Archives institutionnelles de la Bibliothèque > Archives institutionnelles conservées par la mission archives (site François-Mitterrand) > Instruments de recherche par thème > Bâtiments

02 - Maquettes des bâtiments de la Bibliothèque

Cote : 2012/050/001 
Maquette de la Bibliothèque impériale par l'architecte Henri Labrouste
[1854-1875]
Maquette en bois "à transformations", avec superposition d'un socle et de 4 niveaux escamotables : toitures, deux niveaux d'étages et plaque métallique du rez-de-chaussée. Peinture à l'huile et encre sur métal, bois et papier. Dimensions : socle avec les niveaux : 660 mm x 465 mm x H 80 mm ; caisson de conservation formé d'un socle (84x54x3,5 cm) et d'un couvercle de plexiglas (80,9x50,8x20,5 cm).
Détails des niveaux. Une base en bois composée de deux panneaux de chêne, superposés à contre fil, dont le panneau supérieur ajouré représente le sous-sol du bâtiment. Cette base est surmontée au niveau de l'implantation de la bibliothèque de niveaux mobiles en chêne maintenus en place par deux tiges filetées traversant de part en part l'édifice. Les tiges sont fixées au revers de la base et maintiennent les différents niveaux à l'aide de papillons filetés situés au dessus du toit. Le premier élément mobile qui représente le sol du niveau 0 est une plaque de zinc partiellement ajourée sur laquelle est collé un papier où sont dessinés (probablement à l’encre) des éléments représentant le plan du niveau rez-de-chaussée. Pour les deux cours principales, le dessin des jardins est figuré par une peinture avec fixation d'une petite pièce métallique peinte au centre représentant des fontaines. Le deuxième élément mobile qui représente le niveau rez-de-chaussée est un bloc de chêne ajouré recouvert sur le parement d'un papier dessiné représentant le plan du premier étage avec parois latérales peintes. Le troisième élément mobile qui représente le niveau +1 est un bloc de chêne ajouré recouvert sur le parement d'un papier dessiné représentant le plan du niveau +2, sauf au niveau du magasin central où les verrières ont été sculptées et peintes, les parois latérales étant peintes. Le quatrième élément mobile qui représente le niveau +2 et la toiture est un bloc de chêne ajouré avec sur sa partie supérieure la représentation de la toiture avec les ouvrants en chien assis et les différentes cheminées et corniches (éléments rapportés en chêne).

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original.

Voir le document numérisé
vignette simple

Présentation du contenu :

Maquette du quadrilatère Richelieu avant la construction de la salle ovale. La maquette porte l’étiquette « 1869-1870 » et a été réalisée pour l'agence d'architecture de la Bibliothèque nationale, alors dirigée par Henri Labrouste. Elle représente le quadrilatère Richelieu dans son intégralité ainsi que la fontaine du square Louvois. Seuls les bâtiments du quadrilatère appartenant à la Bibliothèque nationale sont détaillés. A chaque niveau sont représentées les dispositions des salles de lecture et les services. Sous le rez-de-chaussée (plaque métallique avec papier collé) figurent en trois dimensions les principaux sous-sols avec les circulations d'eau.

Histoire d'une restauration :

Utilisée sans protection comme outil de présentation à l'Agence des architectes responsables des bâtiments de la Bibliothèque, la maquette a été plusieurs fois rapidement repeinte pour rafraîchissement au XXe siècle. Après 1970, elle a été dotée d'un caisson avec couvercle pour stopper un empoussièrement très avancé, puis transférée aux Archives centrales de la Bibliothèque. Un premier nettoyage a été effectué par l'atelier de restauration du département des Cartes et plans en 2009 pour présentation aux Journées du patrimoine. Une restauration approfondie (consolidation du support bois et reconstitution des détails cassés, fixation de la peinture sur la plaque métallique, enlèvement des repeints et restauration de l'état Labrouste/Pascal original pour la couche picturale) a été effectuée en 2012 par les Ateliers d'Enghien (Florence Delteil, Patrick Mandron).

Numérisation :

La maquette a été l'objet d'une séance de photographies et d'une vidéo, réalisée les 29 et 30 janvier 2013 par le service Reproduction numérisation de la BnF (Département de la Conservation, centre technique de Bussy Saint Georges / Stéphane Clousier - Nicolas Dion - Alexis Komenda)