Français 295

Cote : Français 295  Réserver
Ancienne cote :  Colb. 301
Ancienne cote : Regius 6918.2.2.
XIVe s. (1324-1328).
Ce document est rédigé en français.
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits
Naples.

Ecriture : La copie est l’œuvre de deux scribes. Le premier, napolitain sans doute, copie le texte (p. 1-118, col. b, ligne 21) et la table (p. 667-890), en écriture bolonaise ; noter en particulier le Z majuscule en forme de C cédillé. Le second, français, copie le texte (p. 118, col. b, ligne 22- p. 665) en écriture gothique française. Titres rubriqués ; titres d’attente dans les marges supérieures ou inférieures (cf. p. 122). Lettres filigranées, rouge à filigranes violets, et bleu à filigranes rouges ; lettres d’attente. Premières lettres de l’incipit en capitales, parfois rehaussées de couleur jaune. Initiales peintes au début de chaque livre, parfois comportant un personnage à mi-corps (cf. p. 320, 379, 471, 535, 575).

Décoration : L’illustration du manuscrit est l’œuvre d’un artiste picardo-napolitain, dont F. Avril (cf « Un atelier picard… ») a reconnu le pinceau dans plusieurs manuscrits : Moralia in Job (Grenoble, B. M., ms 53); Histoire ancienne jusqu’à César (Londres, BL, ms. Royal 20 D, deux initiales) ; Antiphonaire franciscain, (Stockholm, Musée national) ; [fragments n°103-105 et 193 de la collection Wildenstein au Musée Marmottan ; Nouveau Testament bilingue (Venise, Biblioteca Marciana ms. Lat. Z 10 (1745), f. 2 et 6) ; Bréviaire franciscain (Naro, Bibl. communale)]. L’appartenance de l’artiste à la France du Nord est manifeste dans la décoration marginale à grotesques (poursuite de chiens de chasse…) propre à cette région. La palette des miniatures où dominent le jaune vif et le vert acide attestent que l’artiste travaillait en Italie. Les initiales filigranées sont également typiques des manuscrits exécutés en Italie. L’artiste était parfaitement intégré à la cour napolitaine, comme en témoigne le costume à bandes d’or croisées sur la poitrine, ou costume a loros des empereurs byzantins, que portaient lors des cérémonies, les rois angevins de Naples (cf. F. Avril, « Trois manuscrits…»)
16 miniatures en tête de chaque Livre : Livre I : assemblée de sénateurs (p. 1) ; Livre II : César et ses hommes à la conquête des Gaules (p. 50) ; Livre III : bataille navale entre Gaulois et Romains devant Vannes (p. 94) ; Livre IV : combat de chevaliers Saxons et « Menappois » (p. 106) ; Livre V : César débarque en Grande-Bretagne où il est accueilli à coup d’épées, de haches et d’arbalestes (p. 122) ; Livre VI : l’hommage des peuples gaulois à César, vêtu d’un costume à «loros » (p. 176) ; Livre VII : combat entre Drappes Branno et César (p. 250) ; Livre VIII : prise d’Uxellodunum (p. 266) ; Livre IX : Apparition de la personnification de Rome, qui invective César avant le passage du Rubicon (p. 279) ; Livre X : Lamentations des femmes romaines à l’approche de César (p. 296) ; Livre XI : Pompée s’échappe de Brindisi et navigue vers la Grèce (p. 320) ; Livre XII : Bataille de César contre Petreius et Aufranius (p. 352) ; Livre XIII : En hiver, Pompée réunit le sénat en Grèce (p. 379) ; Livre XIV : bataille de Pharsale (p. 432) ; Livre XV : fuite de Pompée en Thessalie (p. 471) ; Livre XVI : César entre Ptolémée et Cléopâtre (p. 545).
Décoration secondaire avec ses antennes à rinceaux ponctuées de feuilles trilobées; hybrides à tête humaine accrochés à un cou démesuré, parfois dotés d’ailes (p. 50 etc.) ; figures barbues entées sur des tiges (p. 50) ; centaures (p. 176) ; lapins ; oiseaux (p. 352) ; archers (p. 106, 176) ; course d’un lapin par un chien (p. 176, 250, 266 etc.) ; jeu avec bélier (p. 379) ; dessin à l’encre d’un chien (p 295).

Parchemin ;890 pages précédées de 4 feuillets de parchemin épais ancien et suivies d’un feuillet de parchemin moderne ; 390 x 260 mm. ( just. 258 x 166 mm); 2 colonnes, de 41 lignes chacune..
Cahiers : 18 (p. 1-16), 28 (p. 17-32), 38 ( p. 33-48), 48 ( p. 49-64), 58 ( p. 65-80), 68 ( p. 81-96), 78 ( p. 97-112), 88 ( p. 113- 128), 96 (p. 129-140),108( p. 141-172), 118(p. 173-188), 128(p. 189-204), 138(p. 205-220), 148 (p. 221-236), 158 (p. 237-252), 168 (p. 253-268), 178 ( p. 269-284), 188 (p. 285-300), 198 (p. 301-316), 208 ( p. 317-332), 218 (p. 333-348), 228( p. 349-364), 238( p. 365-380), 248( p. 381-396), 258 ( p. 381-396), 268 ( p. 392-412), 278 ( p. 413-428), 288 ( p. 429-444), 298 ( p. 445-460), 308 ( p. 461-476), 318 ( p. 477-492), 328 ( 493-508), 338 ( p. 509-524), 348 (p. 525-540), 358 ( p. 541-556), 368 ( p. 557-572), 378 ( p. 573-588), 388 ( p. 589-604), 398 ( p. 605-620), 408 ( p. 621-636), 418 ( p. 637-652), 424+3 ( p. 653-666 avec onglet de parchemin après la page 666), 436+4 ( p. 667-686), 4410 ( p. 687-706), 4510 ( p. 707-726), 4610 (p. 727-746), 4710 (p. 747-766), 4810 ( p. 767-786), 4910 ( p. 787-806), 5010 ( p. 807-826), 5110 ( p. 827-846), 5210 ( p. 847-866), 5310 ( p. 867-886), et un feuillet (p. 887-888, avec deux onglets de parchemin entre les pages 886 et 887).
Quelques signatures visibles. Réclames inscrites dans un rectangle légèrement décoré et rehaussé de couleur jaune.
La page 666 est blanche ; titres : titre noté en cursive en bas de page ( p 208, 219). Des onglets de parchemin débordant sur la tranche du livre, permettent d’accéder rapidement à chacun des différents livres de l’ouvrage.
Pagination ancienne (contemporaine du manuscrit) rubriquée précédée d’un signe de renvoi, au milieu de la marge supérieure (p. 1-19) ; pagination ancienne (contemporaine du manuscrit) à l’encre noire, au milieu de la marge supérieure (p. 20- 666) ; celle-ci est parfois reprise dans la marge inférieure dans le coin droit (p. 111-133). Pagination moderne pour la table.

Réglure à la mine de plomb
Reliure royale en maroquin rouge (XVIIe-XVIIIe s.), avec titre doré au dos : « LES FAITS DES ROMAINS » .
Estampilles : aux pages 1 et 890, estampille de la Bibliothèque royale du XVIIIe s., correspond au n°4 de Josserand et Bruno.

Documents de substitution

Numérisation effectuée à partir d'un document original.

Accéder au manuscrit numérisé
vignette simple

Historique de la conservation

Le manuscrit a été réalisé à Naples entre 1324 et 1328, pour le second fils de Robert d’Anjou, Charles l’Illustre, duc de Calabre ( † 1328), qui épousa en seconde noces, en 1324, Marie de Valois (†1331), la sœur du futur roi Philippe VI de Valois. Il porte au f. 1 les armes du couple : A gauche : de France au lambel de gueules et à la bordure d’argent ; (comme l’a montré François Avril, de France au lambel de gueules sont les armes des Angevins de Naples ; les dauphins du royaume de Naples y ajoutaient la bordure d’argent) ; A droite : de France à la bordure de gueules, qui est de Valois.
Le manuscrit se trouvait à la Librairie du Louvre sous les règnes de Charles V etCharles VI, mais on ne sait comment il y parvint. Il est régulièrement cité dans les inventaires successifs entre 1380 et 1424:
1) Inventaire de Gilles Malet établi en 1373 et récolé en 1380 par Jean Blanchet [inv. A] : « Le Fait des Romains, en françois, et en un volume, Suetoine » (BnF, ms. Français 2700, f. 4 art. 25) ; copie de 1380 ([inv. B] : «Le Fait des Roumains, en françoiz et en un volume Suettoine » (Bnf, ms. Baluze 397, f. 2 , art. 25)
2) Inventaire de 1411 [inv. D] : « Item les Faiz des Romains, en françois, en un volume, appellé Suetoine, escript de lectre de forme, a deux coulombes, commençant ou second fueillet, greignours et ou derrenier, vulnera .XIV.cim. couvert de cuir blanc, a deux fermouers de cuivre » (BnF, ms. Français 2700, f. 54, art. 11)
3) Inventaire de 1413 [inv. E], «les Faiz des Rommains, en françois et en un volume appellé Suetoine, escript de lettre de forme, a deux coulombez, commençant ou .II.e foillet greigneurs, ou derrenier vulnera .XIIII.cim, couvert de cuir blanc a .II. fermouers de cuivre (BnF, ms. Français 9430, f. 2, art. 11).
4) Inventaire de 1424 [inv. F] : « Les Faitz des Romains, en françois, en un volume appellé Suetoine, escript de lettre de forme, a deux colomnes, couvert de cuir blanc, a deux fermouers de cuivre doré, prisé :100 sous parisis » (Paris, Bibliothèque Sainte-Geneviève, f. 4v, art. 5). Le manuscrit est alors entre les mains de Jean, duc de Bedford, régent de France.
A la mort de ce dernier, en 1435, le manuscrit passa en Angleterre. Il s’y trouvait encore en 1471. Il porte en effet au f. B, à la suite d’une note sur les nombres cette mention « fait a Londres de main le .Xe. jour de fevrier l’an mil .IIIIcLXXI. », tracée sans doute par Louis d’Harcourt, évêque de Bayeux ; celui-ci en effet avait été envoyé par Louis XI, en ambassade en Angleterre, auprès d’Henri VI; il y resta de décembre 1470 à mars 1471 (Avril 1969, p. 299). Le manuscrit porte l’ex-libris latin du prélat, au f. Dv: « Hic liber est reverendissimi in Christo patris et domini Ludovici de Haricuria, quondam Biterrensis episcopi, mox Narbonensis archipresulis nunc autem patriarche Hierosolimitani, episcopique Baiocensis, necnon administratoris cenobii beate Marie de Lira, Ebroicensis diocesis ». Rapporté d’Angleterre par le prélat, le manuscrit fut donné à la ville de Rouen en 1475, par l’entremise de Nicolas Poillevilain, receveur de la ville, comme le signale la note incrite au f.Dv : « Ce livre fu donné a la ville de Rouen par mondit seigneur patriarche, en l’an MCCCCLXXV et baillié par les mains de sire Nicolas Poillevillain, lors receveur de la dite ville ». Le manuscrit entra dans les collections de la Bibliothèque royale avec les manuscrits de Jean-Baptiste Colbert en 1732. Anciennes cotes :« Codex Colb. 301 » (f. 1) ; « Regius 6918.2.2. » (f. 1).

Présentation du contenu

Contenu: Faits des Roumains:
P 1-50, [Livre I ] :« Ici commence li Fait des Roumains, compilé ensamble de Saluste, de Suetoine et e Lucan. Cis premiers livres est de Julius Cesar (rubr.) ». « Chascuns hons a qui Diex a donnee raison et entendement … - … Il la tint en guise de citoiens en roumaine framchise. Ici dirons selonc Julien comment il conquist France et Bretaigne » (éd. Flutre et Sneyders de Vogel, Prologue et Ie partie, p.1-75).

. P. 50-95, [ Livre II ]: « Ici commence Julianus comment Cesar conquist France » (rubr.) . « France au tens Julius Cesar estoit mult grans. Ele estoit devisee…- … Onques il ne trouva qui li contreteüst, et ilueques demoura tout le remanant de l’yver. » (éd. Flutre et Sneyders de Vogel, IIe partie, chapitres 1 à 5, p. 79-139).

P. 95-106, [Livre III ]: « Comment cil de Biauvais et des autres cités dez autres citez (sic) de Bretaigne pristrent les messagez Cesar » (rubr.). « Quant ce choses furent faites Cesar cuidoit que toute France fust apaisie… -… pour yverner a Lysies et a Avranches et as autres cités qui orent ainçois revelé et guerroié » (éd. Flutre et Sneyders de Vogel, IIe partie, chapitres 6 et 7, p.140-154).

P. 106-122, [Livre IV] : Comment li Sesne repasserent tuit ensamble derechief le Rin » (rubr.). « En cel yver passerent li Sasne le Rin, Pompeius et Crassus estoient consule… - … Et le senas en juia que li peuples en feist feste .XX. jours et d’oroison » (éd. Flutre et Sneyders de Vogel, IIe partie, chapitres 8 à 10, p.155-176).
P. 122-176, [Livre V] : « Comment Cesar passa les mons et commanda a ses baillis qu’il feissent nes pour passer en Bretaingne » (rubr.). « Domicius et Publius Clodius estoient conseillé en cel point… - … Et quant il ot pourveu froument a l’ost il passa en Ytalie pour yverner outre les mons et pour ses assises tenir » (éd. Flutre et Sneyders de Vogel, IIe partie, chapitres 11 à 17, p.177-238).

P. 176-250, [Livre VI] : « Comment toute France se resmut contre Cesar » (rubr.). « Quant toute France fu en estat de pais apres la mort Atyco, et Cesar fu passez… - … Et tout leur harnoiz de sommiers et de charroi fu pris » (éd. Flutre et Sneyders de Vogel, IIe partie, chapitres 18 à 21, § 6, p.178-315).

P. 250-266, [Livre VII] : « Comment Drappes Branno se combat a Cesar defors Sens » (rubr.). « Drappes Branno qui sires estoit de Sens, fu a cele desconfiture… - … ne pooit habiter a la fonteinne tant que assés en i perilla de soif, d’omes et de bestez (sic) » (éd. Flutre et Sneyders de Vogel, IIe partie, chapitres 21, § 7-25, p. 315-330).

P. 266-279, [Livre VIII] : « Comment li chastiaus fu pris en la fin » (rubr.). « Cil del chastel furent mout espoentei de cest anui…-… et por ce firent que li Roumein ne reçurent Cesar a son triumphe » (éd. Flutre et Sneyders de Vogel, IIe partie, chapitre 21, § 27v à chapitre 23 fin, p. 330-344).

P. 279-296, [Livre IX] : « Li premiers Livres de Lucan, comment Cesar et les siens passerent Rubicon » (rubr.). « Quant Cesar qui donques estoit a Ravenne a toute s’ost… - elle fu remise a terre et jut illuec comme toute esbahie » (éd. Flutre et Sneyders de Vogel, IIIe partie, chapitre 1, § 1-16, p. 347-363).

P. 296-320, [Livre X ] : « Comment li home et les femmes et li petit enfant faisoient doel por la grant bataille qui devoit avenir » (rubr.). « Par ceste choze et par les autres connut bien li peuples que dieus…- … et tant soullié de son sanc, miex fu que li regnes d’Egypte en fuissent conchié, ce dist Lucans » (éd. Flutre et Sneyders de Vogel, IIIe partie, chapitre 1, § 17à chapitre 2, § 16, p. 363-386).

P. 320-352, [Livre XI] : « Comment Pompee se mist en mer » (rubr.). « Puis que li vens se fu ferus es voiles et les neis Pompee furent montees… - …quant il aloit oïr maistre Apoloinne, si comme nous avons dit ça arrieres » (éd. Flutre et Sneyders de Vogel, IIIe partie, chapitre 2, § 17 à chapitre 5 fin, p. 386-420).

P. 352-379, [Livre XII]: « Comment Cesar vint contre Petreius et Affraius (sic) (rubr.). « Que que Bructus estoit au siege de Marseille, Cesar ne fu pas oiseus ains ordenna ses batailles contre Preteius et Aufranius…-… parce que il se tint a lui por l’or qui de France lui fu envoiés de lui meismes » (éd. Flutre et Sneyders de Vogel, IIIe partie, chapitres 6 à 8, p. 421-448).

P. 379-432, [Livre XIII] : « Comment tuit li senatour furent assamblei en .I. mont en Grece a parlement » (rubr.). « Pompieus et Cesar orent trives en la maniere que nous avons dite…-… Quant Sextus fu venus, il coumença a ajourneir » (éd. Flutre et Sneyders de Vogel, IIIe partie, chapitre 9 à chapitre 12, §12, p. 449-504).

P. 432-471, [Livre XIV] : « L’avision Pompee et ce que il vit en dormant » (rubr.). « Li solaus apparut plus a envis cele journee qu’il n’avoit mes pieça… - …puis lui chei cel blasme quant l’en vit ce avenir en autres lieus » (éd. Flutre et Sneyders de Vogel, IIIe partie, chapitre 12, §13-§ 53 p. 504-544).

P. 471-545, [Livre XV ]: « Ce dist Luquans comment Pompee revint a sa femme en Miteleinne » (rubr.). « Pompee qui se fu partis de Larise ot ja passés ces lieus de Thesaille - … aprés le message qui la teste portoit a son seignour » (éd. Flutre et Sneyders de Vogel, IIIe partie, chapitre 13 à chapitre15, §9, p. 545-621).

P. 545-665, [Livre XVI] : « Comment Cesar ala en Alexandre» (rubr.). « Puis que Cesar fu entrés et arrivés en Egypte… - … Tiex i ot qui s’ocistrent de lor greffes meismes dont il orent ocis Cesar » (éd. Flutre et Sneyders de Vogel, IIIe partie, chapitre15, §10 à IVe partie, chapitre 3 fin, p. 621-744). « Finito libro, sit laus et gloria Christo ».

C’est le manuscrit P9 de Flutre, Les Manuscrits des Faits des Romains , p. 62-63 ; il a une place isolée dans le groupe IV des manuscrits auquel il appartient (Ibidem, p .124-127).

P. 667-890. [Table alphabétique des notabilia] : « Abbatissa templi Veste deferens ymaginem Minerve, [p.] 294, b. Abbreviare vitam, [p.] 427, b … - …Zephirus, [p.] 556, b ; Zizania seminantem interficere, [p.] 126, a ; Zizanie seminator, [p.]376, c ». « Explicit Tabula in gallico (sic) facta ». La table est constituée à partir des annotations manuscrites latines portées en marge du texte. Elle renvoie aux pages du manuscrits, divisés en quatre sections a, b, c, d.

Bibliographie

Texte : L.-F Flutre et K. Sneyders de Vogel (éd), Li Fet des Romains, Paris, 1938, 2 vol.

Codicologie :L.-F. Flutre, Les manuscrits des « Faits des Romains », Paris, 1932, p. 62-63, et passim. – G. Hasenohr, « Les sytèmes de repérage textuels », dans Mise en page et mise en texte du livre manuscrit, sous la dir. de H.-J. Martin et J. Vezin, Paris, 1990, p. 284-286, ill. 241 et 316. – P. Josserand et J. Bruno, « Les Estampilles du département des imprimés de la Bibliothèque Nationale », dans Mélanges d’histoire du livre et des bibliothèques offertes à M. Franz Calot, Paris, 1960. – IRHT, Notices de manuscrits français et occitans (http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1405360), Dossiers suspendus, Paris, CNRS-IRHT, 1937-2010.

Illustrations :R. L. Wyss, Die Caesarteppiche und ihre ikonographisches Verhältnis zur Illustration der « Faits des Romains », Berne, 1957. –F. Avril, « Un atelier picard à la cour des Angevins de Naples », Nobile claret opus, Festgabe für Frau Prof. Dr. Ellen Judith Beer zum 60. Geburstag,dans Zeitschrift für Schweizerische Archäologie und Kunstgeschichte , Bd 34, Heft 1, 1986, p. 76. –A. Perriccioli Saggese, I Romanzi cavallereschi miniati a Napoli, Naples, 1979, p. 51-53 et 104 . – A. Perriccioli Saggese, « Viaggi di codici, viaggi di artisti », alcuni casi verificatisi a Napoli fra Duecento e Trecento », dans La Vie del Medioevo, Atti del I Convegno di Storia dell’arte medievale, Parme, 1998, p. 305. – F. Toniolo et G. Toscano,Miniatura. Lo sguardo e la parola : Studi in onore di Giordana Maria Canova, Silvana Editoriale, 2012.

Histoire : F. Avril, « Trois manuscrits napolitains des collections de Charles V et de Jean de Berry », dans Bibliothèque de l’Ecole des chartes, t. 127 (1969), p. 291-328, en particulier p. 292-300 [article essentiel]. – L. Delisle, Recherches sur la Librairie de Charles V, Paris, 1907, t. II, p. 160, n° 972.

Expositions : L’Europe des Anjou, Aventure des princes angevins du XIIIe au XVe siècle, exposition présentée à l’abbaye royale de Fontevrault du 15 juin au 16 septembre 2001, Paris, 2001, p. 304, n° 51.

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Marie-Hélène Tesnière (2012) ; mise à jour par Véronique de Becdelièvre (2018)

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc : f. 1-445. Cote de consultation en salle de lecture : MF 10660. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 120488.

Documents de substitution

Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution.

Accéder au manuscrit numérisé
vignette simple

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc : f. 446-889. Cote de consultation en salle de lecture : MF 10661. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 120489.