Pelliot chinois 4001-6040

Cote : Pelliot chinois 4518 (24)
Deux divinités féminines.
1 f. mutilée au bord droit. Pap. irrégulier, beige clair (10 YR 7/3). Ép. 0,27 à 0,35 mm. Verg. 5 par cm. 1 attache de fil en haut. Échancrures dans la partie inf. Trous et salissures de mouches. Une large tache brune sur la partie centrale. Montage partiel sur f. de restauration. 30,5 × 37,9 cm
Xe siècle
Document en chinois.

Documents de substitution

Numérisation effectuée à partir d'un document original.

Présentation du contenu

Dessin. Encre pâle avec rehauts de couleur orange tirant sur le rouge. Les deux femmes, assises face-à-face, la tête ceinte d'une auréole, ne sont pas identifiées. Celle de droite a 4 bras. Tenant les disques du soleil et de la lune, un serpent et un insecte, elle est assise ou semble assise sur un animal, chien ou loup. Celle de gauche, assise sur un banc (?), tient une coupe et un chien sur un plateau.

Un détail intéressant est que les deux femmes portent une coiffure surmontée d'une sorte de bulbe qui ne paraît pas chinoise. Elle ressemble à la coiffure de la princesse ouigoure et de sa suivante peintes sur la paroi Est de la grotte 98 de Mo gao, repr. in BKK, 5, pl. 12. Voir également la peinture de la grotte 61, mur est, repr. in id., pl. 77. Il est plus difficile de juger les robes des deux divinités. Le vêtement de celle de droite, tout au moins, ne semble pas correspondre à la mode chinoise de l'époque. Les deux divinités représentées sont l'expression de croyances étrangères. M. Zhang Guangda y décèle des influences mazdéennes transmises par l'intermédiaire des Sogdiens.

Repr. et étudié in PM, pl. XL et 1, p. 24 a, par Zhang Guangda in Études chinoises (Mélanges de sinologie offerts à Monsieur Jacques Gernet), XIII, 1-2, (1994), pp. 27 et 213-216.

Dessins, peintures, poncifs et découpages