Département des Manuscrits > Latin > Latin > Latin 3858-8822 [Ancien fonds latin] > Latin 6340-6621

Latin 6405

Cote : Latin 6405  Réserver
Ancienne cote : Rigault I 680
Ancienne cote : Dupuy II 735
Ancienne cote : Regius 5353
XVe siècle (1er quart)
Ce document est rédigé en latin.
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits
France.

Une main : Le copiste est Nicolas Garbet, précepteur des enfants de Louis d’Orléans. Signature : « NG » au f. 68v. L’écriture est semblable à celles des mss. Latin 5747, 6405, 7917, Carpentras 298.

Décoration :
Une peinture frontispice représentant Philosophie apparaissant à Boèce (f. 1).
Lettre historiée au début du texte (f. 1). – Lettres (4 lignes) ornées de vignettes ou motifs végétaux sur fond or, à prolongements marginaux de vignettes au début des livres et des différents chapitres. – Pieds de mouche de couleur bleue et rouge à l’intérieur du texte.
Encadrements « provinciaux » vignettés au début de chaque livre.

Parchemin ; 68 ff. à longues lignes, précédés de 2 gardes papier et 1 garde parchemin ; suivis d’1 garde parchemin et de 2 gardes papier, 315 x 215 mm (just. 200 x 135 mm).

8 cahiers: 18 (ff. 1-8) ; 28 (ff. 9-16), 38 (ff. 17-24), 48 (ff. 25-32), 58 (ff. 33-40), 68 (ff. 41-48), 78 (ff. 49-56), 812 (ff. 57-68).

Réclame à la fin de chaque cahier. – Double numérotation des cahiers par ordre alphabétique, l’une contemporaine du manuscrit, l’autre postérieure. – Foliotation contemporaine du manuscrit. – Titres courants rubriqués indiquant les livres. – Indications rubriquées dans la marge indiquant les chapitres du texte en prose et en vers : « prosa prima », « metm 2m » etc.

Mise en texte :
L’alternance de la prose et des vers est marquée par des incipit en gros module, introduits par une initiale ornée sur fond or (3 lignes). À l’intérieur du texte en prose, les initiales « B. » [Boethius] et « P. » [Philosophia] précédés par un pied-de-mouche marquent le changement d’interlocuteur : elles sont ou de gros module (f. 3) ou d’un module identique à celui de l’écriture. – Indications rubriquées dans la marge indiquant les chapitres du texte en prose et en vers : « prosa prima », « metm 2m » etc. – Sur certains feuillets, les vers ont été transcrits à la suite, en longues lignes. IIs sont alors séparés par des pieds-de-mouche à l'encre brune (f. 10 etc.)
Annotations marginales et interlinéaires que Gilbert Ouy a identifiées comme étant de la main de Jean d’Angoulême, fils de Louis d’Orléans : cf. Ouy, La librairie des frères captifs, p. 92, n° 6405.

Réglure à la mine de plomb.

Reliure mosaïquée en maroquin brun sur ais de bois, aux armes et au chiffre de Henri II sur les plats. Cf. M.-P. Laffitte, dans Henri II et les arts (XVe Rencontres de l’École du Louvre), 2003, p. 221-230, fig. 256b. Tranches dorées et ciselées.

Aux ff. 1 et 68v, estampille de la « Bibliothecae Regiae » (avant 1735), correspondant au modèle Josserand-Bruno, type A, fig. 1..

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original.

Accéder au manuscrit numérisé
vignette simple

Historique de la conservation

Le ms. Bnf, Latin 6405, qui porte au f. 68v la signature de Nicolas Garbet, précepteur des trois fils de Louis d’Orléans, a peut-être servi de livre d’étude aux jeunes princes, à l’exemple du ms. Bnf., Latin 5747 (Salluste, Jugurtha).
Le volume fit partie des collections de Jean d’Angoulême. Il est répertorié dans l’inventaire après son décès, Cognac, 1er juin 1467 : « Le livre de Boece de Consolation en texte et parchemin, commançant ou second fueillet : ad superius elementum, et finissant ou derrain : Philosophie. Deo Gracias » (Arch. nat., P 1403, n° 38 et 39, d’après Ouy, p. 57, n° 29 ; Laffitte 2018-1, p. 17-18 [CO 2]). Le second feuillet commence, en effet, par les mots : « ad superius elementum [esset…] ». Le f. 68v s’achève ainsi : « … [De consolacione] Philosophie. Deo gracias ».
Le ms. est mentionné dans l'inventaire établi après le décès de Charles d'Angoulême, Cognac, 20 novembre 1496, n° 55 (Laffitte 2018-1, p. 18)

François Ier hérita des mss des comtes d'Angoulême. Restés entre les mains de sa mère Louise de Savoie jusqu'à sa mort en 1531, la bibliothèque rejoignit la Librairirie royale de Fontainebleau en 1544. Le volume est cité à partir de 1622 dans les différents inventaires de la Bibliothèque royale : 1° inv. de Nicolas Rigault, 1622, n° 680 ; inv. de Pierre et Jacques Dupuy, 1645, n° 735 ; inv. de Nicolas Clément, 1682, n° 5353.

Inv. 1622 : « Boetii de Consolatione [Philosophiae] » (Omont, II, p. 80, n° 680).

Présentation du contenu

F. 1-68v. [Anicius Manlius Severinus Boetius, De consolatione Philisophiae]

F. 1-10. Liber primus. « Carmina qui quondam studio florente pegeri (sic pro peregi) (en gros module) / Flebilis heu mestos cogor inire modos ...-... Nubila mens est / Vinctaque frenis, / Hec ubi regnant ». « Explicit Liber primus. Incipit .2. us (rubr.) ».

F. 10-22. Liber secundus. « Prosa .I.a (rubr.) ». « Post hec paulisper (en gros module) opticuit atque ubi attencionem meam modesta taciturnitate collegit ...-... O felix hominum genus, / Si vestros animos amor / quo celum regitur regat ». « Explicit Liber .II.us (en gros module) ».

F. 22-40v. Liber tertius. « Incipit liber .3.us (rubr.) ». « Prosa .I.a (rubr.) ». « Jam cantum (en gros module) illa finierat, cum me audiendi avidum stupentemque arrectis adhuc auribus carminis mulcedo defixerat ...-... Victus lumina flexerit, / Quicquid precipuum trahit / Perdit, dum videt inferos ».

F. 40v-56v. Liber quartus. « Incipit liber .IIII.tus (en gros module) «. « Hic cum Philosophia dignitate vultus et oris gravitate (gravitate : répété, cancellé) servata, leniter suaviterque cecinisset ...-... Ite nunc fortes ubi celsa magni / Ducit exempli via, cur inhertes / Terga nudatis ? superata tellus sidera donat ».

F. 56v-68v. Liber quintus. « Incipit Liber .V.tus (en gros module) ». « Dixerat oracionisque cursum (en gros module) ad alia quedam tractanda atque expedienda vertebat ...-... necessitas indicta probita [68v] probitatis, cum ante oculos agitis judicis cuncta cernentis ».
F. 68v. « Explicit Liber Boetii Anicii Manlii de consolacione Philosophie. Deo Gracias. NG. (en gros module) ».

Bibliographie

Catalogues :
Catalogus codicum manuscriptorum Bibliothecae regiae. Pars Tertia. Tomus tertius (-quartus), Parisiis, 1744, p. 240, n° VI M CDV. – Ch. Samaran et R. Marichal, Catalogue des manuscrits en écriture latine portant des indications de date, de lieu ou de copiste, II : Bibliothèque nationale, Fonds latin (Nos 1 à 8000), Paris, 1962, p. 504.

Sources imprimées :
Sénemaud, « La bibliothèque de Charles d'Orléans, comte d'Angoulême ... », dans Bulletin de la Société archéologique et historique de la Charente, 3e-4e trimestres 1860, p.130-182. – P. Champion, La librairie de Charles d’Orléans, Paris, 1910, réimpr. Genève, 1975, p. 20-22. – H. Omont, Anciens inventaires et catalogues de la Bibliothèque nationale, Paris, 1908-1913, II, p. 80, n° 680 (inv. 1622) ; III, p. 449, n° 5353 (inv. 1682). – G. Ouy, La librairie des frères captifs. Les manuscrits de Charles d’Orléans et Jean d’Angoulême, Turnhout, 2007, p. 31 ; 57, n° 29 ; 92.

Éditions :
Boèce, La consolation de Philosophie, éd. C. Moreschini, Paris, 2008.

Études :
P. Courcelle, La consolation de Philosophie dans la tradition littéraire. Antécédents et postérité de Boèce, Paris, 1967. – M. J.F.M. Hoenen et L. Nauta éd., Boethius in the Middle Ages. Latin and Vernacular traditions of the « Consolatio Philosophiae », Leiden, New York, Köln, 1997.

Codicologie:
Ernest Quentin-Bauchart, La bibliothèque de Fontainebleau et les livres des derniers Valois à la Bibliothèque nationale (1515-1589), Paris, 1891, p. 148.
P. Ostos et alii, Vocabulario de codicologia, Madrid, Arco/Libros, 1997, cité à titre d'exemple fig. 256b. – Marie-Pierre Laffitte, « Les reliures exécutées pour Henri II, conservées à la Bibliothèque nationale de France », dans Henri II et les arts (XVe Rencontres de l'Ecole du Louvre ), Paris, Ecole du Louvre, 2003, p. 221-230, couvrure bigarrée, cité pp. 226, 230.

Histoire :
P. Glorieux, La Faculté des Arts et ses maîtres au XIIIe siècle, Paris, 1971. – M.-P. Laffitte, « À propos de la librairie de la chambre du roi : manuscrits de la bibliothèque personnelle de François Ier hérités des comtes d'Angoulême (1445-1496) », dans Bulletin du bibliophile, 2018-1, p. 11-52, en particulier p. 17-18 et p. 43.

Exposition:

M. Hermant, dir., avec la collaboration de M.-P. Laffitte, Trésors royaux. la bibliothèque de François Ier [exposition château de Blois, 4 juillet-18 octobre 2015], Presses Universitaires de Rennes, 2018, cité p. 41.

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Véronique de Becdelièvre (juin 2012) ; mise à jour octobre 2018

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 12460. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 116738.