Département des Manuscrits > Grec > Ancien fonds grec > Grec 2674-2780

Grec 2752

Cote : Grec 2752  Réserver
Ancienne cote : Ancienne cote : Colbert 2310
Ancienne cote : Ancienne cote : Regius 2787.3.3.
Jean Tzétzès, Antehomerica, Homerica, Posthomerica
Deuxième moitié du XVIe siècle
Ce document est rédigé en grec.
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits

278×207 mm
[I-III] + 1-103 + [3] + [I-III]

ECRITURE :
Ce manuscrit est entièrement dû à Jacques Diassorinos (RGK, II 191), copiste de la deuxième moitié du seizième siècle. La Bibliothèque nationale de France possède au moins 52 manuscrits qui ont été copiés en partie ou intégralement par Jacques Diassorinos.
Le Paris. gr. 2752 est inachevé et présente de nombreux folios blancs. Tout le texte a été copié à l’encre rouge tirant sur le brun. De nombreuses lacunes séparent les différents paragraphes. Ainsi le f. 1r porte 11 vers, le f. 1v 5 vers, le f. 3r est blanc, le f. 3v ne présente que 3 vers, le f. 4r 4 vers etc. Ces espaces laissés délibérément vides n’empêchent en rien la continuité du texte : ils étaient destinés aux scholies, qui n'ont jamais été copiées. Diassorinos a commencé sa copie au milieu du f. 1r puis s’est ravisé et l’a reprise au milieu du f. 2r. Quelques vers sont incomplets et les vers 125-128 des Antehomerica ont été omis.
Dans la marge du dernier poème le copiste a indiqué des leçons différentes.

DECORATION :
Aucune décoration.

MATIERE :
Papier épais et opaque, préparé à l’italienne. Pliage in-quarto. Écart moyen des fils de chaînette : 24 mm. Les filigranes émergent à peine de la reliure, de sorte qu’il n’est pas possible de les identifier.
Folios de garde : pliage in-folio, écart moyen des fils de chaînette de 32 mm. Le filigrane représente une couronne surmontée d’une étoile à six branches (marque italienne voisine de Harlfinger, couronne 25, attesté en 1561-1562). C’est le même papier qui a été utilisé pour les contre-gardes.
Dans la marge supérieure du f. 16r se trouve une tache d’encre bleue.

FOLIOTATION :
La foliotation se fait à l’encre rouge tirant sur le brun jusqu’au f. 20r. Elle semble être de la main de Diassorinos. À partir du f. 21r et jusqu’au f. 104r, dont le numéro a ensuite été biffé à l’encre noire, le foliotage a été fait à l’encre rose. On retrouve cette dernière encre à divers endroits du manuscrit, dans la numérotation des vers.

CAHIERS :
Le manuscrit est composé presque exclusivement de quaternions, la seule exception étant le onzième cahier, qui est un quinion : 10×8 (80) + 1×10 (90) + 2×8 (103 + [3]).
Les trois derniers folios du dernier cahier ne portent pas de texte. C’est la raison pour laquelle ils n’ont pas été foliotés.
Le fil de couture est visible au centre de la plupart des cahiers.
Présence d’un mot de réclame, à l’encre brune, à la fin de chaque cahier. Ce mot est disposé perpendiculairement au texte, dans la marge inférieure.

SIGNATURES :
Absence de signatures.

PIQÛRES :
Absence de piqûres.

REGLURE :
Type 10D1 Leroy-Sautel.

RELIURE :
Reliure de veau brun craquelé sur le plat supérieur. Un filet doré simple encadre chaque plat. Le dos à nerfs est endommagé et porte en lettres dorées le titre « CAR[MEN] DE BEL[LO] TRO[JAE] ». Les tranches sont dorées. Au dos du plat supérieur, directement sur l’ais, se trouve une étiquette sur laquelle le contenu du manuscrit est décrit et son ancienne cote Colbert apposée. Le procédé se retrouve dans d’autres manuscrits copiés par Diassorinos et ayant fait partie de la bibliothèque de Colbert (par exemple le Paris. gr. 2675).
Au verso du dernier folio de garde se trouve une mention de prix (20 sous) qui est caractéristique des manuscrits de la famille de Mesmes (voir D. Jackson, p. 91)..

ESTAMPILLES :
Estampille utilisée par la Bibliothèque royale au début du XVIIIe siècle (modèle Josserand-Bruno n°5) aux ff. 1r et 103v.

Historique de la conservation

Le Paris. gr. 2752 a été copié par Jacques Diassorinos, copiste originaire de Rhodes et actif à Chios en 1541, à Venise en 1543-1545. Jacques Diassorinos a ensuite été bibliothécaire de la Bibliothèque royale de Fontainebleau, dont il a rédigé, avec Ange Vergèce et Konstantinos Palaiokappas, le catalogue. Ce manuscrit, qui porte le sigle P dans la tradition des poèmes iliadiques de Tzétzès, est un apographe direct du Paris. suppl. gr. 95 (H), manuscrit du XIVe siècle (voir Leone, 1995, p. VI-VII). P.L.M. Leone a remarqué que ces deux manuscrits parisiens portent des corrections d’une même main, qu’il nomme φ. Ce correcteur est peut-être Diassorinos lui-même : il aurait ainsi corrigé son modèle en effectuant sa copie. D’après les recherches de P.L.M. Leone, le manuscrit H a la même source que le Monacensis gr. 546 (G), manuscrit copié en 1505. Leone appelle ce prototype z.
Le Paris. gr. 2752 est incomplet dans la mesure où les rubrications d’initiales n’ont jamais été faites, les scholies n’ont jamais été copiées. Les scholies ont été en partie éditées en 1770 par G.B. Schirach, Ioannis Tzetzae carmina iliaca.
Ce manuscrit a fait partie de la bibliothèque de la famille de Mesmes, initiée par Henri de Mesmes. Puis il est passé dans la bibliothèque de Jean-Baptiste Colbert, dans laquelle il portait la cote 2310. Les manuscrits de Colbert ont été intégrés à la Bibliothèque royale à partir de 1732. La cote 2787.3.3 a alors été attribuée à ce manuscrit par l’abbé de Targny, chargé du département des manuscrits de la Bibliothèque du roi jusqu’en 1737. Cette cote fut éphémère puisque l’actuelle cote date de 1740.

Présentation du contenu

(ff. 1r-32r) Jean Tzétzès, Antehomerica : [incipit] [ Ἀ]ργαλέου πολέμοιο μέγαν πόνον Ἰλιακοῖο, [explicit] τὸν δ’ Ὀδυσσεὺς ἔκτεινε δόλοις, κτερέιξε δ’ἄρ’Αἴας.
(ff. 32v-69r) Jean Tzétzès, Homerica : [titre] Ἀρχὴ τοῦ Ὁμήρου. Ὑπόθεσις τοῦ α’, [incipit] Ἀυτὰρ ἐπεὶ τό γ’ἄκουσεν Ἀχιλλεὺς ὀβριμόθυμος, [explicit] καλὰ δὲ λαίνεα ποτὶ τύμβον ἀγάλματα θῆκαν.
(ff. 69v-103v) Jean Tzétzès, Posthomerica : [titre] Τὰ μεθ’ Ὅμηρον, [incipit] Ἀυτὰρ ἐπεὶ ποίησαν ὑφ’ἕκτορι ὅσσα ἐώκει, [explicit] οἶδα δὲ τ’ἐλθέμεναι λυγρὸν τὸν νόστον ἰδόντας.

Bibliographie


D. Jackson, « Greek Manuscripts of the De Mesmes Family », Scriptorium, 63, 2009, p. 89-120, p. 113.
Fr. Jacobs, Ioannis Tzetzae Antehomerica, Homerica et Posthomerica, Lipsiae, in libraria Weidmannia, 1793.
F.S. Lehrs, Fr. Dübner, Hesiodi carmina, Paris, Didot, 1840.
P.M.L. Leone, « Sulla tradizione manoscritta dei Carmina Iliaca di Giovanni Tzetzes (I) », Studi Albanologici, Balcanici, Bizantini e Orientali in onore di G. Valentini, Florence, 1986, p. 295-346.
P.M.L. Leone, Ioannis Tzetzae carmina Iliaca, Catane, CULC, 1995, p. VI-VII.


Notice d'H. Omont issue de l' Inventaire sommaire des manuscrits grecs de la Bibliothèque nationale (1888) :
Grec 2752. Anonymi poema de Trojæ excidio : Ἀργαλέου πολέμοιο μέγαν πόνον Ἰλιακοῖο...
XVI siècle. (Copié par Jacques Diassorinos.) Papier. 103 fol. (Colbert. 2310.) Moyen format.

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Morgane Cariou.

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 29341. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 20613.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution.

Voir le document numérisé
vignette simple