Département des Manuscrits > Persan > Supplément Persan 1-1000

Supplément Persan 494

Cote : Supplément Persan 494  Réserver
Ancienne cote :  Blochet 1163
ŠĀHNĀMAAbū l-Qāsim Ḥasan b. Isḥāq b. Šarafšāh Firdawsī Ṭūsī
1444
Copie achevée (f. 671) le jeudi 27 Ğumādà Ier 848H. par le calligraphe Muḥammad al-Sulṭānī [qui était certainement au service du sultan timouride ‛Abd-ullāh b. Ibrāhīm Sulṭān de Šīrāz]. Ecriture persane Nasta‛līq de 21 lignes à la page, copiées sur 4 colonnes ; titres en Sulūs doré ; réclames ; surface écrite 160 x 235 mm. Ms. de 275 x 365.Réglure au mistara. Papier oriental vergé (20 vergeures occupent 24 mm), perpendiculairement à la couture. 671 feuillets. Le volume est formé d’un premier cahier (f. 1- 5), puis de quaternions (f. 6- 53, 60- 97, 104- 135, 142-9, 157- 204, 211- 362, 369- 496, 503- 668) ou de ternions (f. 363- 368, 497- 502) et d’un dernier cahier commençant au f. 669. Le ms. comporte une lacune à son début et les deux feuillets de Cleveland devaient être suivis de 12 ou 13 autres avant l’actuel f. 1. De même, il manque un folio comportant une peinture entre les f. 54v et 55, deux folios comportant une seule peinture entre les f. 58v et 59, un folio avec une peinture entre les f. 91v et 92, quatre folios avec au moins une peinture entre les f. 97v et 98, un folio sans peinture entre les f. 136v et 137, un folio avec une peinture entre les f. 140v et 141 et deux folios avec une peinture entre les f. 207v et 208. En revanche [et contrairement à l’avis de Stchoukine] il n’y a pas de lacune entre les f. 366v et 367.Une foliotation ancienne au crayon 1- 679 va du f. 1 au f. [672] et est de la même main que la notice au crayon, en français, de la dernière garde ; elle serait antérieure ( ?) à la disparition d’une partie des feuillets manquants. Mutilés, les f. 1 à 5 ont été restaurés.Des vers que le copiste avait omis ont été rajoutés par lui en marge des f. 98- 99.On trouve des encadrements (f. 2v- 671) constitués d’un filet bleu et d’une bande dorée ; des bandes dorées délimitent les colonnes de texte. Les titres sont copiés dans des rectangles à décor de volutes dorées avec un semis de groupes de trois petits points bleus. Une double page initiale enluminée [légèrement mutilée] contient, aux f. 1v- 2, le début du texte (190 x 290 mm chacune) [ces décors s’apparentent d’assez près à ceux de Supplément persan 493] : le texte est copié dans des sortes de nuages se détachant sur un champ orné de motifs végétaux dorés et colorés ; cadre de tresse dorée et de bande verte à petites croix ; à droite et à gauche un rectangle à fond noir à décor floral comporte quatre lobes et une mandorle polylobée centrale bleue ornée d’arabesque ; au-dessus et en dessous, des rectangles dont le fond bleu est orné de motifs floraux, avec des compartiments géométriques, portent une inscription en « coufique » blanc bar šāhān-i ‛ālam šāhnāma/ (...) a‛là/(...) li-savāb (...) al-ma‛ānī ; encadrement d’une bande à motif d’arabesque répétée, dorée, rouge et verte sur fond bleu). Au f. 319v figure un sarlawḥ de frontispice enluminé (157 x 64 mm ; rectangle à cadre de bandes or et vert ; le champ bleu possède un décor floral et des motifs de lobes, avec un médaillon central à décor floral sur fond blanc où il est inscrit, en Sulus, bism-illāh tayamnā bi-ẓikrihi ; la frise supérieure est bleue). Reliure persane - contemporaine de la copie [et comparable à d’autres reliures de Šīrāz de même époque, cf. Arts of the Book in Central Asia, n° 54- 55, etc.] – sans rabat ni recouvrement, en plein maroquin brun. Les plats sont estampés à froid d’une grande mandorle polylobée à décor floral dans laquelle s’inscrit une seconde mandorle, de fleurons, d’écoinçons et de lobes latéraux, ainsi que d’une bordure d’entrelacs qu’encadrent des bandes réalisées à l’aide de fers en « s » répétés. Des rehauts de filets dorés peints complètent ce décor. Les contreplats, de maroquin brun, ont un décor de cuir ajouré (une rosace centrale en étoile à seize pointes sur fond or et bleu, des fleurons et des écoinçons en quart-de-cercle), avec une bordure faite d’une ligne de fers en « s » répétés et d’une ligne de tresse, qui sont estampées puis dorées. Le motif central du contreplat de queue est endommagé ; le dos et la bordure sont restaurés.
Textes en persan.
Bibliothèque nationale de France. Département des manuscrits

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original.

Accéder au manuscrit numérisé
vignette simple

Présentation du contenu

Exemplaire dépourvu, dans son état actuel, de la préface.

Cette copie est divisée en deux parties (nommées niṣf) dont la première occupe les f. 1v à 319 et la seconde, débutant avec le règne de Luhrāsb, occupe les f. 319v à 671.
La partie initiale du ms., détachée à date ancienne, est partiellement conservée sous les cotes 45.169 et 56.10 au Cleveland Museum of Art de Cleveland (Ohio). Ce sont les feuillets du début, avec la préface (muqaddima) dite d’Abū Manṣūr et une peinture qui se trouvait à l’origine en tête de la copie du poème. D’autres feuillets, également détachés à date ancienne – sans doute au XVIIIème siècle – ont probablement aussi abouti dans d’autres collections.
Incipit f. 1v, cf. Persan 228(II).
Explicit f. 319.
Incipit f. 319v.
Explicit f. 671.

Le ms. contient en outre – dans son état actuel – dix-sept peintures [comparer à E. Blochet, Revue des Bibliothèques, 1898, p. 260- 261 ; B.W. Robinson, Persian Miniature Paintings from Collections in the British Isles, London, 1967, p. 46, n° 20 et p. 91 ; B. Robinson, A descriptive catalogue of the Persian paintings in the Bodleian Library, Oxford, 1958, p. 24 ; I. Stchoukine, Les peintures des manuscrits tîmûrides, Paris, 1954, n° XXVII, p. 46 et Pl. XXXVIII-XL ; B. Gray (éd.), The Arts of the Book in Central Asia, Paris, 1979, p. 56, 138, 142 et 216] mais devait en compter à l’origine un plus grand nombre [à savoir la double page de Cleveland et au moins six autres peintures, semble-t-il]. Ces peintures sont :
1)- F. 14v (232 x 242 mm) « Farīdūn, victorieux, est installé sur le trône de l’usurpateur Zaḥḥāk avec à ses côtés Arnavāz, fille de Ğamšīd, et sa sœur ».
2)- F. 30v (240 x 273) « Manūčihr tranche en deux, d’un coup d’épée, le corps de Salm ».
3)- F. 74v (251 x 265) « Comme troisième exploit (hwān), Rustam tue, avec l’aide de son cheval Rahš, le dragon mais Rahš est blessé ».4
)- F. 78 (220 x 234) « Pour son septième exploit (hwān), Rustam combat le dīv blanc dans la caverne auprès de laquelle Awlād est enchaîné ».
5)- F. 88 (218 x 232) « Kay Kā’ūs, sous les yeux des hommes, des anges et des dīv, tente de s’élever dans les airs grâce à une nacelle que soulèvent quatre aigles appâtés par des pièces de viande ».
6)- F.134v (173 x 234) « Siyāvūš est égorgé par Gurūy Zirih en présence de Garsīvaz ».7)- F. 173v (217 x 227) « Combat des Iraniens, parmi lesquels Farīburz et Gīv, contre les Touraniens ».
8)- F. 198v (230 x 294) « Rustam s’est emparé de Kāmūs après l’avoir entouré de son lasso ».9)- F. 207 (208 x 245) « Rustam, à cheval, vient de vaincre Sāva qui était venu venger Kāmūs, et Rahš écrase Sāva de son sabot ».
10)- F. 215v (209 x 240) « Rustam a mis à terre le Touranien Pūlādvand ».
11)- F. 252 (177 x 250) « Bīžan égorge Hūmān après l’avoir jeté à terre ».
12)- F. 266 (163 x 171) « Gurūy Zirih, vaincu, est traîné à terre derrière le cheval du héros iranien Gīv ».
13)- F. 284 (200 x 266) « Kay Husraw frappe Šīda, fils d’Afrāsiyāb et il le tue ».
14)- F. 307 (190 x 214) « Kay Husraw tue Afrāsiyāb et s’apprête à tuer Garsīvaz ».
15)- F. 436 (181 x 182) « Iskandar (Alexandre), à Bābil, s’entretient avec un homme à oreilles d’éléphant nommé Gūšbastar ».
16)- F. 463 (210 x 224) « Le prince arabe Ṭā’ir est décapité sur ordre de Šāpūr II qui assiste à son exécution ».
17)- F. 467v (219 x 231) « On amène devant Šāpūr II l’empereur de Byzance enchaîné, les oreilles tranchées et le nez transpercé ».

Bibliographie

F. Richard, Splendeurs persanes, Paris, 1997, n° 46, p. 81;
B. Gray, Persian Painting, Genève, 1961, p. 102-3 ;
E.G. Sims, « A Shahnama completed in 848/1444 in Shiraz», sous presse;
B.W. Robinson, «Origin and date of three Famous Shah-Nameh illustrations», Ars Orientalis, I, 1954, p. 105.

Caiozzo, Anna. Autour de l'ascension céleste dans le Livre des rois de Firdawsî. Mythologies du ciel / éd. Hisako Kimishima, 2009. L'étrange et le merveilleux en terres d'Islam [exposition], Paris, Musée du Louvre, 23 avril-23 juillet 2001, sous la dir. de Marthe Bernus Taylor et Cécile Jail. Paris, Réunion des musées nationaux, 2001, p. 181, n° 126

Wright, Elaine Julia. The look of the book : manuscript production in Shiraz, 1303-1452, University of Washington Press, 2012


2015
Bernard ANDENMATTEN, Agostino PARAVICINI BAGLIANI, Eva PIBIRI, Le cheval dans la culture médiévale, Firenze : Sismel, (2015).
MSS [16 impr 3379

Caiozzo, Anna. Le Roi glorieux. Les imaginaires de la royauté d'après les enluminures du Shah Nama de Firdawsi aux époques timouride et turkmène, Geuthner, 2018.

Historique de la conservation

Le ms. a fait partie de la bibliothèque d’Aḥmad III (1673- 1736) et porte au f. 5 un timbre daté de 1115H.(/1703) avec sa tuġrā. Au f. 585, une note marginale datée de 1207H.(/1792-3) est signée de Mullā Abū Bakr.Ce ms. a fait partie de la collection de Jean-Louis Asselin de Cherville (et portait le n° « 147 » dans la liste dressée en 1825 de ses ms. persans, cf. plat de queue).

Informations sur les modalités d’entrée

Il a été acquis par la B.R. en 1833. [Anc. cote, 2ème Suppl. persan 109]

Documents de substitution

Microfilm noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MFILM Supplément Persan 494. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 14344.

Informations sur le traitement

Translittération utilisée, voir Francis Richard, Catalogue des manuscrits persans : ancien fonds, Paris, Bibliothèque nationale, 1989, p. [27]