Supplément Persan 392

Cote : Supplément Persan 392  
Ancienne cote : Blochet 1115
Recueil de calligraphies en nasḫi, ta'liq, nasta'liq et shikasté
fin XVème- ca. 1775
Le volume a été constitué de pièces de provenances diverses. Les n° I à VIII, X à XVIII, XXII à XXXVI et XXXVIII à LXXV semblent provenir d’un même album dont les pages mesuraient 198 x 295 mm environ. Peut-être les n° LXXXIII et LXXXIV proviennent-ils de ce même album (quoique les f. 115- 119 forment un dépliant de 7 feuillets que Gentil avait numéroté « n.7 »). Par ailleurs les n° LXXVII, LXXVIII, LXXIX et LXXXI, de provenance commune, constituent aussi des dépliants (d’une dimension de 208 x 425 mm), dont les marges sont de papier coloré en rose. Les autres pièces semblent de diverses provenances.Les versos des f. 3 à 68 sont restés blancs, comme les f. 69v-70, 71v-2, 73v-4, 75v-6, 77v-8, 79v-80, 81, 82v-3, 84v-5, 86v-7, 88v-9, 90v-91, 92, 93v-4, 95v-6, 97, 98v-9, 100v-101, 102v-3, 104v-5, 106v-7, 108v-9, 110v-111, 112v-3, 114v-5, 116v-7, 118v-9 et 120v.Les marges des différentes pièces sont réalisées avec des papiers de différentes couleurs – bleu, vert, saumon – ou ont un décor doré (f. 21, 65, etc.), ou de papier marbré (f. 21, etc.). Aux f. 121 et 122 cependant le montage est plus récent (XIXème siècle). Les encadrements sont constitués de filets rouges, bleus ou blancs, ou de bandes jaune ou orange. Certaines pièces (f. 7, 69, etc.) ont seulement une marge de papier de couleur. Demi-cartonnage européen moderne à dos de maroquin brun.
Textes en persan.
Bibliothèque nationale de France. Département des manuscrits

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original.

Accéder au manuscrit numérisé
vignette simple

Présentation du contenu

On ne trouve dans le recueil que deux peintures (n°I et III). Les pièces calligraphiées sont de diverses mains. Beaucoup sont écrites à l’occasion de fêtes (‛ayd). Aux f. 92, 97, 109, 114v ou 115 figurent des numéros mis par Gentil lui-même.

I.- F.1 (122 x 204 mm) peinture : « Musulman assis avec deux officiers auprès de lui » (Deccan, XVIIème siècle ?) [la facture de cette peinture et celle du n°III rappellent fortement cellesd’autres pièces venant de Gentil, déposées au Cabinet des Estampes et publiées sous les n° 121 et 122 dans A la Cour du Grand Moghol, Paris, 1986, p. 134, 137 et 146].
II.- F.1v (surface écrite 107 x 200 mm). Rubā‛ī persan à la louange du huitième imām, calligraphie anonyme en Nasta‛līq.
III.- F. 107 x 197 mm) peinture « Musicienne et danseuses » (Deccan, XVIIème siècle ?)[publiée par N. Caron – D. Safvate, Iran. Les traditions musicales, Paris, 1966, Pl.].
IV.- F. 2v ( 125 x 215 mm). Au centre, deux bayt calligraphiés en Nasta‛līq par Sulṭān Bāyazīd [b. Mīr Niżām Dūrī (ce calligraphe, venu de Harāt en Inde, séjourna à la Cour d’ Akbar ; il mourut en 986H./1578 durant un voyage à la Mekke), cf. M. Bayānī, Hwušnivīsān, 2ème éd., Téhéran, 1363H./1984, I, n° 148, p. 95- 96 ; M. Ashraf, Catalogue of the Persian Manuscripts in the Salar Jung Museum and Library.IV. Hyderabad, 1967, n° 1622, p. 290-1 ; Sotheby’s, Londres, 1er décembre 1969, n° 193].. Sans date, sur papier vert, avec décor floral doré.Sur le pourtour sont colles des vers calligraphiés, d’une autre main.
V.- F. 3 ( 84 x 178 mm). Deux bayt d’éloge du Prophète, en Nasta‛līq, par ‛Alī Kātib [compare à Persan 129, II-III etc. ?; voir aussi n° XLIII infra], sur fond de nuages se détachant sur un fond doré, avec deux triangles ornementaux enluminés à champ bleu.
VI.- F. 4 ( 93 x 180 mm). Deux bayt non signés, en Nasta‛līq, sur papier marbré rose à nuages.
VII.- F.5 ( 110 x 190 mm). Ligatures du « ح » en Nasta‛līq. Calligraphie non signée sur papier vert sablé d’or et d’argent.
VIII.- F. 6 ( 122 x 222 mm). Rubā‛ī persan calligraphié en Nasta‛līq par Muḥammad A‛żam, sans date, sur papier marbré à corolles brun-rose.
IX.- F. 7 ( 120 x 220). Alphabet en Nasta‛līq, non signé.
X.- F. 8 ( 72 x 136). Deux bayt persans en Sulus, calligraphiés sur papier moucheté en rose par ‛Alī-Naqī [comparer aux n° XII, XIII, XXIV et XLV ; peut-être est-ce le même calligraphe que celui du f. 35v de l’album J.4598 du Musée islamique de Berlin].
XI.-F. 9 (78 x 138). Ġazal de Navā’ī, non signé sur papier moucheté d’or.
XII.- F.10 (72 x 145). Rubā‛ī calligraphie en Nashī par ‛Alī-Naqī (comparer au n° X) sur papier moucheté de rose.
XIII.- F.11 (145 x 187). Deux lignes arabes en Rayḥānī par le même Alī-Naqī (comparer au n° X), sur papier moucheté de rose.
XIV.- F. 12 (95 x 212). Un rubā‛ī en Nasta‛līq et plusieurs bayt en Šikasta, calligraphiés par Sa‛d al-Dīn [Muḥ.] Razavī [Lakhnavī] sur un papier sablé d’or à figures de nuages dorés.
XV.- F. 13 (91 x 233). Calligraphie de trois bayt d’un ġazal, en Nasta‛līq, signée ‛Abd-ullāh [comparer à Supplément persan 388, f. 10v et à Smith-Lesouëf 247, f. 56v ; il pourrait s’agir de ‛Abd-ullāh Ḥusaynī qui a calligraphié les f. 11v et 19v de Smith-Lesouëf 247, Supplément persan 1955(11) ou le f. 39v de l’album J. 4598 du musée islamique de Berlin ; voir aussi Ṭarazī, Fihris al-mahṭūṭāt al-fārsiyya, Le Caire, 1967, II, n° 2054, p. 123, M. Bayānī, Aḥvāl va āsār-i hwušnivīsān, Téhéran, 1363H./1985, II, n° 490, p. 354-5 ; il était actif à l’époque de Šāh Ğahān]. Sertie dans des motifs de nuages à bors rouges et dorés.
XVI.- F. 14 (96 x 171). Rubā‛ī en Nasta‛līq, non signé, calligraphié à l’encre jaune sur du papier vert. Décor floral sur le fond et deux triangles enluminés dorés et verts.
XVII.- F. 14v (105 x 197). Rubā‛ī calligraphié en Nasta‛līq par Muḥ. Kāżim al-Mūsà al-Nağafī, daté de 1097H.(/1686), 30ème année [du ğulūs d’Awrangzēb]. Le papier est orné de nuages à bords noirs et dorés.
XVIII.- F. 15 (84 x 155). Deux bayt sur l’art de la calligraphie, écrits en Nasta‛līq [ca. 1480- 1520] par Sulṭān ‛Alī al-Mašhadī (comparer à Persan 129,VI, etc.). Avec motif de nuages à fond de grille rouge, un rectangle enluminé en haut de la page et deux triangles enluminés en bas.
XIX.- F. 16 (127 x 252 mm). DĪBĀĞA-i NAW RAS. Żuhūrī. Cf. Supplément persan 116(III, A).Incipit cf. Supplément persan 116(III, A).Copie réalisée en Ta‛līq par Hīrābīd Kūl et datée du 19 Rağab 1188H.(/25 septembre 1774).
XX.- F. 17, 18v et 19 (132 x 255 chacun). Modèles des différentes lettres en écriture Ta‛līq avec leurs différentes légatures. La note du f. 18v ne livre ni nom ni date semble-t-il.
XXI.- F. 20 (123 x 201). Page provenant d’un album (muraqqa‛) dont les marges s’ornent de peintures florales avec six lignes de modèles de ligatures des lettres en Nasta‛līq, sur papier marbré bleu, sans nom ni date.
XXII.- F. 21 (95 x 160 mm). Deux bayt non signés en Nasta‛līq.
XXIII.- F. 22 (102 x 210). Deux bayt en Nasta‛līq, signés Mīrzā Sayf ‛Alī (comparer au n° LII), copiés sur papier bleu sablé de rouge.
XXIV.- F. 23 (86 x 165). Rubā‛ī en Nasta‛līq signé ‛Alī Naqī (cf. n° X) ; même papier que le n° X.
XXV.- F. 24 (87 x 167). Un bayt en Nasta‛līq, non signé, sur papier jaune sablé d’or.
XXVI.- F. 25 (192 x 67). Un bayt en Nasta‛līq signé de Muḥammad Ṣāliḥ al-Ḥusaynī, avec la date de [...]33. Le papier a un décor d’arabesques et de volutes brun et or.
XXVII.- F. 26 (118 x 200). Trois bayt en Nasta‛līq, signés de Muḥammad Šarīf (voir aussi le n° XXIX) [ce calligraphe était – cf. M. Bayānī, Aḥvāl va āsār-i hwušnivīsān, Téhéran, 1363H./1985, III, n° 1091, p. 753 – actif en Inde entre 1039H./1629 et 1058H./1648] ; copiés obliquement sur un fond de nuages à bord doré.
XXVIII.- F. 26v (70 x 84). Sept lignes du début d’un dībāğa en Ta‛līq ; daté du 15 Ṣafar 1182H.(/1er juillet 1769) et signé de Sa‛ādat ‛Alī Hān Bahādur [qui deviendra gouverneur de l’Awadh en 1798 et mourra en 1814] (comparer aux n° XXXI, XXXIII, XL, XLVI, LVII, LXXII). Sur papier moucheté d’or.
XXIX.- F. 27 (112 x 222). Trois bayt de Ğāmī calligraphiés en Nasta‛līq, signés de Muḥammad Šarīf (cf. n° XXVII).
XXX.- F. 28 (117 x 225). Rubā‛ī en Nasta‛līq calligraphié le jeudi 20 Rabī‛ Ier 1185H.(/3 juillet 1771) par Hān Mīrzā Bahādur (comparer au n° XXXII), sur papier sablé de rouge et moucheté d’or.
XXXI.- F. 29v et 29 (73 x 127 et 75 x 134). Textes en prose (probablement deux dībāğa), calligraphiés en Ta‛līq sur un papier marbré vert à corolles rouges ou jaunes ou vertes, signées de Sa‛ādat ‛Alī Hān Bahādur (comparer n° XXVIII) et datées du mardi 10 et du lundi 24 Rabī‛ Ier 1182H.(/25 juillet et 8 août 1768).
XXXII.- F. 29v (127 x 222). Requête de quatre lignes en Nasta‛līq, par Hān Mīrzā Bahādur (comparer au n° XXX), datées d’un jeudi ; même papier que le n° XXX.
XXXIII.- F. 30 (72 x 125). Début d’un dībāğa en prose, en Ta‛līq, par Sa‛ādat ‛Alī Hān Bahādur (comparer n° XXVIII), daté du 13 Rabī‛ Ier 1182H.(/28 juillet 1768) ; sur papier rose moucheté d’or.
XXXIV.- F. 30v (145 x 215). Deux lignes de Nasta‛līq, non signées, sur papier ocre moucheté d’or.
XXXV.- F. 31 (126 x 200). Rubā‛ī signé Muḥammad Sa‛īd (voir aussi le n° XXXVII) ; sur papier saumon avec décor de nuages se détachant d’un fond doré.
XXXVI.- F. 32 (85 x 145). Rubā‛ī, sans date, calligraphié en Nasta‛līq pour le ṣāḥibzāda Mīrzā Muḥammad Bāqir ; dans des nuages sur un fond doré avec des silhouettes florales.
XXXVII.- F. 33 (110 x 223). Rubā‛ī arabe en Nasta‛līq, calligraphié en 912H.(/1506-7)[sic] par Muḥammad Sa‛īd Lāhīğī [en fait, il pourrait peut-être s’agir, comme pour le n° XXXV, du poète et calligraphe Muḥ. Sa‛īd Lāhīğānī, venu en Inde sous le règne de Ğahāngīr, mort après 1047H./1637]. Calligraphié à l’intérieur de rectangles sablés de rouge à encadrement doré ; décor de fleurs, vert et rouge.
XXXVIII.- F. 34 (94 x 182). Trois bayt d’un masnavī, calligraphiés en Nasta‛līq par Muḥammad Mu’min [sur ce calligraphe voir B. Schmitz, Catalogue (...) Pierpont Morgan Library, New York, n° 61.58 et Drouot, Paris, 18- 19 novembre 1991, n° 172] ; copiés dans des nuages sur fond doré avec fleurs de différentes couleurs.
XXXIX.- F. 35 (115 x 175). Quatre lignes calligraphiées en Nasta‛līq, sans date, sur un papier bleu à décor de nuages et fond de fine grille ; trois bandes enluminées ont été collées entre ces lignes.
XL.- F. 36 (83 x 144). Texte en prose évoquant le Šab-i barāt [le 15 Ša‛bān], calligraphié en Ta‛līq [par Sa‛ādat ‛Alī Hān Bahādur (comparer n° XXVIII)], sur papier vert à corolles rouges.
XLI.- F. 37 (107 x 172). Modèle d’alphabet en Nasta‛līq, non signé, sur papier vert.
XLII.- F. 38 (91 x 176). Rubā‛ī calligraphié en Nasta‛līq en 1169H.(/1755-6) par Gulzār-Raqam Hān (comparer au n° LIV) [sur ce calligraphe voir M. Bayānī, Aḥvāl va āsār-i hwušnivīsān, Téhéran, 1363H./1985, III, n° 807, p. 593].
XLIII.- F. 39 (93 x 170). Rubā‛ī calligraphié en Nasta‛līq, signé ‛Alī al-Kātib [ca. 1520- 1540 ?] (cf. n° V), copié dans un décor de nuages sur fond doré ; avec trois motifs enluminés triangulaires dont deux à bordure polylobée.
XLIV.- F. 40 (86 x 150). Même texte en prose que le n° XL, calligraphié en Šikasta [peut-être de la main de ‛Alī Naqī, comme le n° X, etc.] ; sur papier sablé de rouge.XLV.- F. 41 (72 x 144). Huit bayt d’un masnavī calligraphié en Šikasta par ‛Alī Naqī (cf. n° X, etc.); sur papier sablé de rouge.
XLVI.- F. 42 (94 x 168). Même texte en prose que le n° XL, calligraphié également en Ta‛līq par Sa‛ādat ‛Alī Hān Bahādur (comparer n° XXVIII), le 27 Rabī‛ Ier 1182H.(/11 août 1768), sur papier rose moucheté d’or.
XLVII.- F. 43 (94 x 165). Rubā‛ī calligraphié en Nasta‛līq, à l’encre jaune sur un papier bleu foncé, par un personnage qui a signé ‛āqibat-i Maḥmūd-i Kātib et se nommait peut-être Maḥmūd.
XLVIII.- F. 44 (118 x 177). Siyāh-mašq en Nasta‛līq sur papier ocre.
XLIX.- F. 45 (82 x 177). Rubā‛ī en Nasta‛līq, non signé, sur papier marbré rouge avec décor de nuages sur fond doré et trois triangles ornementaux enluminés.
L.- F. 46 (139 x 87). Inscription navvāb nāmdār salāmat dans une calligraphie constituée par assemblage de motifs floraux, non signée.
LI.- F. 47 (69 x 151). Deux bayt calligraphiés sur papier sablé d’argent, non signés.
LII.- F. 48 (107 x 210). Deux lignes d’un éloge en prose rimée, en Nasta‛līq, où apparaît le nom du calligraphe Mīrzā Sayf ‛Alī (comparer au n° XXIII), sur papier sablé de rouge et moucheté d’or.
LIII.- F. 49 (85 x 77). Bayt persan en Nasta‛līq, non signé, dans un décor de nuage à bord doré.
LIV.- F. 50 (88 x 177). Rubā‛ī et bayt en Nasta‛līq signés de Gulzār-Raqam Hān (cf. n° XLII) et datés de la 3ème année du ğulūs de ‛Ālamgīr [II] (/1756).
LV.- F. 51 (97 x 168). Trois bayt en Nasta‛līq signés du calligraphe Šāh Maḥmūd [Nayšābūrī][cf. Persan 129,XVIII ; voir aussi M.C. Beach- G. Lowry, Checklist... Vever Collection, Washington, 1988, n° 443].
LVI.- F. 52 (134 x 223). Deux bayt en Nasta‛līq, non signés, sur papier marbré vert à corolles rouges et moucheté d’or.
LVII.- F. 52v (73 x 110). Texte en prose, calligraphié en Ta‛līq par Sa‛ādat ‛Alī Hān Bahādur (comparer n° XXVIII), daté de la 18ème année [de Šāh ‛Ālam II, soit 1776 ?], sur papier moucheté d’or.LVIII.- F.53 (95 x 190). Page en arabe en Nashī dont la calligraphie, dans un décor de nuages avec fond doré.
LIX.- F. 54 (113 x 183). Quatre bayt calligraphiés en Nasta‛līq sur un papier marbré ocre, non signés, et qui évoquent le calligraphe qui fut kalāntar de Hérat du début du XVIème siècle, Hwāğa Maḥmūd Šahābī. Calligraphie dans décor de nuages avec fond doré orné de fleurs multicolores et deux triangles ornementaux à cadre bleu ;
LX.- F. 55 (104 x 179). Deux bayt calligraphiés en Nasta‛līq, signés de Nūr al-Dīn Muḥ. Šīrāzī [XVIIème siècle ?] ; le fond est orné de motifs végétaux dorés.
LXI.- F. 56 (85 x 160). Deux bayt arabes en Nasta‛līq signés de Mīr Ḥusayn al-Kātib al-Hāqānī (comparer à Persan 257) [Buhārā, ca. 1560]. Le fond est orné de dessins dorés, avec deux triangles ornementaux enluminés, l’un à fond noir et or, l’autre bleu et or.
LXII.- F. 57 (113 x 190). Deux bayt en Nasta‛līq signés de Mīr Nasār ‛Alī Ḥaydar, sans date, copiés sur fond de nuages à champ doré ; un filet doré rehausse le bord des lettres.
LXIII.- F. 58 (78 x 140). Deux bayt en Nasta‛līq, signés ‛Abd al-Rašīd [sans doute ‛Abd al-Rašīd Daylamī ; comparer à Supplément persan 1257, f. 6 et 10 et à Supplément persan 2089(II) – qui est daté de Harāt de 1020H. - ; ce calligraphe passa une partie de sa vie à Iṣfahān, puis vint en Inde à la cour de Šāh Ğahān ; cf. M. Bayānī, Aḥvāl va āsār-i hwušnivīsān, Téhéran, 1363H./1985, II, n° 541, p. 393- 400 ; Hunar va mardum, n° 151, p ; 32- 33 ; Sotheby’s, Londres, 24 avril 1996, n° 35 (avec date de 1050H.) ; Catalogue Chester Beatty, III, n° 269 et A.M. Piemontese, Catalogo dei manoscritti persiani conservati nelle biblioteche d’Italia, Roma, 1989, n° 184]. Sur papier ocre, avec décor de nuages avec fond orné de dessins dorés.
LXIV.- F. 59.- (117 x 212). Rubā‛ī en Nasta‛līq, non signé, à l’encre blanche sur papier bleu foncé.
LXV.- F. 59v.- (124 x 64). Deux lignes en Nasta‛līq, non signées.LXVI.- F. 60.- (113 x 193). Deux bayt calligraphiés en Nasta‛līq à l’encre argentée sur un papier bleu à décor floral doré ; non signé.
LXVII.- F. 61.- en arabe.- (95 x 200). Sourate al-Fātiḥa du Qur’ān, calligraphiée en Nastalīq, non signée, avec décor de nuages à fine grille rouge et bouquets floraux muticolores.
LXVIII.- F. 62 (59 x 146). MAKTŪB (« épitre ») de Quṭb al-Dīn ‛Abd-ullāh b. Muḥ. b. Yaḥyà Anṣārī Ğahrumī Kūšknārī, dit Quṭb-i Muḥyī. Calligraphié en 1106H.(/1695) en Nasta‛līq par le hānazād Muḥammad Mahdī d’après un modèle de son maître Ğavāhir-Raqam Tabrīzī.Bibl. : A. Munzavī, II, 1, p. 1445.
LXIX.- F. 63 (70 x 167). Préceptes destinés à un calligraphe, non signés, en Nasta‛līq.
LXX.- F.64 (147 x 223). Rubā‛ī persan, calligraphié à l’encre blanche et signé de Mīrzā Nağm al-Dīn Ḥaydar Hān Bahādur (comparer au n° LXXV) et daté du mardi 4 Rabī‛ Ier 1185H.(/17 juin 1771).
LXXI.- F. 65 (130 x 220). Rubā‛ī exprimant une demande de pardon et signé de deux hānazād, Muḥ. Muršid et Ḥāğğī Kalīm-ullāh ; Nasta‛līq non signé avec nuages à contours dorés.
LXXII.- F. 66 (78 x 127). Texte en prose en Ta‛līq signé de Sa‛ādat ‛Alī Hān Bahādur (cf. n° XXVIII, etc.), daté du 16 Rabī‛ Ier 1182H.(/31 juillet 1768) ; papier rose moucheté d’or.
LXXIII.- F. 66v (93 x 172). Ġazal calligraphié obliquement en Nasta‛līq sur deux colonnes, par Muḥammad Rizā ; papier sablé d’or.
LXXIV.- F. 67 (128 x 230). Rubā‛ī en l’honneur de Zubayd-ullāh Hān, en Nasta‛līq, sans date ni nom de calligraphe, dans des nuages à bord doré.
LXXV.- F. 68 (134 x 235). Deux bayt en Nasta‛līq datés du 15 Ṣafar 1185H.(/30 mai 1771) et signés de Nağm al-Dīn Ḥaydar Hān Bahādur (comparer au n° LXX), sur papier bleu sablé de rouge.
LXXVI.- F. 69 (128 x 245). Deux rubā‛ī en Nasta‛līq, ni datés ni signés, écrits en souvenir (bi-hāṭir) d’une circonstance particulière.
LXXVII.- F. 70v, 71, 72v, 73, 74v, 75, 76v, 77, 78v, 79 et 80v (chacun 130 x 250). Modèles de calligraphie des différentes lettres de l’alphabet en Nasta‛līq, sans date, par le calligraphe Muḥ. Ṣādiq.
LXXVIII.- F. 81v, 82, 83v, 84, 85v, 86, 87v, 88, 89v, 90 et 91v (chacun 128 x 245). Modèles de lettres pour la calligraphie en Nashī, non datés [par le même Muḥ. Ṣādiq ?].
LXXIX.- F. 92v, 93, 94v, 95 et 96v (chacun 128 x 245). Modèles de lettres pour la calligraphie en Ta‛līq, non datés [par le même Muḥ. Ṣādiq ?]. Au f. 94v, il est spécifié qu’ils sont écrits un 2 Ša‛bān, « pour un ami » (az muḥibbān), tandis qu’au f. 95 figure la date du 22 Rağab 1189H.(/18 septembre 1775).Bibl. : F. Richard, « Dīvānī ou Ta‛līq, un calligraphe au service de Mehmet II, Sayyidi Mohammad Monšī », Les manuscrits du Moyen-Orient, Istanbul-Paris, 1989, Pl.X-A.
LXXX.- F. 97v (125 x 250). [ḤIKĀYĀT]. Anecdotes en prose, en Šikasta, sans nom ni date.
LXXXI.- F. 98, 99v, 100, 101v, 102, 103v, 104, 105v, 106, 107v et 108 (130 x 250). Modèles de lettres pour l’écriture en Rayḥānī [par Muḥ. Ṣādiq, cf. n° LXXVII (?)] ; sans date ni signature.
LXXXII.- F. 109v, 110, 111v, 112, 113v et 114 (chacun 130 x 252). Modèles pour la calligraphie en Sulus, sans nom ni date.
LXXXIII.- F. 115v, 116, 117v, 118 et 119v (chacun 81 x 160). Modèles pour la calligraphie en Nasta‛līq, sur six lignes, sans date ni signature [XVIème ou XVIIème siècle ?]. Au f. 115v figure un sarlawḥ de frontispice enluminé (31 x 81 mm ; rectangle avec compartimentage géométrique, cadre de tresse dorée, champ bleu à motifs dorés et cartouches dorés à arabesque).
LXXXIV.- F. 120 (130 x 248). Un cadre central (de 110 x 175) contient six lignes en Nasta‛līq par le calligraphe Muḥammad al-Kašmīrī [Muḥ. Murād al-Kašmīrī, comparer à M. Bayānī, Aḥvāl va āsār-i hwušnivīsān, Téhéran, 1363H./1985, III, n°1236, p. 835-6], datées de 1011H.(/1602-3). Décor de nuages avec fond de figures végétales dorées ; une ligne à l’encre jaune a été ajoutée au-dessus et au-dessous de la pièce.
LXXXV.- F. 121 (140 x 223). Alphabet en Nasta‛līq, non signé, sur papier marbré à corolles vertes et jaunes [Inde, XVIIIème siècle].
LXXXVI.- F. 122 (130 x 225). Préface (dībāğa) en prose calligraphiée en Nashī par Muḥammad Šād-Hān hānazād, sans date [XVIIIème siècle].[fin XVème- ca. 1775).
Le volume a été constitué de pièces de provenances diverses. Les n° I à VIII, X à XVIII, XXII à XXXVI et XXXVIII à LXXV semblent provenir d’un même album dont les pages mesuraient 198 x 295 mm environ. Peut-être les n° LXXXIII et LXXXIV proviennent-ils de ce même album (quoique les f. 115- 119 forment un dépliant de 7 feuillets que Gentil avait numéroté « n.7 »). Par ailleurs les n° LXXVII, LXXVIII, LXXIX et LXXXI, de provenance commune, constituent aussi des dépliants (d’une dimension de 208 x 425 mm), dont les marges sont de papier coloré en rose. Les autres pièces semblent de diverses provenances.Les versos des f. 3 à 68 sont restés blancs, comme les f. 69v-70, 71v-2, 73v-4, 75v-6, 77v-8, 79v-80, 81, 82v-3, 84v-5, 86v-7, 88v-9, 90v-91, 92, 93v-4, 95v-6, 97, 98v-9, 100v-101, 102v-3, 104v-5, 106v-7, 108v-9, 110v-111, 112v-3, 114v-5, 116v-7, 118v-9 et 120v.

Historique de la conservation

Recueil de calligraphies et de peintures rapportées d’Inde par J.-B. Gentil (1726-1799). Ces pièces - qui ont été ensuite reliées pour former ce recueil - avaient été déposées par lui en 1778 au Cabinet des manuscrits de la Bibliothèque du Roi. Elles avaient très probablement été collectées par lui à Fayz-ābād jusque vers 1775.

Informations sur les modalités d’entrée

Volume déposé par J.-B. Gentil en 1778 au Cabinet des Manuscrits de la B.R. [Anc. cote, Gentil 93].

Documents de substitution

Microfilm noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MFILM Supplément Persan 392 . Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 144700.