Département des Manuscrits > Latin > Latin > Latin 8823-11503 [Nouveau fonds latin] > Latin 9753-10131

Latin 9861

Cote : Latin 9861  Réserver
Ancienne cote : Supplément latin 640
Nomina archiepiscoporum Ecclesiae Bituricensis, dit Diptyque de Bourges, dit Le livre d'ivoire
XIVe siècle (entre 1343 et 1367)
Bourges

Ecrit en gothica textura.
Parchemin, 23 ff., 330 x 115 mm (just. 285 x 90 mm).
2 cahiers : 1 cahier de 7 ff. (1-7 ; talon visible entre les ff. 7 et 8), 1 cahier de 16 ff. (8-23), précédés et suivis d'un f. de garde de papier.
Ni réclames, ni signatures.
Le manuscrit originel occupe les ff. 9 à 22. Il a été encarté dans un bifeuillet de parchemin (8 et 23) lors de l'ajout du premier cahier au début du XVIIIe siècle.
Foliotation à l'encre noire, XIXe siècle.
Réglure originelle à l'encre brune, rehaussée d'ocre clair.
Reliure de parchemin naturel, fin du XIXe siècle. 
Le volume a porté jusqu'à la fin du XIXe siècle une reliure constituée d'un ditypque consulaire en ivoire, le Diptyque du consul Anastasius (Constantinople, 517). Ce diptyque a été transféré au Cabinet des médailles en 1892. Il est aujourd'hui conservé au département des Monnaies, médailles et antiques sous la cote Inv. 55.296bis.
Estampille de la Bibliothèque nationale après 1870 (modèle Josserand-Bruno n° 39, avec mention MANUSCRITS).  
Manuscrit en latin
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original : Latin 9861.

Voir le document numérisé
vignette simple

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 22872. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 24841.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution.

Voir le document numérisé
vignette simple

Historique de la conservation

Réalisé sous Roger le Fort, archevêque de Bourges de 1343 à 1367 (cf. f. 11v, est le dernier archevêque cité, mais sans mention du nombre d'années de son épiscopat) ; Trésor de la cathédrale Saint-Etienne de Bourges (non mentionné dans l'inventaire de 1537, mais celui-ci ne contient aucun livre ; mentionné dans l'inventaire de 1696, mais il se trouve alors avec quelques autres livres dans la bibliothèque du palais archiépiscopal : "Enfin, un livre longuet, dans lequel sont écrits les noms de MM. les archevêques de Bourges depuis saint Ursin, sur la couverture duquel il y a quelques figures en relief ; ladite couverture d'ivoire, appelée diptyque", éd. Girardot 1859, p. 268) ; saisie révolutionnaire ; transmis par le ministre de l'Intérieur le 10 avril 1797.

Présentation du contenu

Contient :
F. 2-6v : "Copie d'une lettre écrite par M. Mercier, clerc de la chapelle de Madame, à M. Riglet, chanoine de l'église de Bourges, le 7 juillet 1710 au sujet des diptyques de lad. église".
F. 7-8v : Blancs.
F. 9 : Ancienne garde volante. Annotations diverses des XVe et XVIe siècles.
F. 9v : Blanc. Quelques annotations.
F. 10-15 : "Hec sunt nomina archiepiscoporum Ecclesie Bituricensis". La liste initiale va jusqu'au f. 11v. et s'arrête à "Rogerius annos" [Roger le Fort], laissant en blanc le nombre d'années de son épiscopat, qui fut indiqué par la suite. La liste a ensuite été complétée jusqu'en 1789.

Martène et Durand (1717) nous donnent des informations sur la réalisation de cet objet atypique ainsi que sur son usage : "Les diptyques de l'église de Bourges sont peut-être la pièce la plus curieuse du trésor de la cathédrale. Ce sont des tablettes d'yvoire sur lesquelles étoient écrits les noms des archevêques, & que l'on exposoit sur l'autel durant la messe, afin que le prêtre disant le canon pût réciter les noms des archevêques. Lorsque ces tablettes ont été remplies, on les a copiées sur des feuilles de parchemin, que l'on a insérées dans ces tablettes, qu'on appelle communément le livre d'yvoire".

Dans un premier temps, le nom des évêques et la durée supposée de leur épiscopat avaient été inscrits au revers des volets du diptyque (inscriptions aujourd'hui largement effacées, mais vues au XIXe siècle). La plupart des auteurs s'accordent pour dater les écritures les plus anciennes du XIe siècle (Delisle, Duchesne ; Gandilhon hésite entre le XIe siècle et le milieu du XIIe siècle). On ajouta ensuite des noms aux XIIe et XIIIe siècles, jusqu'à Simon de Beaulieu (1281-1294). Plus tard, sans doute au XVIIe siècle, certains noms ont été repris, car déjà effacés. Il fut probablement décidé d'insérer des feuillets manuscrits dans le diptyque au XIVe siècle en raison du manque de place pour compléter la liste des archevêques.

Bibliographie

Catalogue :

Léopold Delisle, "Inventaire des manuscrits conservés à la Bibliothèque impériale sous les numéros 8823-11503 du fonds latin", Bibliothèque de de l'Ecole des chartes, t. 23, 1862, p. 489.

Source :

Edmond Martène et Ursin Durand, Voyage littéraire de deux religieux bénédictins de la Congrégation de Saint-Maur, Paris, 1717, p. 24.

Etudes :

Auguste de Girardot, "Histoire et inventaire du trésor de la cathédrale de Bourges", Mémoires de la Société impériale des Antiquaires de France, 3e série, t. 4, 1859, p. 268 et 270-271.

Léopold Delisle, Le Cabinet des manuscrits de la Bibliothèque nationale, t. 1, Paris, 1874, p. 13.

Léopold Delisle, "Anciens catalogues des évêques des églises de France", dans Histoire littéraire de la France, t. 29, Suite du XIVe siècle, Paris, 1885, p. 497-198.

Louis Duchesne, Fastes épiscopaux de l'ancienne Gaule, t. 2, L'Aquitaine et les Lyonnaises, Paris, 1899, p. 21-31.

Alfred Gandilhon, Catalogue des archevêques de Bourges antérieurs à l'an 1200, Bourges / Paris, 1927, p. IX-X.

Jean Jenny, "Liste des archevêques de Bourges (XIe siècle) contenue dans un manuscrit provenant sans doute de l'abbaye de Déols", Cahiers d'archéologie et d'histoire du Berry, t. 6, 1966, p. 1-11.

Byzance. L'art byzantin dans les collections publiques françaises, cat. exp., Paris, musée du Louvre, 3 novembre 1992-1er février 1993, Paris, 1992, p. 56 (D. Gaborit-Chopin).

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Maxence Hermant (septembre 2020)