Département de l'Audiovisuel > Enregistrements sonores

2012-... : Rencontres autour de l'édition phonographique

Parcours avant la création de la société Masq
8 min 22 s (plage 1)

Thèmes abordés


- Le jeune Hervé Bergerat ne joue d'aucun instrument de musique et n'est pas doué pour le solfège
- il arrête ses études avant le bac
- sur l'absence de son père, Claude Dejacques, directeur artistique
- la séparation de ses parents (musique se fait moins présente)
- l'arrêt du lycée en 1969 et son travail en juillet et août de la même année pour le journal Le bâtiment, concurrent du Moniteur (découpage des adjudications)
- la proposition faite par son père d'assister aux séances d'enregistrement. Son père a alors quittéPhilips (trop "à gauche") et est engagé par le labelFestival (tout était à faire, et il passe ses jours et ses nuits aux Studios Davout
- sa rencontre avec René Ameline (ingénieur du son, qui part pour créer le Studio Ferber)
- l'enregistrement dans le Studio C (qui n'existe plus aujourd'hui) : sa rencontre avec Maxime le Forestier avant son entrée chez Polydor , Gérard Lenorman et Catherine Ribéiro
- dans la journée, quand il ne travaille pas pour Le bâtiment, il écoute des disques étrangers pour les annoter (comme Boris Vian, engagé par Philips par Jacques Kennedy, avant d'être chanteur)
- le père d'Hervé Bergerat est engagé par Boris Vian chez Philips, tout comme Gérard Meys
- retour sur l'histoire du label Festival (artistes et ligne éditoriale)
- Gilles Vigneault est représenté en France par les édition Sibécar et par le Label L'Escargot , géré par Gilles Bleiveis
- Hervé Bergerat rencontre Gilles Bleiveis lors d'enregistrement de Gilles Vigneault réalisés par Claude Dejacques aux Studios Davout
- Gilles Vigneault demande à Claude Desjacques s'il peut prendre Hervé Bergerat comme assistant
- son premier emploi dans la musique chez l'Escargot qui représente alors Gilles Vigneault, Claude Léveillée (qui aura par la suite son label : Leko) et François Béranger (grâce à Françoise Lo, directrice artistique chez CBS)
- il porte l'album de François Béranger, Tranche de vie, en radio
- il reste chez Sibecar et L'Escargot jusqu'en 1971
- les raisons de son départ
- sa volonté de devenir scénariste pour le cinéma (tournage d'un court métrage).

Documents de substitution

Ecouter cet entretien sur Gallica.