historiens byzantins que de la littérature classique. C’est à cette personne également que l’on doit la pagination du volume.
Une troisième main enfin vient commenter cet index des traités contenus dans le manuscrit. Elle précise que la sectio canonis d’Euclide n’existe pas en traduction latine, que Nicomaque de Gérasa n’a pas été imprimé et que les Tables d’Alypius n’existent pas, tout en ajoutant en marge quaedam fragmenta extant apud Pontium de Tyard, faisant ainsi référence au Solitaire Second de ce poète, qui publie effectivement le début des tables. Cette troisième main est donc postérieure à 1555, date de publication du Solitaire Second.
Après la mort de Montchal en 1651, le volume fait partie du lot convoité par Jean Bouhier, mais finalement acquis en 1655 par Nicolas Foucquet. Celui-ci se charge de faire relier ce manuscrit ainsi qu'un certain nombre d'autres, de dimensions comparables et issus de cette même bibliothèque de Montchal, par le même type de reliure. Après la disgrâce de Foucquet en 1661, il est saisi par les libraires Jacques Villery, Pierre Le Petit, Louis Gontier et Pierre Bienfaict (le procès-verbal de saisie, daté du 30 juillet 1665, est conservé dans le fonds français, n. 9438) puis vendu en 1667 à Charles-Maurice Le Tellier, archevêque de Reims. Offert par ce dernier au Roi en 1700, il rejoint ainsi la collection royale qu'il ne quittera plus.
Le manuscrit a reçu la cote 2179.3 de la main de Nicolas Clément.

Présentation du contenu


pp. 1-100 : Aristide Quintilien, De musica, livres I-III éd. R.P. Winnington-Ingram, Aristidis Quintiliani de musica libri tres, Leipzig, Teubner, 1963.
pp.1-38 : Livre I, Ἀριστίδου Κοιντιλιάνου περὶ μουσικῆς βιβλίον πρῶτον, expl. ὁ τεχνικὸς τῆς μουσικῆς πεπέρασται λόγος (titre de fin : ἀριστείδου τοῦ κοϊντιλιανοῦ περὶ μουσικῆς πρῶτον). pp. 38-69 : Livre II, Ἀριστίδου τοῦ Κοιντιλιάνου περὶ μουσικῆς βίβλιον δεύτερον, expl. διεγερητικὸν δ'ἐστὶ τοῦτο καὶ ἥπτιον (titre de fin : Ἀριστίδου Κοιντιλιάνου περὶ μουσικῆς δεύτερον). pp. 69-100 : Livre III, Ἀριστίδου τοῦ Κοιντιλιάνου περὶ μουσικῆς βιβλίον τρίτον, expl. μιᾷ καταθέσθαι πραγματείᾳ (titre de fin : , Ἀριστίδου τοῦ Κοιντιλιάνου περὶ μουσικῆς βιβλίον τρίτον / τέλος)
pp. 101-294 : Manuel Bryenne, Harmonica, Livres I-II, éd. G.H. Jonker, The Harmonics of Manuel Bryennius, Groningen, Wolters-Noordhoff, 1970.
pp. 101-144 : Livre I, Μανουὴλ Βρυεννίου ἁρμονικῶν βίβλιον ἄλφα, expl. καὶ τὰ τούτοις ὅμοια / τέλος. pp. 145-239r : Livre II, Μανουὴλ Βρυεννίου ἁρμονικῶν βίβλιον δεύτερον, expl. συστήματος ὑποδείγματι δείκνυται. Pp. 240-294 : Livre III, , Μανουὴλ Βρυεννίου ἁρμονικῶν βίβλιον τρίτον, expl. ὡς οἷοντε ἄρα ἡμῖν ἐξεθέμεθα (titre de fin : τέλος μανουὴλ βρϋεννίου ἁρμονικῶν βίβλιον τὸ τρίτον/ τέλος)
pp. 295-320 : Plutarque,De Musica, éd. K. Ziegler, Plutarchi moralia, vol. 6.3 (3è éd.). Leipzig, Teubner, 1966, pp. 1-37 : Πλουτάρχου περὶ μουσικῆς, expl. καὶ μούσαις ἀπέλυσε τοὺς αἰτιωμένους / τέλος.
pp. 321-332 : Euclide* (attribué maintenant à Cléonide),Isagoge harmonica, éd. H. Menge, Euclidis opera omnia, vol. 8. Leipzig,Teubner, 1916, pp. 186-222 : Εὐκλέδου εἰσαγογὴ ἁρμονική, expl. τὸ ἑρμοσμένον ἐστὶ πραγματείας.
pp. 332-339 : Euclide, Sectio canonis, éd. H. Menge, Euclidis opera omnia, vol. 8. Leipzig, Teubner, 1916, pp. 158-180 : Εὐκλίδου κατατομὴ κανόνος, expl. μέσον διάτονον (titre de fin : τέλος Εὐκλείδου κανόνος κατατομὴ, Ζώσιμος διώρθου ἐν κωνσταντίνου πόλει εὐτυχῶς.
pp. 340-383 : Aristoxène de Tarente, Elementa harmonica, livres I-III, éd. R. da Rios, Aristoxeni elementa harmonica, Rome, Polygraphica, 1954.
pp. 340-356 : Livre I, Ἀριστοξένου ἁρμονικῶν στοιχείων πρῶτον, expl. εὐθεῖα δὲ ἡ ἐπὶ τὸ αὐτό. pp. 357-373 : Livre II, Ἀριστοξένου ἁρόνικῶν στοιχείων βῆτα, expl. τοῦ διᾶ τεσσάρων καὶ τοῦ διᾶ πασῶν. pp. 373-383 : Livre III, Ἀριστοξένου ἁρόνικῶν στοιχείων γάμμα, expl. ἢ τοσαυταχῶς, ῥᾴδιον συνιδεῖν (titre de fin : Ἀριστοξένου ἁρόνικῶν στοιχείων τρίτον / τέλος).
pp. 384-413 : Alypius,Isagoge musica, éd. L. Zanoncelli, La Manualistica Musicale Greca, Milano, Guerini Studio, 1990, pp. 367-460 : Ἀλυπίου εἰςαγογὴ μουσική, expl. παρυπάτη μέσων λ καὶ ἡμίδελτα πλάγιον (titre de fin : Ἀλυπίου εἰςαγογὴ μουσική / τέλος).
pp. 414-434 : Gaudence, Harmonica Introductio, éd. L. Zanoncelli, La Manualistica Musicale Greca, Milano,Guerini Studio, 1990, pp. 327-350 : Γαυδεντίου φιλοσόφου ἁρμονικὴ εἰσαγογή, expl. καὶ ταῦ πλάγιον ἀνεστράμενον (titre de fin : τέλος Γαυδεντίου φιλοσόφου ἁρμονικῆς εἰσαγογῆς / τέλος).
pp. 435-459 : Nicomaque de Gérasa, Harmonicum enchiridion, éd. K. Jan, Musici scriptores Graeci, Leipzig, Teubner, 1895 (repr. Hildesheim, Olms, 1962), pp. 236-265.
pp. 435-451 : Livre I, Νικομάχου γερασσηνοῦ πυθαγιρικοῦ ἁρμονικὸν ἐγχειρίδιον ὑπαγορευθὲν ἐξ ὑπογύου κατὰ τὸ παλαιόν βιβλίον ἄλφα, expl. μετὰ τῆς πρώτης ἀφορμῆς. pp. 451-459 : Livre II, Νικομάχου γερασσηνοῦ πυθαγιρικοῦ ἁρμονικὸν ἐγχειρίδιον δεύτερον, expl. καὶ ξύμμετρον ἀπενείματος (titre de fin : Νικομάχου γερασσηνοῦ ἁρμονικὸν ἐγχειρίδιον / τέλος).
pp. 460-566 : Claude Ptolémée, Harmoniques, éd. I. Düring, Die Harmonielehre des Klaudios Ptolemaios, Göteborgs Högskolas Arsskrift 36, Göteborg, 1930.
pp. 460-466 : Livre I, Κλαυδίου Πτολεμαίου ἁρμονικῶν τῶν εἰς τρία, τὰ ἄλφα, expl ὅτι τοὺς ἡγουμένους δύο λόγους ἔχει τονιαίους. pp. 499-535 : Livre II, Κλαυδίου Πτολεμαίου ἁρμονικῶν τῶν εἰς τρία, τὸ δεύτερον, expl. Τῆσ ἐξαρχῆς ἐπὶ τὰς ἰσοτονίας ἀποκατάστεως (titre de fin : Τέλος τοῦ δευτέρου τῶν τοῦ Πτολεμαίου ἁρμονικῶν). pp. 536-566 : Livre III, Κλαυδίου Πτολεμαίου ἁρμονικῶν τῶν εἰς τρία, τὸ τρίτον, expl. Τοὺς δ’ἄρεος πρὸς ἡλίου καὶ διὰ πάντα ἐπισφαλεῖς / τέλος / σὺν θεῷ (titre de fin : Κλαυδίου Πτολεμαίου ἁρμονικῶν τῶν εἰς τρία, τὸ τρίτον / τέλος).
pp. 567-772 : Porphyre, Commentaire aux Harmoniques de Ptolémée, éd. I. Düring, Porphyrios. Kommentar zur Harmonielehre des Ptolemaios, Göteborg, Elanders, 1932.
pp. 567-737 : Comm. au livre I, Πορφυρίου εἰς τὰ ἁρμονικὰ πτολεμαίου ὑπόμνημα, expl. ἅτε δὴ ἔγγιστα ὢν τῆς ἰσότητος… pp. 741-772 : Comm. au livre II, Πορφυρίου ὑπόμνημα εἰς τὸ δεύτερον τῶν πτολεμαίου ἁρμονικῶν, expl. ἡ ἐναρμονίου γένους μελώδησις (et diagramme).
pp. 773-776 : errata et addenda, aux pages 101 à 759.

Bibliographie


Hoffmann Ph., « Sur quelques manuscrits vénitiens de Georges de Selve, leur reliure et leur histoire », in Paleografie e codicologia greca, atti del II Colloquio internazionale (Berlino-Wolfenbüttel, 17-21 ottobre 1983), Alessandria 1991, pp.441-462 et pl. pp.223-230.
Samaran Ch. Et Concasty L., « Christophe Auer, copiste de grec et de latin au XVIè siècle », Scriptorium 23, 1969, pp.199-214.

Notice d'H. Omont issue de l'Inventaire sommaire des manuscrits grecs de la Bibliothèque nationale (1888) :

Grec 2457.Aristidis Quintiliani de musica libri III. (1) ; - Manuelis Bryennii harmonicorum libri III. (101) ; - Plutarchi tractatus de musica (295) ; - Euclidis Isagoge harmonica et sectio musici canonis (321) ; - Aristoxeni harmonicorum elementorum libri III. (340) ; - Alypii isagoge musica (384) ; - Gaudentii isagoge harmonica (414) ; - Nicomachi Geraseni hamonices encheiridion, libris II. (435) ; - Ptolemaei harmonicorum libri III. (460) ; - Porphyrii commentarius in Ptolemaei Harmonica (567).

Copié en 1537 par Ange Vergèce. Papier. 388 feuillets, 775 pages. (Teller. Rem.-Reg. 2179,3.) Moyen format.

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Anne Lapasset, Novembre 2014.

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 28477. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 3945.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution : R 3945.

Voir le document numérisé
vignette simple