Département des Manuscrits > Grec > Ancien fonds grec > Grec 2674-2780

Grec 2750

Cote : Grec 2750 
Ancienne cote : 1236 (Rigault)
Ancienne cote : 1350 (Dupuy)
Ancienne cote : 2565 (Clément)
Jean Tzetzès,Chiliades , Lettres et poèmes divers.
Fin du XIIIe siècle.
Ce document est rédigé en grec .
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits

250×170 mm
[I-II]+1-237+[I-III]

ECRITURE :
Le manuscrit est entièrement dû à un seul et même copiste anonyme (sauf les ff. 208v et 237r-v). Dans la première moitié du manuscrit il utilise une encre claire, dans la seconde une encre noire. Cette écriture, au sein de laquelle se détachent des lettres d’un certain module comme le bêta, le gamma ou encore la ligature epsilon/iota, est caractéristique du « style bêta/gamma » identifié par N. Wilson à partir du Barocci 131. Elle est à rattacher aux dernières années de la période nicéenne et aux premiers temps de la période paléologue, soit au dernier tiers du XIIIe siècle. Le copiste du Parisinus gr. 2750 utilise fréquemment des abréviations et trace une ligature epsilon/rho en as de pique. Les tracés du kappa et du sigma sont parfois très expansifs. Certaines lettres ont été repassées à l’encre noire par le copiste lui-même (cf ff. 38v, 75r, 77v).
Surface écrite : 225×90 mm. Marge externe : 61 mm. Marge interne : 10 mm. Marge supérieure : 10 mm. Marge inférieure : 20 mm. Environ 38 lignes par page.
Les ff. 3v, 209r-v sont blancs.
Le manuscrit a été annoté à plusieurs reprises. Au f. 2r, perpendiculaire au texte originel, se trouvent quelques lignes d’un annotateur dont l’écriture est très fine. Au f. 110v, toujours perpendiculairement au texte, un second annotateur, probablement du XVe siècle, a écrit une invocation. On retrouve sa main, très maladroite, dans la marge externe du f. 147r et, si c’est bien de lui qu’il s’agit, dans la marge inférieure du f. 235r. Un troisième annotateur intervient dans la marge externe du f. 200r. Enfin, c’est une main du XIVe siècle qui est responsable de la copie de la lettre du dernier folio. Les trois derniers folios comportent de nombreuses annotations. Sur le folio de garde [I] se trouve la table des matières rédigée par Constantin Paleocappa (cf H. Omont, p. 105). Sur le folio de garde [I] a été collée la notice de Du Cange.

DECORATION :
Aux ff. 1r, 4r, 57r, 71r-v, 78r présence d’un bandeau rubriqué. Celui du f. 1r n’est presque plus visible. Schémas du copiste dans les marges externes des ff. 103r, 128v, 129v-130r, 136v. Au f. 103r, c’est une balance accompagnée de la légende κότταβος qui est dessinée. La marge du f. 128v présente une petite carte, répétée au f. 129v, et celle du f. 130r un cercle rubriqué représentant la direction des vents. Le copiste a tracé un petit schéma de la scytale des Spartiates dans la marge externe du f. 136v. Au f. 115v un annotateur a dessiné ce qui semble être un navire.

MATIERE :
Papier oriental d’aspect un peu pelucheux. Les vergeures sont horizontales. Il s’agit vraisemblablement du format moyen (cf Irigoin p. 299) 3 b obtenu par le pliage in folio d’une feuille de format 360/320×280/240 mm.
Certains folios ont été restaurés dans les marges externe et interne.
Le papier des folios de garde est plié in-quarto. Le filigrane, qui se trouve dans la reliure, ne peut être identifié. Les deux premiers folios de garde antérieure ont été collés.

FOLIOTATION :
Foliotation dans l’angle supérieur externe à l’encre brune. Le foliotateur a omis le nombre 112, ce qui fait que la foliotation se termine au nombre 237 au lieu de 236.

CAHIERS :
Le manuscrit est composé de 29 quaternions suivis d’un binion. Il comporte donc 236 folios. Le fil de couture n’est pas toujours observable.
29×8 (232) + 1×4 (236)

SIGNATURES :
Les cahiers sont signés de première main de α’ à λ’ sur le premier et le dernier folio. Plusieurs signatures ont été effacées par le temps. Un second système de signatures utilise l’alphabet latin, de A à Z puis de A à G, pour signer les cahiers. Il est précisé par une numérotation continue au sein du cahier.

PIQÛRES :
Pas de piqûres conservées.

REGLURE :
Jusqu’au f. 54, le copiste a tracé une ou deux lignes verticales pour justifier le texte qu’il copie sur une seule colonne. Par la suite il ne trace plus aucune réglure.

RELIURE :
Reliure à la grecque aux armes de François Ier. La couvrure des ais est en maroquin olive sur les plats et brun pour le dos. Le plat inférieur porte la trace de quatre fermoirs, deux en gouttière, un en tête et un en queue. Au centre des plats se trouve un médaillon, doré sur le plat supérieur et argenté sur le plat inférieur, qui représente une salamandre sur son brasier ardent, surmontées de deux capitales F (médaillon identique à Olivier-Hermal-de Roton, numéro 12 de la planche 2487). Ce médaillon est entouré d’un filet aux angles duquel s’observe la trace de quatre boulons. Au-dessus du médaillon, se trouve, en capitales dorées, le titre suivant : ΙΩΑΝ ΤΖΕΤΖΟΥ ΙΣΤΟΡΙΑΙ. Le volume est le premier de Tzetzès dans la bibliothèque de Fontainebleau, d’où la lettre dorée Α. Les tranches sont dorées et ciselées, les chants rainurés. En tête et queue du dos des croisillons ont été imposés. Le centre du dos est décoré d’un semé de fers représentant la capitale couronnée F et des fleurs de lis.
Cette reliure fait partie des reliures dites « tardives » de François Ier, c’est-à-dire des reliures effectuées après 1545. M.-P. Laffitte a pu rapprocher cette reliure de celle des Parisini gr. 538, 1033 et 1087 entre autres (p. 42, note 150).

ESTAMPILLES :
Estampille utilisée par la Bibliothèque royale au début du XVIIe siècle (modèle Josserand-Bruno n°1) aux ff. 1r et 237v.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original : Grec 2750.

Voir le document numérisé
vignette simple

Historique de la conservation

Les Chiliades ont fait l’objet de deux recensions différentes. La première recension ne comporte que trois manuscrits, le Vaticanus gr. 1369, le Parisinus gr. 2644 et l’Oxoniensis Bodleianus Auct. T.I.10. Le Parisinus gr. 2750, qui figure parmi les plus anciens manuscrits des Chiliades, appartient à la seconde recension et porte le sigle A. Tout en étant le plus ancien manuscrit de la seconde recension, le Parisinus n’en est pas pour autant la source de tous les autres témoins de cette branche. P.L.M. Leone a en effet montré que ce manuscrit présentait une certaine distance philologique par rapport aux autres témoins de cette branche et ne pouvait pas être la source des recentiores (p. XCIX).
Ce manuscrit, copié à la fin du XIIIe siècle, est entré relativement tôt dans les collections de la bibliothèque royale. Il y avait dans la bibliothèque de Fontainebleau deux manuscrits de Jean Tzetzès. Le Parisinus gr. 2750 est le premier tome, le second étant le Parisinus gr. 2644, qui possède également une reliure aux armes de François Ier et qui provient d’Antoine Eparque.

Présentation du contenu

(ff. 1r-202v) Jean Tzetzès, Chiliades, éd. P.L.M. Leone, Ioannis Tzetzae historiae, Naples, Libreria Scientifica Editrice, 1968 : (ff. 1r-3r) Table des histoires de la partie I, (ff. 4r-61v) Partie I, [titre] Ἱστορίαι Ἰωάννου γραμματικοῦ τοῦ Τζέτζου ὧνπερ ἐμνήσθη ἐν μιᾷ τῶν αὐτοῦ ἐπιστολῶν, (ff. 4r-20r) livre I, histoires 1 à 32, (ff. 20r-35r) livre II, histoires 32 à 61, (ff. 35r-50r) livre III, histoires 61-116, (ff. 50r-61v) livre IV, histoires 116-141 et lettre à Jean Lachana ; (ff. 62r-71r) Table des histoires de la partie II, (ff. 71v-77v) Partie II, [titre] τοῦ αὐτοῦ Ἰωάννου τοῦ Τζέτζου ἕτεραι ἱστορίαι καὶ λέξεις ἱστοριώδεις τῆσδε τῆς γραφείσης ἐπιστολῆς, (ff. 71r-75r) livre IV, histoires 1-16, (ff. 75r-77v) livre V, histoires 16-23 ; (ff. 78r-192v) Partie III, [titre] Ἱστορία πρώτη περὶ τοῦ Ἄτλαντος, (ff. 78r-90r) livre V, histoires 1-34 , (ff. 90r-105r) livre VI, histoires 34-99, (ff. 105r-120r) livre VII, histoires 99-157, (ff. 120r-134r) livre VIII, histoires 157-253, (ff. 134r-149v) livre IX, histoires 253-302, (ff. 149v-163v) livre X, histoires 302-362, (ff. 163v-177v) livre XI, histoires 362-397, (ff. 177v-192v) livre XII, histoires 397-459, (ff. 192v-202v) livre XIII, histoires 459-496, [titre final] Τέλος βίβλου ἱστορικῆς Ἰωάννου τοῦ Τζέτζου τῆς διὰ στίχων πολιτικῶν.
(ff. 203r-208r) Jean Tzetzès, poèmes divers, éd. T. Kiessling, Ioannis Tzetzae Historiarum Variarum Chiliades graece textum ad fidem duorum codicum monacensis recognovit, brevi adnotatione et indicibus instruxit Theophilus Kiesslingius, Leipzig, 1826, p. 509-522 : (f. 203r) Poème au sujet de son ouvrage, [titre] Τοῦ αὐτοῦ Ἰωάννου τοῦ Τζέτζου στίχοι ἰαμβικοί, [incipit] Ἡ βίβλος ἄλφα τζετζικῶν πονημάτων ; (ff. 203v-207r) Poème sur l’éducation des enfants, [titre] Παίδων ἀγωγή, (ff. 207r-208r) Vers héroïques et iambiques, (f. 207r-v) [titre] Τοῦ αὐτοῦ στίχοι ἡρωϊκοί, (ff. 207v-208r) Στίχοι ἰαμβικοὶ τοῦ αὐτοῦ.
(f. 208v) Alphabets grec et latin.
(ff. 210r-235r) Jean Tzetzès, Lettres, éd. P.L.M. Leone, Ioannis Tzetzae epistulae, Leipzig, Teubner, 1972 : [titre] Τζέτζου ἐπιστολαὶ διὰ ἱστοριῶν τινῶν τῶν προγεγραμμένων, lettres 15-107.
(f. 236r-v) Énigmes.
(f. 237r-v) Lettre anonyme : [incipit] τολμῶν ὁ ἐλάχιστος ἐν ἱερομονάχοις.

Bibliographie


J. Irigoin, « Typologie et description codicologique des manuscrits de papier », dans D. Harlfinger (éd.), G. Patro (éd.), Paleografia e codicologia greca : atti del II colloquio internazionale, Berlino-Wolfenbüttel, 17-21 ottobre 1983, Alessandria, 1991, Ed. dell’Orso, p. 275-303.
M-P. Laffitte, Reliures royales (1515-1559), Paris, Bibliothèque nationale de France, 2001, p. 42, note 150.
M-P. Laffitte, F. Le Bars, Reliures royales de la Renaissance. La Librairie de Fontainebleau, 1544-1570, Paris, Bibliothèque nationale de France, 1999.
P.L.M. Leone, Ioannis Tzetzae historiae, Naples, Libreria Scientifica Editrice, 1968, p. VII-CI.
H. Omont, Catalogue des manuscrits grecs de Fontainebleau, Paris, Imprimerie nationale, 1889, p. 105.
N. Wilson, « Nicaean and Palaeologan hands », La paléographie grecque et byzantine, Paris, Editions du CNRS, 1977.

Notice d'H. Omont issue de l'Inventaire sommaire des manuscrits grecs de la Bibliothèque nationale (1888) :
Grec 2750. Joannis Tzetzæ chiliades (4) ; — ejusdem in librum versus iambici (203) ; — ejusdem carmen iambicum de liberis educandis (203 v°) ; — ejusdem versus varii heroici et iambici (207) ; — Alphabeta varia (208 v°) ; — Joannis Tzetzæ epistolæ (210) ; — Ænigmata aliquot (236) ; — Hieromonachi cujusdam ad œcumenicum patriarcham epistola (237).
XIII siècle. Bombycin, 237 fol. (Fontebl.-Reg. 2565.) Petit format.

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Morgane CARIOU.