Département des Manuscrits > Latin > Latin > Latin 8823-11503 [Nouveau fonds latin] > Latin 10132-10456

Latin 10286

Cote : Latin 10286  Réserver
Ancienne cote : Rigault II 1934 barrée
Ancienne cote : Dupuy II 948
Ancienne cote : Regius 7390
[Nicolaus de Nicolai,  De ludo scacchorum, tabularum et marellarum [Jeu d'échecs, de tables et de mérelles] en latin. ― Jacques de Cessoles, Liber de moribus hominum vel officiis nobilium sive super ludo scacchorum , traduction française par Jean de Vignay, sous le titre Le livre des échecs moralisés.  
XIVe s. (début) : f. 1-184.
XVe (après 1440) : f. 185-264v.
 France (Nord-Artois pour la première partie).
Écriture : Littera textualis formata : f. 1-184 ; Littera cursiva formata : f. 185-264v.
 
Le ms. est un recueil hétérogène composé de deux parties : le ms original composé du seul traité de Nicolaus de Nicolai (f. 1-184), dit Bonus socius ; Le Livre des échecs moralisés traduit par Jean de Vignay (f. 185-264v), ajouté au XVe siècle par Charles d'Orléans, amateur d'échecs. L'illustration et la décoration secondaire reflètent cette disparité : voir infra.

Parchemin ; 264 f., précédés de 2 gardes de parchemin (A1, B1), suivis d'une garde de parchemin (f. 265) ; texte à longues lignes ; 255 x 180 mm (justification : 155/160 x 115 mm).
34 cahiers : 1er et 2e cahiers de huit feuillets (f. 3-18), 3e cahier de sept feuillets (f. 19-25 : manque le dernier f., trace d'onglet entre les f. 25 et 26), 4e au 9e cahier de huit feuillets (f. 26-73), 10e cahier de sept feuillets (f. 74-80 : 2e f. manquant, trace d'onglet), 11e au 18e cahier de huit feuillets (81-144), 19e cahier de quatre feuillets (f. 145-148 : fin du Jeu des échecs / début du Jeu des tables), 20e au 22e cahier de huit feuillets (f. 149-172), 23e cahier de sept feuillets (f. 173-179 : 1er f. manquant : trace d'onglet), 24e cahier de cinq feuillets (f. 180-184 : trace d'onglet pour le dernier f. manquant ; fin du Bonus socius / début de la version de Jean de Vignay), 25e au 34e cahier de huit feuillets (f. 185-264).
F. 1-184 : Aucune réclame. ― Signatures des cahiers et des feuillets. ― Foliotation moderne. F. 185-264v. Réclames. ― Titres des chapitres rubriqués. ― Deux traces d'onglet entre les f. 256 et 257 sans lacune de texte. Nombreuses annotations de la main de Charles d'Orléans : « tractus » (f. 4), « bon » (f. 13), « bonus » (f. 18, 20, 21, 22, 23), « bonus en l'assiete de l'alphin » (f. 21) et passim. Au f. 43, longue annotation dans la bordure inférieure proposant une autre fin de partie que celle proposée dans le traité (Champion 1908, p. 9-10).
Mentions inscrites au f. A1v (XVIe s.) : « Ludus Scacorum et alii ». « Livre des eschetz en latin ».

 Le ms. était autrefois couvert d'une reliure de veau moucheté aux armes et chiffre de Napoléon Ier , Boisseau train du 29 août 1810 ; cf. BnF, département des Manuscrits, Archives Modernes 624 (voir les défets de reliure dans la boîte du ms.). Restauré en octobre 2007, le ms. porte aujourd'hui une reliure de chèvre brun.
Réglure à la mine de plomb (f. 1-184) ; à l'encre rouge (f. 185-264).
Aux f. 3 et 264v, estampille de la « BIBLIOTHECA REGIA » (Ancien Régime, av. 1735), correspondant à Josserand ― Bruno, type A, n° 1.  
 
Manuscrit en latin
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original.

Voir le document numérisé
vignette simple

Historique de la conservation


Au XIVe siècle le manuscrit original contenait une seule œuvre : le Bonus socius. Il a appartenu au roi Charles V, comme l'a identifié Marie-Hélène Tesnière, et est répertorié dans tous les inventaires de la Librairie du Louvre établis entre 1380 et 1424 :
1° inventaire de Gilles Malet établi en 1373 et récolé en 1380 par Jean Blanchet, BnF, Français 2700 [Inv. A], f. 26v, n° 607 : « Les Eschez, tous (rymés : rayé) figurez et la maniere de y jouer, couvert de cuir rouge a boullions et a .II. fermoers ».
2° Copie du même inventaire, 1380, BnF, Baluze 397 [Inv. B], f. 14, n° 620 : « Les Eschés, tous figurés, et la maniere de y jouer ».
3° inventaire de 1411, BnF, Français 2700 [Inv. D], f. 88, n° 448 : « Item les Eschez touz figurez et la maniere de y jouer, couvert de cuir rouge, a bouillons et deux fermoirs de laton, escript de lectre de forme, en latin, commençant ou .II.e foillet : Aurei primo, et ou derrenier : adhibei (sic) primo ».
4° inventaire de 1413, BnF, Français 9430 [inv. E], f. 34v, n° 484 : même description.
5° inventaire de 1424, Bibliothèque Mazarine, ms. 2030 [inv. F], f. 60, n° 460 : « Item les Eschez tous figurez et la manière de y jouer ; couvert de cuir rouge a boullons et .II. fermouers de laton, escript de lettre de forme, en latin ; comanceant ou .II.e fueillet : Aurei, et ou dernier : Adhibe : IIII l. p. ».
L'incipit du 2e feuillet se lit bien au f. 4, premier feuillet du traité sur les échecs : « Aurei primo trahunt … ». L'incipit du dernier feuillet correspond littéralement aux premiers mots du f. 184, dernière figure du jeu des marelles : « Aubei (sic pro Rubei) primo trahunt et omnes rubei sunt… ».

Lors de l'acquisition de la majeure partie des manuscrits royaux par Jean de Bedford, le ms. Latin 10286 fut vraisemblablement envoyé en Angleterre où il fut acheté par Charles d'Orléans. Il figure, en effet, au nombre des volumes de la collection ducale de Blois à son retour de captivité en 1440 : « Ung tablier et les eschiés » (Ouy 2007, p. 49, n° 121). Dans la bordure inférieure du f. 184 se lit l'ex-libris de Charles d'Orléans, très effacé aujourd'hui : « Iste liber constat Karolo duci Aurelianensi. ― Karolus » (Champion 1910, p. 104). Par la suite, le duc compléta le volume par la traduction par Jean de Vignay du texte de Jacques de Cessoles. Ses armes partie d'Orléans et de Milan sont représentées dans l'initiale du f. 185.

Le volume passa ensuite dans la librairie du duc Jean II, duc de Bourbon, dont l'ex-libris, également effacé, se devine au 264v : « Ce livre est au duc de Bourbon Jehan » (Champion 1908, p. 4).
Le ms. se trouvait encore chez les Bourbons au début du XVIe siècle, comme l'indique l'annotation inscrite sur le f. de garde [265] : « Le .IX.e jour d'octobre, l'an mil cinq cens et troys, trespassa le bon duc Pierre de Bourbon en la ville de Molins au chasteau ». Le volume ne figure pas dans l'inventaire de la librairie ducale de Moulins  dressé en 1523, après la confiscation des biens du connétable Charles III de Bourbon (Le Roux de Lincy 1850). Il entra cependant dans la Bibliothèque personnelle de François Ier , dont il porte la cote « 274 » (F. A1v).

Il est répertorié dans les inventaires de la Bibliothèque du roi à partir de 1622:
Anciennes cotes inscrites dans la bordure supérieure du f. 3 : « [Rigault II] M DCCCC XXX IIII » (Omont 1909, t. II, p. 359) ; « [Dupuy II] 948 » (Omont 1910, t. III, p. 51) ; « [Regius] 7390 » (Omont 1913, t. IV, p. 36).

Présentation du contenu

Le manuscrit contient la version latine du texte de Nicolaus de Nicolaï, lombard, qui composa, en s'inspirant d'ouvrages arabes antérieurs, sans doute à la fin du XIIIe siècle, le premier traité occidental sur les jeux d'échecs, des mérelles et des tables (ancêtre du Backgammon), connu sous le titre de Bonus socius. Il est suivi de la traduction française par Jean de Vignay du texte de Jacques de Cessoles, Moralisatio super ludum scaccorum, rédigée entre 1335 et 1350 et dédiée au duc de Normandie, futur Jean II le Bon.
Voir infra.

Fichier Avril

Consulter la fiche numérisée (Latin 10286, ff. 1-184)

Consulter la fiche numérisée (Latin 10286, ff. 1-184)

Consulter la fiche numérisée (Latin 10286, ff. 185-264)

Le fichier Avril a été constitué entre 1968 et les années 1990 par François Avril, conservateur au département des Manuscrits, à partir d’un examen systématique des manuscrits des fonds latin, français (et partiellement N.A.F.) et italiens, dans la perspective de l’élaboration d’un catalogue scientifique des manuscrits enluminés de la BnF. Cette documentation de travail est tenue à jour et complétée jusqu'en 2003.

Catalogues :

Léopold Delisle, Inventaire des manuscrits latins conservés à la Bibliothèque impériale sous les numéros 8823-11503 du fonds latin, Paris, 1863.

Henri Omont, Anciens inventaires et catalogues de la Bibliothèque nationale, Paris, 1908-1913, t. II, p. 359, n° 1939 ; t. III, p. 51, n° 948 ; t. IV, p. 36, n° 7390.

Editions :

Caroll S. Fuller, A critical edition of “Le Jeu des Eschés, Moralisé” Translated by Jehan de Vignay, Washington, Catholic University of America, 1974.

Ulrik Schädler, « Une grande poignée d’argent soit acquise ou perdue : Schach ― Backgammon ― und Mühle Problem als Wettaufgaben im Mittelalte », dans John Konrad Eberlein (éd.), SpielKunstGlück : die Wette als Leitlinie der Entscheidung ; Beispiele aus . Vergangenheit und Gegenwart in Kunst, Wissenschaft, Wirtschaft, Münster, 2011, p. 65-121 (edition partielle, consultable en ligne).

Etudes :

Antonius van der Linde, Geschichte und Litteratur des Schachspiels, Berlin, 1874, t. 1, Beilage II, p. 117-121.

F. Lajard, « Nicolas de Nicolaï », dans Histoire littéraire de la France, t. XXV, p. 41-58

Jean Rychner, « Les traductions françaises de la Moralisatio super ludum scaccorum de Jacques de Cessoles. Étude comparée des traductions en tant que telles », dans Recueil de travaux offert à M. Clovis Brunel par ses amis, collègues et élèves, t. 2, Paris, Société de l’École des chartes, 1955, p. 480-493. 

V.A. Anderegg, Les traductions françaises du « Liber de moribus hominum et officiis nobilium super ludum scacchorum » de Jacques de Cessoles, Paris, thèse pour le diplôme de l’École des Chartes, 1957.

W. Benary, « Die europeänischen Schachpielsammlungen des Mittelalters », dans Zeitschrift für romanische Philology, 48, 1928, p. 332-360.

Claudio Galderisi (dir.), Translations médiévales. Cinq siècles de traductions en français au Moyen Âge (XIe-XVe siècles). Étude et Répertoire, Turnhout, 2012, 2/1, p. 589, n° 324.

Codicologie:

Charles Samaran et Robert Marichal, Catalogue des manuscrits en écriture latine, portant des indications de date, de lieu ou de copiste, t. III : Bibliothèque nationale, fonds latin (n° 8001 à 18613), sous la dir. de Marie-Thérèse d’Alverny, Paris, 1974, p. 634.

Historique:

Antoine Le Roux de Lincy, Catalogue de la bibliothèque des ducs de Bourbon en 1507 et en 1523 précédé d'une notice sur les anciens seigneurs de ce nom, Paris, 1850 (ms. non cité).

Pierre Champion, Charles d’Orléans, joueur d’échecs, Paris, 1908.

Id., La librairie de Charles d’Orléans, Paris, 1910

Gilbert Ouy, La librairie des frères captifs. Les manuscrits de Charles d’Orléans et Jean d’Angoulême, Turnhout, 2007, p. 33, 49 n° 121, 96.

Ursula Baurmeister et Marie-Pierre Laffitte, Des livres et des rois. La bibliothèque royale de Blois, Paris, 1992, cité p. 53.

Illustration:

Andreas Bräm, Das Andachtsbuch der Marie de Gavre. Paris, Bibliothèque nationale, Ms. nouv. acq. fr. 16251. Buchmalerei in der Diöceze Cambrai in letzten des 13. Jahrunderts, Wiesbaden, 1997, p. 179-180, 224.

Alison Stones, « Illustrated Miracles de Nostre Dame », dans Kathy Krause et Alison Stones (dir.), Gautier de Coinci. Miracles, Music and Manuscripts, Turnhout, 2006, p. 380-381 n. 13.

Ead., A Survey of manuscripts illuminated in France. Gothic Manuscripts 1260-1320, Turnhout, 2013, t. I/1, p. 67, 69, 132 ; t. I/2, p. 173, 431, 515-516.

Exposition:

Maxence Hermant (dir.), Trésor royaux. La bibliothèque de François Ier , catalogue d’exposition [Château de Blois, 4 juillet-18 octobre 2015], Rennes, 2015, cat. n° 78, p. 199-200 (notice par Marie-Pierre Laffitte).

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 5684. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 97528.

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Véronique de Becdelièvre (janvier 2021).