Français 9221

Cote : Français 9221  Réserver
Ancienne cote : Sanderus 53
Ancienne cote : 76092
Ancienne cote : Supplément français 43
Guillaume de Machaut,Oeuvres narratives et lyriques : Prologue, Louange des dames, Complaintes, Ballades, Rondeaux, Dit dou vergier, Le Remede de Fortune , Le Jugement dou roy de Behaingne , Le Jugement dou roy de Navarre, Le Dit dou Lyon,Le Dit de l'Alérion La Fonteinne amoureuse ,Confort d'ami, Le Dit de la Harpe,Pièces lyriques (Lais, rondeaux, motets, virelais, Messe Nostre Dame ), Livre du Voir-Dit ;Prise d'Alexandrie.
XIVe siècle (dernier quart: 1380-1395: l'illustration du manuscrit correspond à la deuxième période du Maître du Policratique: cf. Avril « Le parcours exemplaire d'un enlumineur... », p. 281-282.
Ce document est rédigé en français.
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits
Paris

Écriture : littera textualis formata. Deux copistes : A (ff.1-58 ;107-129) ; B (ff. 61-106 ; 131-238 ; table des ff. C-E). Écriture cursive pour les passages en prose du Livre du Voir-Dit, en lignes longues, d’une encre plus claire.

Le manuscrit est illustré de 38 petites peintures d’une grande finesse. Deux artistes ont collaboré à sa décoration. Le plus ancien est le Maître du Policratique, désigné ainsi d’après son illustration du ms Paris, BnF, Français 24287 (Jean de Salisbury, Le Policratique). Déjà en activité sous le roi Charles V, sa carrière se prolongea jusqu’au début du XVe siècle. Sa main se reconnaît dans les deux premiers cahiers du volume (f. 1, 13, 13v, 14, 16). On retrouve son style dans la grande Bible offerte par Jean de Berry au pape Clément VII (Cité du Vatican, Bibliotheca Vaticana Apostolica, Vat. Lat. 50 et 51).
Le reste de l’illustration est due à un deuxième artiste au style nettement plus évolué. Se distinguant par des compositions d’un « effet spatial » très suggestif, il s’apparente à la génération intermédiaire qui ouvrit la voie, à partir des années 1390, au courant naturaliste renouvelé qui triompha à Paris autour de 1400, sous l’impulsion d’enlumineurs d’origine néerlandaise. Ce peintre ne semble avoir exercé que peu de temps : on ne connaît que deux manuscrits de sa main : une Bible historiale du duc de Berry (Paris, BnF, ms. Français 20090) et les Grandes Chroniques de France (BnF, ms. Français 20350) : cf. Paris 1400, n° 15.

Légendes :
- Prologue (f. 1) : Guillaume de Machaut et Nature ; Guillaume de Machaut et Amour.
- La Louange des dames : f. 13 : amant et Amour ; f. 13v : Guillaume de Machaut et Henry ; f. 14 : dame se lamentant ; amant se lamentant ; f. 16 : chanteur.
- Le Dit du Vergier : f. 18 : vision de Guillaume de Machaut.
- Le Remède de Fortune : f. 22 : Guillaume de Machaut se promenant ; f. 27 : Guillaume de Machaut et Bon Espoir.
- Le Jugement dou roi de Behaingne : f. 37 : Guillaume de Machaut épiant les amoureux déçus.
- Le Jugement dou roi de Navarre : f. 45 : Guillaume de Machaut méditant ; f. 46v : Guillaume de Machaut et la dame chevauchant.
- Le Dit du Lyon : f. 61 : Guillaume de Machaut dans sa chambre ; f. 61v : Guillaume de Machaut guidé par le lion ; f. 62 : hommage du lion à la dame du verger ; f. 63 : Guillaume de Machaut et le vieux chevalier.
- Le Dit de l’Alérion : f. 69 : Guillaume de Machaut jouant ; f. 70 : Guillaume de Machaut et l’épervier ; f. 75v : Guillaume de Machaut recevant l’alérion ; f. 77v : Guillaume de Machaut et l’aigle ; f. 80 : Guillaume de Machaut recevant le gerfaut.
- Le Dit de la Fonteinne amoureuse : f. 83 : Guillaume de Machaut écrivant ; f. 86v : Guillaume de Machaut à la fontaine amoureuse ; f. 89 : Guillaume de Machaut endormi et Vénus ; f. 90v : Guillaume de Machaut marchant à la fontaine amoureuse.
- Confort d’ami : f. 93 : Suzanne et les vieillards ; f. 94v : trois hébreux dans la fournaise ; f. 95 : festin de Balthazar ; f. 96 : Daniel dans la fosse aux lions.
- Le Dit de la harpe : f. 105 : musicienne jouant de la harpe.
- Lais : f. 107 : chanteur.
- Livre du Voir-Dit : f. 171 : Guillaume de Machaut et messager de sa dame ; f. 202v : statue de l’amour ; f. 206v et 208v : allégorie : roue de la fortune.
- La Prise d’Alexandrie : f. 213 : renaissance de Pierre Ier de Chypre ; f. 226v : bataille de Korykos (1367) ; f . 235v : hommage de Florimont

Parchemin ;238 ff. précédés de 3 gardes de papier moderne, de 2 gardes de parchemin épais et de 6 gardes de parchemin contenant ex-libris et table des poèmes (A-F) ; suivis de 2 gardes de parchemin épais et de 3 gardes de papier moderne , 405 x 305 mm (justification : 295 x 205 mm).

34 cahiers : 18 (ff. 1-8), 28 (ff. 9-16), 38 (ff. 17-24), 48 (ff. 25-32), 58 (ff. 33-40), 64 (ff. 41-44), 78 (ff. 45-52), 88 (ff. 53-60), 98 (ff. 61-68), 108 (ff. 69-76), 116 (ff. 77-82), 128 (ff. 83-90), 132 (ff. 91-92), 148 (ff. 93-100), 156 (ff. 101-106), 168 (ff. 107-114), 178 (ff. 115-122), 188 (ff. 123-130), 198 (ff. 131-138), 208 (ff. 139-146), 218 (ff. 147-154), 224 (ff. 155-158), 238 (ff. 159-166), 244 (ff. 167-170), 258 (ff. 171-178), 268 (ff. 179-186), 278 (ff. 187-194), 288 (ff. 195-202), 298 (ff. 203-210), 302 (ff. 211-212 : fin du Livre du Voir-Dit et feuillet blanc), 318 (ff.213-220), 328 (ff. 221-228), 338 (ff. 229-236), 342 (ff. 237-238).

Réclames. Foliotation rubriquée, en chiffres romains, contemporaine du manuscrit.
Texte des dits disposés sur trois colonnes. Lais et Messe Nostre Dame notés sur des portées à l’encre rouge. Rubriques indiquant les titres des pièces. Passages en prose du Livre du Voir-Dit, en lignes longues

Réglure à l’encre.

Reliure de veau raciné aux armes et au chiffre de Napoléon Ier. Titre au dos : « POESIES DE / GUILLAUME / MACHAUT ». Tranches dorées.

Aux ff. 1 et 238, estampille de la Bibliothèque royale (Ancien Régime, 1735-1791) correspondant au modèle Josserand-Bruno, type 14.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original.

Accéder au manuscrit numérisé
vignette simple

Historique de la conservation


Le manuscrit a appartenu à Jean de Berry. Le feuillet de garde porte une note inscrite en lettres cadelées par Jean Flamel, secrétaire du duc : « Ce livre de Machaut est a Jehan, filz de roy de France, duc de Berry et d’Auvergne, conte de Poitou, d’Estampes, de Bouloingne et d’Auvergne. Flamel ». Au f. 238, on lit à la lampe de wood l’ex-libris du duc : « Ce livre est au duc de Berry et d’Auvergne, conte de Poitou et d’Auvergne. – Jehan ».
Le manuscrit, qui était destiné à la Sainte-Chapelle de Bourges, pourrait correspondre à l'article 973 de l’inventaire de lalibrairie du duc de Berry dressé en 1402 : « Item un Livre de Machaut, garni de deux fremouers d’argent dorez et deux tixuz de soye vermeille, couvert de cuir vermeil empraint »(BnF., Français 11496, f. 73v, n° 973) : cf. Hiver de Beauvoir, cité par Delisle, Recherches, II, n° 282-283.
Une addition dans l’inventaire de 1413 indique que l’ouvrage fut donné par Jean de Berry à Thomas de Lancastre (1388-1421), duc de Clarence 1er duc de Clarence (1412-1421), fils du roi Henri IV d’Angleterre, le 22 décembre 1412 : « Datus fuit duci Clarencie per mandatum super prima parte LXIX folii hujus compoti traditum ; virtute cujus dictus Robinetus acquittatur hoc de eodem » (cf. Guiffrey, I, p. 226, n° 860).

Le manuscrit entra dans la librairie des ducs de Bourgogne. Il est cité dans l’inventaire de 1469 : « Item ung autre grant volume couvert de cuir rouge, a tout deux cloans d'argent doré, historié et intitulé: "Le Livre de maistre Guillaume de Machault", commenchant ou second fuellet : "Tout vient, tout passe et tout a surmonté", et finissant ou derrenier: "Vostre honneur que j'aime sans trichier " ». (Barrois, n° 1308 ; CCB 2016, V, p. 301, art. 8.87) . Il resta jusqu’à la moitié du XVIIe siècle dans la librairie des ducs de Bourgogne et est répertorié dans le catalogue de Viglius (1577, n° 54), Sanderus (1643, n° 53 : cote inscrite sur la 2e garde de parchemin), Franquen (1731, n° 204) : cf. Catalogue des manuscrits de la bibliothèque des ducs de Bourgogne, I, Bruxelles-Leipzig, 1842, p. CCLII).
L’incipit du 2e feuillet (« Tout vient, tout passe ») peut être repéré au f. 2r, ligne 1. L'incipit du dernier feuillet correspond au dernier vers du colophon, f. 238r (dernier feuillet du texte).

Le volume fit partie des ouvrages qui furent emportés en France après la prise de Bruxelles en 1746. Il fut versé à la Bibliothèque du roiBibliothèque du roi en 1749 et non restitué en 1770 : cf. Delisle, Cabinet des mss. I, p.418). Il reçut alors la cote 76092 qui figure sur le feuillet de garde B.
Au début du XIXe siècle fut ouvert le fonds du Supplément français et il fut alors coté Supplément français 43.

Présentation du contenu

F. C-E. [Table des incipit des poèmes]. « Cy est le Livre de maistre Guillaume de Machaut, la ou sont les balades et chansons royaux et complaintes et rondiaux non mises en chant et plusieurs livres qui s’ensuivent, et après ce s’ensuivent lays et mottés, rondyaux et balades et virelays baladez, fais par ledit maistre Guillaume de Machaut et mis en chant. Comment Nature vient a Guillaume de Machaut et li dit en balade (rubr.) ».

F. 1. [Prologue, version courte, comprenant les quatre premières balades].
« Comment Nature, voulant orendroit plus que onques mais reveler et faire exaucier les biens et honneurs qui sont en amours vient a Guillaume de Machaut …-… Et lui dist par ceste manière (rubr.) ». « Je Nature par qui tout est fourmé / quanque a ça jus et sur terre et en mer …-… Mais honnourer et loer les voudray / A mon povoir, tant comme je vivray » (éd. Hoepffner, I, p. 1-6).

F. 1v-13r. La louange des dames.
« A hault penser plain d’amour ceur desir / Ma bonne amour embattu sanz retraire …-… Par echié seroit quant de vray cuer d’amie /Vous aimeray tous les jours de ma vie ».

F. 13-14v. Complaintes.
F. 13-v: Complainte d'amant ; f. 13v-14 : Complainte de Guillaume de Machaut ; f. 14: Complainte de dame: f. 14-v: Complainte d'amant (éd. Chichmaref, I, p. 242-261).

F. 14v-15v Ballades.
« En l'onneur de ma douce amour .... ». (éd. Chichmaref, I, p. 17-223).

F. 16-17. Rondeaux.
« Cy aprés commencent les rondeaux (rubr.)». « Gentil cuer souviegne vous / Des maulz que le mien senti …». « Cy finent les rondiaux (rubr.) » (éd. Chichmaref, I, p. 42-221 : les rondeaux sont insérés à l’intérieur des balades).

F. 18-21v. Le Dit du Vergier.
« Cy commence le Dit du Vergier (rubr.) ». « Quant la douce saison repaire / D’esté qui maint amant esclaire …-… Vivre en son amoureux dangier. / Cy fenist le Dit du vergier. Deo gracias ». « Cy fenist le Dit du vergier (rubr.) » (éd. Hoepffner, I, p. 13-56 ; éd. Barton Palmer, 1993, p. 22-86 ).

F. 22-36v. Le Remede de Fortune.
« Ci commence l’écu bleu (rubr.) ». « Cilz qui veult aucun art apprendre / A .XII. chozes doit entendre …-… Or doint Dieux qu’en bon gré le prengne / Et qu’en lui servant ne mesprengne ». « Explicit » (éd. Hoepffner, II, p. 1-157).

F. 37-42v. Le Jugement dou roi de Behaingne.
« Cy commence le jugement du roy de Behangne (rubr.) ». « Ou temps pastour que toute riens s’esgaye / que la terre de mainte colour gaie -… Quant au premier senti les maux d’amours / Ou gentil mal cuiday humble secours ». « Explicit » (éd. Hoepffner, I, p. 57-135).

F. 45-56v. Le Jugement dou roi de Navarre.
« Cy commence le jugement du roy de Navarre. Machaut (rubr.) ». « Ou departir du bel esté / Qui a gais et joliz esté …-… Pour la paier, veulz sanz delay / Commencer un amoureux lay ». « Cy fine le jugement du roy de Navarre contre le jugement du bon roy de Behaingne (rubr.) ». « Deo gracias » (éd. Hoepffner, I, p. 137-282 ; éd. Barton Palmer, 1988).

F. 57-58. Le Lai de Plour (noté)
« Qui bien aime a tart oublie / Car plaisance si me lie…-… Que u livre soions de vie ». « Explicit » (éd. Hoepffner, I, p. 283-291).

F. 61-67. Le Dit dou Lyon.
« Cy commance le Dit du Lyon (rubr.) ». « Quant la saison d’iver decline /Que par droit toute riens s’encline …-… Se d’un gent vouloir deceu / Avoit mon cuer qui l’a creu ». « Explicit ». « Explicit le dit du lyon (rubr) » (éd. Hoepffner, II, p. 159-237).

F. 69-82v. Le Dit de l’Alérion.
« Cy commance le Dit des .IIII. Oisiaulx (rubr.) ». « En tout le monde entierement / Pour vivre seculierement …-… Ce cil est clers ou damoisiaulx / Qui fist le dit des .IIII. oisiaulx ». « Explicit le dit des .IIII. oisiaulx (rubr.) » (éd. Hoepffner, II, p. 339-403 ; éd. Gaudet et C. B. Hieatt)

F. 83-91. La Fonteinne amoureuse ou le Livre Morpheus.
« Cy commance le Livre Morpheus (rubr.) ». « Pour moy deduire et solacier / Et pour ma pensee laissier …-… Ainsi parti je pris congié / Dictes moy : fu ce bien songié ? ». « Explicit le Dit de la fontainne amoureuse (souligné à l’encre rouge) » (éd. Hoepffner, III, p. 143-244 ; éd. Cerquiglini-Toulet).

F. 93-104. Confort d’ami.
«Cy commance le confort d’amy (rubr.) ». « Amis a toy donner confort / Ay mainte foiz pensé moult fort …-…Et je te promet que tuit my / Anemys seront avec mi, / Pour cui mains souspir ay vomi ». « Explicit le Confort d’amy » (éd. Hoepffner, III, p. 1-142).

F. 105-106. Le dit de la Harpe.
« Ci commence le dit de la Harpe ». « Je puis trop bien, ma dame comparer / A la harpe et son gent corps parer …-… Dame d’atour humble, clere de vis, / Sage d’un fol faire ; ainsi les deuis ». (éd. Young, p.1-20)

F. 107-170. [Pièces lyriques].
F. 107-129 [Lais, notés] ». « Cy commencent les lays Guillaume de Machaut (rubr.). « Loyaultés que point ne delay ... ». « Explicit ». « Cy fine un autre lay de Guillaume de Machaut. Deo gracias (rubr.) » (éd. Leguy, vol. 4, Les lais).
F. 107-108v : Loyauté que point ne delay ; f. 108v : Aux amans pour exemplaire ; ff. 108v-109 : le paradis d’amour ; ff. 109v-110 : Le lay du Mirouer amoureux ; ff. 110-111 : J’aime la flour ; ff. 111-112v : Nuls ne doit avoir merveille ; ff. 112v-113 : Amours doucement me tente ; ff. 113v-115v : Pour ce qu’on puist miex retraire ; ff. 115v-117 : Le lay des Dames ; ff. 117-118 : le Lay mortel ; ff. 118v-119v : Le lay de l’image ; ff. 119v-121 : Le Lay de Nostre Dame ; ff. 121-122v : Le Lay de confort ; 122v-124 : Le lay de la fonteinne ; ff. 124-125 : Par trois raisons me vueil deffendre ; ff. 125v-126v : Un lay de consolation ; ff. 127r-v : On parle de richessse et de grant signorie ; ff. 127v-128 : Maintes fois oy recoder ; ff. 128-129 : En demantant.
F. 131-146. [Motets et rondeaux notés]. « Cy commencent les motés et rondeaux de Guillaume de Machaut (rubr.) ». « Trop plus est belle que biauté …».
F. 147-157. [Ballades notées]. « Cy commancent les balades Guillaume de Machaut (rubr.) ». « S’amours ne fait par sa grace adoucir ... » (éd. Chichnaref, II).
F. 149-170. [Virelais et Messe Nostre-Dame]. F. 149-164. [Virelays]. « Cy commancent les virelays, balades et la messe Machaut (rubr.) ». « He, dame de vaillance ... » (éd. Chichnaref, II). – F. 164v-170. La Messe Nostre-Dame. « Kyrie. Triplum …-…Deo gracias. Contratenor » (éd. Cross).

F. 171-211. Le Livre du Voir-Dit, suivi du Lay de Plour et d’un rondeau.
« Cy commance le Livre du voir dit (rubr.) ». « A la louenge et a l’onnour / De tres fine amour que i onnour …-… Pour li tant prier qu’il appelle / son ame en gloire toute belle ». « Explicit le Livre du voir dit (rubr.) ». – F. 210-211. [Le lay de Plour]. « Le lay de Plour (rubr.) ». « Malgré fortune et son tour / Mon amoureuse clamour …-… N’autre jamais n’aimeray / Heure ne jour ». « Cy fine le Lay de Plour (rubr.) » (éd. Leguy, Œuvres complètes, vol. 4 (Lais), n° 18). – F. 211. [Rondeau] « Doulz cuers gentilz plain de toute franchise …-… A vous amer me suis abandonnez ». « Explicit le Voir dit (rubr.) » (éd. Wilkinson).

F. 213-238. La prise d’Alexandrie.
« Cy commance la prise d’Alexandre (rubr.) ». « Quant li dieu par amours amoient / Et les deesses se prenoient …-… Adieu ma vraie dame chiere / Pour le milleur temps garde chier (en gros module) / Vostre honneur que j’aim sans trichier ». « Explicit la prise d’Alixandre (rubr.) » (éd. Barton Palmer, 2002).

Bibliographie


Catalogues :
H. Omont, Bibliothèque nationale. Catalogue général des manuscrits français. Ancien supplément français. I : Nos 6171-9560 du fonds français, Paris, 1895, p. 326, n° 9221.

Sources imprimées :
J. Barrois, Bibliothèque protypographique ou librairies des fils du roi Jean, Charles V, Jean de Berry, Philippe de Bourgogne et les siens , Paris, 1830,n° 1308 (inv. 1467). – Hiver de Beauvoir, Description du trésor donné par Jean, duc de Berry, à la Sainte-Chapelle de Bourges, 1855. – J. Guiffrey, Inventaires de Jean duc de Berry (1401-1416), Paris, 1894-1896, I, p. CLXXVI, n° 67, p. 226 ; II, p. 318. – L. Delisle, Recherches sur la Librairie de Charles V, Paris, 1907, II, p. 268, n° 282-283. – Corpus catalogorum Belgii: the Medieval booklists of the southern low countries, t. V : Dukes of Burgundy, éd. by Th. Falmagne et B. van den Abeele, Leuven, 2006.

Éditions :
V. Chichmaref, éd., Guillaume de Machaut, Poésies lyriques. Édition complète en deux parties, avec introduction, glossaire et fac-similés publiée sous les auspices de la Faculté d’histoire et de philologie de Saint-Pétersbourg, Paris, 1909, réimpr. Genève, 1973. ‒ E. Hoepffner éd., Œuvres de Guillaume de Machaut, Paris, 1908-1921 (Société des anciens textes français), 1908-1921, I, p. 1-6 (Prologue) ; 13-56 (Le Dit du Vergier) ; p. 57-135 (Le Jugement du roy de Behaigne) ; p. 137-282 (Le Jugement du roy de Navarre) ; p. 283-291 (Le lay de plour) t. II, p. 1-157 (Le Remede de Fortune) ; p. 159-237 (Le Dit du Lyon) ; p. 239-403 (Le Dit de l’Alérion) ; t. III, p. 143-244 (Le Dit de la Fonteinne amoureuse) ; p. 1-142 (Le Confort d’amy). – K. Young, « The Dit de la harpe of Guillaume de Machaut », dans Essays in Honor of Albert Feuillerat, H. M. Peyre éd., New Haven-London, 1943, p. 1-20. – N. Wilkins ed., La Louange des Dames by Guillaume de Machaut, Edinburgh, 1972. – S. Leguy, Guillaume de Machaut, 1300-1377, Oeuvres complètes, Paris, 1977. – R. Barton Palmer ed., Guillaume de Machaut, The Judgement of the King of Bohemia (The judgement dou Roy de Behaingne), New York-London, (Garland Libray of Medieval Literature, Series A, Texts and Translations, 9), 1984. – A. D. Dzelsainis éd., An Edition and Study of Guillaume de Machaut’s La Prise d’Alexandrie, Ph. D., Cambridge University, 1985. – J. I. Wimsatt and W. W. Kibler ed., Guillaume de Machaut, « Le jugement du roy de Behaigne » and « The Remede de Fortune », Music edited by R. A. Baltzer, Athens and London, 1988. – R. Barton Palmer ed., The Judgement of The King of Navarre, New York-London, 1988 (Garland Libray of Medieval Literature, Series A, Texts and Translations, 45), p. 190-213 (Le lay de plour) ; id., Guillaume de Machaut, Le confort d’amy (Comfort for a Friend), New York-London, 1988 (Garland Libray of Medieval Literature, Series A, Texts and Translations, 67), 1992 ; id., Guillaume de Machaut, « The Fountain of Love » (« La Fonteinne amoureuse ») and Two Other Love Vision Poems, New York-London, 1993, p. 1-19 (Prologue) ; p. 22-86 (Le Dit du Vergier) ; p. 87-238 (La Fonteinne amoureuse) : éd. d’après le ms. A (Paris, BnF., Français 1584). – J. Cerquiglini-Toulet éd., Guillaume de Machaut, Le livre de la fontaine amoureuse, Paris, 1993. – M. Gaudet et C. B. Hieatt, Guillaume de Machaut, The Tale of the Alerion, Toronto (Toronto Medieval Texts and Translations), 1994. – L. E. Cross, Guillaume de Machaut, Messe de Nostre Dame, New York-London, 1998. – D. Leech Wilkinson ed., R. Barton Palmer transl., Le Livre dou voir dit, New York -London (Garland Libray of Medieval Literature, 106A; Garland Reference Library of Humanities, 1732), 1998. – P. Imbs éd., Guillaume de Machaut, Le livre du voir dit (Le dit véridique), Paris, 1999. – R. Barton Palmer ed., Guillaume de Machaut, La Prise d’Alexandre. The Taking of Alexandria, New-York-London, 2002. – Y. Plumley éd., Je chante ung chant : An Archiv of Late-Medieval French Lyrics, Exeter, University of Exeter, 2007-2009.

Texte :
E. Keitel, « The Musical Manuscripts of Guilllaume de Machaut », dans Early Music, V/4, 1977, p. 469-472 ; ead, « La tradition manuscrite de Guillaume de Machaut », dans Guillaume de Machaut poète et compositeur, Colloque-Table ronde, 1978, p. 45-94. – D. McGrady, Controlling Readers : Guillaume de Machaut and His Late Medieval Audience ,Toronto, University of Toronto press, cop. 2006, cité dans le cadre de l'étude. – Medieval Music Database, Paris, Bibliothèque nationale, fonds français 9221 (MachE) : www.lib.latrobe.edu.au/MMDB/Mss/MAE.htm

Codicologie :
Ms E. Description and Contents. Bibliothèque nationale, fonds français 9221 : www.stanford.edu/~blalbrit/MachautMSS/MSE.html

Illustration :
M. Meiss, French Painting in the Time of Jean de Berry. The Late Fourteenth Century and the Patronage of the Duke, Londres-New York, 1967, p. 315. – F. Avril, « Les manuscrits enluminés de Guillaume de Machaut », dans Guillaume de Machaut poète et compositeur, Colloque-Table ronde, 1978, p. 117-134. – id. « Le parcours exemplaire d’un enlumineur parisien à la fin du XIVe siècle. La carrière et l'oeuvre du Maître du Policratique de Charles V », dans De la sainteté à l’hagiographie. Genèse et usage de la Légende dorée, éd. B. Fleith et F. Morenzoni, Genève, 2001, p. 266-282, en part. p. 128. – J. Drobinsky, La fenêtre comme mise en scène du regard dans les manuscrits enluminés de Guillaume de Machaut », dans Par la fenestre : actes du 27e Colloque du CUER MA, 21-22-23 février 2002 : études de littérature et de civilisation médiévales, Aix-en-Provence, Publications de l'Université de Provence, 2003, p. [143]-156, cité p. 150, ill. p. 155-156. – J. Drobinsky, « L’Amour dans l’arbre et l’Amour au cœur ouvert. Deux allégories sous influence visuelle dans les manuscrits de Guillaume de Machaut », L'allégorie dans l'art du Moyen âge. Formes et fonctions : héritages, créations, mutations, dir. Chr. Heck, Turnhout, 2011 (Les études du RILMA ; 2), p. 273-287, cité p. 276, 280 (fig. 8) à 282, 285 n. 26, 285 n. 30, 287 n. 51, 287 n. 53. – J. DROBINSKY, « Machaut illustré dans le manuscrit Ferrell 1 (ex. Vogüé) : un cycle entre brouillage et surplus de sens », dans Quand l'image relit le texte, regards croisés sur les manuscrits médiévaux, Sandrine Hériché-Pradeau et Maud Pérez-Simon, éds, Presses Sorbonne nouvelle, 2013. – Jean Pucelle : innovation and collaboration in manuscript painting, ed. Kyunghee Pyun et Anna D. Russakoff, London ; Turnhout : H. Miller, cop. 2013, cité p. 165, 169.

Histoire:
P. de Winter, La bibliothèque de Philippe le Hardi, duc de Bourgogne (1364-1404). Étude sur les manuscrits à peintures d’une collection princière à l’époque du style gothique international, Paris, 1985, p. 156-157.

Exposition:
Les manuscrits à peintures en France du XIIIe au XVIe siècle, Paris, 1955, p. 72-73, n° 144. – Paris, 1400. Les arts sous Charles VI, Paris 2004, p. 55-56, n° 15.

Informations sur le traitement

Notice par Véronique de Becdelièvre (mars 2012) ; mise à jour février 2019

Documents de substitution

Voir les images du Français 9221 sur la base http://mandragore.bnf.fr

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 16918. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 153567.