Collection Charles Cros

Phonographes à contrepoids pour enregistrement professionnel - Pathé

Description :

Matériaux : Bâti en bois, mécanisme en métal, contrepoids cylindriques en fonte, courroie en cuir.

Fabricant : Compagnie générale des machines parlantes Pathé Frères.

Détenteur de la marque : Il s'agit vraisemblablement d'un prototype.

Support : Cylindre en cire (12,5cm de diamètre pour 26cm de long).

Format : Cylindre Céleste de Pathé permettant un enregistrement d'environ 2'30''. Ce format a été commercialisé de 1900 à 1905.

Aire de distribution : Paris - Sorbonne, France .

Composants du modèle :

  • Diaphragme reproducteur Pathé,
  • Diaphragme enregistreur Pathé,
  • Cornet d'enregistrement en carton,
  • Pavillon,
  • Moteur à contrepoids.

Début de production : ca 1900

Fin de production : ca 1927.

Contexte :

La société Pathé Frères est une des plus importantes compagnies phonographiques en France. Lorsqu'Emile et Charles Pathé se lancent dans l'industrie du phonographe en 1896, ils cherchent immédiatement à se doter d'un catalogue de musiques et de chants enregistrés. C'est alors l'époque du phonographe à cylindre, et les appareils d'enregistrement utilisés par les professionnels ne diffèrent pas encore beaucoup des phonographes grand public. L'un des défis les plus importants pour les compagnies phonographiques est alors de proposer de meilleurs enregistrements, l'autre défi étant de trouver un procédé permettant la reproductibilité de masse de ces enregistrements.

Dans le plus grand secret, chaque compagnie développe des techniques pour améliorer la force et la qualité du son. Chez Pathé Frères, l'enregistrement des masters , c'est à dire les morceaux originaux, se fait sur de très gros cylindres, les cylindres "Paradis", dont il ne reste aujourd'hui aucun exemplaire, probablement parce qu'ils étaient détruits une fois la matrice disque produite. Aucune description de l'appareil d'enregistrement utilisé pour ces cylindres ne nous est parvenue. Cependant on sait que l'enregistrement chez Pathé est acoustique au moins jusqu'en 1927.

La compagnie Pathé Frères enregistre également des artistes à l'étranger, notamment dans les colonies françaises, ce qui nécessite l'usage d'appareils d'enregistrement "portables", entièrement mécaniques, et qui puissent être démontés et déplacés. Appelés "Puits à pétrole" ou "presse à cylindre", ce type d'appareil d'enregistrement professionnel est encore en usage en 1926 lorsque l'ingénieur de la compagnie Pathé Walter Ruhlmann enregistre un groupe de musiciens à Constantine en Algérie. Il se compose d'un moteur à contrepoids et d'un système d'enregistrement pour cylindre master.

Documents en relation

Photographie d'un enregistrement à Constantine, légende : "Un enregistrement à Constantine en 1926. Sur la gauche, on distingue le système à contrepoids pour l'entraînement du cylindre. Deux pavillons actionnaient un seul diaphragme graveur. Doc. W.R.", crédit photographique Walter Ruhlmann, in "1922-1977 : 55 ans de l'histoire du disque racontée par Jacques Siméon, Pierre Giloteaux, Walter Ruhlmann", Nouvelle revue du son, mai 1977.

Bibliographie

Frans Jansen, "A new story on an old subject : the Paradise cylinder", communication, conférence annuelle de l'ARSC (Association for Recorded Sound Collections), Rochester, mai 2012.