Supplément persan 125

Cote : Supplément persan 125  Réserver
Ancienne cote : Blochet 151
Recueil de traités moraux et mystiques.
1643 (février-mars; 15 mars; mars-avril et 12 avril)
1644 (8 juin)
1645 (1er février)
1646 (24 avril et 18 septembre)
1647 (8 septembre)
Ecritures indiennes Nashī (n° I-III, VI, VIII-IX et XXVIII-IX, en partie) et Nasta‛līq de 17 lignes (n° VII), 13 lignes (n° X, XI, XV, etc.), 15 lignes (n°XXIV) ou encore d’un nombre variable de lignes (n° VI, etc.), parfois aussi copiées obliquement (n°VIII- IX) ; titres rubriqués ; réclames ; surface écrite de 80 x 135 à 115 x 200 mm. Ms. de 135 x 210.Réglure au mistara. Aux f. 120v- 167, on trouve un encadrement constitué de deux filets rouges (aux f. 137v-8 un des filets est bleu). Tables aux f. 228- 233v.Papier indien ivoire vergé (aux f. 62v sq., 20 vergeures occupent 39 mm), parallèlement à la couture (f. 1- 6, 19- 22, 28, 32, 62- 67, 81- 84, 87, 90- 91, 94, 111, 113, 116, 118- 135, 137- 167, 175- 267) ou – ailleurs – perpendiculairement à celle-ci. 267 feuillets. Volume constitué de quaternions, mais beaucoup de feuillets sont remontés sur onglets car le volume a souffert de l’humidité. Il subsiste des foliotations indiennes 11-[15] aux f. 2- 6 ; 1- 48 aux f. 71- 118, 1- 48 également aux f. 120- 167, 1- 15 aux f. 175- 189 qui montrent que le recueil est fait d’ajouts progressifs. Le f. 60 est resté en blanc. Reliure indienne en cuir rouge [réalisée à Surate pour Anquetil] de même décor que celle de Supplément persan 53, à l’exception de la plaque centrale en mandorle polylobée (28 x 38 mm ; décor voisin du type OSd 8) que l’on retrouve sur Supplément persan 337. Dos restauré.
Textes en persan.
Bibliothèque nationale de France. Département des manuscrits

Présentation du contenu

Il y a plusieurs mains et au moins deux copistes différents, qui paraissent deux frères. Dépourvus de colophons, les n° VI, VIII et IX semblent de la même main. La copie du n° V a été achevée (f. 18) le 9 Rabī‛ Ier d’une année dont les chiffres ont disparu à cause du massicotage, en même temps que le nom du copiste. Le n° X a été terminé (f. 117) à Tattah la veille du jeudi [sic] 8 Rabī‛ Ier 1056H. par Yaḥyà b. Sayyid Samābah Lakqalavī ( ?). Le n° XI l’a été (f. 167) par le même Yaḥyà b. Sayyid Samābah le 4 Ẓū l-ḥiğğa 1054H. sur les terres (arāzī) de feu Hwāğa Aḥmad Ğāmī , dans le district (am‛āl) de Salihkavī à Tattah. Le n° XIII l’a été f. 170 par le même Yaḥyà b. Sayyid Samābah le 8 Ša‛bān 1057H. Le n° XIV (f. 173v) par le même copiste le 7 Ša‛bān 1056H. Le n° XV (f. 189) – qui pourrait être de la même main que le n° XVIII – l’a étré un mercredi de Ẓū l-ḥiğğa 1052H. dans la ville (qiṣba) de Gīrūhī (Gerohi). Le n° XVI l’a été (f. 179v) le 22 Muḥarram 1053H. par Sayyid [Bēg Muḥ] [écrit en chiffres]. Le n° XVII a été copié (f. 184v) « pour son propre usage » par Sayyid Yaḥyà b. Sayyid Samābah Ḥusaynī Lakqalavī, le 2 Rabī‛ Ier 1054H. ; le n° XVIII l’a été (f. 199) par Sayyid Bēg Muḥ. Lakqalavī, habitant de Tattah, à la mosquée de Miyyān Ḥāfiż à Gīrūhī au mois de Ẓū l-ḥiğğa 10[5]2H. Anonyme, la copie du n° XIX, de la même main que celle du n° XVIII semble-t-il, a été terminée (f. 216v) un jeudi de Ẓū l-ḥiğğa 1052H. Celle du n° XX l’a été (f. 221v) par Sayyid Bēg Muḥ. le 24 Ẓū l-ḥiğğa 1052H. Celle du n° XXI (f. 224v) par Sayyid Bēg Muḥ. b. Sayyid Samābah [, donc le frère du copiste des n° V, XI, etc.] au début de Muḥarram 1053H. Le n° XXVI, enfin, l’a été (f. 257v) par Sayyid Yaḥyà Lakqalavī Ḥusaynī, mais ne porte pas de date. Des bayt persans mis par le copiste se lisent au f. 10 et dans les colophons des f. 167, 170v et 199.

Comparer à M.T. Dāniš-Pažūh, Fihrist-i mīkrūfīlmhā, I, Téhéran, 1348H./1969, n° 740, p. 532

I.- F. 1v.- ḤIKĀYAT-i MAŠĀYYIH. Extraits d’un texte contenant des anecdotes sur Ma‛rūf Karhī et Šāfi‛ī Maṭlabī.
II.- F. 2- 3.- AQRAB al-ṬARĪQ (f. 2). Traité qui est peut-être le Aqrab al-ṭurūq iżā lam yawğid al-Rafīq de Mīr Sayyid ‛Alī b. Šihāb al-Dīn Muḥ. al-Hamadānī (comparer à Persan 32,VII) ( ?).
III.- F. 3- 6v.- FATḤ al-BĀRĪ FĪ MAWT al-IHTIYYĀRĪ. Commentaire (šarḥ) incomplet de la fin (il est divisé en faṣl débutant respectivement aux f. 3, 3v, 4, 4v, 5, 5v, 6, 6 et 6v et dont le dernier, dar fazā’il-i mawt-i ihtiyyārī, est incomplet) de l’ Aqrab al- ṭarīq (n° II).
IV.- F. 7- 8.- En arabe.- [HAMSA FARĪDA]. Recueil de cinquante prescriptions de l’islam.
V.- F. 10v- 18.- ‛ILM-i VUṢŪL al-ḤAQĪQAT VA l-MA‛RIFAT (cf. f. 10). Risāla dont une autre copie figure au n° XVIII (infra).
VI.- F. 19v- 48.- ĀDĀB-i HALVAT (f. 19). Traité rédigé à l’intention de son fils [ Muḥsin al-Dīn] (cf. f. 47v) par Aḥmad b. Muḥ. Biyābānakī, dit ‛Alā al-Dawla Simnānī (m. 736H./1336).
VII.- F. 49v- 59.- ŠUHŪDIYYA (f. 59). Traité d’Aḥmad b. Sayyid Isma‛īl al-Ḥusaynī al-Qādirī (f. 50) [sans doute le fondateur des Qādirī du Kašmīr au XVIème siècle, mort à Srinagar].
VIII.- F. 62v- 67v.- (QAṢĪDA-i ) MIRĀT al-ṢAFĀ. Amīr Husraw Dihlavī. Cf. Persan 317(II).
IX.- F. 68- 70v.- (QAṢĪDA-i ) ĞALLĀ’ al-RŪḤ. ‛Abd al-Raḥmān Ğāmī. Cf. Persan 317(III).
X.- F. 71v- 117.- ĞAVĀHIR al-TASMIYYA (f. 71v) [ou ĞAVĀHIR-i SAMANIYYA]. Traité d’éthique composé par [le šayh Nūr al-Dīn] ‛Alī b. Ḥusām al-Dīn Muṭṭaqī [Burhānpūrī (m. 975H./1567)] (f. 71v). Il est divisé en chapitres (faṣl).
XI.- F. 120v – 167.- ANĪS al-ĠURABĀ. Traité mystique sur la séparation et le désir de la réunion, par Sayyid Nūr [ al-Dīn] (f. 120). Composé vers la fin du XIVème siècle, ce traité est peut-être une œuvre de Nūr al-Dīn dit Nūr-i Quṭb-i ‛Ālam b. ‛Alā al-Dīn Pandavī Bangālī (m. 818H./ 1415).
XII.- F. 167v.- [ŠARḤ-i ASMĀ’-ULLĀH (…) AZ ZABĀN-i SURIYYĀNĪ]. Les noms divins – quatorze en tout – selon l’Evangile syriaque et leurs propriétés. Autre copie à la BnF : Supplément persan 1845(I).
XIV.- F. 171- 173v.- ŻAFAR-NĀMA. Recueil de conseils donnés par Buzurğmihr et réunis à la demande de Kisrà Anuširvān (Chosroès Ier). Autres copies à la BnF : Supplément persan 260(V) et 1415 ; le même texte est aussi présent –intégré dans le second faṣl du bāb I du Tārīh-i guzīda – dans les ms. Supplément persan 170, 171, 173 et 1438.
XV.- F. 175v- 189.- TANBĪH al-MURĪDĪN (cf. f. 176). Traité de morale rédigé à l’intention des soufis, par l’imām Abū Naṣr Aḥmad b. Muḥ. al-Ḥaddādī. Cet ouvrage se divise en huit chapitres (bāb) (sur tan, nafas, etc.).
XVI.- F. 175v- 179v (copié dans les marges).- MA‛RIFAT al-MURĪDĪN VA DALĪL al-SĀLIKĪN. Texte compilé « d’après soisante-dix-sept livres » par un auteur qui ne semble pas nommé.
XVII.- F. 183- 184v (copié dans les marges). FIRĀSAT. Traité de physiognomonie par Mīr Sayyid ‛Alī Hamadānī (f. 183) [comparer au n° II, supra].
XVIII.- F. 189v- 199.- [‛ILM-i VUṢŪL al-ḤAQĪQAT VA l-MA‛RIFAT]. Même texte que le n° V, supra, sans titre ni nom d’auteur.
XIX.- F. 199v- 216v.- KANZ FĪ BAYĀN al-ARBA‛ĪN al-ŠARĪFA (f. 199v), ou KANZ al- ARBA‛ĪN (f. 216v). Traduction persane et commentaire anonymes citant par exemple au f. 210v les enseignements du šayh Nūr al-Dīn.
XX.- F. 217- 221v.- IRŠĀD al-ṬĀLIBĪN (f. 217). Il s’agit d’un abrégé (muhtaṣar) (cf. f. 221v), sans division visible et dont l’auteur n’est pas nommé.
XXI.- F. 222- 224v.- [RISĀLA-i FAQRIYYA]. Attribué à Šihāb al-Dīn Abū Ḥafs ‛Umar b. ‛Abd-ullāh Suhravardī [m. en 632H./1234].
XXII.- F. 225- 233v.- ŠARḤ al-KĀFĪ (f. 225). Commentaire, rédigé par Mūsà Šayh-zāda Qurayšī b. Muḥ. Musalmān (f. 225), du Kāfī. Ce commentaire comporte différents tableaux (ğadval) aux f. 228- 233v.
XXIII.- F. 233v- 236v.- [DAV‛AT-i ASMĀ’-i A‛ŻAM]. Dans cette copie, qui semble incomplète, 22 noms divins sont présentés, avec les sceaux (hatam) qui peuvent être fabriqués avec chacun d’eux. Sans nom d’auteur.
XXIV.- F. 237- 252v.- RISĀLA (f. 237v) [DAR TAWḤĪD]. Traité, apparemment anonyme, sur les étapes de l’union mystique, constitué d’une série de commentaires de sourates du Coran (LI, 55 puis XVI, 128, etc.) entrecoupés de 14 rubā‛ī et des 14 parties d’un tarğī‛-band (f. 237v- 248) ; il se termine par une conclusion (hātima) (f. 248) suivie d’un chapitre (faṣl) sur la division du temps (tawzī‛-i awqāt).
XXV.- F. 253- 253v.- [DAVĀZDAH KALIMA-i ‛ALĪ b. ABĪ ṬĀLIB]. Conseils donnés par ‛Alī.
XXVI.- F. 254- 257v.- NAṢĪḤAT-NĀMA. Conseils donnés par ‛Abd-ullāh Anṣārī [comparer à Supplément persan 111(I)] à Niżām al-Mulk Ṭūsī (cf. f. 254). Autre copie à la BnF : Supplément persan 1845(II) ; version différente dans Supplément persan 1210 (f. 206v, sq.).
XXVII.- F. 254- 256v (dans les marges).- [LUĠAT-i ‛ARABĪ VA FĀRSĪ VA SINDĪ]. Vocabulaire arabe, persan et indien (sindhī), en écriture arabe, sous forme d’un poème constitué de bayt. Environ 281 termes arabes sont ainsi traduits en persan et en sindhi.
XXVIII.- F. 258v- 261.- [AD‛IYYA].- Recueil de formules d’invocations enseignées par différents prophètes ou saints personnages.
XXIX.-F. 261v- 263, ainsi que f. 168v- 169v.- [DU‛Ā]. Trois prières, parmi lesquelles (f. 262) la du‛ā ğāmi‛ de ‛Alī, avec des explications en persan sur ses vertus.
XXX.- F. 263v- 267v.- SULŪK al-MIṢBĀḤ. Traité sur l’âme (nafs), par Maḥmūd b. Sa‛īd al-Naṣīr[ī] b. Ḥasan, peut-être composé en 1019H.(/1610), et évoquant les différents mondes. La copie, qui se termine au f. 267v, est inachevée.

Le f. 174 est constitué d’une petite feuille insérée qui porte une formule arabe.
En marge du f. 81v, l’inscription balaġa indique qu’au moins le n° X a été collationné. Passim, on trouve des corrections de la main des copistes.
On peut lire au f. 1 la copie de traditions, d’extraits en persan des Futuvvāt et un extrait en sindhi [comme aux f. 19 et 48v]. Aux f. 8v- 9 une lettre (maktūb) de Naṣīr al-Dīn Maḥmūd Čirāġ Dihlavī. Au f. 18v un texte sur l’īmān ; au f. 19 des vers persans, dont deux bayt de Sa‛dī (comme au f. 62). Au f. 49 des vers d’ Abū Sa‛īd Abī l-Hayr et des rubā‛īyyāt dont l’un est attribué à ‛Umar Hayyām. Au f. 49v, un rubā‛ī et un extrait du Šarḥ-i ğām-i ğahān-numā. Au f. 50 du Šarḥ-i asmā’-Ullāh de Muḥyī al-Dīn Ibn ‛Arabī. Aux f. 50v, 51 et 57v- 58, un extrait du Šarḥ-i Lama‛āt de ‛Irāqī [cf. Persan 49]. Au f. 51v, un fragment d’un commentaire arabe de Ğāmī . Au f. 52, commentaire de dix bayt d’ Ibn ‛Arabī. On trouve aux f. 52v-3 un extrait d’un traité de Šāh Ni‛mat-ullāh Valī ; au f. 59 un bayt arabe ; au f. 60v un ġazal de Mullā Šakībī. Au f. 61 un extrait d’un masnavī (chapitres dar bayān-i ānki muhliṣ̣̣ṣ et dar bayān-i ānki čūn tālī-i kalām) et au f. 61v d’anecdotes sur les soufis. Au f. 62 des extraits divers. Au f. 73v un extrait du Kašf al-luġāt ; au f. 117v des vers en sindhi et en persan. Au f. 118 les textes d’une amulette, d’invocations et de recettes ; de même au f. 118v, accompagnés de vers arabes. Au f. 119-9v, on lit un texte en persan concernant la nourriture ; au f. 120 des notes et des vers. Au f. 167v des extraits en arabe et au f. 168 – en persan – les vingt-six règles s’appliquant au musulman. Au f. 175 figure le schéma d’un sceau et une recette pour réconcilier des époux. Au même f. 175 et aux f. 180, 181, 181v-2, 223v-4v et 263, des rubā‛īyyāt et mas’ala. Au f. 180v un chapitre (faṣl) sur ṣalāt et malfūż par le šayh Ğalāl al-Dīn Buhārī ; au f. 222v une note sur le vocabulaire soufi. Au f. 234v des vers persans, un rubā‛ī de Fahr al-Dīn ‛Irāqī et un ġazal de Mullā Ṣafā’ī ; des invocations au f. 236v et des rubā‛īyyāt persans au f. 253. Un fard au f. 256v. Des ġazal de Ḥāfiż aux f. 257- 259v et 261-1v. Au f. 258 une formule pour le ‛Āšūrā . Au f. 259, citation et vers de Ḥāfiż ; au f. 260-60v, vers en sindhi et en persan ; au f. 261v, ġazal de Ḥakīm Ḥāẓiq ; et au f. 267 anecdotes sur des mystiques.
Au f. 9, on lit le texte d’une recette que donna Mīr Ḥāfiż-ullāh b. Šāh Ni‛mat-ullāh, habitant de Fīrūzpūr au Bengale lorsque –revenant de pèlerinage – il passa par Tattah. Au f. 59, marque d’achat [de l’actuelle pièce n° VII du recueil ?] par Sayyid Yaḥyà.
Au f. 252v, le ms. renferme un timbre circulaire où on lit la date de 1055H.(/1645) et le nom ‛abduhu Yaḥyà b. Sayyid Samābah [copiste des n° V, etc., et donc également possesseur du ms.]. Aux f. 173v, 199, 221v et 224v, un autre timbre circulaire porte le nom [du même ?] Yaḥyà Ḥusaynī avec la date de 1078H.(/1667). Aux f. 117, 167 (deux fois), 170v et 257v un timbre en forme de fleuron polylobé porte une devise en arabe où apparaît ce même nom Yaḥyà, avec la date de 1080H.(/1669).

Historique de la conservation

Ce ms. est le n° 39 de la liste des ms. orientaux rapportés d’Inde en 1762 par Anquetil-Duperron.

Informations sur les modalités d’entrée

Il a été acquis par la B.I. en 1805 par l’intermédiaire de Silvestre de Sacy. Une notice de la main d’ Anquetil figure aux 6ème et 7ème gardes, des titres français de sa main aux f. 1v, 2, 7, 9, 10, 17, 18, 19, etc. [Anc. cote, Anquetil 58].