Département de l'Audiovisuel > Enregistrements sonores

2012-... : Rencontres autour de l'édition phonographique

Parcours avant l'édition phonographique
31 min 55 s (plage 1)

Thèmes abordés

  • Né le 25 février 1935, au Vésinet (anecdote autour de George Harrison)
  • Père ingénieur, du "milieu petit bourgeois"
  • Mère d’origine italienne, dont le père était maçon (massacre d’italiens à Perpignan en 1902, construction de nombreuses maisons au Vésinet)
  • Souvenirs d’enfance : la construction en 1925 par son père d’un poste à galène, l'écoute de la radio pendant la guerre, la construction par son père d’un 8 lampes, d'un combiné radio / tourne-disque 78t, le combiné chez son grand-père avec des coffrets de disques 78t / 30 cm
  • Vers 1947/48, visite des usines de fabrication des disques Pathé Marconi à Chatou (retour sur les conditions de travail), grâce au père d’un ami d’enfance, Robert Maestrati, alors directeur
  • Sur sa fascination pour les locomotives
  • Propos sur son frère et sa sœur (qui a dirigé le secrétariat de l’Académie Française pendant 25 ans)
  • Ses premières émotions musicales : Chopin (Prédestination au piano), Gershwin (Rhapsody in blue) et Debussy
  • Accompagne Stéphane Grappelli pendant cinq ans
  • Départ en pension à Notre-Dame de Sainte-Croix à Neuilly et découverte de l’orgue grâce à un élève qui lui fait entendre Bach, César Franck (considérations sur l’instrument, sur le titre Dr Feelgood, d’Aretha Franklin sur le disque Aretha In Paris(enregistrement public à L'Olympia))
  • Le jazz et Yvonne Blanc avec le titre Le train bleu
  • Premier festival de jazz au monde à Nice en 1948 (Louis Armstrong) avant celui de Newport
  • Le concert de Louis Armstrong au Théâtre des Champs Élysée en 1952/53
  • Considérations sur la diffusion de la musique à cette époque (concerts et disques)
  • Hugues Panassié
  • Louis Panassié et son film L’aventure du jazz
  • Le Hot club de France (son fonctionnement) et la découverte de Fats Waller et Art Tatum
  • La première formation musicale (avec Jean-Pierre Mitchell et Dominique Chanson) et apprentissage du piano (harmonies chiffrées)
  • Formation musicale à Saint-Germain-en-Laye avec Dominique Chanson, Philippe de Tourbet et Jean-Louis Ginibre à la contrebasse avec laquelle il remporte un tournois de jazz amateur organisée par Daniel Filipacchi
  • Départ au service militaire le 21 décembre 1955 pour 2 ans (Coblence-Nîmes (Force Hamilcar, crise du Canal de Suez), Marseille-Kehl (deux mois), Karlsruhe-Maroc)
  • Réception de Pour ceux qui aiment le jazz, au cantonnement de Boudnib, au Maroc