Département des Manuscrits > Persan > Supplément Persan 1-1000

Supplément persan 173

Cote : Supplément persan 173  Réserver
Ancienne cote : Blochet 265
TĀRĪH-i GUZĪDA. Ḥamd-ullāh b. Abī Bakr b. Aḥmad b. Naṣr Mustawfī Qazvīnī
1537 ( 7 juin)
Ecriture indienne Nashī de 23 lignes à la page ; titres rubriqués ; réclames ; surface écrite 110 x 180 mm. Ms. de 205 x 262.Réglure au mistara. Encadrements (f. 4v- 309v) constitués d’un filet bleu, d’un trait noir et d’une bande dorée. Au f. 4v figure un sarlawḥ de frontispice enluminé [contemporain de la copie] (103 x 82 mm ; le rectangle inférieur est encadré d’une bande verte, d’une tresse dorée et d’une bande blanche et son champ bleu foncé orné de volutes florales avec un cartouche central doré polylobé vide et des lobes latéraux dorés ou rouges ; le dôme doré polylobé supérieur dépassé d’un rectangle bleu et est orné de volutes florales et renferme un plus petit dôme bleu).Papier indien ivoire vergé (20 vergeures occupent 25 mm environ), parallèlement à la couture. 309 feuillets. Les fonds des cahiers sont remontés et ne laissent pas voir la constitution originelle de ceux-ci. Les barres obliques marquant le milieu des cahiers (f. 6v, 7, 14v, 15, 15v, 16, 22v, 23, 30v, 31, etc.) ont du être mises au milieu du XVIIIème siècle lorsque le ms. a subi une restauration en Inde et a été relié. Une foliotation indienne ancienne 1- 306 se rencontre à partir du f. 4.De nombreux ajouts et corrections se rencontrent dans les marges. Certains (f. 30, 34v, 52v, 194v, ou 294) paraissent de la main du copiste. La plupart des autres (f. 8, etc.) paraissent d’autres mains. Ainsi aux f. 43v, 59v, 178 ou 178v, ils ne seraint pas de la même main qu’aux f. 84, 89, 91v- 92, 159 et 160. Aucun ne semble signé.Reliure française du XIXème siècle en demi-chagrin rouge aux contreplats de laquelle ont été remontés les plats de la reliure d’origine de cuir noir [réalisée à Surate pour Brueys], avec sur des pièces de papier, dorées ensuite, une plaque centrale et des fleurons estampés, identiques à ceux de Supplément persan 5, des écoinçons et un double encadrement de bande florale et de fer en « o » répété.
Documents en persan
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits

Présentation du contenu

Cf. Supplément persan 170.
Copie achevée (f. 309v) le mercredi 27 Ẓū l-ḥiğğa 9[4]3H. [le chiffre 4 est récrit] par Ismā‛īl b. Qāzī Mīnā Fīrūzābādī, pour un personnage nommé Hwāğa Muḥibb-‛Alī.

On lit des vers de Sa‛dī au f. 3, ainsi que d’autres vers panégyriques de la main d’un des annotateurs du ms. Au f. 3v trois bayt de Rašīd Vaṭvāṭ et cinq de Firdawsī.

Historique de la conservation

Ce ms. a fait partie de la bibliothèque impériale moghole. Il y était classé dans la « quatrième catégorie», cf. l’inscription čahārum du f. 4 [comparer à J. Seyller, « The Inspection and Valuation of Manuscripts in the Imperial Mughal Library », Artibus Asiae, LVII(3/4), 1997, p. 275 et 318]. La plupart des timbres et des marques qui figuraient au f. 4 ont cependant été grattés. Il semble que le grand timbre circulaire répété deux fois accompagnait une note disant que le ms. a été inspecté la 3ème année ilāhī [du ğulūs de Ğahāngīr, soit 1607 ( ?)] par I‛timād al-Dawla dont une note spécifie qu’il était père d’ Āṣaf-ğāh, le frère de Nūr Ğahān Bēgum [cf. Ma’athir al-umara, trad H. Beveridge, II, 2, p. 1072-9, il s’agit de Ġiyyās al-Dīn Tihrānī I‛timād al-Dawla, mort en 1031H./1622]. Parmi les marques d’inspection (‛arz-dīda) effacées, l’une est datée du 21 Ramazān d’une 1[5]ème année d’un ğulūs. Une marque d’ ‛arz-dīda de la 14ème année [du règne d’Awrangzēb, soit ca. 1671] indique qu’il est passé du taḥvīl de Mullā Arasṭū à celui de Mullā Dā’ūd à qui il a été confié. Une autre marque est datée du 22 Amurdād d’une 1ère année d’un ğulūs.Parmi les timbres grattés, l’un est peut-être celui de ‛Abd al-Ḥaqq b. Qāsim Šīrāzī (comparer à Supplément persan 177 et 181). Sur un autre de forme ovale, répété deux fois, on peut lire – semble-t-il – la date de 115[2]H.(/1739) et le nom de Muḥammad (Asīr ... ?).
Provient de la bibliothèque de Pierre de Brueys, qui a mis au f.1 un « n° 42 » et copié une notice en anglais empruntée au livre publié par William Jones à Oxford et qui a traduit au f. 309v la date du colophon. On trouve aussi au f. 1 une notice persane de Qanbar ‛Alī et son timbre daté de 1201H.

Informations sur les modalités d’entrée

Acquis le 1er janvier 1802 (11 nivôse an X) par la B.N. Au f. 2 figurent des notes de la main de L. Langlès. [Anc. cote, Brueys 9].

Documents de substitution

Microfilm couleur pour la cote supplément persan, cote de consultation identique à la cote de l’original. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : ICR 919