Département des Manuscrits > Latin > Latin > Latin 1-3857 [Ancien fonds latin] > Latin 1-308

Latin 248 (1-2)

Cote : Latin 248 (1-2) 
Biblia Philippi Pulchri, regis Francorum
XIVe siècle (début, vers 1310)
Ce document est rédigé en latin .
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits
Paris .

Écriture gothique. Addition d'une autre main au vol. I, f. 540v-544v.

Décoration :
Les initiales historiées des deux volumes du manuscrit sont à rattacher à l’activité de l’atelier de la Vie de saint Denis (BnF, ms. Français 2090 et 2092) : les deux manuscrits présentent bien des points communs dans la conception des figures, drapés et coloris. La décoration est très proche, aussi, de deux autres exemplaires exécutés par le même atelier : un graduel de la Sainte-Chapelle (BnF, ms. Latin 1337) et les Heures de Blanche de France (New York, Public Library, ms. Spencer 56).
Le cycle iconographique est représentatif de la production des ateliers parisiens entre le dernier quart du XIIIe s. et les années 1320 : on retrouve le même programme dans la Bible des Célestins (Bibl. Arsenal, ms. 590), et la Bible de Robert de Billyng, décorée par Jean Pucelle (BnF, ms. Latin 11935). On note cependant des innovations de nature formelle, se traduisant par une référence au vocabulaire de l’orfèvrerie : au f. 8v, le cadre de l’initiale historiée « I » a l’architecture d’un reliquaire soutenu par deux anges-atlantes (F. Avril, dans L’art au temps des rois maudits…, p. 287).
Initiales historiées ou ornées à antennes.
Petites initiales (2 lignes) ornées de vignettes sur fond or, à prolongement de vignettes.

Voir les légendes des images sur la base mandragore.bnf.fr

Conditions d'accès

Communication exceptionnelle, soumise à l’autorisation du directeur du département, sur demande motivée.

Historique de la conservation


Une inscription de Jean Flamel sur le recto du premier feuillet de chaque volume indique que cette Bible a appartenu, à l’origine, au roi Philippe le Bel . Pour François Avril, l’association des armes de France et de Navarre que l’on relève dans le fond de certaines initiales historiées (vol. I, f. 101) corrobore cette hypothèse. L’ouvrage aurait pu aussi être destiné à l’un de ses fils (Avril 1998, p. 286). La finesse de l’exécution témoigne qu’il s’agissait d’une commande royale.

Le ms. pourrait correspondre à l’article G 2015 de la collection des joyaux du roi  Charles V  conservée à Melun en 1380, dont les fermoirs portaient les armes de France et de Navarre. L’article G 2015 sortit des collections royales avant 1400.

Le ms. entra, par la suite, dans la librairie du duc de Berry, ainsi que l'atteste l'inscription en lettres cadelées portée par Jean Flamel sur chaque volume : « C’est le premier volume de la Bible en latin, qui fut au beau roy Phelippe, et a presant est a Jehan, filz de roy de France, duc de Berry et d’Auvergne, conte de Poitou, d’Estampes, de Bouloingne et d’Auvergne, l’an mil quatre cens et trois. Flamel » (ms. Latin 248 (1), f. 1) ; « C’est le second volume de la Bible qui fu au roy Phelippe le Bel, et a present est au duc de Berry et d’Auvergne, conte de Poitou, d’Estampes, de Bouloingne et d’Auvergne, l’an mil quatre cens et trois. Flamel » (ms. Latin 248 (2), f. 1).
Au dernier f. de chaque volume, figure l’ex-libris de Jean de Berry : « Ceste Bible est au duc de Berry. – JEHAN » (ms. Latin 248(1), f. 545 ; ms. Latin 248 (2), f. 529v).
Au bas du f. 2 de l’un et de l’autre volume, a été peint l’écu des armes du duc de Berry supportés par deux ours.

Le manuscrit ne figure pas sur les inventaires du duc de Berry (Guiffrey 1894-1896). On en perd la trace jusqu’au milieu du XVIIe siècle.

Le second volume (Latin 248 (2) entra à une date indéterminée dans les collections de Jean-Baptiste Colbert dont il porte la cote au 1 : « cod[ex] Colb[ertinus] 5976. il est répertorié par Baluze dans l’inventaire de la Bibliotheca Colbertina :
« Volumen secundum sacrorum bibliorum, incipiens a prophetia Isaiae. Fuit hic codex Philippi Pulcri, regis Francorum, deinde vero Joannis ducis Bituricencis, ut illic annotatum est manu Flamelli, anno M CCCC III. – Interpretatio nominum hebraicorum ».
Il entra en 1732 dans la Bibliothèque royale, avec les manuscrits de la collection Colbert (cf. Delisle, « La Bible de Philippe le Bel… », p. 428).
Cote inscrite sur la contregarde du plat supérieur : « XX – 230 », correspondant à la place qu’occupait le manuscrit lors de l’exposition des manuscrits les plus précieux de la BnF. dans la grande galerie à la fin du XIXe siècle (av. 1881) dans l’armoire XX, art. 230 (Bibliothèque nationale, Département des manuscrits, Notice des objets exposés, Paris, 1881, p. 42, n°230).

Le premier volume (Latin 248 (1) était passé en Angleterre. Sa présence y fut signalée, en 1854,par le docteur Waagen, dans le château d’André Fountaine, à Narford (Treasures of art in Great Britain, III, p. 432). Il fit partie de la vente par Christies, le 6 juillet 1894, de plusieurs objets d’art et curiosités (Delisle, art. cit., p. 428) et acquis à cette date par la Bibliothèque nationale.

Fichier Avril

Consulter la fiche numérisée (manuscrits latins, XIVe-XVe siècles : Latin 248(1-2))

Le fichier Avril a été constitué entre 1968 et les années 1990 par François Avril, conservateur au département des Manuscrits, à partir d’un examen systématique des manuscrits des fonds latin, français (et partiellement N.A.F.) et italiens, dans la perspective de l’élaboration d’un catalogue scientifique des manuscrits enluminés de la BnF. Cette documentation de travail est tenue à jour et complétée jusqu'en 2003.

Bibliographie

Catalogues :
Catalogue général des manuscrits latins de la bibliothèque nationale, I, Paris, 1939, p. 91.

Sources imprimées :
L. Delisle, Recherches sur la Librairie de Charles V, Paris, 1907, II, p. 224, n° 6.
Texte :
F. Stegmüller, with the assistance of N. Reinhardt, Repertorium biblicum medii aevi, Madrid, 1950-80, vol. 9-11. – R. Weber, Biblia Sacra juxta Vulgatam versionem , Stuttgart, 3rd edition (1983). – Recherches sur l’histoire de la Bible latine : colloque organisé à Louvain-la-Neuve pour la promotion de H. J. Frede au doctorat honoris causa en théologie le 19 avril 1986, dir. R. G. Gryson et P.-M. Bogaert, Louvain-la-Neuve, 1987. – P.-M. Bogaert, La Bible latine des origines au Moyen Ấge. Aperçu historique, état des questions. Revue théologique de Louvain,19, 1988, 137-159.

Illustrations :
C. Lacaze, The Vie de St Denis Manuscript (Paris, BN., Ms fr. 2090-2092), New York-Londres, 1979, p. 221-223, fig. 149-150, 185-190. – M. Krieger, Grisaille als Metapher. Zum Entstehen der Peinture en Camaieu im frühen 14. Jahrhundert, Vienne, 1995, p. 123, 128-129, fig. 85, 89. – J. J. G. Alexander, J. H. Marrow, L. Freeman Sandler, éd., The splendor of the word. Medieval and Renaissance illuminated manuscripts at the New York Public Library,New York, 2005, p. 46. – S. Panayotova, « I would be only too happy to collaborate. François Avril on Cambridge Manuscripts », dans Quand la peinture était dans les livres. Mélanges en l’honneur de François Avril, dir. M. Hofman, Turnhout, 2007, p. 247-258. – A. Stones, « Why Images ? A Note on Some Explanations in French Manuscripts c. 1300 », ibid., p. 313-329. – A. Stones, Gothic Manuscripts, 1260-1320, London-Turnhout, 2013, part One, vol. One, p. 57.

Histoire :
L. Delisle, « La Bible de Philippe le Bel », dans Bibliothèque de l’École des chartes, 55, 1894, p. 427-429.

Expositions :
Les manuscrits à peintures en France du XIIIe au XVIe siècle, Paris, Bibliothèque nationale, 1955, n° 35. – L’art au temps des rois maudits. Philippe le Bel et ses fils (1285-1328), Paris, Réunion des musées nationaux, 1998, p. 286-287, cat. 191.

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Véronique de Becdelièvre (décembre 2011) ; mise à jour octobre 2018

Documents de substitution

Microfilm en couleur : 1. Cote de consultation en salle de lecture : MFC 251. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : ICR 570.

Documents de substitution

Microfilm en couleur : 2. Cote de consultation en salle de lecture : MFC 252. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : ICR 571.

Dépouillement bibliographique

Ce dépouillement bibliographique est réalisé de façon systématique à partir des publications acquises par le département des Manuscrits. Il est issu de chargements périodiques (dernier chargement : février 2021).

2016

Nicolas HATOT, Marie JACOB (dir.), Trèsors enluminés de Normandie : une (re)découverte, Rennes : Presses universitaires de Rennes, cité p. 136. — C-3684.

2018

Catherine A. Bradley and Karen Desmond (dir.), The Montpellier codex the final fascicule contents, contexts, chronologies, Rochester : The Boydell Press, 2018, cité p. VII. — 8-IMPR-13025.

Catherine A. Bradley and Karen Desmond (dir.), The Montpellier codex the final fascicule contents, contexts, chronologies, Rochester : The Boydell Press, 2018, cité p. 74. — 8-IMPR-13025.

Catherine A. Bradley and Karen Desmond (dir.), The Montpellier codex the final fascicule contents, contexts, chronologies, Rochester : The Boydell Press, 2018, cité p. 89. — 8-IMPR-13025.

2019

Revue d'histoire des textes : nouvelle série : tome XIV, Turnhout : Brepols Publishers n. v., 2019, cité p. 320. — P-114 A (2019 NS-14).