Département des Manuscrits > Italien > Italien 501-750

italien 594

Cote : italien 594  Réserver
Ancienne cote : Regius 7776
Ancienne cote : Dupuy II 1077
Ancienne cote : Rigault II 1715
Lucius Annaeus Seneca, El Sinibaldo, traduction anonyme en italien.
Début du XVe siècle (1390-1430).
Manuscrit rédigé en italien.
Bibliothèque nationale de France. Département des manuscrits
Ce manuscrit a été copié en Italie.
Ecriture humanistique ronde. Texte copié sur une seule colonne.
Rubriques à l'encre rouge. Certaines rubriques sont manquantes (ff. 10v, 13, 17v, 22, 24, 27v, 30v). Initiales à l'encre rouge au début de chaque chapitre (f. 3v, f. 5v, f. 15) . Initiales à l'encre noire réhaussées à l'encre rouge (ff. 1, f. 3v, f. 5v, f. 14v) . Initiales à l'encre noire. Texte à l'encre noire.
Manchettes à l'encre noire : ff. 8v, 9v, 12, 13v, 15v, 19, 19v, 25, 33, 34, 38.
Filigrane à la licorne, proche de Briquet 9932. Filigrane au raisin sur la garde inférieure.
Papier.43 feuillets foliotés précédés d'une garde ; le dernier feuillet est une page de garde.290 x 200 mm
Réglure à l'encre brune.
Reliure de maroquin rouge aux armes et chiffre royaux de la fin du XVIIe siècle ou du début du XVIIIe siècle. Titre doré au dos : "EL SINIBALDO".
Estampille de la bibliothèque royale (avant 1735) sur le modèle Josserand-Bruno, type 7.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original.

Accéder au manuscrit numérisé
vignette simple

Historique de la conservation

Ce manuscrit a appartenu à Giacomo III Appiano d'Aragon, comte de Montagano, seigneur de Piombino (f. 42v : "Iacobo de Montagano"). A sa mort en 1474, le manuscrit rejoint la bibliothèque desrois Aragonais de Naples . Il est saisi par Charles VIII en 1495 et apporté au château d'Amboise (f. 1 : cote « mm »), puis transféré dans la Librairie royale de Blois. Ce manuscrit est mentionné dans l'inventaire du transfert de Blois à Fontainebleau en 1544 : "Ung autre livre, en papier, à la main, en rime tierce, intitullé : De Sinibaldo, qui commence ainsi Qui comincia, couvert de cuir rouge" (Omont n°1670) et dans le catalogue de la bibliothèque du roi à Paris à la fin du XVIe siècle : "La tragoedie d’Hypolite et de Phedra en rithme" (Omont n° 2894).

Présentation du contenu

Cette oeuvre est la traduction et l'adaptation en italien des Tragédia Ipolito et de Phedra de Sénèque, en 200 vers rimés par tierce ("in terza rima").
F. 1 : "Qui comincia el Sinibaldo cio e el tractato suo ritracto de la quarta tragedia di Senecha cio e facti d'Ipolito et de Phedra, et comincia la chagione per che chesto ando a linferno de che ne segui[nt]o loncesto namoram[en]to. Capitulo primo como Peritoo per lo rapto de Proserpina remase adolerato et per lo pianto de Ceres sua madre ipso se delliber[at]o andarne a Theseo et cosi se per reconquistarla".
F. 1-41v: "Come color che se cerchiar dalloro / Ei crine per merto de quelle fatiche / Che tegon verde ongnor la vita loro / Scrivon nei bei volume et testi antiche / Un jovene piteo cosi chiamato / De cui nation per non cade chio spliche ...-... Non ponex domqua Ypolito tua spene / Che la bellera del tuo corpo dure / Na chella manche ferma m[en]te tiene / Sa el fin che poi pria che sendure / Tempo tacito che ascusa niente / Fugando ello narra ai menbra pure."

Bibliographie

Marsand (Antonio), I Manoscritti italiani della Regia Biblioteca parigina descritti ed illustrati, Paris, 1835-1838, n° 124, p. 133.
Mazzatinti (Giuseppe), La biblioteca dei re d'Aragona in Napoli, Roccas S. Casciano, 1897, n° 273, p. 112.
De Marinis (Tammaro), La biblioteca napoletana dei re d'Aragona, vol. II, Milan, 1947, p. 151.

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 13262. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 66715.

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Blaise Dufal en mars 2012.