Département des Manuscrits > Catalogues thématiques > Charles V-Europeana Regia > Charles V-Charles VI

Français 1064

Cote : Français 1064  Réserver
Ancienne cote : Rigault II 1522
Ancienne cote : Dupuy I 1000
Ancienne cote : Regius 7343
Justinien, Institutiones , traduction anonyme en français.
XIIIe siècle (2ème moitié).
Ce document est rédigé en français.
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits
France
Aucune décoration.

Décoration secondaire :
Initiale puzzle à filigrane (15 lignes), à prolongement marginal au début du texte (f. 1).
Initiales puzzle à filigrane (4-9 lignes) au début des livres II à IV: ff. 14v, 43, 64v.
Initiales à filigrane alterné (2 lignes) au début des titres.Pieds de mouche à l’encre rouge à l’intérieur du texte.

Parchemin; 87 ff. à 2 col., précédés de 2 gardes de papier moderne et de 2 gardes de parchemin (A, B) ; suivis d’une garde de parchemin (I) collée à une garde de papier moderne ; ff. 86-87 blancs , 245 x 170 mm (justification : 175 x 120 mm).

11 cahiers, quatrenions réguliers à l'exception du 11e cahier : 18 (ff. 1-8), 28 (ff. 9-16), 38 (ff. 17-24), 48 (ff. 25-32), 58 (ff. 33-40), 68 (ff. 41-48), 78 (ff. 49-56), 88 (ff. 57-64), 98 (ff. 65-72), 108 (ff. 73-80), 117 (4+3) (ff. 81-87).

Réclames. Signatures des cahiers. Rubriques. Majuscules rehaussées à l’encre rouge. F. 87 collé sur l’onglet d’une ancienne garde.

Réglure à la mine de plomb.

Reliure de maroquin rouge aux armes royales (XVIIe-XVIIIe s.) sur les plats. Titre au dos : « INSTIT / DE / JUSTIN ». Tranches dorées.

Aux ff. 1 et 85v, estampille de la « BIBLIOTHECAE REGIAE » (Ancien Régime), correspondant au modèle Josserand-Bruno, type A, fig. 1.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original.

Accéder au manuscrit numérisé
vignette simple

Historique de la conservation

Cet exemplaire des Institutes a vraisemblablement été acquis parCharles V, à l’époque où il n’était encore que dauphin, ainsi que l’atteste son ex-libris au verso du f. 85 : « Cest livre est de moy le dauphin de Vienn[ois] ». Sur le même feuillet se lit sa signature : « Charles ».

Le manuscrit est répertorié dans les inventaires de la Librairie du Louvre jusqu’en 1424 :
1° Inventaire de Gilles Malet établi en 1373 et récolé en 1380 par Jean Blanchet [Inv. A] : « Un livre nommé Institude » (BnF, ms. Français 2700, f. 23, art. 513) ; copie du même inventaire, 1380, BnF, ms. Baluze 397, f. 12, art. 536 : même description
2° Inventaire de 1411 [Inv. D] : « Item un livre nommé Institute, escript en françois, de lettre de forme, a deux coulombes, commençant ou .II.e fueillet : de celz as gens, et ou derrenier : tre celluy, couvert de cuir vert, a .II. fermouers de laton » (BnF, ms. Français 2700, f. 81, art. 366)
3° Inventaire de 1413 [inv. E] : même description que D (BnF, ms. Français 9430, f. 29, art. 404)
4° Inventaire de 1424 [inv. F] : « Item ung livre nommé Institu[t]e, escript en françois, de lettre de forme, a .II. coulombes ; comanceant ou .II.e fo. : de telz, et ou dernier : -tre cellui ; couvert de cuir vert, a .II. fermouers de laton : X s. p. » (Bibl. Mazarine, ms. 2030, f. 51, art. 385). .
L’identification des incipit confirme que le ms. BnF, ms. Français 1064 est l’exemplaire conservé jadis au Louvre. Le f. 2 commence par les mots : « [commandement et] [f. 2, l. 1] de celz as genz… ». Les mots-repère du dernier feuillet figurent au f. 84, l. 1 (avant-dernier feuillet) : « [Et se il donne sentence con]-[f. 84]tre celui [qui porsiet…] ».

Le volume fit partie des collections de Louis de Bruges, seigneur de la Gruthuyse, dont l’emblème se voit en transparence sous les armes de Louis XII dans la marge inférieure du f. 1. Il est cité dans l’inventaire des manuscrits de la Bibliothèque du roi provenant de celle de Bruges dressé par J. van Praet ( van Praet 1831, p. 129-130, n° XXIV).

Le manuscrit entra, sans doute lors de la cession des ouvrages de son père par Jean de Bruges, dans la Bibliothèque royale (cf. U. Baurmeister et M.-P. Laffitte, « La bibliothèque des rois de France », dans Des livres et des rois…, 195). Sa présence dans la Librairie royale de Blois est attestée par une mention sur la contregarde du plat supérieur, indiquant son emplacement dans la bibliothèque : « Bloys. Des livres et hystoires en françoys, pulpito 3°, contre les murailles devers la court » (écriture du XVIe s.), ainsi que le titre de l’ouvrage : « Institutes de Justinian en vieil françois ».

Le Français 1064 et répertorié dans les inventaires de la Bibliothèque royale : inventaire de Blois (1544), n° 1292 ; inventaire de Nicolas Rigault (1622), n° 1522 ; inventaire de Pierre et Jacques Dupuy (1645), n° 1000 ; inventaire de Nicolas Clément (1682), n° 7343.

Anciennes cotes inscrites sur le f. 1 : [Rigault II] « MDXXII », [Dupuy I] « 1000 », [Regius] « 7343 ».

Inv. 1544 : « Ung autre livre en parchemyn, couvert de veloux viollet, intitulé « Institutes » (Omont, I, p. 218, n° 1292)

Inv. 1622 : « Les Institutes au sieur empereor Justinian, en français » (Omont, II, p. 339, n° 1522 ).

Présentation du contenu

F. 1-85v. [Justinien, Institutes, traduction anonyme en français].

Composée vers 1220-1230, cette traduction des Institutiones nous est parvenue à travers quatorze mss complets et trois fragments. Le manuscrit a été doté du sigle C dans l'édition de F. Olivier-Martin. Selon l'auteur, il serait le meilleur et le plus ancien des manuscrits existants.

F. 1. « El non del Pere et del fil et del Saint Esperit. Ci commencent les Institutes au saint empereor Justinian (rubr.) ».

F. 1-v. [Prologue]. « Il convient que la majestez l’empereor soit aornee ne mie tant solement d’armes mais de lois …-… Ce fut fet .XII. jors devant les kalendres de decembre par nostre seignor l’empereor Justinian » (éd. Olivier-Martin, p. 1-3).

F. 1v-14v. [Livre I]. « Cist tritres (sic) est de justice et de droit (rubr.) ». « Justice est volentés ferme et pardurable, qui rant a chascun sa droiture et senz de droit et connoissance des choses devines …-… Mais li desfenderes qui est poves et non porquant il est loiaus et diligenz, ne doit pas estre ostez de l’aministrasion conme so[u]peceneus » (éd. cit., p. 4-54).

F. 14v-43. [Livre II]. « Ci commence li secons Livres des Institutes a l’empereur Justinian. Cist titres est de la division des chosez (rubr.) ». « Nos avonz traitié es livres devant cest de la droiture as personez. Or voionz des choses qui sunt en nostre patremoinne ou defors …-… Aucuns puet faire plusors telz escris ne il ne convient pas que il soient ordonné, si comme il ont esté fet li un aprés l’autre » (éd. cit., p. 55-151).

F. 43-64v. [Livre III]. « Ci commence li tiers Livre d’Institutes. Cist titres est des heritages qui eschient sans testament (rubr.). « Cil muert sanz testament, qui ne fot (sic pro fet) point de testament ou qui ne le fet par droit, ou quant cil que il avoit fet par droit est roz ou vains …-… Autresi est il en louage et en toz lez marchiés qui sunt fait par consantement, si conme il est dit avant » (éd. cit., p. 152-228).

F. 64v-85v. [Livre IV]. « Ci commence li quars Livres d’Institutez. Cist titres est des obligemenz qui naissent de mesfet (rubr.) ». « Por ce que nos avonz traitié el livre qui est devant cestui des obligemenz qui sunt fait de marchié ou conme de marchié …-… Mais plus diligenz enseignemens vous en sera donnés en Livres de digeste, se Deu plaist ». « Ci faillent les Institutez a l’empereur Justinian en françoiz » (éd. cit., p. 228-298).

Bibliographie


Catalogues :
Bibliothèque impériale, Département des Manuscrits, Catalogue des manuscrits français. I : Ancien fonds, Paris, 1868, p.181, n° 1064.

Sources imprimées :
L. Douët d’Arcq, Inventaire de la bibliothèque du roi Charles VI fait au Louvre en 1423 par ordre du régent, Paris, 1867, p. 103, n° 379. – L. Delisle, Recherches sur la Librairie de Charles V, Paris, 1907, I, p. 250-251, n° XLIX ; II, p. 68, n° 384. – H. Omont, Anciens inventaires et catalogues de la Bibliothèque nationale, Paris, 1908-1913, I, p. 218, n° 1292 [inv. 1544] ; II, p. 339, n° 1522 [inv. 1622] ; IV, p. 34, n° 7343 [inv. de 1682].

Texte:
C. Galderisi, dir., cinq siècles de traduction en français au Moyen Age (XIe-XVe siècle), Turnhout, 2011, vol. 2, t. 1, n° 356, p. 638-639. – F. Cahu, Un témoin de la production du livre universitaire dans la France du XIIIe siècle : la collection des Décrétales de Grégoire IX,Turnhout, 2013, p. 136. –C. Galderisi et J.-J. Vincesini, éd.,La traduction entre Moyen Age et Renaissance ; médiations, auto-traductions et traductions secondes,Turnhout, 2017, p. 39.


Édition :
F. Olivier-Martin éd., Les Institutes de Justinien en français. Traduction anonyme du XIIIe siècle, Paris 1935.

Histoire :
J. van Praet, Recherches sur Louis de Bruges, seigneur de la Gruthuyse, suivies de la notice des manuscrits qui lui ont appartenu et dont la plus grande partie se conserve à la bibliothèque du roi, Paris, 1831, n° XXIV. – U. Baurmeister et M.-P. Laffitte, « La bibliothèque des rois de France », dans Des livres et des rois. La bibliothèque royale de Blois, [catalogue d’exposition], [Paris] 1993, p. 23-31 ; p. 193-195.

Exposition :
F. Avril et J. Lafaurie, La Librairie de Charles V, Paris, Bibliothèque nationale, 1968, p. 107, n° 186.

Informations sur le traitement

Notice par Véronique de Becdelièvre (janvier 2012) ; mise à jour septembre 2018

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 32511. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 70809.