Département Son, vidéo, multimédia > Enregistrements sonores > Q-T

Rencontres autour de l'édition phonographique (2012-...)

Présentation de Jacqueline Caux, François Tusques
14 min 40 s (plage 1)

Biographie de Jacqueline Caux

Étude de psychanalyste. Fascination pour la danse et la musique : réalisation de documentaires depuis une quinzaine d’années autour de ces deux thématiques. Rencontre à l’âge de 18 ans avec son mari, Daniel Caux, peintre et érudit de musique. Collectage de musique en Afrique du nord.
Présentation de Daniel Caux : passeur, journaliste à Jazz hot et Jazz magazine, défenseur du free jazz lors de son émergeance en France.

Biographie de François Tusques

Né le 27 janvier 1938 à Boulogne Billancourt. Il devient musicien par révolte et non par goût. Fan très jeune de jazz : concert de Sidney Bechet à l’âge de 12 ans à l’Olympia accompagné de Claude Luter. Il s’intéresse jusqu’à l’âge de 16 ans uniquement au jazz New Orléans, avant de découvrir Charlie Parker et Bud Powell. Il prend des cours de solfège mais découvre le piano tout seul (il reçoit un cours avec Errol Parker et apprend les doigtés des gammes avec une concertiste pendant une semaine). Très révolté à son retour de la guerre d’Algérie qui coïncide avec l’émergence du free jazz. Découvre les différentes significations du free jazz. Il est le seul pianiste français à l’époque capable de jouer ces musiques libres avec des musiciens américains.

Présentation de Daniel Caux par Jacqueline Caux

Passionné par le jazz très jeune (Louis Armstrong a compté énormément). Études aux Arts Appliqués. Dessinateur pour différentes sociétés et peintre. Découverte progressive d’autres formes musicales : be-bop, musiques africaines, musiques arabes. Rencontre très tôt Luc Ferrari et assiste aux concerts du Domaine musical. Implication forte dans la défense de nouveaux courants musicaux : le free jazz à travers Jazz Hot et Jazz magazine, les musiques minimalistes, John Cage (rencontre avec Daniel Charles). Donne des cours, essentiellement sur l’improvisation en musique, en 1969, à Vincennes (puis à Saint-Denis). Il entre à Radio France (France musique et France culture) grâce à Alain Trutat. A la fin de sa vie, il est nommé directeur musical à France Culture. Il organise de nombreux Ateliers de Création Radiophonique avec René Farabet. Daniel Caux a joué de la trompette.