Département des Manuscrits > Français > Français > Français 1-6170 [Ancien fonds] > Français 5895-6170

Français 5959

Cote : Français 5959  Réserver
Ancienne cote :  Faure 35
Ancienne cote : Regius 10390.a
« Coustumier » [–Grand coutumier de Normandie. –Charte aux Normands. –Autres pièces de droit normand.]
1392-Début du XVe siècle.
Ce document est rédigé en français.
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits
France.
Quatre mains de la fin du XIVe et du XVe s. : lettre batarde pour le Grand coutumier, la Charte aux normands (f. 2-109v) et le colophon (f. 110v), lettre hybride du XVe s. pour La Justice aux barons et l’Ordonnance du videment d’églises (f. 111-112) ; une seconde lettre hybride pour le memorandum et les modèles de bref (f. 112-113) ; une troisième lettre hybride, la plus tardive vu sa présence en divers endroits du recueil, pour les textes f. 1-1v, 109v-110, la formule liturgique incomplète f. 112v et l’ex-libris f. 113.
Une initiale dorée, haute de 5 lignes, fleurie (rinceaux), dragonnée, et peinte (un juriste présentant un livre) (f. 2). Autres initiales alternativement dorées à filigrane bleu et bleues à filigrane rouge (f. 2-105 et 106). Marges supérieures assez richement ornées grâce à des initiales évidées (f. 20 par ex.) et aux hastes de la première ligne se développant en fioritures ou en visages ; ceux-ci sont particulièrement variés, et parfois surprenants (la femme aux seins nus f. 63v, par exemple), ils sont parfois rehaussés de rouge (f. 48v et 50, par ex. ) ou réalisés à la grisaille (f. 61v, par ex.). Palme rouge f. 51v. Incipit de la Charte aux Normands simplement mis en valeur par des lettres capitulaires, une initiale évidée et légèrement rehaussée de rouge (f. 106). Simple initiale évidée pour l’Ordonnance (f. 111v).
La main la plus tardive a annoté le manuscrit en rajoutant en marge de longs pieds-de-mouche (f. 31, par ex.), des nota (f. 17v, par ex.), une note marginale (f. 111). Elle a aussi rajouté quelques repères structurant le Grand coutumier (explications f. 13, « quarta distinctio » f. 37v, « quinta distinctio » f. 43, « secunda partes » f. 52, �� suite de multie » f. 52v, « de femme enderiere son mary » f. 76v, « a veuf homme » f. 97), et de nombreux renvois à d’autres chapitres du même texte (les nombres f. 81v, par ex). Une autre main caractérisée par une encre plus pale et jaunie a par ailleurs ajouté d’autres pieds-de-mouches et nota. Quelques croix en marge (f. 25v, 26v, f. 48v), une apostille (f. 75v).
Parchemin. 113 ff. précédés du feuillet de garde A. 227 x 167 mm (justification : 134 x 95 mm).
15 cahiers de 8 feuillets, sauf exception. ¶ 1 : 1 (f. 1-9)8+1, 2 (f. 10-17)8, 3 (f. 18-25)8, 4 (f. 26-33)8, 5 (f. 34-41)8, 6 (f. 42-49)8, 7 (f. 50-57)8, 8 (f. 58-65)8, 9 (f. 66-73)8, 10 (f. 74-81)8, 11 (f. 82-89)8, 12 (f. 90-97)8, 13 (f. 98-105)8, ¶ 2 : 14 (f. 106-110)6-2+1, ¶ 3 : 15 (111-112)2. La collation des deux derniers cahiers est incertaine. Le 15e et dernier cahier a par erreur été numéroté 16 par le relieur.
Réglure à la mine de plomb, sauf aux f. 111-112. Copie à longue ligne (24 lignes pour le Grand coutumier et la Charte aux Normands, jusqu’à 34 lignes pour la Justice aux barons.)..
Reliure de maroquin rouge aux armes royales (XVIIIe s., en format réduit). Titre doré : « ETABLISS | DE | NORMANDI ».
Estampille de la période 1724-1735, de type 7 aux f. 2 et 113v (cf. Josserand, Bruno, p. 270-272).

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original : Français 5959.

Voir le document numérisé
vignette simple

Historique de la conservation

Le manuscrit provient de la collection d’Antoine Faure (mentionné au f. A, avec la cote 35) qui fut vendue presque intégralement à la Bibliothèque royale en 1701 (Delisle, I, p. 320). Il recut alors la nouvelle cote « 10390 a » (f. A et 1) en étant rajouté au catalogue fait par Nicolas Clément en 1682-1683 (f. A et 1, cf. Omont, I, p. 41 et IV, p. 170). La cote « 10890 a », incorrecte, apparaît aussi au f 1.

Présentation du contenu

Ce recueil, décrit comme un « Coustumier » dans le colophon du f. 110v, fut réalisé pour l'essentiel en 1392, puis enrichi d'une courte compilation de textes juridiques sous la forme d'un bifeuillet copié au début du XVe siècle (f. 111-112). Le 14e cahier (f. 106-110), quoique copié par la même main que l’essentiel du volume et portant le colophon, a lui aussi pu constituer un livret indépendant. La réunion de ces trois unités a été pendant un temps reliée ainsi, comme en témoignent la déformation des feuillets A et 113, qui servaient de contre-garde, et les écailles de bois restées collées au f. A. Cette reliure a été retirée à une époque antérieure à 1701, ce qui a permis l'inscription de différentes cotes et mentions aux f. A et 113v.

Fichier Avril

Consulter la fiche numérisée (Français 5959)

Le fichier Avril a été constitué entre 1968 et les années 1990 par François Avril, conservateur au département des Manuscrits, à partir d’un examen systématique des manuscrits des fonds latin, français (et partiellement N.A.F.) et italiens, dans la perspective de l’élaboration d’un catalogue scientifique des manuscrits enluminés de la BnF. Cette documentation de travail est tenue à jour et complétée jusqu'en 2003.

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Octave JULIEN et revue par Marie-Hélène TESNIERE.

Notice reprise par Delphine Mercuzot, février 2015