Département des Manuscrits > Grec > Ancien fonds grec > Grec 2674-2780

Grec 2735

Cote : Grec 2735  Réserver
Ancienne cote : [Hurault B 97-99]
Ancienne cote : Rigault I 1326
Ancienne cote : Dupuy I 1444
Ancienne cote : Clément 2801
Recueil de poésie (Oppien, Sophocle, Denys le Périégète)
Fin du XIIIe siècle
Ce document est rédigé en grec
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits

248×165 mm
[I-IV].1-200. [I-III]

ECRITURE :
Un copiste non indentifié a copié la majeure partie du manuscrit. L’écriture est une minuscule bouclée, avec des gammas de très gros module dont la barre horizontale a tendance à retomber vers le bas et de larges bêtas. Le module de certaines lettres (ω, υ, ο) est parfois doublé. Ici et là interventions d’autres copistes.
f. 87r : folio blancf.
f.12v : intervention d’une deuxième main à partir de la ligne 4 (vers 448-464), uniquement pour les vers.
f. 16v : monocondyle dans la marge externe : πάντων τῶν καλῶν ἀρχὴ καὶ τέλος.
f. 46v : intervention d’une troisième main uniquement pour les vers.
ff. 166v-167r : dans les marges externes une main a copié un chapitre d’un traité de grammaire qui ressemble, du moins à son début, au Περὶ γραμματικῆς du grammairien Théodose d’Alexandrie. L’encre est brune et l’écriture, plutôt arrondie, présente des lettres d’un assez gros module.
f. 170v : dans la marge inférieure et à l’envers, une main maladroite a copié quatre lignes de la fin du jugement prononcé par le patriarche de Constantinople au mois d’octobre de la cinquième indiction, en 1351, sur le monastère dit des « Mongols » (n°184, éd. M. Hinterberger, J. Koder, and O. Kresten, Das Register des Patriarchats von Konstantinopel, Edition und Übersetzung der Urkunden aus den Jahren 1350-1363, Vienne, Österreichische Akademie der Wissenschaften, 2001, p. 16-605).
ff. 176r-180v et ff. 193r-200v : copiés à l’encre brune, ces folios ont subi des corrections et des additions à l’encre noire qui sont dues à la main du copiste principal.
Surface écrite : 220/200×130/70 mm (variations dues à la présence ou non de scholies). Marge externe (avec scholies) : 22 mm. Marge externe (sans scholie) : 85 mm. Marge supérieure (avec scholies) : quasi nulle. Marge supérieure (sans scholie) : 20 mm. Marge inférieure (avec scholies) : quasi nulle. Marge inférieure (sans scholie) : 27 mm. Nombre de vers par page : entre 17 et 26. Nombre de lignes par page : en moyenne 36..

DECORATION :
Initiale ornée au début de chaque chant rouge, verte ou jaune. Des schémas géométriques viennent illustrer les textes (ff. 9v, 11v, 12r, 16v, 28v, 40v, 130r, 162v, 188v).
f. 1r : bandeaux d’entrelacs rouges et verts dans la marge supérieure.
f. 39r : bandeaux d’entrelacs rouges, verts et jaunes dans la marge supérieure.
f. 52v : bandeaux d’entrelacs rouges, verts et jaunes.
f. 68r : bandeaux d’entrelacs rouges.
f. 87v : bandeaux de formes géométriques à l’encre rouge, noire et brune.
f. 119v : bandeaux d’entrelacs rouges.
f. 120v : dans la marge externe, dessin à l’encre noire (172*73 mm) d’un homme auréolé et portant dans sa main droite une croix.
f. 148v : bandeaux d’entrelacs rouges.

MATIERE :
Papier non filigrané d’aspect lisse, opaque et de couleur brunâtre. Les vergeures sont horizontales. Les pontuseaux sont difficilement discernables ou irrégulièrement disposés. Il s’agit vraisemblablement du format moyen (cf Irigoin p. 299) 3 b obtenu par le pliage in folio d’une feuille de format 360/320×280/240 mm.
Les folios de garde et les ff. 1, 19, 53, 62, 71, 73, 92, 95, 111, 121, 122, 123, 126, 131, 134, 136-138, 143, 156, 158, 160, 162-164, 174-175, 192-200 ont été restaurés à plusieurs époques, la dernière restauration datant de 1961. Pour la plupart la restauration prend la forme d’une bande rectangulaire de papier qui remplace la marge externe du folio. Cette bande de papier mesure entre 3 et 6 cm de largeur et, par conséquent, bon nombre de scholies sont perdues, notamment pour le texte de Denys le Périégète. Par exception c’est la marge inférieure qui a été remplacée au f. 174 et le folio presque entier (205 mm sur les 248 mm de hauteur) au f. 175.
Au f. 128v la colonne de papier qui porte le texte a été collée par-dessus le feuillet 128 et l’on voit par transparence que le texte qui se trouve dessous est le même que celui qui se trouve au f. 127v. Le copiste a donc recopié par erreur les vers du f. 127v sur le f. 128v puis, s’apercevant de son erreur, a collé par-dessus les répliques qui doivent suivre celles du f. 128r.
Le papier qui a servi à la restauration la plus ancienne est filigrané et présente un écart moyen des fils de chaînette variant de 27 à 40 mm. Les fils de chaînette sont verticaux sauf au f. 197. La trace des fils de couture est nettement visible. On peut observer le filigrane aux f. 131, 138, 143 : croissant surmonté d’une croix se rapprochant de Briquet Croissant 5278 (attesté à Sienne en 1401) ou encore de Piccard 41395 (attesté à Danzig en 1429).

FOLIOTATION :
[I-IV].1-200. [I-III]. Le numéro des folios se trouve dans l’angle supérieur externe du recto de chaque page. Il a visiblement été tracé après restauration des folios endommagés.

CAHIERS :
25 cahiers, essentiellement des quaternions : 10×8 (80) + 1×6 (86) + 11×8 (174) + 1×10 (184) + 2×8 (200). On observe deux talons, l’un au f. 177, l’autre au f. 178. Un fond de cahier protège le cahier 24 (κδ’).

SIGNATURES :
Les signatures se trouvent dans l’angle inférieur externe du recto du premier folio et dans l’angle inférieur externe du verso du dernier folio jusqu’au cahier ιβ´ inclus puis dans les angles inférieurs internes. Au f. 1r α´ est manquant. Au f. 15r, une signature a été grattée. Les ff. 73, 174 et 175 ayant été restaurés, les signatures ι´, κβ´ et κγ´ sont manquantes. Signatures à l’encre rouge de la main du copiste, souvent en double, jusqu’au cahier ε´ inclus puis à l’encre noire.

PIQÛRES :
Conservées pour un certain nombre de feuillets dans la marge de gouttière et plus rarement dans les marges supérieure et inférieure. Les premières servent de repères pour les rectrices, qui ne sont pas tracées, et pour les lignes de justification horizontales, les secondes servent au tracé des lignes de justification verticales. Les piqûres semblent avoir été faites par cahier.

REGLURE :
La réglure obéit à un modèle qui subit de légères variations tout au long du manuscrit. Il s’agit du système 5 (ou 7 car il est difficile de voir si la réglure a été faite sur la face interne d’un seul feuillet ou sur celle de plusieurs) dans la classification d’Irigoin (p. 293) : les réglures de deux pages se faisant face offrent le même mode d’impression et le recto du premier folio d’un cahier est en relief. De plus, la réglure correspond au type a dans cette même classification (p. 295). La modèle de base pourrait se codifier, d’après le système de Leroy et Sautel, K-V 22A2. La réglure comprend en effet 8 lignes verticales disposées par paire de part en d’autre de chacune de deux colonnes (type K) et 4 lignes horizontales. Les rectrices ne sont pas tracées, à l’exception de la première et de la dernière (type V). Ces deux rectrices sont doublées d’une autre ligne horizontale. La colonne de gauche porte les vers et celle de droite les scholies, gloses et schémas.

RELIURE :
Reliure réalisée en France pour Boistaillé, entre 1563 et 1572. Plats de carton, veau brun moucheté et couture sur nerfs. Au centre des plats se trouve un médaillon azuré ovale (cf Laffitte M.-P., p. 67, fig. d. N°1). Outre les fers centraux, on trouve sur le dos de la reliure, entre chaque nerf, une roue de sainte Catherine (cf Laffitte M.-P., p. 70, fig. l).La reliure, comme les folios de garde, a été restaurée en 1961..

ESTAMPILLES :
Estampille utilisée par la Bibliothèque royale au 17ème siècle (modèle Josserand-Bruno n°1) aux ff. 1r et 200v. .

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original : Grec 2735.

Accéder au manuscrit numérisé
vignette simple

Historique de la conservation

H. Omont date ce manuscrit du XIVe siècle (à noter qu’il se trompe dans l’identification du texte d’Oppien qu’il présente, dans l’Inventaire sommaire, p. 32, comme le De Venatione). I. Tsavari, après N. Wilson, le date du XIIIe siècle (p. 82).Ce manuscrit et le Paris. gr. 2771 ont autrefois appartenu au monastère San Marco à Florence. B. Ullman et P. Stadter ont montré qu’ils y étaient toujours en 1500 (puisqu’ils sont mentionnés dans la partie « In bancho VI ex parte occidentis » du catalogue de la bibliothèque de San Marco, réalisé en 1500) mais qu’ils étaient absents de l’inventaire qui date d’environ 1545 (p. 263). Il a ensuite été acheté à Padoue parJean Hurault de Boistaillé (présence d’un ex libris de sa main dans la marge inférieure du premier feuillet : « Ex bibliotheca .J. Huralti Boistallerii, emi Patavii coro. [duo]bus » ), où il portait la côte 145 (visible au milieu de la marge inférieure du premier feuillet). Zacharie Scordylis a fait un inventaire des manuscrits de Hurault (manuscrit 360 de la bibliothèque de Berne). En 1564, Hurault quitte son poste d’ambassadeur à Venise et rentre en France avec les manuscrits qu’il a achetés et fait copier.
L’humaniste florentin Pietro Vettori a collationné dans ce manuscrit le début de l’Œdipe roi (cf A. Turyn, 1970, p. 149, note 165).
Après sa mort, les manuscrits de Jean Hurault de Boistaillé passent à Philippe Hurault de Cheverny.La collection Hurault de Cheverny est achetée en 1622 par la Bibliothèque du roi.
Le Paris. gr. 2735 porte le sigle R2 dans la tradition d’Oppien de Cilicie, C dans la tradition de Sophocle et G dans celle de Denys le Périégète.

Présentation du contenu

(f. 1r) Vita Oppiani, éd. A. Colonna, « De vita Oppiani antiquissima », Bollettino del comitato per la preparazione dell'edizione nazionale dei classici greci e latini 12 (1964), p. 40 ; argument des Halieutiques, éd. U.C. Bussemaker, Scholia et paraphrases in Nicandrum et Oppianum in Scholia, Paris, Didot, 1849, p. 260-364.
(ff. 1v-86v) Oppien de Cilicie, Halieutiques, éd. F. Fajen, Halieutica, Oppianus ; Einführung, Text, Übersetzung in deutscher Sprache, ausführliche Kataloge der Meeresfauna, Stuttgart-Leipzig, Teubner, 1999 ; scholies : (ff. 1v-21r) livre I, pas de titre, [titre final] τέλος Ὀππιανοῦ Ἁλιευτικῶν α’ : ὁμοῦ στίχ[οι] ψ’κοππα’στ’ ; (ff. 21r-38v) livre II, [titre] Ὀππιανοῦ Ἁλιευτικῶν δεύτε[ρον], [titre final] τέλος Ὀππιανοῦ Ἁλιευτικῶν β’ ; (ff. 39r-52v) livre III, [titre] Ὀππιανοῦ Ἁλιευτικῶν βιβλίον τρίτον, [titre final] Ὀππιανοῦ Ἁλιευτικῶν γ’ ; (ff. 52v-68r) livre IV, [titre] Ὀππιανοῦ Ἁλιευτικῶν τέταρτον, [titre final] τέλος σὺν θεῷ τοῦ τετάρτου βιβλίου ; (ff. 68r-82r) livre V, [titre] Ὀππιανοῦ Ἁλιευτικῶν βιβλίον πέμπτον, [titre final] τέλος Ὀππιανοῦ τῶν Ἁλιευτικῶν ; (ff. 82r-83r) résumé du livre I, [titre] Ὀππιανοῦ Ἁλιευτικῶν βιβλίον πρῶτον, [titre final] βιβλίον πρῶτον ; (ff. 83r-84v) résumé du livre II, [titre] Ὀππιανοῦ Ἁλιευτικῶν βιβλίον δεύτερον ; (f. 84v) Résumé du livre III, [titre] Ὀππιανοῦ Ἁλιευτικῶν βιβλίον γ’ ; (ff. 84v-85v) Résumé du livre IV, [titre] βιβλίον τέταρτον ; (ff. 85v-86v) Résumé du livre V, [titre] βιβλίον ε’, [titre final] τέλος σὺν θεῷ τῆς ἐξηγήσεως τῶν ε’ βιβλίων.
(ff. 87v-88r) argument de l’Ajax de Sophocle, éd. G.A. Christodoulos, Τὰ ἀρχαῖα σχόλια εἰς Αἴαντα τοῦ Σοφοκλέους, Athens, University of Athens, 1977, p. 9-10, 13-260 ; Vita Sophoclis, éd. S. Radt, Tragicorum Graecorum fragmenta, Göttingen, Vandenhoeck & Ruprecht, 1977, p. 29-40.
(ff. 88v-119r) Ajax, Sophocle : pas de titre, [titre final] τέλος Αἴαντος.
(ff. 119v-148r) Électre, Sophocle : [titre] δράμα Σοφοκλέους δεύτερον ; f. 119v argument ; [titre final] τέλος Ὀρέστου Σοφοκλέους.
(ff. 148v-174v) Œdipe roi, Sophocle et scholies, éd. O. Longo, Scholia Byzantina in Sophoclis Oedipum tyrannum, Padua, Antenore, 1971 : [titre] Σοφοκλέους Οἰδίπους τύραννος ; f. 148v argument et énigme ; [titre final] τέλος εἴληφεν τὸ δράμα τοῦ Σοφοκλέους Οἰδίποδος τυράννου.
(f. 175v) Fragment d’une Vie de Denys le Périégète, éd. K. Müller, Geographi Graeci minores, vol. 2, Paris, Didot, 1861, p. 427-457.
(ff. 176r-200v) Denys le Périgète, Orbis descriptio et scholies, éd. K. Müller, Geographi Graeci minores, vol. 2, Paris, Didot, 1861, p. 427-457 : (ff. 176r-200v) Orbis descriptio, sans titre initial, sans titre de fin.

Bibliographie

M. E. Colonna, Gli Storici bizantini dal IV al XV secolo, Napoli, Armanni, 1956-19... , p. 149.
A. Dain, Sophocle. Antigone, Paris, Les Belles Lettres, 1955, p. XXXVIII.
J. Irigoin, « Typologie et description codicologique des manuscrits de papier », dans D. Harlfinger (éd.), G. Patro (éd.), Paleografia e codicologia greca : atti del II colloquio internazionale, Berlino-Wolfenbüttel, 17-21 ottobre 1983, Alessandria, 1991, Ed. dell’Orso, p. 275-303.
D. F. Jackson, « The Greek Manuscripts of Jean Hurault de Boistaillé », Studi italiani di filologia classica, 4ème série, volume II, fascicule II, Florence, 2004, p. 209-252.
M.-P., Laffitte, « Une acquisition de la Bibliothèque du roi au 17ème siècle : les manuscrits de la famille Hurault », Bulletin du bibliophile, Paris, 2008, p. 42-98.
M.-T. Le Léannec-Bavavéas, « Les papiers non filigranés médiévaux dans les manuscrits grecs de la Bibliothèque nationale de France », Scriptorium, 2, 1999, p. 275-324, p. 285.
D. Marcotte, « Une carte inédite dans les scholies aux Halieutiques d'Oppien. Contribution à l'histoire de la géographie sous les premiers Paléologues»,REG, 2, 2010, p. 641-659.
O. Mazal, « Eine neue Rezension der Biographie Oppians », Wiener Studien, 1967, p. 115-124.
I. Tsavari, Histoire du texte de la description de la terre de Denys le Périégète, Ioannina, Université de Jannina, 1990, p. 152-153 et 313.
A. Turyn, « The Manuscripts of Sophocles », Traditio, II, 1944, p. 29.
A. Turyn, Studies in the Manuscript Tradition of the Tragedies of Sophocles, Urbana, University of Illinois press, 1952.
B. Ullman, P. Stadter, The public library of Renaissance Florence, Padoue, Antenore, 1972.
N. Wilson, Mediaeval Greek bookhands : examples selected from Greek manuscripts in Oxford libraries, Cambridge (Mass.), Mediaeval Academy of America, 1972-1974, p. 29, n. 58-62.
N. Wilson, « Nicaean and Palaeologan hands », La paléographie grecque et byzantine, Paris, Editions du CNRS, 1977, p. 264.

Notice d'H. Omont issue de l'Inventaire sommaire des manuscrits grecs de la Bibliothèque nationale (1888) : Grec 2735. Oppiani de venatione libri V, cum scholiis et Oppiani vita (1) ; — eorumdem librorum synopsis (82) ; — Sophoclis tragœdiæ, Ajax (88 v°), — Electra (119 v°), — et Œdipus tyrannus (148 v°) ; — Dionysii Alexandrini orbis descriptio, cum scholiis et Dionysii vita (175 v°).XIV siècle. Bombycin. 200 fol. (Hurault.-Reg. 2801.) Moyen format.

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Morgane CARIOU

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 28529. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 11965.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution.

Accéder au manuscrit numérisé
vignette simple