Département des Arts du spectacle > Inventaires détaillés > Fonds d'archives > C

Fonds Clémançon (cinéma, théâtre)

Cote : COL-29 
Fonds Clémançon
1900-1961
35 mètres linéaires
Bibliothèque nationale de France. Département des arts du spectacle
Fonds produit par : Compagnie générale de travaux d'éclairage et de force (Paris) (anciens établissements Clémançon)
Le fonds contient des documents majoritairement en français

Biographie ou histoire

Les établissements Clémançon, constitués en société anonyme sous le nom de « Compagnie générale de travaux d’éclairage et de force » en 1892, ont pour origine une société d’éclairage fondée au début du XIXe siècle rue Lamartine (alors rue Coquenard), à Paris. Son développement s’accélère à partir des années 1880 lorsque le petit-fils du fondateur, Édouard Clémançon, commence à s’intéresser à l’électricité.
Son premier grand chantier est celui du remplacement progressif des équipements au gaz des théâtres par des installations électriques, rendu obligatoire en 1887 après l’incendie de l’Opéra Comique. À Paris, ses premières installations sont celles des théâtres de la Renaissance, de la Porte Saint-Martin, de l’Ambigu et des Folies Dramatiques. Viennent ensuite la plupart des théâtres parisiens, des cinémas tels le Grand Rex, ainsi que de nombreuses salles de province et de l’étranger. Dans un grand nombre de cas, la société se voit également confier le service et l’entretien des installations.
La compagnie joue également un grand rôle dans l’électrification de l’éclairage public, tant en France qu’à l’étranger (telle l’avenue de la Liberté à Lisbonne), dans celle des moyens de transport (tramway de Lyon, métropolitain de Paris), ainsi que dans la réalisation de grandes manifestations internationales (Expositions universelles de Paris en 1900, de Buenos Aires en 1910…). Plus tard, les progrès techniques lui permettront d’élargir encore son domaine de compétence à l’éclairage d’ambiance, à l’éclairage décoratif (monuments), à la réalisation de spectacles son et lumière ou encore à l’équipement des salles d’aéroports civils et militaires grâce au système B.M.A., mis au point en 1956 pour permettre une meilleure lecture sur les écrans radar. En 1927 enfin, Clémançon se lance dans le chauffage électrique industriel alors en plein essor et commence également à diversifier ses activités de fabrication, s’intéressant notamment à la lustrerie.
À la fin des années 1960, la compagnie comptait 900 ingénieurs, cadres, employés, agents de maîtrise et ouvriers, deux agences délocalisées (Bordeaux et Montpellier) et deux filiales (Société française Octopus et Société anonyme des anciens établissements A. et L. Vivant). Ses activités se répartissaient alors en quatre départements : travaux (installations générales d’électricité) ; théâtre-éclairage (éclairages scéniques et spéciaux) ; chauffage-produits finis (chauffage électrique industriel et régulation) ; fabrications (études et recherches, constructions électriques et électromécaniques).

Informations sur les modalités d’entrée

Don des établissements Clémançon (1963, 1967, 1980).

Présentation du contenu

Dossiers techniques et administratifs (plans de théâtres et de salles de spectacle, correspondance, photographies).

Documents séparés

Les imprimés (monographies, périodiques, brochures) ont été intégrés dans les collections d'imprimés du département des Arts du spectacle et signalés dans le Catalogue général de la BnF avec indication de leur provenance.
Un certain nombre de plans de théâtres ont été extraits du fonds à une époque indéterminée pour être intégrés à la section ICO-ARC du département des Arts du spectacle. Ces documents ne sont pas catalogués. Pour toute information, veuillez vous adresser au département à l'adresse ci-dessous.

Conditions d'accès

Vous pouvez préparer votre venue au département des Arts du spectacle en réservant vos documents à distance à partir du présent inventaire, en cliquant sur l'icône "Calendrier" qui figure à gauche des descriptions de documents.
Pour pouvoir réserver à distance, vous devez posséder une carte de lecteur en cours de validité et donnant accès à la Bibliothèque de recherche, et créer votre propre espace personnel sur le site Web de la BnF à cette adresse.
Ce fonds est consultable uniquement en place réserve (à demander à l'entrée de la salle de lecture).
Il est conservé dans les magasins d'un site distant. Un délai de 48 à 72 heures est donc nécessaire pour obtenir la communication des documents qui le constituent. Un document demandé jusqu'à 17 h 45 est disponible le surlendemain à 10 h (pour les demandes effectuées du vendredi 17 h 45 au lundi 10 h, compter 1 jour de plus).
En outre, les plaques de verre décrites dans la section II du présent inventaire (cotes 16-PLA, 8-PLA, 4-PLA et FOL-PLA) sont actuellement incommunicables pour des raisons de conservation.

Bibliographie

Notre entreprise. Paris : Clémançon, [c. 1968].
Richard (Guy). Naissance et évolution des entreprises d'installations électriques. Culture technique, 1987, N° 17, p. 17-19.