Français 183

Cote : Français 183  Réserver
Ancienne cote : [Dupuy II] 45
Ancienne cote : [Regius] 6845
Légendier.
XIVe siècle (début du 2e quart : vers 1327)
Ce document est rédigé en français.
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits
Paris .

Trois copistes dont Jean de Senlis à qui l'on doit la copie de plusieurs manuscrits comportant des légendiers (mss. BnF, Français 185, 10132, NAF 5094 (fragment), Londres, British Library, Add. 17275). Sont aussi de sa main plusieurs cahiers du ms conservé à La Haye, Koninklijke Bibliotheek, ms. 71 A 24 (Rouse 2000, II, 184). À l’intérieur du texte, majuscules rehaussées d’ocre ; pieds de mouche.

D’exécution luxueuse, le manuscrit était selon les inventaires « bien enluminé ». Son illustration a été attribuée au Maître de Fauvel, ainsi désigné pour son illustration du Roman de Fauvel (Paris, BnF, ms. Français 146). On doit à l’artiste plusieurs mss. sortis de l’atelier du libraire Thomas de Maubeuge, dont un exemplaire très proche du ms. Français 183 : le ms. Bruxelles, KBR, 9225-9229-30.

Portrait du traducteur en tête de la table du contenu (f. A). – Décoration luxueuse de la page frontispice (f. 1): Peinture occupant une demi-page, compartimentée en huit scènes de la vie du Christ inscrites dans un décor architectural de colonnes et de croisées d’ogives. Bordures marginales droite et inférieure de baguettes vignettées ornées de six médaillons. 3 initiales ornées vignettées sur fond or bruni à prolongement de vignettes (8 lignes). – 89 peintures de la largeur de 2 colonnes, dans un encadrement de baguettes de couleur et d’or, introduisant chaque nouvelle division du texte.

Légendes des images d’après la base mandragore.bnf.fr :
F. A : Jean Belet écrivant ; f. 1 : peinture frontispice : registre supérieur : scènes de l’enfance du Christ (Annonciation, Nativité, Adoration des mages, Présentation au Temple); registre inférieur : la Passion (Arrestation du Christ, Flagellation, Crucifixion, Mise au tombeau) ; six médaillons dans la marge gauche représentant des personnages de l’Ancien Testament ; f. 2 : résurrection des morts ; f. 5 : Nativité ; f. 6 : annonce aux bergers ; f. 6v : adoration des mages ; f. 7 : présentation au Temple ; f. 8 : Passion : complot contre Jésus ; f. 8v : Passion : comparution de Jésus devant Pilate ; f. 9v : Passion : crucifixion ; f.10 : Passion : descente de croix ; f. 12 : descente aux limbes ; f. 13 : conversion de saint Paul, f. 14 : s. Pierre et s. Paul devant Néron ; f. 17v : martyre de s. Pierre ; f. 20v : martyre de s. Paul ; f. 23v : martyres des s. Procès et Martinien ; f. 24 : martyre de s. André ; f. 31v : martyre de s. Barthélemy ; f. 34v : martyre de S. Jacques le Majeur ; f. 37 : translation de s. Jacques le Majeur ; f. 38 : miracle de saint Jacques le Majeur ; f. 39 : miracle de s. Jacques le Majeur ; f. 40v : miracle de s. Jacques le Majeur ; f. 41v : miracle de s. Jacques le Majeur ; f. 43 : suicide de Girault de Langres ; f. 45 : miracle de s. Jean ; f. 48 : s. Philippe devant l’idole ; f. 49 : martyre de s. Matthieu ; f. 53 : martyre de s. Simon et s. Jude ; f. 57 : martyre de S. Marc ; f. 58 : dormition de la Vierge ; f. 59v : funérailles de la Vierge ; f. 60v : Noli me tangere ; f. 63v : reproches de Marthe à Marie ; f. 67 : martyre de s. Matthias ; f. 69 : s. Zosimas vêtant s. Marie l’Égyptienne ; f. 73 : s. Luc écrivant ; f. 74 : martyre de s. Clément ; f. 76 : martyre de la légion thébaine ; f. 77v : martyre de s. Barnabé ; f. 78 : martyre de s. Théodore Tiron ; f. 78v : s. Oswald à Heavenfield ; f. 79v : martyre de s. Chrysogone ; f. 85v : martyre de s. Foi ; f. 86v : s. Marguerite et le dragon, martyre de s. Marguerite ; f. 89v : martyre des onze mille vierges ; f. 92v : martyre de s. Christine ; f. 96v : martyre de s. Cécile ; f. 100v : s. Catherine devant la roue ; f. 106 : martyre de s. André ; f. 108 : s. Lucie tirée par les bœufs ; f. 109v : s. Agnès vêtue par l'ange ; 112v : s. Gilles exorcisant un démoniaque ; f. 115v : s. Alexis mort chez ses parents ; f. 118 : martyre de s. Thomas ; f. 121 : martyre de s. Jacques le mineur ; f. 122 : s. Brendan naviguant ; f. 130 : martyre de s. Victor Stratelates ; f. 131 : baptême de s. Martial ; f. 141v : naissance de s. Nicolas ; f. 150 : translation de s. Nicolas ; f. 155v : s. Jérôme et le lion ; f. 157v : s. Benoît se roulant sur les épines ; f. 165v : s. Martin partageant son manteau ; f. 175 : s. Brice accusé d'être père ; f. 176 : s. Paulin échangé contre un esclave ; 177v : s. Jérôme et s. Malchus ; f. 180 : s. Antoine et s. Paul le simple ; f. 181 : baptême du Christ ; f. 185 : martyre de s. Étienne ; f. 186 : martyre de s. Chrysanthe et Daria ; f. 188v : s. Léonard et prisonnier(s) ; f. 191 : miracle de s. Arnoul d'Yvelines ; f. 195 : martyre de s. Jude Quiriaque ; f. 195v : martyre de s. Thomas Becket ; f. 199 : crucifixion ; f. 201 : martyre de s. Georges ; f. 204v : martyre de s. Pantaléon ; f. 209v : s. Sixte 2 devant Dèce ; f. 211 : martyre de s. Laurent ; f. 213v : martyre de s. Hippolyte ; f. 215v : martyre de s. Vincent ; f. 218v : s. Julien l'Hospitalier tuant ses parents ; f. 227v : s. Cosme et Damien ; f. 231v : vision de s. Eustache ; f. 236v : martyre de s. Félix le Jeune ; f. 237v : s. Grégoire I prêchant ; f. 242v : s. Patrick devant le purgatoire ; f. 248v : s. Éloi dans sa boutique.

Voir les légendes de la deuxième partie du ms conservée aujourd’hui à La Haye, Koninklijke Bibliotheek, 71 A 24 dans Branhorst et Broekhuijsen-Kruijer, De verluchte Handschriften…, 16-19, n° 28.

Décoration secondaire :
Initiale (5 l.) ornée de vignettes au début du prologue.
Au f. 1, initiale (8 l.) ornée de vignettes sur fond or, à prolongement de vignettes, au début de chacune des 3 colonnes.
Initiales (6 à 9 l.) ornées de vignettes à prolongement de baguettes vignettées au début de chaque chapitre.
Initiales filigranées (2 l.) à chaque nouveau paragraphe.

Parchemin; 250 f. (A-B (table) + 1-248), précédés de 3 gardes de papier moderne et 1 garde de parchemin épais, suivis de 3 gardes de papier moderne , 430 x 315 mm (justification : 310 x 220 mm) .

31 quaternions : f. A-B (table du contenu) ; 18 (f. 1-8), 28 (f. 9-16), 38 (f. 17-24), 48 (f. 25-32), 58 (f. 33-40), 68 (f. 41-48) ; 78 (f. 49-56), 88 (f. 57-64), 98 (f. 65-72), 108 (f. 73-80), 118 (f. 81-88), 128 (f. 89-96), 138 (f. 97-104), 148 (f. 105-112), 158 (f. 113-120), 168 (f. 121-128), 178 (f. 129-136), 188 (f. 137-144), 198 (f. 145-152), 208 (f. 153-160), 218 (f. 161-168), 228 (f. 169-176), 238 (f. 177-184), 248 (f. 185-192), 258 (f. 193-201 : le f. 198 est folioté "199"), 268 (f. 202-209), 278 (f. 210-217), 288 (f. 218-225), 298 (f. 226-233), 308 (f. 234-241), 318 (f. 242-249).

Numérotation des neuf premiers cahiers (f. 1-72) en chiffres romains ; aucune numérotation des cahiers suivants (f. 73-249), mais réclames inscrites dans un rectangle à la plume. Une trace de numérotation de feuillet au f. 94. – Foliotation d’origine, rubriquée, en chiffres romains ; erreur de foliotation entre le f. 197 et le f. 199 : le f. 198 est folioté 199. Le dernier f. (249) n’est pas inclus dans la foliotation d’origine, le quaternion est cependant complet.
Corrections : f. 128rc, l. 9 grattée, correction inscrite dans la marge ; ratures (f. 128rc, l. 10 et 35). – Taches noires certaines peintures (f. 96v).
Restauration moderne de la garde de parchemin en tête du volume (ancienne contregarde) montée sur onglet et du dernier feuillet (f. 249) dont il manque la partie inférieure.

Mise en page et mise en texte :
F. A et B : table du contenu disposée sur 3 colonnes, introduite par une initiale ornée (5 l ) vignettée et une peinture de la largeur de 2 colonnes. Baguette vignettée dans la bordure gauche. Articles de la table introduits par une majuscule filigranée, numérotation rubriquée des folios correspondant en chiffres romains. Deux rubriques annonçant les vies de s. Éloi et de s. Thomas de Canterbury sont inscrites après le colophon.
Texte disposé sur trois colonnes. – Titres rubriqués. Le f. 1 est harmonieusement disposé en deux registres, la partie supérieure étant occupée par la peinture frontispice, la partie inférieure consacrée au texte étant divisée en trois colonnes, chacune d’elles introduite par une partie du titre rubriqué et une grande initiale ornée. La même composition de la page se retrouve sur le f. 1 du ms. BnF, Français 185 (même texte), sorti aussi de l’atelier de Thomas de Maubeuge et de la main de Jean de Senlis. – Rubriques annonçant les divisions du texte : numérotation rubriquée des douze premiers chapitres. – Citations latines soulignées à l’encre rouge du f. 2v au f. 6, puis rubriquées (f. 9v-41).
Réglure à la mine de plomb.

Reliure en maroquin citron, fin XVIIe-début XVIIIe, au chiffre et armes royaux, restauration postérieure du dos.

Estampille de la « BIBLIOTHECAE REGIAE » (XVIIe) aux f. 1 et 250v, correspondant au modèle Josserand-Bruno, type A, n° 1 (pl. XXIII).

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original.

Accéder au manuscrit numérisé
vignette simple

Historique de la conservation

Les recherches de Kathryn A. Duys, en 1994 ont permis d'identifier le ms. Paris, BnF, Français 183 (d) à la première partie du ms. La Haye, Koninklijke Bibliotheek, 71 A 24 (d) : voir Rouse 2000, I, 374, n. 125).
Le manuscrit aurait été exécuté pour le roi Charles IV (1294-1328), ainsi qu’en témoigne une mention figurant dans les comptes royaux, datée du 30 avril 1327, pour l’achat par le roi à Thomas de Maubeuge d’un livre de la Vie des saints et des Miracles de la Vierge, pour la somme de 120 livres : cf. Rouse 2000, I, 188.

Le volume a appartenu au roi Charles V. Il est répertorié dans les inventaires de la Librairie du Louvre entre 1380 et 1424 :
1° inv. 1380 (inv. A) : « Un tres grant livre de la Vie des peres et des Miracles Nostre Dame, bien enluminé et bien escript » (BnF, ms. Français 2700, f. 4v, art. 31)
2° inv. 1380 (inv. B: copie du même inventaire) : même description (Bnf, ms. Baluze, 397, f. 2, art. 31)
3° inv. 1411(inv. D) : « Item un tres grant livre de la Vie des peres et des Miracles Nostre Dame, bien enluminé, et bien escript de lettre de forme, a trois coulombes, commençant ou .II.e fueillet du texte : et que il signifie, et ou derrenier : un pain plus blanc, couvert de cuir blanc, a deux fermouers de cuivre » (BnF, ms. Français 2700, f. 54v, art. 17)
4° inv. 1413 (inv. E) : « Item un tres grant livre de la Vie des peres et des Miracles Nostre Dame, bien enluminé et bien escript de lettre de forme, a trois coulombes, commençant ou .II.e foillet du texte : et que il signifie, et ou derrenier : et Deux nous, couvert de cuir blanc a deux fermouers de cuivre » (BnF, Français 9430, f. 2, n° 16)
; 4° inv. 1424 (inv. F) : « Item ung tres grant livre de la Vie des pères et des Miracles de Nostre Dame, bien enluminé et bien escript de lettre de forme, a .III. colomnes ; couvert de cuir blanc, a deux fermouers de cuivre, 16 l. p. » (Bibl. Sainte-Geneviève, ms. 964, f. 5r, art. 7).

L’identification du ms. coté A 31 de la Librairie du Louvre en 1380 a fait l’objet de diverses hypothèses. Trois exemplaires d’un manuscrit contenant les Miracles de Notre Dame de Gautier de Coinci et la Vie des Pères, précédés d'un légendier, sortirent de l’atelier du libraire parisien Thomas de Maubeuge entre 1326 et 1328 : A : BnF, ms. Français 183 + La Haye, Koninklijke Bibliotheek, ms. 71 A 24 (d), B : Bruxelles, KBR, ms. 9225 + ms. 9229-30 (a), C : Paris, Bibl. Arsenal, ms. 5204 (g). A et C sont l’œuvre d’un même copiste : Jean de Senlis ; B et C ont été illustrés par le Maître de Fauvel.

Joseph Morawski a identifié le volume à l’actuel ms. Bibl. Arsenal 5204 (Romania, 59, 434-437). L’incipit du dernier feuillet indiqué sur l’inventaire D figure au début de la ligne 1 de l’avant-dernier feuillet (f. 213ra, l. 1) : « .I. pain plus blanc que noif negiee » (74e conte de la Vie des Pères : « De l’ermite a cui Deux changa son pain »), celui cité dans l’inventaire E apparaît au f. 214) : « Et Deux nos doint aprés aller ».

Masami Okubo s’est montré moins affirmatif (Romania, 123, 2005, 188-189). Les mss. composés des mêmes textes, à trois colonnes n’étaient pas rares. La librairie de Philippe le Bon comptait un exemplaire qui aurait servi de modèle à Jean Miélot pour sa compilation des miracles (Barrois, n° 739). Par ailleurs, Barbazan et Méon auraient utilisé pour l’édition du « Miracle du Doux Jhesus » (Fabliaux et contes des poètes françois des XIe, XIIe, XIIIe, XIVe et XVe siècles, Paris, 1808, I, 82-86) un autre exemplaire d’un recueil similaire : pour l’auteur, il n’est pas impossible que ce dernier manuscrit ait été celui du Louvre.

Pour les Rouse, l’article A 31 peut, sans aucun doute, être identifié au ms. composé des deux volumes de "A". Les deux incipits des derniers feuillets figurent dans le ms. La Haye, Koninklijke Bibliotheek, 71 A 24 (d ) aux f. 188 et 189. Quant aux mots-repère du 2e feuillet, ils correspondent aux derniers mots de la rubrique placée à la dernière ligne du f. 1vc du ms. Français 183 en raison du manque d’espace totalement occupée par la peinture et la lettre ornée au f. 2: « Ci endroit commence a parler de l’avenement Nostre Seigneur et qui senefie .IIus. » (Rouse 2000), I, p. 195).

On ne sait à quelle époque le ms fut divisé en deux volumes. Selon Morawski, le deuxième volume est mentionné dans le catalogue de la bibliothèque de Guillaume III d’Orange (1650-1702), qui, en 1749, fut vendue par Frédéric II de Prusse (1712-1786), son plus proche parent, à La Haye (cf. A. D. Renting et J.T.C. Renting-Kuijpers, 213, n° 28). Il n’est pas impossible que, auparavant, le ms. ait fait partie des collections de Henri III (1483-1538), comte de Nassau, seigneur de Breda : cf. Romania, 1933, p. 436.

Le ms. BnF, Français 183 entra à une date indéterminée dans la Bibliothèque royale. Il est cité dans les inventaires des collections royales à partir de 1622 : 1° inv. Rigault II (1622) : « La legende doree des saints, en vieil françois, avec enlumineures » (Omont, II, p. 266, n° 101) ; 2° Dupuy II (1645) : « La legende doree des saincts » (Omont, III, p. 6, n° 45) ; inv. Regius (1682) (Omont, IV, n° 6845).

Anciennes cotes apparentes sur le f. A : [Dupuy II] 45 ; [Regius] « 6845 ».

Présentation du contenu

Ainsi que l’a confirmé Masami Okubo, il n’était pas rare que les Miracles Nostre Dame fussent précédés dans les manuscrits d’une Vie de saints en prose (Okubo 2005, p. 141-212). C’est ainsi que a, d et g, recueils de textes mariologiques et christologiques, s’ouvrent par un légendier. À la différence de g, dont le légendier a été classé par Paul Meyer au nombre des légendiers liturgiques (HLF, 33, 448-457), le texte de d s’apparente aux légendiers méthodiques, composés traditionnellement de quatre sections consacrées aux apôtres, aux martyrs, aux confesseurs et aux saintes femmes : cf. Rouse, I, 194 ; Labie-Leurquin, dans Le Recueil au Moyen Âge, 8, 2010, 223-235.
Le légendier, auquel Paul Meyer a attribué le sigle G, nous a été transmis par quatre témoins contemporains : Bruxelles, Bibliothèque royale, 9225, Londres, British Library, Add. 17275, Paris, BnF, mss Français 183 et Français 185, tous vraisemblablement composés dans le même atelier de Thomas de Maubeuge ( Rouse 2000, tableau, II, p. 184). La composition des manuscrits et une étude de leurs similitudes et de leurs variantes a été faite par Paul Meyer (Meyer 1901, p. 409-486).
Bien que le texte ait souvent été identifié à l’adaptation en français de la Légende dorée de Jacques de Voragine par le Pseudo-Jean Belet, les emprunts à la Légende dorée varient selon les mss. et ils sont plus rares dans le ms. Français 183 que dans le ms. Add. 17275 (62 légendes) et le ms. Français 185 (60 légendes). La plupart des textes compilés dans le ms. Français 183 sont des légendes anonymes du XIIIe siècle et des passages de Wauchier de Denain : cf. Translations médiévales (voir infra Bibliographie). La section consacrée aux saintes femmes est placée avant celle dédiée aux martyrs et aux confesseurs. Les légendes des saints sont précédées d’un prologue emprunté à la traduction de la Légende dorée, et d’une introduction sur l’Avent et la vie du Christ empruntée à la Légende dorée, aux sermons de Maurice de Sully et à l’Évangile de Nicodème. Les légendes semblent avoir été regroupées selon trois sections : apôtres et évangélistes (f. 13-78v), saintes femmes (f. 79-112), martyrs et confesseurs (f. 112-249) ; les légendes y sont cependant transcrites selon un ordre approximatif et seules les rubriques et la décoration secondaire marquent le passage à une nouvelle légende.

F. 1-250. Légendier méthodique

F. A-B. [Table du contenu].

F. 1. « Ci commence la legende des sains doree et les martires qu’il souffrirent pour la mort de Nostre Seingneur Jhesu Crist, laquele a translatee de latin en françois mestre Jehan Belet, et a l’onneur et a la loenge de Nostre Seigneur et de la benoite Vierge Marie. Ius. (rubr.) ».

F. 1r-v. [Prologue : Division de l’année].
« Tout li temps de ceste presente vie est devisez en .IIII. parties, c’est a savoir ou temps de deviation, de renovacion ou de revocacion, de reconciliacion et de prelerinage …-… Et ou quint lieu de celes qui sainement dessous le temps de pelerinage, lequel temps represente sainte Eglise des les octaves de la Penthecouste jusques aux avens de Noel » (version française de la Légende dorée : cf. BnF, Français 20330, f. 1r-v).

F. 2-13 [Avent (f. 2-4v; version française de la Légende dorée), Nativité et enfance du Christ (f. 5-7v; Maurice de Sully), Passion et Résurrection (f. 8-13 : version courte française de l’Evangelium Nicodemi ou Acta Pilati, tradition B, ms. U].
« Ci endroit commence a parler de l’avenement Nostre Seingneur et qui senefie. II.us (rubr.) ». « L’avenement de Nostre Seingneur Jhesu Crist est contenus en .IIII. sepmaines, a senefier que que quatre avenemens sont …-… Après ce, fist Pylates li prevos unes lettres. Si les envoia a l’empereeur a la cité de Romme. Et ot escrit es lettres ce que vous avez oï ».

F. 13-79v. [Faits des apôtres et des évangélistes, incluant ldes légendes de saints martyrs, la vie de Marie-Madeleine, de sainte Marthe, de sainte Marie l’Égyptienne et l’Asomption Nostre Dame]
F. 13-17v. « Ci endroit raconte comment saint Pol fu convertis. XIIus (rubr.) ». – F. 17v-20v. « Ci commence la vie monseingneur saint Pere et sa passion et son crucefiement (rubr.)». – F. 20v-23. « Ci commence la passion monseingneur saint Pol apostre et martir (rubr.) ». – F. 23v-24. « Ci commence la vie saint Procés et saint Martinien martyrs (rubr.) ». – F. 24-31v. « Ci commence la vie monseingneur saint Andri apostre (rubr.) ». – F. 31v-34. « Ci endroit commence la vie monseingneur saint Berthelemi apostre (rubr.) ». – F. 34-45. « Ci commence la vie monseingneur saint Jaque apostre et martir, frere saint Jehan l’evangeliste (rubr.) » ; f. 45-48. « Ci commence la vie monseingneur saint Jehan apostre (rubr.) ». – F. 48-49. « Ci commence la vie monseingneur saint Phelippe apostre Jhesu Crist (rubr.) ». – F. 49-53. « Ci commence la vie monseingneur saint Ma[ty] apostre et evangeliste (rubr.) ». – F. 53-57. « Ci endroit commencent les vies de .II. apostres qui sont apelez saint Symon et saint Jude (rubr.) ». « .XXIX. ». – F. 57-58. « Ci commence la vie monseingneur saint Marc evangeliste (rubr.) ». « XXX.us ». – F. 58-60. [Assomption de Notre Dame]. « Ci commence le trespassement Nostre Dame que on dist l'Asumpcion (rubr.) ». – F. 60-63. « Ci commence la vie Marie Magdelainne (rubr.) ». « .XXXIIIus ». – F. 63v-67. « Ci aprés commence la vie madame sainte Marte (rubr.) ». « .XXXIIIIus ». – F. 67-69. « Ci commence la vie saint Mathieu apostre (rubr.) ». « .XXXV.». – F. 69-73. « Ci aprés commence la vie sainte Marie l’Egypcienne de Bloys (rubr.) » (version X). « .XXXVI. ». – F. 73-74. « Ce est la vie mesire saint Luc li euvangelistes (rubr.) ». – F. 74-76. « Ci commence la glorieuse vie monseigneur saint Clement li tierz apostoiles (rubr.) ». – F. 76-77v. « Ci commence la glorieuse passion monseigneur saint Morise (rubr.) ». – F. 77v-78. « Ci commence la glorieuse vie monseigneur saint Barnabé apostre (rubr.) » (traduction n° 1). – F. 78r-v. « Ci commence la glorieuse vie monseigneur saint Theodore martir (rubr.) ». – F. 78v-79v. « Ci commence la glorieuse vie monseigneur saint Ossvuart (rubr.) ».

F. 79v-112. [Légendes de saintes et martyres].
F.79v-85. « Ci commence la vie de la glorieuse virge madame sainte Anestaise martire (rubr.) ». – F. 85-86v. « Ci commence la glorieuse vie et la sainte passion madame sainte Foi, et la firent martir[i]ser Diocletiens et Maximiens qui ou temps de lors estoient empereors de Rome. Et furent avecques la sainte virge martire monseigneur saint Capraise et Primus et Felicianus (rubr.) ». – F. 86v-89v. « Ci commence la glorieuse vie madame sainte Marguerite (rubr.) ». – F. 89v-92. « Ci commence la glorieuse vie et la passion des .XI. mile virges martires (rubr.) ». – F. 92-96v. « Ci commence la glorieuse vie madame sainte Crestienne (rubr.) ». – F. 96v-100v. « Ci aprés commence la glorieuse et la sainte vie madame sainte Cecile (rubr.) ». – F. 100v-106. « Ci commence la glorieuse vie et la passion madame sainte Katherine (rubr.) ». – F. 106-108. « Ci commence la glorieuse vie et la passion monseigneur saint Andriu (rubr.) » (traduction française n° 1). – F. 108-109v. « Ci commence la glorieuse vie et la sainte passion madame sainte Luce martire Nostre Seigneur (rubr.) ». – F. 109v-112. « Ci commence la glorieuse vie madame sainte Agnés (rubr.) ».

F. 112-249. [Légendes de saints, confesseurs et martyrs].
F. 112-115. « Ci commence la glorieuse vie monseigneur saint Gile (rubr.) » (Wauchier de Denain, Vie de saint Gilles). – F. 115-118. « Ci aprés commence la sainte et glorieuse vie mon seigneur saint Alexis ; comment son père et sa mere le marierent et, quant il fu mariez, il prist .I. annel d’or et .I. drap de soie et les donna a sa fame, et puis s’en ala et demoura .XVII. anz et donna pour Dieu tout son avoir, et puis revint chiez son père et chiez sa mere et i fu .XVII. anz, c’onques ne le cognurent devant qu’il fu mors et le cognurent par les paroles qu’il avoit escriptes en une chartre qu’il tenoit en sa main toute close, qu’il avoit escripte avant sa mort (rubr.) » (Wauchier de Denain, traduction n° 3). – F. 118-120v. « Ci commence la vie monseigneur saint Thomas apostre (rubr.) ». – F. 120v-122. Ci commence la glorieuse vie monseigneur saint Jaques le Petit (rubr.) ». – F. 122-129v. « Ci commence la sainte glorieuse vie mon[(i exponctué)]seigneur saint Brandain (rubr.) ». – F. 129v-131. « Ci commence la glorieuse et sainte vie saint Victor (rubr.) ». – F. 131-141. « Ci commence la glorieuse vie monseigneur saint Marcel (rubr.) » (Wauchier de Denain, Vie de saint Martial de Limoges). – F. 141-175v. « Ci emprés commence la glorieuse vie de la sainte nativité monseigneur saint Nicholas, evesques et confessor (rubr.) » : f. 141v-149v : nativité ; f. 150-155v: translation. – F. 155v-157. « Ci emprés commence l’estoire et la sainte glorieuse vie monseigneur saint Jerome confessor Nostre Seigneur (rubr.) » (Wauchier de Denain, Vie de saint Jérôme). – F. 157-165v. « Ci commence la sainte vie monseigneur saint Benoit (rubr.) ». – F. 165v-175. « Ci commence la vie monseigneur saint Martin (rubr.) ». – F. 175-176. « Ci commence la sainte vie monseigneur saint Brice qui fut arcevesque de Tours (rubr.) » (Wauchier de Denain, Vie de saint Brice). – F. 176-177. « Ci comence la vie monseigneur saint Jerome qui translata la Bible de grec en latin (rubr.) (sic : le texte correspond à la Vie de saint Paulin de Nole par Wauchier de Denain ; rubrique du ms. BnF, Français 185, f. 174 : « Ci commence la vie monseigneur saint Paulin evesque, lequel se rendi prisonnier aus sarrazins pour delivrer les crestiens de servage »). – F. 177-179v. « Ci commence la vie du chetif moine, comment il s’en ala de s’abbaie maugré son abbé et comment li sarrazin le pristrent et fu en leur servage (rubr.) » (Wauchier de Denain, Vie de saint Malchus). – F. 179v-181. « Ci commence la sainte vie saint Pol le Simple (rubr.) » (Wauchier de Denain, Vie de saint Paul le simple). – F. 181-185. « Ci commence la sainte vie monseigneur saint Jehan Baptiste (rubr.) ». – F. 185r-v. « Ci commence l’ordenance des apostres et la vie saint Estienne martir (rubr.) ». – F.185v-188v. « Ci commence la glorieuse vie (vie: dans l'interligne) monseigneur saint Crissant et sainte Daire (rubr.) ». – F. 188v-191. « Ci commence la glorieuse et sainte vie monseigneur saint Lienart le glorieus confés Nostre Seigneur Jhesu Crist (rubr.) » (Rogier de Longastre, Vie de saint Léonard de Noblat). – F. 191-194v. « Ci commence la glorieuse vie mon seigneur saint Arnoul (rubr.) » (traduction française n° 2). – F. 194v-195v. « Ci commence la glorieuse vie mon seigneur saint Quiriace martir (rubr.) ». – F. 195v-199. « Ci commence la vie monseigneur saint Thomas de Cantorbie (rubr.) ». – F. 199-200v. « Ci commence la glorieuse et sainte vie monseigneur saint Longin martir (rubr.) ». – F. 201-204. « Ci commence la glorieuse et sainte vie monseigneur saint George chevalier (rubr.) ». – F. 204v-209. « Ci emprés commence la glorieuse vie monseigneur saint Panthaleon (rubr.) ». – F. 209-211. « Ci commence la glorieuse vie monseigneur saint Sixt[e] (rubr.) ». – F. 211-213v. « Ci commence la glorieuse vie monseigneur saint Laurent (rubr.) ». – F. 213v-215v. « Ci commence la vie mon seigneur saint Ypolite (rubr.) ». – F. 215v-218. « Ci commence la glorieuse vie monseigneur saint Vincent (rubr.) ». – F. 218-227. « Ci aprez commence la glorieuse vie monseigneur saint Julien le Povre, comment la beste li escria ou bois qui turet son père et sa mere (rubr.) ». – F. 227-231v. « Ci commencent les glorieuses vies monseigneur saint Cosme et saint Damien, qui furent freres et bon fuisicien (rubr.) ». – F. 231v-236v. « Ci commence la glorieuse vie monseigneur saint Eustace (rubr.) ». – F. 236v-237. « Ci commence la glorieuse vie monseigneur saint Felix (rubr.) ». – F. 237-242. « Ci commence la glorieuse vie monseigneur saint Gregoire qui fu apostoils de Romme (rubr.) ». – F. 242-248. « Ci commence le purgatoire saint Patrice, comment le chevalier entra dedens et comment il en souffri les tourment et comme il fu emparadis terrestre (rubr.) ». – F. 248v-249. « Ci commence la glorieuse vie monseigneur saint Eloy (rubr.) ».

Bibliographie


Catalogues:
Bibliothèque nationale, Département des manuscrits, Catalogue des manuscrits français. I : Ancien fonds, Paris, 1868, n° 183. – H. Omont, Anciens inventaires et catalogues de la Bibliothèque nationale, II, Paris, 1909, n° 101 ; III, Paris, 1910, n° 45 ; IV, Paris, 1913, n° 6845. – A.D. Renting et J.T.C. Renting-Kuijpers ed., The Seventeenth-Century Orange-Nassau Library. The Catalogue Compiled by Anthonie Smets in 1686, the 1749 Auction Catalogue, and Other Contemporary Sources, Utrecht, 1993.

Sources imprimées:
L. Delisle, Recherches sur la librairie de Charles V, II, Paris, 1907, p. 148, n° 904.

Éditions :
Voir infra Translations médiévales.

Études :
N. Bériou et . Morenzoni,Prédication et liturgie au Moyen Âge, Turnhout , 2008, cité p. 124. – O. Collet et S. Messerli,Vies médiévales de Marie-Madeleine, Turnhout, 2008 (cité dans les sources). – A.-F. Leurquin, « Les hésitations du cycle christique du légendier G de Paul Meyer », dans Le Recueil au Moyen Âge : le Moyen Age central, 8, Turnhout, 2010. – M. Okubo, « La Formation de la collection des Miracles de Gautier de Coinci », dans Romania, 123, 2005, p. 141-212. –P. Meyer, « Wauchier de Denain », dans Romania, 32, 1903, p. 583-586 . – Id., « Notices sur trois légendiers attribués à Jean Belet », dans Notices et extraits des manuscrits de la Bibliothèque nationale, 36/2, 1901, p. 409-486; Id., « Légendes hagiographiques en français. II : Légendes en vers », Histoire littéraire de la France, 33, 1906, p. 328-378 ; « Légendes en prose », ibid., p. 378-458. – J. Morawski, « Notice sur deux manuscrits provenant des anciennes librairies de Bourgogne et du Louvre », dans Romania, t. 59, 1933, p. 431-437. – Id. « Mélanges de littérature pieuse, I », dans Romania, 61, 1935/04, p. 145-209. – Translations médiévales. Cinq siècles de traductions en français au Moyen Âge (XIe-XVe siècles). Étude et Répertoire, dir. Cl. Galderisi, Turnhout, 2011, 2/1, n° 64, p. 188 (Acta Pilati) ; n° 76, p. 214 (Vie de saint André) ; n° 132, p. 315 (Vie de saint Arnoul) ; n° 191, p. 399 (Conversion de saint Paul) ; n° 264, p. 503 (Wauchier de Denain, Des diz saynt Gregoire, III, chap. I) ; n° 329, p. 602 (Jacques de Voragine, Légende dorée, traduction du Pseudo-Jean Belet) ; n° 395, p. 686 (Miracles de sainte Marie l’Égyptienne, version X) ; 2/2, n° 472, p. 782 (Vie de sainte Marthe, XIIIe s.) ; n° 530, p. 864 (Vie de sainte Christine, XIIIe s.) ; n° 538, p. 872 (Vie de sainte Marguerite, XIIIe s.) ; n° 546, p. 877 (Vie de saint Clément, XIIIe s.) ; n° 549, p. 881 (Vie de saint Georges, XIIIe s.) ; n° 550, p. 884 (Vie de saint Hippolyte, XIIIe s.) ; n° 554, p. 887-888 (Vie de saint Maurice, XIIIe s.) ; n° 556, p. 888 (Vie de saint Pantaléon, XIIIe s.) ; n° 564, p. 895-896 (Vie de saint Thomas, XIIIe s.) ; n° 566, p. 897 (Vie de saint Vincent, XIIIe s.) ; n° 570, p. 901 (Vie des saints Simon et Jude, XIIIe s.) ; n° 571, p. 903 (Vie de saint Chryzant et de sainte Daire, XIIIe s.) ; n° 577, p. 905 (Vie des saints Félix et Adaucte, XIIIe s.) ; n° 586, p. 911 (Vie des saints Procès et Martinien, XIIIe s.) ; n° 594, p. 915 (Vie de sainte Agnès, XIIIe s.) ; n° 597, p. 917 (Vie de sainte Anastasie, XIIIe s.) ; n° 608, p. 924 (Vie de sainte Cécile, XIIIe s.) ; n° 609, p. 926 (Vie de sainte Catherine, XIIIe s.) ; n° 618, p. 934 (Vie de sainte Euphrosine, XIIe-XIIIe) ; n° 620, p. 935 (Vie de sainte Foi, XIIIe s.) ; n° 631, p. 943 (Vie de sainte Lucie, XIIIe s.) ; n° 655, p. 957 (Vie de sainte Thaïs, traduction d’une version latine non identifiée, XIIIe s.) ; n° 659, p. 958 (Vie de sainte Ursule et des onze mille vierges, XIIIe s.) ; n° 665, p. 960 (Wauchier de Denain, Vie de saint Gilles, XIIIe s.) ; n° 671, p. 966 (Wauchier de Denain, Vie de saint Alexis, traduction n° 3, XIIIe s.) ; n° 690, p. 977 (Vie de saint Barnabé, traduction, n° 1, , XIIIe s.) ; n° 691, p. 979 (Vie de saint Barthelemy, XIIIe s.) ; n° 694, p. 982 (Vie de saint Benoît, XIIIe s.) ; n° 699, p. 986-987 (Wauchier de Denain, Vie de saint Brice, XIIIe s.) ; n° 711, p. 993-994 (Vie de saint Cyriaque de Jérusalem, XIIIe s.) ; n° 734, p. 1005 (Vie de saint Eustache, XIIIe s.) ; n° 769, p. 1024 (Wauchier de Denain, Vie de saint Jérôme, XIIIe s.) ; n° 780, p. 1031 (Vie de saint Jean-Baptiste, XIIIe s.) ; n° 783, p. 1034 (Vie de saint Jean l’évangéliste, XIIIe-XIVe s.) ; n° 790, p. 1038-1039 (Vie de saint Julien l’Hospitalier, XIIIe s.) ; n° 800, p. 1045 (Vie de saint Laurent, XIIIe s.) ; n° 804, p. 1047 (Rogier de Longastre, Vie de saint Léonard de Noblat, XIIIe s.) ; n° 808, p. 1048-1049 (Vie de saint Luc, XIIIe s.) ; n° 816, p. 1053, (Wauchier de Denain, Vie de saint Malchus, XIIIe s.) ; n° 822, p. 1057 (Wauchier de Denain, Vie de saint Martial de Limoges, XIIIe s.) ; n° 824, p. 1058 (Vie de saint Mathias, XIIIe s.) ; n° 825, p. 1059-1060 (Vie de saint Matthieu, XIIIe s.) ; n° 843, p. 1072 (Vie de saint Oswald, XIIIe s.) ; n° 850, p. 1075 (Wauchier de Denain, Vie de saint Paul le Simple, XIIIe s.) ; n° 852, p. 1076 (Wauchier de Denain, Vie de saint Paulin de Nole, XIIIe s.) ; n° 862, p. 1080 (Vie de saint Philippe, XIIIe s.) ; n° 895, p. 1092 (Vie de saint Sixte, XIIIe s.) ; n° 905, p. 1097 (Vie de saint Théodore, XIIIe s.) ; n° 920, p. 1103 (Vie de saint Victor, XIIIe s.) ; n° 933, p. 1108 (Vie des saints Côme et Damien, XIIIe s.) ; n° 954, p. 1116-1117 (Passion, translation et miracles de saint Jacques le Majeur, XIIIe s.) ; n° 955, p. 1119 (Vie de saint Marc, XIIIe s.) ; n° 956, p. 1121 (Passion de saint Paul, XIIIe s.) ; n° 957, p. 1122 (Vie de saint Pierre, XIIIe s.).

Codicologie:
M. et R. Rouse, Manuscripts and their Makers, Londres, 2000, I, p. 184-201 ; II, p. 86 (« Jean de Senlis »), p. 137 (« Thomas de Maubeuge), App. 7I, 7K, 7M ; ill. 113-115.

Illustration [ms. La Haye, KB, 71 A 24] :
J.P.J. Brandhorst K. H. Broekhuijsen-Kruijer, De Verluchte Handschriften en incunabelen van de Koninklijke Bibliotheek, La Haye, 1985, 28 [légendes du ms. La Haye, KB, 71 A 24].

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Véronique de Becdelièvre (2012); mise à jour juillet 2018.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution.

Accéder au manuscrit numérisé
vignette simple