Supplément persan 140 C

Cote : Supplément persan 140 C  Réserver
Ancienne cote : Blochet 381
RAWZAT al-AḤBĀB FĪ SAYR al-NABĪ VA l-ĀL VA l-AṢḤĀB
ca. 1500- 1550
Copie achevée (f. 228, où le colophon est précédé d’un bayt en persan) un vendredi 14 Šavvāl d’une année non indiquée [du Xème siècle H.] par ‛Azīz-ullāh Lādiz, prédicateur (haṭīb) de la grande mosquée (masğid-i ğāmi‛) de Fīrūzābād (šahr-i mu‛ażżam-i Fīrūzābād) [Delhi]. Ecriture indienne Nashī [évoquant par sa forme celle qui accompagne le Bīhārī, pour noter les commentaires du Coran, par exemple dans Arabe 7260] de 18 lignes à la page ; titres rubriqués ; réclames ; surface écrite 125 x 205 mm. Ms. de 220 x 312.Réglure au mistara, à peine visible. Encadrements, du f. 1v au f. 228, constitués de deux filets rouges.Papier indien brunâtre vergé (20 vergeures occupent 34 mm), parallèlement à la couture. 228 feuillets. La majorité des cahiers sont des quaternions, mais avec des irrégularités qui semblent en fait correspondre à des lacunes (un feuillet manquant entre les f. 74 et 75 et un autre entre les f. 112 et 113, d’après les réclames). Reliure de veau marbré fauve estampée à chaud d’une bordure de roulette et, sur le dos de cuir rouge, du chiffre de Napoléon ; signée « P. Lefebvre ».
Textes en persan.
Bibliothèque nationale de France. Département des manuscrits

Présentation du contenu

Amīr Ğamāl [al-Dīn] ‛Aṭā’-ullāh b. Fazl-ullāh al-Ḥusaynī al-Daštakī al-Šīrāzī al-Harātī. Cf. Supplément persan 140.Copie du second maqṣ̣ad.

Le ms. porte de nombreux timbres et un grand nombre de marques et il a fait partie de la bibliothèque impériale moghole [comparer à J. Seyller, « The Inspection and Valuation of Manuscripts in the Imperial Mughal Library », Artibus Asiae, LVII(3/4), 1997, p. 253, 275 et 341], où il était classé dans la « troisième catégorie » (siyum) (cf. f. 1). Une marque est grattée au centre du f. 1. Au même f. 1 se trouve le timbre daté de 957H.(/1550-1) de Ḥamīda Bānū bint ‛Alī Akbar [femme de l’empereur Humāyūn et mère d’ Akbar] [timbre que l’on retrouve par ailleurs au f. 1 de Supplément persan 1813 ; comparer aussi à L.Y. Leach, Paintings from India, Oxford-New York, 1998, p. 40- 43 (Khalili Collection, vol. VIII) et aux ms. n° 1441 du Catalogue de l’India Office Library de H. Ethé, n° 234 du vol. II du Catalogue of the Arabic and Persian Manuscripts in the Oriental Public Library de Bankipore, repr. 1983, et au ms. décrit p. 873-4 par A. Naushahi, dans le Catalogue ... National Museum Karachi, Islamabad, 1983, et qui porte ce timbre au f. 1 ; voir également les n° 44 et 65 du catalogue Sam Fogg. Islamic Manuscripts n° 22, Londres, 2000, p. 124-5 et 185]. Au même f. une note indique que ce volume vient des biens de Maryam makānī, décédée le 13 Rabī‛ Ier de la 16ème année [du ğulūs impérial] et comptait alors 244 folios ; elle décrit son papier et sa reliure. Au f. 228v, une note indique que le 5ème jour du mois de mihr du calendrier ilāhī de la 49ème année [d’Akbar] ce ms. venant des biens de la navvāb-i Maryam makānī a été confié [au bibliothécaire] Mawlānā ‛Alī.Différentes marques de bibliothécaires se trouvent au f. 1 : le 14 Rabī‛ Ier de la 16 ème année de [... ?] le ms. a été confié (taḥvīl) par Mawlānā Ğa‛far à [...] ; il a été inspecté (‛arz-dīda) le 8 Muḥarram d’une 18ème année ; inspecté un 3 šahrīvar ; il a été confié par Mullā As[ad] [qui était bibliothécaire de Šāh ‛Ālam vers 1691] à [... ?]. D’autres se trouvent au f. 228v : confié (taḥvīl) le 27 du mois ilāhī d’Isfandārmuẓ de la vingt-et-unième année [d’Awrangzēb] par Mullā Arasṭū à Mullā Muvağğa [tous deux ses bibliothécaires] ; inspecté [‛arz] le 16 du mois ilāhī d’Urdibihišt de la 50ème année [d’Awrangzēb] ; inspecté le 10 Urdibihišt ilāhī de la seconde année d’un ğulūs ; inspecté le 12 Āẓar de la 12ème année [de ... ?] ; confié (taḥvīl) le 2 Ğumādà IId d’une 8ème année par Ḥāğğī [Husraw ?] à ‛Azīz-ullāh ( ?) ; inspecté (‛arz) le 1er Šavvāl de l’année [10ème ?] ; inspecté (‛arz) le 32 du mois ilāhī de Hurdād d’une 4ème année et confié (taḥvīl) à à Mullā ‛Alī ; inspecté le 29 Ẓū l-ḥiğğa d’une 8ème année.On trouve aussi au f. 1 les timbres d’Amānat Hān Šāh Ğahānī (comparer à Supplément persan 815 et à Supplément persan 1813 f. 1), avec la date de 1042H.(/1632-3)[Amānat Hān fut kitābdār de Šāh Ğahān après 1645, cf. Abdul Azīz, The Imperial Library, Delhi, 1974, 1974, p. 23 ; M.T. Dāniš-pažūh, Fihrist(...) Qum,ca. 1976, n° 383 p. 233 et Pl., et Sam Fogg. Islamic Manuscripts n° 22, Londres, 2000, n° 65, p. 84-5] ; celui d’ I‛timād Hān banda-i Šāh Ğahān, daté de 1063H.(/1652-3) « 26ème année » (comparer à Supplément persan 177.A, 421, 802, 815 et 1954(I), voir aussi Sam Fogg...n°22, o.c., n° 44, p. 124) ; celui de Sayyid ‛Alī al-Ḥusaynī murīd-i Ālamgīr Šāh Pādišāh-i ġāzī [comparer à Supplément persan 292.A, 421 et 1813 (f. 99v) ; voir aussi le Dīvān-i Kāmrān n° 237 de la bibliothèque de Bankipur, cf. Catalogue, o.c., II, M. Ashraf, Arabic Manuscripts in the Salar Jung Museum and Library, Hyderabad, III, 1978, n° 635(6), p. 134, et L.Y. Leach, Paintings from India, Oxford-New York, 1998, n° 8, p. 138] ; celui de Nāmdār Hān, avec la date de 1138H.(/1725-6), ainsi que neuf autres timbres malaisés à identifier dont au moins deux datent du règne de Šāh Ğahān.Au f. 228v, on trouve trois timbres : celui de ‛Ināyat, hāk-i pāy-i Akbar Šāh (comparer à Supplément persan 1813, f. 99v) ; un autre portant la devise yāft Muqīm nażar az tarbiyyat-i Šāh Ğahān et la date de 1059H.(/1648-9) (comparer à Supplément persan 1813, f. 99v) ; le dernier timbre pourrait être celui de Mīr Ṣāliḥ (?) banda-i Šāh Ğahān [comparer à J. Seyller, « The Inspection and Valuation of Manuscripts in the Imperial Mughal Library », Artibus Asiae, LVII(3/4), 1997, fig. 12 ; voir aussi Supplément persan 177].

Historique de la conservation

Ce ms. fait partie de la collection rapportée d’Inde en 1776 par Jean-Baptiste Gentil.

Informations sur les modalités d’entrée

Déposé par lui en 1778 au Cabinet des Manuscrits de la B.R. Au f. 1 se trouve une notice de la main de Gentil. [Anc. cote, Gentil 7]