Département des Arts du spectacle > Inventaires détaillés > Fonds d'archives > T-Z

Fonds Vanderburch, Émile (théâtre)

Cote : COL-74 
Fonds Émile Vanderburch (1794-1862)
1800-1860
Bibliothèque nationale de France. Département des arts du spectacle
Fonds produit par : Vanderburch, Émile (1794-1862)
Le fonds contient des documents majoritairement en français

Biographie ou histoire

Le dramaturge Émile Vanderburch (1794-1862) est l'un des très nombreux auteurs qui animèrent la scène parisienne de la Restauration à la fin de la Monarchie de Juillet. Il écrivit ou co-écrivit (avec Bayard, Brazier, Dartois, Paul de Kock ou Leuven) plus d'une centaine de pièces, vaudevilles, comédies, drames historiques ou féeries, qui furent pour la plupart représentées au Palais-Royal, au théâtre du Vaudeville ou à la Gaîté-lyrique. Trois d'entre elles furent représentées au Théâtre-français.
Né au Palais du Louvre en 1794 (son père était peintre), Émile Vanderburch, après un passage dans la Grande Armée en 1813-1814, entame une première carrière de professeur d'histoire en province. Il n'en écrit pas moins depuis son adolescence (ces textes de jeunesse sont conservés dans la collection). Sa première pièce représentée, Un brelan de gascons ou C'est un des trois, l'est en 1816. Son activité théâtrale ne va dès lors plus cesser jusqu'à la fin des années 1840, décennie pendant laquelle elle se ralentit considérablement, avant un progressif tarissement dans les premières années du Second Empire. Il produit sa dernière œuvre pour la scène en 1859, les Premières armes de Figaro, grâce à l'appui amical de Virginie Déjazet. Il s'est pour ce faire associé avec un jeune auteur qui connaîtra un brillant avenir, Victorien Sardou.
Quoique très vite oublié après sa mort, Émile Vanderburch va connaître une importante fortune posthume grâce à une autre de ses œuvres, Peau d'âne, écrite avec Clarville et Laurencin. Elle s'impose à la Gaîté en 1863 et sera rejouée au plus fort de la vogue des féeries qui influencèrent si fortement le jeune Georges Méliès.

Informations sur les modalités d’entrée

Les papiers Émile Vanderburch du département des Arts du spectacle proviennent d'un don de M. Philippe Collin, son arrière-petit-neveu.

Présentation du contenu

Les papiers Émile Vanderburch du département des Arts du spectacle rassemblent des inédits, des œuvres de jeunesse, des pièces manuscrites non représentées, ainsi qu'une correspondance familiale ou amicale (avec la comédienne Virginie Déjazet notamment), complétant les textes présents dans le fonds Auguste Rondel (cotes Rf 36227 à 36306). Grâce aux manuscrits de premier jet, aux projets de pièces ainsi qu'à un précieux carnet de notes couvrant la période 1819-1840, ils constituent un témoignage exceptionnel de la méthode de travail d'un auteur prolifique du premier tiers du XIXe siècle, certes d'un rang secondaire, mais emblématique de l'âge d'or du premier "théâtre de boulevard".

Conditions d'accès

Vous pouvez préparer votre venue au département des Arts du spectacle en réservant vos documents à distance à partir du présent inventaire, en cliquant sur l'icône "Calendrier" qui figure à gauche des descriptions de documents.
Pour pouvoir réserver à distance, vous devez posséder une carte de lecteur en cours de validité et donnant accès à la Bibliothèque de recherche, et créer votre propre espace personnel sur le site Web de la BnF à cette adresse.
Ce fonds est consultable uniquement en place réserve (à demander à l'entrée de la salle de lecture).
Il est conservé dans les magasins d'un site distant. Un délai de 48 à 72 heures est donc nécessaire pour obtenir la communication des documents qui le constituent. Un document demandé jusqu'à 17 h 45 est disponible le surlendemain à 10 h (pour les demandes effectuées du vendredi 17 h 45 au lundi 10 h, compter 1 jour de plus).