Département de l'Audiovisuel > Enregistrements sonores

1983-1984 : Institut d'histoire du temps présent (IHTP) / CNRS - Fonds Pierre Mendès France (IHTP). Entretiens préparatoires et colloque "L'expérience Mendès France (1954-1955) et le mendésisme"

Cote : DONAUD1304-PAP 
Sous-questionnaire III : Questions sur la politique extérieure et la décolonisation (Pierre Mélandri)
4 pages dactylographiées

Présentation du contenu

Première partie : Pierre Mendès France a-t-il eu une politique extérieure neuve ? cohérente ? et annonciatrice de développements futurs ?

1- Grands thèmes à avoir toujours présents à l'esprit :
- Souci d'assurer à la France une politique indépendante.
- Echec de la CED et Accords de Paris : attitude de P.M.F. sur l'Europe.
- Efforts pour rechercher des voies nouvelles dans les relations Est-Ouest, et, peut-être aussi, en matière de désarmement.

2- Une politique neuve ?
a) Formation différente des autres dirigeants ?
+ Voyages et contacts antérieurs.
+ Expérience en matière de finance et d'économie internationales (cf. ouvrage de 1930 sur La Banque internationale, passage à la commission des douanes, etc.)
+ une carrière en marge des cercles traditionnels, intérieurs ou internationaux ?
b) Une méthode différente ?
+ Décision de fixer des délais au règlement des grandes questions : par exemple, Indochine et CED.
+ Cumul de Matignon et du Quai.
+ Effort pour associer l' opinion publique à l'élaboration des grandes décisions de politique étrangère et souci d'obtenir un vaste consensus sur les questions cruciales.
c) Des perspectives nouvelles ?
+ Une plus grande volonté de préserver l'indépendance nationale ?
+ Effort pour donner un plus grand rôle à la Grande-Bretagne dans la construction européenne ?
+ Souci d'ouvrir de nouveaux horizons aux rapports Est-Ouest.
+ Sensibilisation particulière au problème nucléaire ?
d) Une audience nouvelle à l'étranger ?

3- Une politique cohérente ? Il faudra
a) d'un côté, essayer de voir dans quelle mesure P.M.F. a souhaité ou a su faire triompher la "raison" dans le règlement des questions difficiles et l'évolution des rapports mondiaux et cherché à adapter les "moyens" de la politique étrangère française à ses "fins".
b) de l'autre, s'interroger sur les tensions qui ont pu exister
+ entre certaines de ses fins : Solidarité atlantique, et volonté d'ouvrir la voie à une "conférence à quatre" avec l'Union Soviétique. Désir de rehausser l'influence de la France et refus d'engager la confiance sur une CED non remaniée (à relier au refus des Traités de Rome ). Volonté probable de réduire la menace nucléaire et souci de ne pas laisser la France prendre un retard irrattrapable en ce domaine.
+ entre les moyens et les fins : y a-t-il eu des mesures spécifiques prises en matière militaire pour garantir l'indépendance de la défense ? Plus généralement, le temps n'a-t-il pas manqué pour permettre au Président du Conseil de traduire dans les faits son idée selon laquelle, la politique extérieure de la France, c'était son "redressement intérieur" ?

4- Une politique annonciatrice de développements futurs ?
a) dans le court terme, est-ce que la politique étrangère de la IVème République s'est trouvée durablement et substantiellement infléchie ?
b) dans une perspective plus longue, dans quelle mesure peut-on voir, dans cette politique étrangère, l'annonce de certains traits fondamentaux de la diplomatie gaulliste ?
+ souci d'indépendance ?
+ volonté d'aller au-delà des "blocs" ?
+ souci d'assurer l'audience de la France auprès du " Tiers Monde " ? (cf. la réaction française après le renversement d'Arbenz au Guatemala, 1954)
+ conscience de l'évolution probable du système mondial vers une dimension partiellement multipolaire.

5- Impact de sa politique étrangère sur l'image de P.M.F. et sur son avenir politique (cf. MRP et CED)

6- Aspects qui n'auraient pas été évoqués et sur lesquels le témoin pourrait apporter des informations.

7- Personnes que le témoin conseille de consulter sur tel ou tel aspect.

Seconde partie : Pierre Mendès France a-t-il été l'homme de la décolonisation ?

1- Grands thèmes à avoir toujours présents à l'esprit :
- Indochine : Genève et après-Genève
- Tunisie en parallèle (ou plutôt en opposition) avec le Maroc
- L'Algérie, "c'est la France"
+ secondairement, les comptoirs en Inde, et, éventuellement, les idées de P.M.F. sur l'Afrique Noire.

2- Les conceptions de P.M.F. à propose de l'Empire et son rôle pour l'influence et pour l'indépendance de la France :
a) Expérience passée :
+ Afrique du Nord comme point de départ de la Libération
+ Influence de certains hommes favorables à l'émancipation ?
+ Rôle de sa présence dans les grandes conférences internationales de l'après guerre et à l'ECOSOC.
b) Une approche nuancée et spécifique des problèmes :
cf. attitude très différente sur la guerre d'Indochine qu'il considère apparemment comme un fardeau écrasant qui affaiblit le pays et sur l'Algérie qui "est la France".
c) Etait-il sensible au handicap que sa politique coloniale infligeait à la France dans ses rapports avec les pays du "Tiers-Monde" en cours d'apparition ?

3- Sensibilisation aux risques de conflagration générale inhérents aux conflits coloniaux ? cf. guerre d'Indochine risque de conduire rapidement au conflit nucléaire ; cf. redoute que Suez (1956) n'entraîne une guerre.

4- Rôle et impact des positions adoptées par P.M.F. sur la guerre d'Indochine dès octobre 1950 sur son image et sa carrière ?

5- L'oeuvre de décolonisation et ses limites :
+ d'un côté, paix en Indochine (1954) et déblocage en Tunisie
+ de l'autre, seulement "autonomie interne" en Tunisie et rien de comparable pour le Maroc (alors que les deux protectorats avaient été placés sur le même plan dans le discours d'investiture), incapacité à prévenir le début de la guerre d'Algérie et surtout adhésion à l'OTASE et acceptation de l'effacement de l'influence française au profit de l'américaine dans le Sud-Est asiatique.

6- Quelles réactions sa politique coloniale a-t-elle déclenchée dans les lobbies spécialisés et dans l'administration coloniale ? Quel a été le rôle des questions coloniales dans sa chute ?

7- P.M.F. et la guerre d'Algérie avant et après février 1955.

8- La décolonisation et le tiers-mondisme dans la pensée de P.M.F.