2000-2004 : Archives orales de la SEITA

numéro d’entrée : DONAUD0907
Archives orales de la SEITA : fonds du Comité d'histoire d'Altadis "Seita, terres d'histoire"
2000/2004
699 minidiscs .- 13 disquettes .- 12 CD-R .- 52 tapuscrits .- Archives privées
Le fonds contient des documents en français

La SEITA

Le tabac est introduit en France par Jean Nicot, en 1560. C'est le cardinal de Richelieu qui en 1621 crée le premier impôt sur le tabac. Sous Louis XIV, la vente du tabac devient un privilège réservé au gouvernement royal. En 1791, l'Assemblée nationale rend libres sa culture, sa fabrication et sa vente sous réserve du paiement de certains droits. En décembre 1810, Napoléon Ier rétablit le monopole, dont il délègue la gestion à la Direction des Contributions indirectes. En 1860, la Direction générale des Manufactures de l'Etat lui succède dans cette tâche. Elle se voit confier l'exploitation du monopole des allumettes en 1889.
Par la loi du 7 août 1926 est créé le SEIT (Service d'exploitation industrielle des tabacs) ; il est rattaché à la Caisse autonome de gestion des bons de la défense nationale, d'exploitation industrielle des tabacs et d'amortissement de la dette publique.
Le SEIT devient le SEITA (Service d'exploitation des tabacs et allumettes) en 1935. Il contrôle alors vingt-deux manufactures. Les réformes de 1959 et 1961 en font un établissement public à caractère industriel et commercial. En 1976, la suppression des barrières douanières au sein du marché commun entraîne la perte du monopole de fabrication et de distribution de tabac pour le SEITA.
Par la loi du 2 juillet 1980, il devient une société d'économie mixte, la SEITA . Celle-ci est privatisée en 1995 et fusionne en 1999 avec la société espagnole Tabacalera pour donner naissance à Altadis, elle-même rachetée en 2008 par Imperial Tobacco.

Présentation du contenu

En 1999, lors de la fusion de la SEITA et de la firme espagnole Tabacalera donnant naissance au groupe Altadis, Jean-Dominique Comolli, président de la SEITA depuis 1993 et co- président d'Altadis crée le Comité historique "Seita, terres d'histoire". En effet, conscient de la valeur patrimoniale de ses archives écrites, iconographiques et orales, le groupe a décidé de conserver, d’exploiter et de valoriser ce capital historique.Le 27 septembre 1999, le Comité historique d’Altadis, « Seita, Terres d’histoire », tient sa première Assemblée générale qui approuve ses statuts et fixe ses missions :
•Sauvegarder et valoriser les archives, le patrimoine documentaire, iconographique et audiovisuel de la Seita et des organismes dont elle est l’héritière.
•Préserver, conserver et exploiter la mémoire du personnel actif et retraité de la Seita et de ses partenaires.
•Développer et animer les recherches historiques sur le tabac et l’entreprise.
•Faire connaître au plus large public le passé de l’entreprise à travers le résultat des travaux et des recherches menées dans le cadre du Comité. Ce fonds a été déposé en 2008 à la Bibliothèque nationale de France.

De 2000 à 2004, le Comité d'histoire d'Altadis "Seita, terres d'histoire" mène une campagne d'archives orales auprès de dirigeants et de cadres retraités, de syndicalistes. 53 séries d'entretiens sont ainsi réalisées, soient environ 350 heures d'enregistrement, auxquelles s'ajoutent les trois minidiscs, la disquette et le tapuscrit d'entretiens menés par une étudiante de l'Université de Saint-Quentin auprès de M. Ramaget dans le cadre de l'obtention de sa maîtrise.

Les entretiens sont consignés sous forme enregistrée, et retranscrite pour la plupart d'entre eux. Les retranscriptions sont conservées sous la forme de 52 tapuscrits et de fichiers numériques. Ces fichiers figurent parfois sur disquette ou sur CD-R individuels, qui ont été numérisés. Un dossier biographique accompagne également la plupart des entretiens, ainsi qu'une brève analyse rédigée par l'enquêteur.

Les dossiers entiers de toutes les personnes interviewées (sauf une), i.e. les fichiers numériques de la documentation biographique et des tapuscrits d'entretiens sont regroupés par ordre alphabétique de patronyme sur un CD-R commun, numérisé lui aussi.
Certains participants ont déposé des archives privées (journaux, rapports, photographies, pin's, bagues de cigares...).

En 2004 est lancée une collecte de la mémoire ouvrière auprès des retraités de quatre manufactures : Bordeaux, Marseille, Morlaix et Nantes. Les enregistrements n'ont pas été déposés par le Comité d'histoire d'Altadis, mais deux synthèses sur Bordeaux et Marseille ("Rapport d'activités groupe de recherches Altadis sur la mémoire ouvrière : Manufacture des tabacs de Bordeaux" et "La manufacture des tabacs de la Belle de Mai à Marseille, de la fin d'une culture au triomphe de la Culture"), une revue ("Industries en Provence") contenant un article sur la Belle de Mai, ainsi que les fichiers numériques de retranscription des entretiens de Morlaix et Nantes ont été remis à la Bibliothèque nationale de France.

Informations sur les modalités d’entrée

Fonds déposé en 2008 au Département de l'Audiovisuel, Service des documents sonores (Don).

Informations sur le traitement

Le fonds est numérisé et consultable en s'adressant à la banque d'accueil de la salle P.

Conditions d’utilisation

Toute reproduction (partielle ou intégrale) doit faire l'objet d'une demande d'autorisation écrite des ayants-droit.
Les noms des archivistes-oraux doivent être cités dans toute utilisation des entretiens.

Conditions d'accès

Communication individuelle au niveau Recherche de la bibliothèque sauf restriction mentionnée.Les documents sonores numériques ainsi que les fichiers numériques des tapuscrits de retranscription des entretiens sont consultables en salle de lecture du département de l'Audiovisuel (niveau Recherche de la bibliothèque, salle P). Les tapuscrits de retranscription des entretiens ainsi que les archives sont consultables sur demande auprès du service des documents sonores du Département de l'Audiovisuel.
L'écoute de certains entretiens est soumise à une demande d'autorisation écrite préalable auprès des ayants-droit. Ces conditions sont précisées dans la présentation de l'entretien.
Certains entretiens étaient soumis à une réserve de durée de dix ans avant communication (2004-2014)

Documents de substitution

Enregistrements numérisés intégralement par la Bibliothèque nationale de France.

Classement

Cet instrument de recherche propose une présentation chronologique des entretiens.

Bibliographie

Comité d'histoire d'Altadis, Muriel EVENO, Paul SMITH, Mélanie CORBE... [et al.], Nathalie CARRE de MALBERG, dir. , Histoire des monopoles du tabac et des allumettes en France, XIXe-XXe siècle: guide du chercheur, Paris Éditions Jacques Marseille, Altadis, 2003 (un livre et un CD-Rom) Consulter le document

Michel Crozier, Colette Barrot-Eichisky, Le Climat humain et les rapports entre groupes professionnels dans les manufactures de tabac de l'État : rapport d'enquête . Paris, 1973 Consulter le document