Département des Manuscrits > Italien > Italien 1-250

italien 6

Cote : italien 6  Réserver
Ancienne cote : Regius 8373
Ancienne cote : Dupuy II 901
Ancienne cote : Rigault II 748
Armannino de Bologne, La Fiorita.
Première moitié du XVe siècle (1418).
Manuscrit rédigé en italien.
Bibliothèque nationale de France. Département des manuscrits

Manuscrit copié enItalie
Ecriture textualis du début du XVesiècle. Texte copié sur deux colonnes.
Le texte n'a pas été décoré, l'emplacement pour les initiales demeure blanc.
Nombreux dessins à l'encre et devises (écriture cursive) au f. 105 : "Per male dire longua dolosa" ; "Nulllius amor durat nisi fructus servat amorem".
Le f. 104 est blanc. f. 23 : incomplet, déchiré.
Papier.105 feuillets précédés de trois gardes et une contregarde papier suivis de deux feuillets blancs et d'une contregarde papier. Foliotation récente.420 × 290 mm. Filigranne identique au n° 3656 de Briquet.
Les premiers cahiers ont été déplacés. Le texte commence au f. 23 qui comporte l'incipit et la table des matières.
Reliure maroquin citron aux armes et chiffre royaux de la fin du XVIIe siècle ou du début du XVIIIe siècle. Le dos de la reliure porte le titre : "Chroniq. italien. dep. le Del jusq 1248".
Estampille de la Bibliothèque du roi (avant 1735) sur le modèle Josserand-Bruno, type 7.

Conditions d'accès

En raison de son état de conservation, la consultation de ce document est soumise à autorisation, sur demande motivée.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original.

Accéder au manuscrit numérisé
vignette simple

Présentation du contenu

Oeuvre composée par Armannino Giudice de Bologne, au cours des années 1320, qui comporte trente-trois récits d'une histoire universelle qui commence avec la Création et se poursuit avec les histoires de Thèbes, de Troie, de Rome, puis avec la quête du Graal. L'histoire d'Enée occupe les récits 20 à 28.

Le texte est très lacunaire. Un autre exemplaire se trouve dans le Ms. Vatican lat 4811(daté de 1371) et dans le Ms. Laur. Plut. LXXXIX inf. 50.

F. 23-103 : « In dei nomine Am. Anno a natiui[tate] ... Mill[es]i[m]o. CCCC°. XVIII° X Inditionis. In[cep]tus fuit hic liber XIII° Septembris In ciuitate thetis. [Q]uisto e uno libro che se chiama la floria et è simile facto como fo uno homo che gine in uno grandedissimo prato de belli fruti che gio per fare una belledissima jurlanna Et in per zo uolio che quisto libro agia nomo la frorita. Et se alcuno defecto ce fosse io so contento che scia correcto da quilli che lo legera in fine de amore et io scriptore mende tengo a la sua correctione et lasso lo meo fallo. Aduncha io comenzaraio a lo uomo de ihu xpo e de la sua mamma madomna sancta Maria Am ...-... Essendo demandato se lo mar auea multo deuersetate de pesce Respuse che tucty li ocelly cherano per layro et li alimalia che erano per la terra erano in mar contrafacti poy fo demandato quale era lo plu profondo pelagro che auesse... ».
Ce texte comprend notamment la description des funérailles d'Hector (f. 36-37v), la description de la descente d'Enée aux Enfers (f. 50v-52v) et un épisode tiré du Roman d'Eneas de Benoît de Sainte-Maure (f. 62r-v).

F. 105v : quelques passages tirés de la Bible en latin.

Historique de la conservation

Ce manuscrit a appartenu àJacopo de Montaganodit Giacomo III d'Aragon, comte de Montagano (double mention du propriétaire au dernier feuillet : « Iacopo de Montagano »). A la mort du comte, en 1474 , il est intégré à la bibliothèque des rois Aragonais de Naples . Ce manuscrit est saisi en 1495 par Charles VIII et apporté au château d'Amboise, puis transféré dans la Librairie royale de Blois. Ce manuscrit est mentionné dans l'inventaire du transfert de Blois à Fontainebleau en1544 : « Ung autre liure viel et rompu en papier a la main intitulé fragmenti de Chronice italienne de cuir vert » (Omont n° 1591), et dans le catalogue de la Bibliothèque du roi à Paris à la fin du XVIe siècle : "Cronique depuis la creation du monde jusques au dernier temps etc." (Omont n° 2827).

Bibliographie

Marsand (Antonio), I Manoscritti italiani della Regia Biblioteca parigina descritti ed illustratii, Paris, 1835-1838, n° 222, p. 229.
Auvray (Lucien ), « Inventaire sommaire des manuscrits italiens acquis par la Bibliothèque nationale (1886-1892) », Bibliothèque de l'École des chartes, t. 53, 1892, p. 368-379.
Mazzatinti (Giuseppe), Inventario dei manoscritti italiani delle biblioteche di Francia, Rome, 1886-1887, t. II, p. 11-33 : édition des f. 36-37v (p. 11-19), des f. 50v-52v (p. 20-33), du f. 62 (p. 19-20).
De Marinis (Tammaro), La biblioteca napoletana dei re d'Aragona, vol. II, Milan, 1947, p. 17-18.
Mazzatinti (Giuseppe), "La Fiorita di Armannino Giudice", Giornale di Filologia romanza, 3, 1880, p. 1-55.
Peys (Alexandre), Essai sur li Romans d'Eneas d'apèrs les manuscrits de la bibliothèque impériale, Paris : Firmin-Didot, 1856.
Parodi (Ernesto Giacomo), “I rifacimenti e le traduzioni italiane dell’Eneide di Virgilio prima del Rinascimento”, Studi di filologia romanza, t. II, 1887, pp. 116-117.
Graf (Arturo), Roma nelle memoriae n elle immaginazioni del medio evo, I, Turin, 1882.
Monfrin (Jacques), « L’histoire d’Énée dans la Fiorita d’Armaninno Giudice », Baumgartner (E.), Harf-Lancner (L.)(éd.), Entre fiction et histoire : Troie au Moyen Âge, Paris : Presses de la Sorbonne Nouvelle, 1997, p. 237-250.
Delzant (Jean-Baptiste),"D'un monde à l'autre. L'imaginaire troyen dans l'Italie de la fin du Moyen Age : transferts et échanges", Camenulae, n°6, novembre 2010.

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 9939. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 16860.

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Blaise Dufal en mai 2012.