Département des Manuscrits > Latin > Latin > Latin 8823-11503 [Nouveau fonds latin] > Latin 9413-9752

Latin 9473

Cote : Latin 9473  Réserver
Ancienne cote : Supplément latin 701
Horae ad usum Romanum, dites Heures de Louis de Savoie
XV e siècle (vers 1445-1450 et 1460)
Savoie

Littera gothica formata.
Enluminé par le Maître des Heures de Louis de Savoie et un second artiste anonyme, probablement d'origine flamande.
Parchemin, 204 ff., précédés de 2 gardes de papier et de 3 gardes de parchemin, suivis de 2 gardes de papier, 285 x 195 mm (just. 140 x 90 mm ; reliure 295 x 205 mm).
Couture trop serrée pour réaliser un relevé codicologique. Ni réclames, ni signatures.
Foliotation originelle en chiffres romains à l'encre bleue (discontinue, avec manques et déplacements de cahiers, cf. descriptif du contenu) ; foliotation à l'encre noire, XIXe siècle.
Réglure à l'encre rouge.
Reliure de galuchat (peau de poisson) noir sur ais de bois, gardes de papier coloré, tranches dorées et ciselées, vers 1685-1695 (cf. reliures des Grandes Heures d'Anne de Bretagne, Latin 9474 et des Heures de Louis XIV, Latin 9477).
Reliure restaurée en 1987 : rattachement des deux plats détachés, dépose et refixation du dos en galuchat sur un demi de chagrin, réalisation de deux tranchefiles neuves, restauration des coins et des gardes de papier (dossier 2011/071/274).
Estampille de la Bibliothèque nationale, de la Convention au Consultat, 1792-1804 (modèle Josserand-Bruno, n° 17).
Manuscrit en latin
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits

Conditions d'accès

Communication exceptionnelle, soumise à l’autorisation du directeur du département, sur demande motivée.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original.

Voir le document numérisé
vignette simple

Documents de substitution

Microfilm en couleur. Cote de consultation en salle de lecture : MFC 266. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : ICR 521.

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 22785. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 76740.

Historique de la conservation

Réalisé pour Louis Ier , duc de Savoie (armes de Savoie surmontées d'un cimier à tête de lion ; f. 9 : médaillon représentant les funérailles d'un roi de Chypre, rappel manifeste des liens unissant les Lusignan à la famille de Savoie depuis le mariage de Louis de Savoie avec Anne de Chypre en 1434 ; dans les suffrages, traitement particulier de deux saints, f. 181v, mention de saint Louis, patron du duc Louis dont l'emblème, un faucon perché sur une branche de châtaigner, figure au sommet du clocheton abritant le saint, et f. 182v, sainte Anne et la Vierge) ;
Louise de Savoie (?) ; François Ier (?) ; cabinet privé de François Ier (?) ; Louis XIV (en raison de la reliure de galuchat) ; Denis-Pierre-Jean Papillon de La Ferté, intendant des Menus plaisirs de la Maison du roi (?) ; son fils Louis-Victoire-Xavier Papillon de La Ferté ; acquis auprès de celui-ci en 1803 (note de Gabriel de La Porte du Theil au f. 1 : "Manuscrit acquis du citoyen Papillon au commencement du mois de frimaire de l'an XII de la République").
Le feuillet enluminé collé au f. 2 a été inséré dans le manuscrit au XVIIIe siècle (très probablement après sa sortie des collections de Versailles), comme le confirme la datation du faux-titre qui a été inscrit à la place du texte originel. Ce feuillet porte les emblèmes du duc de Ferrare Borso d'Este (abreuvoir de colombes ; rotonde percée d'ouvertures ; paraduro, barrière dressée sur le Pô, surmontée de la devise Fido ; le liocorno, licorne plongeant sa corne dans eau ; le battesimo, cuve baptismale à couvercle relevé).

Présentation du contenu

Contenu :
F. 2 (5e garde volante supérieure de parchemin) : Fragment du Bréviaire de Borso d'Este. Feuillet collé en plein, dont il ne reste que les bordures (texte évidé), enluminé à Ferrare par Guglielmo Giraldi. Au vu de l'iconographie (scènes de la Vie de David) et de la disposition du texte (sur deux colonnes), ce fragment provient à n'en pas doûter d'un bréviaire (plutôt que d'un psautier). Ce feuillet a été mis en rapport avec des mentions comptables documentant un Bréviaire, supposé perdu, commandé par le duc de Ferrare Borso d'Este entre 1454 et 1459. Texte ajouté durant la seconde moitié du XVIIIe siècle.
F. 3-14v : Calendrier romain.
F. 15 : blanc.
F. 15v-16 : Tables de comput.
F. 16v : blanc.
F. 17-69 (originellement 21-73) : Heures de la Vierge à l'usage de Rome.
F. 69-76 (originellement 73-80) : Antiennes, psaumes, oraisons, leçons et répons pour le temps de l'Avent et celui de Noël à la Purification.
F. 76-88 (originellement 80-92) : Psaumes de la pénitence.
F. 88-96 (originellement 92-100) : Litanies romaines.
F. 96v-101v (originellement 100v-105v) : Heures de la Croix.
F. 101v-106v (originellement 105v-110v) : Heures du Saint-Esprit.
F. 107-108v (originellement 111-112v : blancs.
F. 109-136v (originellement 114-141v) : Office des morts, avec lacune du début (le f. originellement 113 manque).
F. 136v-140v (originellement 141v-145v) : Les Quinze joies de la Vierge.
F. 140v-143v (originellement 145v-148v) : Les Sept requêtes à Notre Seigneur.
F. 143v-162 (originellement 148v-167) : Messes votives. F. 143v-147v : Missa de Trinitate. F. 147v-150 : Pro defunctis. F. 150-152v : Missa de angelis. F. 152v-154v : In sancti Francisci. F. 155-158 : Missa de sancto Spiritu. F. 158-160 : De cruce. F. 160-162 : Missa de beata Maria Virgine.
F. 162v-163v (originellement 167v-168v) : blancs.
Importante lacune entre les ff. 163 et 164, la foliotation originelle passant de 168 à 239.
F. 164-189 (originellement 239-270) : Suffrages. F. 164-v : [De Trinitate]. F. 164v-165 : De sancto Spiritu antiphona. F. 165v : [De sancto Johanne Baptista]. F. 166 : [De sancto Michaele]. F. 166v-167 : [De sancto Claudio]. F. 167-168 : De sancto Augustino antiphona. F. 168-169 : De sancto Antonio antiphona. F. 169-170 : De sancto Sebastiano antiphona. F. 170-171 : De sancto Francisco antiphona. F. 171-172 : De sancto Anthonio de Padua. F. 172-173 : De sancto Ludovico de Marsilia ad devotionem antiphona. F. 173-174 : De sancto Dominico antiphona. F. 174-175 : De sancto Thoma de Aquino ad devotionem antiphona. F. 175-176 : De sancto Benedicto abbate ad devotionem antiphona. F. 176-177 : De sancto Blasio ad devotionem antiphona. F. 177-178 : De sancto Nicholao ad devotionem antiphona. F. 178-179 : De sancto Christoforo ad devotionem antiphona. F. 179-180 : De sancto Georgio ad devotionem antiphona. F. 180-v : De sancto Mauricio ad devotionem antiphona, incomplet de la fin. Lacune entre les ff. 180 et 181, la foliotation originelle passant de 255 à 262. F. 181-182 : De sancto Ludovico rege Francie ad devotionem antiphona. F. 182-183 : De sancta Anna ad devotionem antiphona. F. 183-184 : De sancta Katherina ad devotionem antiphona. F. 184-185 : De sancta Margareta ad devotionem antiphona. F. 185-186 : De sancta Barbara ad devotionem antiphona. F. 186-187 : De sancta Clara ad devotionem antiphona. F. 187-188 : In Conceptione beate Virginis Maria ad devotionem antiphona. F. 188-189 : De sanctarum beatarum sororum Marie Jacobi et Salome sororum beate Marie Virginis antiphona.
F. 189v (originellement 270v) : blanc.
F. 190-195v (originellement 1-6v) : Péricopes des Evangiles.
F. 195v-199 (originellement 6v-10) : Oratio valde devota.
F. 199-201v (originellement 10-12v) : Alia oratio de beata Maria Virgine.
F. 201v-204v (originellement 12v-15v) : Alia oratio.
Il manque les ff. originels 16 à 20 contenant la Passio Domini Nostri Ihesu Christi secundum Johannem annoncée au bas de l'actuel f. 204v.

D'après la foliotation originelle, il manquerait donc 83 feuillets (16 à 20, 113, 168 à 239, 255 à 262). Ces lacunes sont antérieures à la réalisation de l'actuelle reliure. Les Péricopes des Evangiles et les prières à la Vierge ont été transférés à la fin du volume (cf. foliotation ancienne). De plus, tous les écus de Savoie ont été soigneusement effacés. Une miniature représentant les saints Nérée et Achille a été retrouvée (musée de Cleveland).

Le décor du manuscrit a été réalisé en deux fois. Au Maître des Heures de Louis de Savoie reviennent : toutes les scènes des Heures de la Vierge (à l'exception de la Fuite en Egypte, f. 58v), le David victorieux de Goliath accueilli par les vierges d'Israël (f. 76), l'Arrestation du Christ (f. 97, ouverture des Heures de la Croix), l'Arbre de Jessé (f. 103, ouverture des Heures du Saint-Esprit), la plupart des scènes des Suffrages des saints (f. 164-188v), les quatre évangélistes (ff. 190, 191v, 193v et 194v), la Vierge trônant de l'Obsecro te (f. 196). Cette campagne a forcément eu lieu après 1444, date de la Délivrance de saint Pierre de Konrad Witz (musée de Genève) dont on trouve un écho direct dans le manuscrit (Sainte Marguerite en prison, f. 184v). L'intervention du premier enlumineur peut ainsi être datée vers 1445-1450.
Au second enlumineur revient : la Fuite en Egypte (f. 58v), la Vierge à l'Enfant entourée des anges musiciens (f. 141), Louis de Savoie en prières devant la Trinité (f. 141), Saint Louis, roi de France (f. 181v), Sainte Anne et la Vierge (f. 182v), ainsi que l'essentiel des médaillons du calendrier, les initiales historiées des Heures de la Croix (f. 97-100v), des Heures du Saint-Esprit (f. 103-106), de l'Office des morts (f. 114-131, des messes votives (f. 144-160) et des prières finales (f. 199-201v.). Il a en outre peint les initiales historiées accompagnant un certain nombre de peintures dues au Maître des Heures de Louis de Savoie (ff. 190, 191v, 193v, 194v et 196). Il a probablement travaillé vers 1460 ; dans le calendrier qu'il a peint, la scène des funérailles représentée au mois de juillet pourrait faire allusion à la mort du frère de la duchesse de Savoie, Janus III de Lusignan, le 26 juillet 1458.

Fichier Avril

Consulter la fiche numérisée (manuscrits d'origine italienne, VIIIe-XVe siècles : Latin 9473, f. 2)

Consulter la fiche numérisée (Latin 9473)

Le fichier Avril a été constitué entre 1968 et les années 1990 par François Avril, conservateur au département des Manuscrits, à partir d’un examen systématique des manuscrits des fonds latin, français (et partiellement N.A.F.) et italiens, dans la perspective de l’élaboration d’un catalogue scientifique des manuscrits enluminés de la BnF. Cette documentation de travail est tenue à jour et complétée jusqu'en 2003.

Bibliographie

Catalogues :
Léopold Delisle, "Inventaire des manuscrits conservés à la Bibliothèque impériale sous les nos 8823-11503 du fonds latin", Bibliothèque de l'Ecole des chartes, t.. 23,1862, p. 472.
Camille Couderc, Bibliothèque nationale. Album de portraits, d’après les collections du département des Manuscrits, Paris, [1908], pl. 70.
Victor Leroquais, Les livres d'heures manuscrits de la Bibliothèque nationale, Paris, 1927, t. 1, n° 143.
Charles Samaran et Robert Marichal, Catalogue des manuscrits en écriture latine portant des indications de date, de lieu ou de copiste, t. 2, Bibliothèque nationale, fonds Latin (nos 8001 à 18613), Paris, 1974, p. 630.
Giacomo Baroffio, Iter Liturgicum Italicum, Padoue, 1999, p. 189.

Etudes (sur les Heures de Louis de Savoie) :
François Mugnier, Les manuscrits à miniatures de la Maison de Savoie. Le Bréviaire de Marie de Savoie, duchesse de Milan. Les Heure des ducs Louis et Amédée IX,Moutiers-Tarentaise, 1894, p. 79-102.
Conrad de Mandach, "Konrad Witz et son retable de Genève", Gazette des beaux-arts, 49e année, 3e période, t. 38, 1907, p. 374-379.
Paul Durrieu, "La peinture en France depuis l'avènement de Charles VI jusqu'à la fin des Valois (1422-1589)", dans André Michel (dir.), Histoire de l'art depuis les premiers temps chrétiens jusqu'à nos jours, t. 4/2, Paris, 1911, p. 719.
Friedrich Winkler, "Die Apokalypse des Jean Bapteur und Perronet Lamy in Escorial", Zeitschrift für bildende Kunst, t. 31, 1920, p. 206.
André Blum et Philippe Lauer, La miniature française aux XVe et XVIe siècles, Paris / Bruxelles, 1930, p. 63.
Grete Ring, A Century of French Painting, 1400-1500, Londres, 1949, p. 206 n° 99.
Jean Porcher, "Les enluminures des ducs de Savoie", Revue de Savoie, t. 4, 1955, p. 235-241.
Jean Porcher, L'Enluminure française, Paris, 1959, p. 75.
Marguerite Roques, Les apports néerlandais dans la peinture du sud-est de la France, Bordeaux, 1963, p. 98-100.
Sheila Edmunds, "The Missals of Felix V and Early Savoyard Illumination", The Art Bulletin, t. 46, 1964, p. 127 n. 3.
Clément Gardet, De la Peinture du Moyen Âge en Savoie, t. 1, Du XIe au XVe siècle, Annecy, 1965, p. 95-103.
Hellmut Lehmann-Haupt, Gutenberg and the Master of the playing cards, New Haven / Londres, 1966, p. 38.
Eleanor P. Spencer, "Sts. Nereus and Achilleus in the fifteenth century", The Art Bulletin, t. 48, 1966, p. 207-210.
Sheila Edmunds, "The medieval Library of Savoy", Scriptorium, t. 24/2, 1970, p. 324 / t. 25/2, 1971, p. 265 n. 22 / t. 26/2,1972, p. 282-283.
François Avril, "Pour l'enluminure provençale. Enguerrand Quarton, peintre de manuscrits ?", Revue de l'Art, t. 35, 1977, p. 36 n. 44.
Clément Gardet, Un Livre d'heures du comte de Piémont, futur duc Amédée IX de Savoie, Annecy, 1981, p. 26-27.
John Plummer (dir.), The Last Flowering. French Painting in Manuscripts, 1420-1530, cat. exp., New Yok, Pierpont Morgan Library, 18 novembre 1982-30 janvier 1983, New York / Londres, 1982, p. 27, 56-59.
Clément Gardet, Les Heures d'Aimée de Saluces, vicomtesse de Polignac, et Catherine d'Urfé. Aspects internationaux et évolution dans la peinture des États de Savoie au XVe siècle, Annecy, 1985, p. 15-35.
Charles Sterling, "L'influence de Konrad Witz en Savoie", Revue de l'Art, t. 71, 1986, p. 17-19.
François Avril, "Le Maître des Heures de Saluces : Antoine de Lonhy", Revue de l'Art, t. 85, 1989, p. 11.
Sheila Edmunds, "Catalogue des manuscrits savoyards", dans Agostini Paravicini Bagliani (dir.), Les manuscrits enluminés des comtes et ducs de Savoie, Turin, 1990, p. 200, n° 39.
François Boespflug, "Dieu en pape. Une singularité de l'art religieux de la fin du Moyen Âge", Revue Mabillon, nouvelle série 2, t. 63, 1991, p. 175 n. 30, 178 n. 49, 180 n. 59.
Philippe Faure, "Corps de l'homme et corps du Christ : l'iconographie de la stigmatisation de s. François en France et en Angleterre (XIVe et XVe s.", Micorologus, t. 1, 1993, p. 336 n. 3.
François Avril, "La Savoie", dans François Avril et Nicole Reynaud, Les manuscrits à peintures en France, 1440-1520, cat. exp., Paris, BN,16 octobre 1993-16 janvier 1994, Paris, 1993, p. 203.
Annick Vadon "Les Heures du duc Louis de Savoie (1413-1465). Héraldique, emblématique et datation", dans Bernard Andenmatten, Agostino Paravicini Bagliani et Annick Vadon (dir.), Héraldique et emblématique de la Maison de Savoie (XIe-XVIe s.), Lausanne, 1994, p. 137-151.
François Avril, "La polychromie des toitures médiévales d'après le témoignage des manuscrits à peintures", Monumental, t. 15, décembre 1996, p. 13 n. 3.
Danièle Alexandre-Bidon et Jacques Berlioz, "Le masque et la barbe. Figures du croquemitaine médiéval", Le Monde alpin et rhodanien, 1998, p. 179.
Frédéric Elsig, "Notes sur la peinture en Savoie autour de 1450", Nuovi studi, t. 5, 1998, p. 26.
Suzanne Urbach, "'Maria und Elisabeth mit ihren Kindern'. Die Nürnberger Tafel, Genre, Erzählung oder Symbol ?", dans Frank Matthias Kammel et Carola Bettina Gries (dir.), Begegnungen mit Alten Meistern. Altdeutsche Tafelmalerei auf dem Prüfstand, Nuremberg, 2000, p. 45.
Giovanna Saroni, La biblioteca di Amedeo VIII di Savoia, 1391-1451, Turin, 2004, p. 46 et 117-119.
Alain Cabantous, "Fortunes de mer", dans Alain Corbin et Hélène Richard (dir.), La mer, terreur et fascination, cat. exp., Paris, BnF, 13 octobre 2004-16 janvier 2005, Paris, 2014, p. 85.
Giovanna Saroni, "I codici miniati", dans Enrica Pagella, Elena Rossetti Brezzi et Enrico Castelnuovo (dir.), Corti e città. Arte del Quattrocento nelle Alpi occidentali, cat. exp., Turin, Palazzina della promotrice delle belle arti, 7 février-14 mai 2006, Milan, 2006, p. 175.
Frédéric Elsig, La peinture dans le duché de savoie à la fin du Moyen Âge, Milan, 2017, p. 79-82 et 151.
Frédéric Elsig, "Les courants d'influence dans la peinture savoyarde du XVe siècle", dans Mauro Natale et Serena Romano (dir.), Entre l'empire et la mer. Traditions locales et échanges artistiques (Moyen Age - Renaissance), actes du colloque de Lausanne-Genève, 22-23 mars, 19-20 avri et 24-25 mai 2002, Rome, 2007, p. 224.
Laurence Rivière Ciavaldini, Imaginaires de l'Apocalypse, Paris, 2007, p. 47 et 51.
Loukia Loizou Hadjigavriel (dir.), Mapping Cyprus. Crusaders, traders and explorers, cat. exp., Bruxelles, Palais des beaux-arts, 22 juin-23 septembre 2012, Bruxelles / Milan, 2012, n° 5 [non exposé, notice de L. Loizou Hadjigavriel].
Brigitte Roux, "Saints en usage dans les Heures de Louis de Savoie (Paris, BnF, lat. 9473)", dans Simone Baiocco et Marie Claude Morand (dir.), Des saints et des hommes. L'image des saints dans les Alpes occidentales à la fin du Moyen âge, cat. exp., Milan, 2013, p. 55-77.
Frédéric Elsig et Nicolas Schätti, "Le contexte artistique", dans Frédéric Elsig et Cäsar Menz (dir.), Konrad Witz. Le maître-autel de la cathédrale de Genève : histoire, conservation et restauration, cat. exp., Genève, musée d'art et d'histoire, 1er novembre 2013-23 février 2014, Genève, 2013, p. 182 et 184.
Alison Stones, "A Note on some Images of the Ascension of St Dominic", dans Pascale Charron, Marc Gil et Ambre Vilain (dir.), La pensée du regard. Etudes d'histoire de l'art du Moyen Age offertes à Christian Heck, Turnhout, 2016, p. 308.
Frédéric Elsig, Antoine de Lonhny, Milan, 2018, p. 56-57, 61 et 114.

Etudes (sur le Bréviaire de Borso d'Este) :
Adriano Franceschini, Artisti a Ferrara in età umanistica e rinascimentale. Testimonianze archivistiche, Ferrare, 1993, t. 1, nos 763o, 764u, 784e, 786h, 788g, 789h, 824m, 827, 860a et 1123c.
Hermann Julius Hermann, La miniatura estense, Modène, 1994, p. 141 n. 105 et p. 236.
Giordana Mariani Canova, "Hermann a la miniatura ferrarese", dans Hermann Julius Hermann, La miniatura estense, Modène, 1994, p. 22.
Giordana Mariani Canova et Federica Toniolo, Guglielmo Giraldi, miniatore estense, Modène, 1995, p. 29, 32, 36, 49 et 158-159 (n° 2).
Milvia Bollati (dir.), Dizionario biografico dei miniatori italiani. Secoli IX-XVI, Milan, 2004, p. 307 (Federica Toniolo) et 572 (Francesca Quasimodo).
Federica Toniolo, "Imagination et intellectualisme dans les manuscrits enluminés des princes de Ferrare", dans Jadranka Bentini et Grazia Agostini (dir.), Une Renaissance singulière. La cour des Este à Ferrare, cat. exp., Bruxelles, Palais des beaux-arts, 3 octobre 2003-11 janvier 2004, Gand, 2003, p. 168.

Fac-similé :
Clément Gardet, Le Livre d'Heures du duc Louis de Savoie, Annecy, 1959.

Expositions :
Les primitifs français exposés au palais du Louvre (pavillon de Marsan) et à la Bibliothèque nationale, cat. exp., Paris, musée du Louvre et Bibliothèque nationale, Paris, 1904, manuscrits à peintures, n° 124.
Bibliothèque nationale. Exposition de portraits peints et dessinés du XIIIe au XVIIe siècle, cat. exp., Paris, BN, avril-juin 1907, Paris, 1907, n° 45.
Henry Martin, Les Joyaux de l'enluminure à la Bibliothèque nationale, Paris / Bruxelles, 1928, p. 111.
Jean Porcher, Les manuscrits à peintures en France du XIIIe au XVIe siècle, cat. exp., Paris, BN, 17 décembre 1955-30 septembre 1956, Paris, 1955, n° 296.
François Avril (dir.), Dix siècles d'enluminure italienne, VIe-XVIe siècle, cat. exp., Paris, BN, 8 mars-30 mai 1984, Paris, 1984, n° 123 (fragment du Bréviaire).
Alessandra Mottola Molfino et Mauro Natale (dir.), Le muse e il principe. Arte di corte nel Rinascimento padano, cat. exp., Milan, Museo Poldi Pezzoli, 20 septembre-1er décembre 19, Modène, 1991, n° 9 (notice de F. Avril ; fragment du Bréviaire).
François Avril et Nicole Reynaud, Les manuscrits à peintures en France, 1440-1520, cat. exp., Paris, BN,16 octobre 1993-16 janvier 1994, Paris, 1993, n° 114 (notice de F. Avril).
Mauro Natale (dir.), El Renacimiento mediterráneo. Viajes de artistas e itinerarios de obras entre Italia, Francia y España en el siglo XV, cat. exp., Madrid, Musée Thyssen-Bornemisza, 31 janvier-6 mai 2001 / Valencià, musée des beaux-arts, 18 mai-2 septembre 2001, Madrid, 2001, n° 41 (notice de F. Elsig).
Konrad Witz, cat. exp., Bâle, Kunstmuseum, 6 mars-3 juillet 2011, Ostfildern / Bâle, 2011, n° 21 (notice de K. Georgi).

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Maxence Hermant (janvier 2019)