Latin 8963-8987

Cote : Latin 8971  Réserver
Ancienne cote : Supplément latin 1714
Avenio Christiana.
Manuscrit récolé le 12 novembre 1884, cf. mention sur le f. de garde. 263 ff. La pagination ancienne à l'encre a été rayée lors de la foliotation au XIXe s. Par suite d'une erreur de foliotation, il n'y a pas de ff. 13-15; il existe des ff. 131-132bis. Il manque un ou plusieurs ff. entre les ff. 168 et 169. Certains ff. ont fait l'objet d'un collage en tête ou en queue pour augmenter leurs dimensions (104-105); le f. 132bis est collé à la marge extérieure du f. 131v.

Conditions d'accès

En raison de son état de conservation, la consultation de ce document est soumise à autorisation, sur demande motivée.

Présentation du contenu

F. 1-263. Les actes suivants ont été éd. ou signalés dans la G. C. N. VII: n° 43; 45; 47; 63; 72-73; 75; 97; 102; 105; 117; 120; 122; 127; 139; 164; 170-171; 190; 202; 215; 219; 234; 242; 245-246; 251; 256; 267; 282; 293; 296; 301; 303; 311; 313; 315; 318; 325-326; 330; 334; 339 (erreur); 342; 349-350; 358; 363-364; 366-367; 371; 374; 376; 386; 401; 409; 424; 427-428; 430; 434; 438; 441; 445; 451; 466-467; 473; 553; 622; 687; 702; 732; 739; 741-742; 754; 760; 762-763; 766; 769; 784; 786; 788; 791; 858; 907-908; 933-934; 938; 942-943; 945-946; 949; 962; 964; 968; 995-996; 998-999; 1002; 1037; 1050-1052; 1075; 1121; 1123-1125; 1174; 1183; 1189; 1195; 1210; 1247; 1252; 1257; 1270; 1283; 1291; 1297-1298; 1301; 1314; 1316; 1318-1322; 1326-1329; 1335; 1344; 1366; 1389; 1411; 1426; 1441; 1445-1447; 1449; 1458; 1460; 1497; 1534; 1537; 1544; 1565; 1569; 1577; 1588; 1590; 1598-1599; 1627; 1634; 1637; 1660; 1671-1674; 1685-1687; 1690-1691; 1693; 1696-1698; 1715; 1719; 1752; 1822; 1825; 1831-1833; 1836; 1861-1862; 1874; 1876; 1883; 1907; 1911; 1922; 1924; 1937; 1948; 1979-1980; 1988; 2003; 2037; 2043; 2051; 2055; 2060; 2065-2066; 2068-2069; 2074; 2102; 2109-2110; 2114; 2133; 2135; 2139-2140; 2145; 2152; 2162; 2201; 2203; 2220; 2228; 2241; 2250; 2258; 2260-2261; 2263; 2268-2269; 2273; 2276; 2286; 2305; 2307; 2315; 2320; 2335; 2342; 2347; 2403; 2462; 2470; 2475-2476; 2497; 2509; 2520; 2524; 2571; 2599; 2643; 2668; 2685; 2687; 2780; 2797; 2814 ; 2828; 2830; 2834-2835; 2842; 2848; 5110; 5143; 5148; 5237; 5245; 5292; 5419; 5430; 5449; 5476; 5489-5490; 5518; 5520; 5522; 5539; 5574; 5593; 5635; 5856; 5932; 5942; 5947-5950; 6168; 6184; 6197; 6216; 6221; 6328; 6383-6384; 6387; 6471; 6477; 6494; 6694; 6697; 6703.

Frontispice: titre "Avenio christiana seu index rerum ecclesie Avenio. descrip. ab nob. Henri. de Suares. 1648" inscrit dans le cadre ajouré de la gravure de frontispice d'un ouvrage non identifié où figurent s. Ruf et ste Marthe, une légende "Avenio secunda sedes ap.", signée "Joannes Bovis Avenionensis fec." (1).
F. 2-2v. Un bifeuillet encarté, donnant le contenu du ms.: "Le second volume des manuscrits de Mr. le marquis de Suarès d'Aulan intitulé Avenio christiana contient ce qui suit..."; une note indique "Par Mr. l'abbé de Veras".
F. 4. Placard imprimé, s. l. n. d. "Les saincts tutelaires et protecteurs de l'ancienne cite d'Avignon", avec neuf saints ou scènes hagiographiques gravées sur cuivre, suivi d'un texte recopié f. 1v; "Imprimé, gravé et tiré en Avignon avec licence de Monseigneur l'Archevesque, et permission de Monsieur l'Inquisiteur de la foy". Une note ms. de H.S., en marge du f. 1v, attribue le texte à André Valladier: "Andreas Valaderius, tunc Soc. Jesu, etsi nomen retinuerit, est tamen author"; cf. C. Sommervogel, VIII, Paris 1898.
F. 7v-9. Vies des ss. Petronius [10 janvier] et Marcellus [17 janvier/9 avril], év. de Die: "... eorum vitam ex ipsismet Breviarii Diensis manuscripti quod unicum superest compactam reffero. [Petronius:] Alma mater dilectissimi fratres etsi cunctos in regnis coelestibus constitutos studiis honorare sollicitis et sonoris efferre...-... pangamus magnalia" (7v-8). Des deux bréviaires de Die indiqués par Leroquais, seul le ms. Avignon, Bibl. mun. 127 contient l'office de Petronius et celui de Marcellus. [VULFINUS Deiensis ep.] "Beatissimus Marcellus quondam incola Avenicae civitatis conversatione clarus, sanguine generosus qui licet de parentibus...-... praemiandis civibus fuit", cf. B. H. L., n° 5247b (8v-9). — Mention d'un ms. contenant la lettre des évêques des Gaules au pape Léon Ier, cf. C. P. L., n° 1656, epist. 99, "quod habuit clarissimus vir et de republica litteraria optime meritus N. Savaro praeses Claromontanus" (9).
F. 10v-11. Épitaphe (incomplète du début) de Casaria, femme de l'évêque d'Avignon Valens, dans la chapelle du monastère Saint-André de Villeneuve-les-Avignon: "Mensibus et geminis concludens tempora vitae// Vivit in aeternum nullum moritura per aevum// Ista Valens...-... indict. quinta" (éd. H.-I. Marrou, "L'Épitaphe de sainte Casarie", Forma futuri, Turin 1975, 668; partielle G. C. N., 9 n° 37).
F. 17v. Relevé de l'inscription de la châsse de s. Magne (G. C. N., 10 n° 43).
F. 22v. Mention d'un rituel d'Uzès; d'un calendrier ms. d'un monastère du diocèse d'Uzès aux mains de Cl. Chantelou.
F. 25-26. Copies de diplômes de l'empereur Louis l'Aveugle en faveur d'Avignon (G. C. N., 17-20 n° 72-73, 75).
F. 29-30v, 33v. Actes de Heldebertus év. d'Avignon en faveur de S. André, 1009/10 (G. C. N., 31-32 n° 105; 29-31 n° 102: Suarès donne une addition non éditée dans la G. C. N.) (29-30). — Donation par les comtes Geoffroi et Bertrand à l'église d'Avignon (G. C. N., 34-35 n° 117) (30-30v). — Donation par Bérenger II, vicomte d'Avignon, au monastère S. André de la moitié de la paroisse du Cannet-du-Luc (Var), 1075, cf. G. de Manteyer, La Provence du premier au XIIe siècle, Marseille 1975², 378 n. 3 et 387 n. 3 (33v).
F. 34v-38. Vie de s. Pontius abbé de S.-André, "ex codice ms. coenobii S. Andreae secus Aven. [RAYMUNDUS S. ANDREAE monachus] Dilectis in Christo fratribus Andaonensis coenobii Sancti-Andreae monachis R. ejusdem coenobii monachorum omnium lutimus ad dexteram Christi poni cum ovibus. Sanctitati vestrae notificare dignum duximus amonitu quorum vel instinctu domini abbatis Pontii nos de tanto viro quamvis indigni ausum...-... Maria. Ille igitur laudetur... amen"; cf. B. H. L., n° 6893 (34v-37); epitome: "Quantis miraculis signis et virtutibus beatus venerabilis Pontius monasterium Andaonense decoraverit facile dici non potest qui etsi...-... numquam vidisse meminerit"; cf. B. H. L., n° 6894 (37-37v); prose pour s. Pontius: "Pontii divi celebre canemus// Gesta laetetur refferatque laudes// ...-... Spiritus almus" (37v-38).
F. 40-40v. Bulle d'Urbain II pour les chanoines de l'église d'Avignon, 1096; cf. G. C. N., VII, 863 n° 5069. — Acte d'Arbertus év. d'Avignon en faveur des chanoines, 1095; cf. G. C. N., VII, 48 n° 171 (41-41v). — Mention du "liber magistri chori ecclesiae Vivariensis qui dicitur rituale" (42v et 8970, 794). — Statuts d'Avignon, vers 1154 "ex archivio Aven." (G. C. N., VII, 66-69 n° 245) (44-44v). — Acte de l'empereur Frédéric Ier en faveur de l'église d'Avignon "ex archivio ecclesiae Aven." (G. C. N., VII, 72-73 n° 256) (45-45v). — Tarif des droits perçus sur le pont du Rhône, 1185 "ex archivio rectoriae pontis hodie publico incluso et scripto fol. Processus Rhodani 557" (G. C. N., VII, 85-86 n° 296) (46v). — "Historia beati Benedicti prout est in veteri menbrana in archivio domus civilis Avinion. et in processu Rhodani. Anno gratiae milleno centeno septuagesimo septimo pontem puer incepit Benedictus sicut declarant infra scripta. In die quando sol eclypsim passus est quidam puer Benedictus nomine oves matris suae regebat in pascuis...-... scilicet usque XVIII"; cf. B. H. L., n° 1097 (J. H. Albanès, La Vie de saint Bénézet, Marseille 1876, 1-6, d'après l'original Avignon, Archives municipales, AA, n° 25, b. 27) (46v-47). — Narrationes testium: "In Jesu Christi nomine incipit notatio beati Benedicti. Isti sunt testes qui eum viderunt. In primis vero V. Chautart qui juratus...-... diligenter tentaverunt. Gratias..."; cf. B. H. L., n° 1099 (Albanès, op. cit., 6-14) (47-48). — Version provençale: "Anno Domini MCLXXVII lou pont comensit sant Benesets aisi quan si declara d'entra aquest escrich. En aquel jour qu'ame lou soleil fou nuech un enfas que avia nom Benesets las fedas de sa maire gardava...-... honor et gloria. Haec est translats de la Vida di sant Beneset et lou translat fou fat à la requesta de fraire Raimon Ponsere fraire et donat de l'obra el pont di sant Beneset...-... aven fach pausare" (Albanès, op. cit., 1-15) (48-49v). — "Hae sunt indulgentiae concessae a domino papa omnibus benefactoribus pontis Avinionis et hospitalis...-... papa Jhuan XXII" (Albanès, op. cit., 16-17) (49v-50). — Vente à l'œuvre du pont par Alasacie, 1187; cf. G. C. N., VII, 87 n° 301 (P. Pansier, "Histoire de l'ordre des frères du pont d'Avignon", Annales d'Avignon et du Comtat Venaissin, VII, 1920-1921, 37) (53). — Inscription épigraphique de l'église S.-Marthe de Tarascon sur l'invention des reliques de s. Marthe (Corpus des inscriptions de la France médiévale, 14, Meudon 1989, 140-142 BR 82) (53). — Concession par l'évêque d'Avignon Rostagnus de Margaritis d'un cimetière et d'une église à l'œuvre du pont, août 1187, copie tronquée (G. C. N., VII, 87-88 n° 303; Pansier, art. cit., 37-39) (53v). — Partage du territoire de "Gatonum" près d'Avignon au profit des frères de l'Hôpital de S. Jean de Jérusalem, mai 1194, copie faite à partir de l'original des archives communales (53v-54). — Acte de l'év. Rostang, août 1198: convention de prêt (éd. G. C. N., VII, 90-92 n° 317) (54v-55). — Acte du même, déc. 1198: exemption de péage pour les habitants de la ville, "in veteribus Statutis pag. 37; inventarii fol. 958" (éd. G. C. N., VII, 92-93 n° 318) (55-55v). — Donation aux frères du Pont S. Bénézet par Guillaume, prévôt du chapitre, juil. 1199 (éd. d'après cet unique ms. G. C. N., VII, 880 n° 5148; P. Pansier, art. cit., éd. d'après le cartulaire du Pont) (55v). — "In c. ms. capellaniarum ecclesiae Avinion. habentur infrascripta: primo reperitur quaedam antiqua capellania appellata vulgari vocabulo capellania S. Mariae de Castro...-... per dominum praepositum Avinion." (55v). — Acte de Raymond VI comte de Toulouse en faveur de la "domus S. Mariae de Montesargues" [pour l'index: Montezargues, f., com. de Tavels, cant. de Roquemaure, arr. d'Uzès, plutôt que Montezorgues, h., com. de S. Jean-du-Gard, arr. d'Alès, forme retenue par l'index de l'ht. du Lgd] (cf. Histoire du Languedoc, VIII, 461), du 29 mars 1201 (a. st.), copie tiré des archives de S. André de Villeneuve. — Ventes au même établissement religieux du 23 septembre 1201 par Resplendina et Jordanus de Monchuso d'une part; par Petrus d'Aigueses d'autre part. — Exemption de péage accordée par Guillaume comte de Forcalquier à l'oeuvre du pont Saint-Bénezet, novembre 1202; copie de l'original conservé aux archives municipales "et in processu Rodani f. 506" (éd. P. Pansier, art. cit., 45) (56). — Analyse de plusieurs donations faites aux Grandmontains de Montezargues en 1203, d'après les archives de S. André (56v-57). — Confirmation par Raymond VII comte de Toulouse [1222-1249] de l'octroi de franchises fait par ses aïeux à l'oeuvre du pont Saint-Bénezet, 1er juin 1236 (éd. G. C. N., VII, 100-101 n° 334, 163-164 nos 466-467 d'après cet unique ms.; Pansier, art. cit., 47) (56v). — Donation à Etienne, prieur du pont, par Raymond des Angles, juillet 1204 (Pansier, art. cit., 48); donation au même par Rostaing Imbert, octobre 1205 (Pansier, art. cit., 48-49) (57). — Acte du 5 septembre 1209 par lequel les consuls d'Avignon déclarent avoir obéi aux ordres de Navarre, évêque de Conserans, légat du pape, en détruisant la maison de Raymond VI comte de Toulouse à Pont-de-Sorgues, tiré des "vetera statuta p. 90" (G. C. N., VII, 109 n° 342, 349) (57v-58). — Serment prêté au légat Milon par Raymond VI, et conditions imposées par Milon [18 juin 1209], extraits tirés de Catel ou du ms. d'Aniane (éd. Baluze, Epistolarum Innocentii III, Paris 1682, II, 346-347) (59-59v). — Mention d'un ms. du collège de Foix contenant la traduction de Guillaume de Tyr par "Hugo de Prugone"; cf. comte Riant, "Inventaire sommaire des mss. de l'Eracles", Archives de l'Orient latin, Gênes 1881, I, 248, qui cite 6 mss. de la traduction d'Hugues Plagon conservés à la Bibliothèque nationale (59v). — Serment prêté par l'abbé et les hommes "ville S. Andree" [de Villeneuve-lès-Avignon] de ne plus nuire aux Avignonnais, avril 1210 (G. C. N., VII, 115-118 n° 358) (60v-61). — Accord entre les seigneurs et les habitants de Pont-de-Sorgues, 8 avril 1212 (G. C. N., VII, 119-121 n° 367) (61v-62v). — Règlement pour la dérivation de la Durance, 26 mars 1213 (G. C. N., VII, 125-127 n° 376) (62v-63). — Vente par Eliziardus aux frères du pont S. Bénezet, 24 août 1215 (G. C. N., VII, 136 n° 386, d'après cet unique ms.; Pansier, art. cit., 53, d'après le Cartulaire du Pont) (64). — Mention des Statuts synodaux de l'évêque Guillaume de Monteux, 3 avril 1215, cf. A. Artonne, L. Guizard, O. Pontal, Répertoire des statuts synodaux des diocèses de l'ancienne France du XIIIe à la fin du XVIIIe siècle, Paris 1963, 93 (64v). — Inscription épigraphique de la collégiale Saint-Ruf des chanoines augustins d'Avignon, dédicace de l'église à la Vierge en date du 5 des ides de juin; quatre épitaphes, dont "Aldobrandus de Suca praepositus et electus in ...pum Banbergen. qui..." (65). — Emprunt par l'évêque d'Avignon aux consuls, 22 septembre 1221 (G. C. N., VII, 139-140 n° 401) (66). — Inscription épigraphique de S. Ruf, épitaphe du convers Salomon, 1224 (Corpus des inscriptions de la France médiévale, 13, Meudon 1988, 123 V 14) (66). — Copie d'un "extrait d'un livre de parchemin du tout vieux de la compagnie [des Pénitents gris] ayant les lettres presque effacées par monsieur Gabriel des Gabriels segneur de Pupus docteur es droicts confrère, l'an mille cinq cent cinquante huict et le douziesme jour de septembre"; cf. G. C. N., VII, 149 n° 430 (69v). — Statuts du cardinal ROMAIN BONAVENTURA, 4 janvier 1227, d'après l'original "in aureo vidimus f. 89" (éd. partielle G. C. N., VII, 144-145 n° 424) (70-71). — Donation du moulin Pertuis par la commune à l'évêque d'Avignon, 17 juin 1227, tirée des Statuta vetera mss., p. 79-81 (G. C. N., VII, 145-148 n° 427) (71v-72v). — Décision des consuls au sujet de la dette de la commune envers le cardinal légat Romain, 3 septembre 1227 (G. C. N., VII, 148-149 n° 428) (72v-73). — Traité de Paris entre Louis IX et Raymond VII comte de Toulouse, avril 1229, acte de Louis IX (A. Teulet, Layettes du Trésor des chartes, II, Paris 1866, 147-152, nos 1992-1993) (73-75). — Notification par Louis IX de l'emprisonnement volontaire de Raymond VII au Louvre, avril 1229 [Voir Catel, Histoire des comtes de Tolose, v. la p. 338] (75-75v). — Accord entre l'évêque et la commune au sujet des moulins de Briançon et du Pertuis, 5 avril 1232, copié sur les "vet. statutis ms. p. 81" (G. C. N., VII, 152-154 n° 438) (75v-76v). — Accord entre l'évêque et la commune au sujet des limites d'Avignon et Barbentane, 4 juin 1234, copié sur les "statutis veteribus ms. p. 94", "et fol. 523 processus Rhodani"; cf. G. C. N., VII, 161 n° 451 (77-78). — Mention de la translation en mars 1340 dans une chapelle de Notre-Dame des Doms des cendres de Benoît, évêque d'Avignon, d'après un ms. ainsi décrit: "in veteribus notis ms. monimentorum ecclesiarum Avinion. quas penes me habeo"; "verba sunt ms. domini Puputii"; cf. G. C. N., VII, 347 n° 1247 (78v). — Épitaphe, incomplète de la fin, de Mabille, fondatrice et prieure de Notre-Dame de Fours-lès-Pujaut [Gard, cant. de Roquemaure, com. de Sauveterre] (Corpus des inscriptions de la France médiévale, 13, Meudon 1988, 63 G 55) (79). — [Bulle d'Alexandre IV en faveur des Clarisses d'Avignon, 28 octobre 1256; cf. G. Mollat, Jean XXII. Lettres communes, I, Paris 1904, 361 n° 3954] (83-83v). — Robert II d'Uzès, évêque d'Avignon, cède à l'abbé de Saint-André l'église de Saint-Vérdème, 7 décembre 1282 (G. C. N., VII, 249-251 nos 740-741) (89-89v). Définition des droits et devoirs du cellérier de Saint-André, 7 février 1283 (G. C. N., VII, 251-254 n° 742, d'après cet unique ms.) (89v-90v).
F. 93-94. Un bifeuillet du XVIe s. (1585), inséré là par erreur. Mémoire adressé au cardinal Farnèse par Mattheus Massa pour la succession de Félicien Capitone à l'évêché d'Avignon; main italienne (éd. G.C.N., VII, n° 2286, d'après cet unique ms).
F. 92v, 95-95v. Ordonnance de Charles II, roi de Sicile, contre les usuriers, adressée à l'évêque d'Avignon, 24 février 1294, copie tirée des "vet. statutis ms. p. 47"; cf. G. C. N., VII, 260 n° 766. — Diplôme du même en faveur de l'université d'Avignon, 5 mai 1303; cf. G. C. N., VII, 269 n° 786 (M. Fournier, Les Statuts et privilèges des universités françaises, II, Paris 1891, 306 n° 1243) (97v-98). — Fondation d'une chapellenie dans la cathédrale d'Avignon par Gasbert, archevêque d'Arles, 19 août 1337, extrait tiré du "cod. ms. capellaniarum ecclesiae cathedralis Avinion. apud d. Pertusium" (G. C. N., VII, 340 n° 1189) (114). — Extraits des statuts synodaux de JEAN DE COJORDAN, d'octobre et du 7 mai 1337, et du 30 avril 1338, cf. A. Artonne, L. Guizard, O. Pontal, Répertoire des statuts synodaux des diocèses de l'ancienne France du XIIIe à la fin du XVIIIe siècle, Paris 1963, 94-95 (115). — Fondation du prieuré de Montaut [comm. de Villeneuve-lès-Avignon, Gard] par le cardinal Pierre Bertrand l'aîné, 2 juillet 1340; cf. G. C. N., VII, 347-348 n° 1252 (115v-118v). — Extraits des statuts synodaux de JEAN DE COJORDAN d'octobre 1340, du 26 [25] avril et du 17 octobre 1341, cf. Artonne et al., op. cit., 96 (118v). Idem, 13 octobre 1344 et 12 octobre 1345 cf. Artonne et al., op. cit., 97-98 (120). — BERNARD RASCAS, poème "quae scripta videntur Avenione in nosocomio S. Marthae": "Touta causa mortala una fes perira// Tous nostres cuors vendran...-... durera" (122). — Mention d'une chapelle fondée à N.-D. des Doms "pro d. Petro de S. Quintino per d. Bernardum de S. Quintino alias Rascassii", "in lib. ms. capellaniarum ecclesiae majoris Avinion. apud D. Pertusium, fol. 79" (122). — Copie "ex archivio hospitalis" de l'acte de fondation du couvent des Trinitaires d'Avignon par Bernard Rascas, chevalier, docteur en droit, et sa femme Louise alias Mariette, 21 septembre 1354; cf. G. C. N., VII, 357 n° 1318 (122v-123v). — Extraits, "ex archiviis S. Desiderii Avinion." du testament du cardinal Bertrand de Déaux, 1355 (G. C. N., VII, 357-358 n° 1319) (125). — Relevé des épitaphes en français des cardinaux Annibal de Ceccano et François des Ursins dans l'église des Célestins de Gentilly [cant. de Bédarides, Vaucluse], "ex notis ms. domini Puputii" (125v). — Mention de la création d'une confrérie du Saint-Esprit "que si fay lo jour de Panthacosta en la gleisa nova que es fors dels murs de Avinhon", 2 avril 1356, copié sur "ms. (de an. 1391 in bibliotheca Carmelitarum) veterum statutorum" (G. C. N., VII, 358 n° 1322 d'après cet unique ms.) (126). — ANGLICUS GRIMOARD, Statuta synodalia, [1362-1366], extraits, cf. Artonne et al., op. cit., 98 (G. C. N., VII, 365-366 n° 1344) (130v). — Testament de Bernard Rascas, 3 septembre 1365, copié "in archivio hospitalis S. Marthae Avenion.", et mention d'un vidimus du 15 décembre 1375; cf. G. C. N., VII, 410 n° 1426 (130v-131v). — ANGLICUS GRIMOARD, Statuta synodalia, [15 octobre] 1365, extraits, cf. Artonne et al., op. cit., 98; G. C. N., VII, 410 n° 1428 (131v). — Extraits du concile provincial d'Apt, 14 mai 1365 (G. C. N., III, 693-703 n° 1621) (132-132v). — Note sur la livrée des cardinaux Guillaume et Pierre de La Jugie, basée sur "ms. codice cardinalium Avenionensis sedis gallice exarato" oeuvre de "D. Franciscus Cabassole" et sur les "notae ms. Puputii" (G. C. N., VII, 445 n° 1534) (137). — Faydit d'Aigrefeuille, évêque d'Avignon, institue Jean Sabatier comme vicaire "in piis", 25 mai [1374] (éd. partielle G. C. N., VII, 446 n° 1537) (137). — "Vita s. Petri Luxemburgensis". [Prol.] "Immensus coeli conditor perpetua mundum ratione gubernans cujus providentia in sua dispositione non fallitur quin imo secundum ordinatissimam...-... e coelis. Luce ergo de coelo progrediente coelica nutu divino in ligneyo ducatuque Barrensi Tullensis diocesis in Lothoringia...-... quod facit gregor. Vale praecelsae ac incomparabilis sanctitatis beatissime Petre de Luxemburgo adolescens nulli...-... memento fiat fiat. Vita beatissimi Petri de Luxemburgo...-... ita est verbatim ex autographo quod prae manibus habemus"; cf. B. H. L., n° 6719 (éd. partielle Acta Sanctorum, Julii I, Anvers 1719, 509-516, d'après une copie du ms. d'H. S. envoyée d'Avignon par le P. Charles Faber, au bas duquel était écrit "supradicta desumpta sunt ex decimo nono volumine diptychorum totius orbis, Henrici de Suares, nobilis Avenionensis, et U. J. D., extracta primum ex autographis extantibus in gazophylacio RR. PP. Caelestinorum Avenion. et aliis. Ita est, Henricus de Suares, XXIX April. MDCLXXVI", ibid. 495; l'éd. s'arrête à "... testimonium ejus", et le ms. continue f. 143 à la 5e ligne "Igitur fratres mei dulcissimi quis dabit oculis meis aquam et fontem lachrymarum ut plorem...") (140-144). — Notes d'H. S. sur s. Pierre de Luxembourg "ex variis tabulis publicis et codicibus ms. laudati Coelestinorum coenobii" (144-144v). — "In tabella ad columnam sacelli B. Petri de Luxemburgo veteri gothico caractere scriptum legitur: Epilogus originis vitae obitus et miraculorum B. Petri de Luxemburgo diaconi cardinalis. Beatus Petrus de Luxembrugo tituli sancti Georgii ad velum aureum S. R. C. diaconus cardinalis ex illustribus parentibus...-... quatuor legantur miracula explicit"; cf. B. H. L., n° 6720d, qui signale un seul ms. provenant des Célestins de Gentilly, aujourd'hui ms. Avignon, Bibliothèque municipale, 233 (144v). — "Seriatim gallice reddita extat praescripta series ibidem et subsequenter vetus hoc epitaphion: Hoc colitur templo legitur simul aurea virtus// Clara Luxemburgi soboles...-... quolibet anno"; cf. B. H. L., n° 6720d, renvoyant au même ms. (éd. Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France, XXVII/I, Paris 1894, 142-143) (145). — Dispositions testamentaires de Faydit d'Aigrefeuille, év. d'Avignon, 22 août 1389, vidimus du [11 juin] 1399, cf. G. C. N., VII, 456-457 n° 1590 (éd. partielle) et 471 n° 1637 (145-146). — Acceptation de l'héritage de Faydit par le chapitre, 20 novembre 1391, copiée sur l'original "in archivio Avenion. ecclesiae" (G. C. N., VII, 458-459 n° 1599, d'après cet unique ms.) (146v). — Notes sur le tombeau de Faydit à N.-D. des Doms, d'après les ms. de d. Puputii (146v). — Copies d'actes au sujet des rapports entre les Célestins d'Avignon et la collégiale S. Didier en 1394-1395 (147v). — Achat de terres dans l'île d'Argenton ("Argentosii") à Avignon par les frères de la "domus Christi pauperum orphanorum de Iviono Avinion." (orphelinat de Jujon, cf. P. Pansier, "Les Anciens hôpitaux d'Avignon", Annales d'Avignon et du Comtat Venaissin, 15 (1929), 91-96), 22 novembre 1395, copie tirée du "Processus Rhodani", f. 82 in archivio publico civitatis (148). — ARNALDUS [AUBERT] archiep. Auxitanum, vicaire général d'Urbain V pour le diocèse d'Avignon, Statuta synodalia, [1366, et non 1396 comme indiqué par le ms.], extraits, copie tirée "in volumine ms. conciliorum et statutorum eclesiae Avinion. in archivio dicte eclesiae"; cf. Artonne et al., op. cit., 98-99 et G. C. N., VII, 414 n° 1441 (éd. des extraits d'après ce ms. G. C. N., VII, 468-470 n° 1627) (148v-149). — Copie partielle de l'acte de prêt par l'Université d'Avignon de 700 florins à la commune, 17 sept. 1399 [corr. 1398], cf. M. Fournier, Les Statuts et privilèges des Universités françaises, II, Paris 1891, 369 n° 1273: "in archivio universitatis not. C, num. 3°" (149v). — Mention des notes de "P. Odonis a Motha benedictini" sur le cardinal P. de Thureyo [ou Thury] (150v). — Extraits du testament de Pierre Gérard; cf. ms. 8975, 319 (151-152). — Bulle de Jean XXIII à l'Université d'Avignon pour l'inviter à envoyer des députés à la prochaine session du concile de Pise, 3 mars 1412; cf. M. Fournier, op. cit., 379 n° 1280 (152v-153). — Note sur les événements de Noël 1412 au couvent franciscain d'Avignon, "in diario ms. scysmatis": "die dominica 25 decembris 1412 Christi natalitiis inaugurata in templo minorum post vesperas dum magister regens studii dicti coenobii concionem incipere vellet ab universo coetu horrenda adeo vicis sonitus perceptus est, ut ipsamet ecclesiae navis concussa destruenda putaretur, conventus quatuor millium numerum excedebat, qui dum vitae incolumitati consulentes catervatim imminens periculum effugere tentant, mulieres quamplures aut timore perculsae, vel turba compressae immaturos foetus ediderunt. Extat adhuc tremoris hujusmodi monumentum rima ad imum parietis que gipso postmodum clausa fuit" (153-153v). — Bulle de Jean XXIII, créant la faculté de théologie de l'Université d'Avignon, 6 septembre 1413 (éd. M. Fournier, op. cit., 382-383 n° 1290) (154-154v). — Acte de l'empereur Sigismond en faveur des Célestions d'Avignon; Avignon, 31 décembre 1415 (154v-155v). — Mention de la fondation de la chapelle Saint-Barthélemy dans l'église des Célestins vers 1416, "in processu Rhodani; in archivio domus civilis Avenion." (156). — Mention d'un registre des dons faits aux Célestins d'Avignon du 31 mars 1393 (a. st.) au 28 août 1417 pour un montant de 67953 florins (156-156v). — Extrait du testament du cardinal Amédée de Saluces, au sujet du don d'une partie de ses livres à l'Université d'Avignon, 21 juin 1419; cf. A.-M. Genevois, J.-F. Genest, A. Chalandon, Bibliothèques de manuscrits médiévaux en France, Paris 1987, 5 n° 31 (156v). — Mention du testament et du tombeau de "Ramundus de Belloforti, comes Bellifortis et vicecomes Valernae", 23 mai 1420 (157). — Extraits du codicille de Jean Allarmet, cardinal de Brogny, 23 juillet 1424 (éd. M. Fournier, op. cit., 389-391 n° 1296) (157-158). — Accord entre l'Université et l'abbé de Cluny Odo de Perreria, pour l'installation de la bibliothèque de l'Université dans la chapelle du collège de Saint-Martial, 7 septembre 1427 (éd. M. Fournier, op. cit., 404-405 n° 1303) (158v). — Réception par les exécuteurs testamentaires de Jean de Brogny de la bulle de Martin V confirmant la création du collège d'Annecy et application des clauses testamentaires, Carpentras 23 juillet 1428; cf. M. Fournier, op. cit., 394-396 n° 1301 éd. de la bulle de Martin V (159-159v). — Bulle de Martin V confirmant l'union du prieuré de Bolène au collège d'Annecy, 28 novembre 1429; cf. M. Fournier, op. cit., 405 n° 1306 avec la date du 21 novembre (160-160v). — Mention du passage à Avignon en 1430 d'Augustinus de Roma, général des Ermites de saint Augustin, "ex brevi quodam ms. chroni. conventus Augustinensium ex monumentis ejusdem archivii compilato in quo asservatur" (160v). — Notes sur le couvent des Célestins d'après les archives du couvent (160v-161). — Récits, en français, de deux miracles survenus dans le couvent, le 24 mai 1432 et fin novembre-début décembre 1433; "cecy est escrit sur un grand parchemin colé dans un quadre, et au dessoubs y a une croix dorée avec un penitent gris de chasque costé" (161v-162). — Mention d'un obituaire des Carmes d'Avignon, et du don de vases liturgiques et d'un pupitre métallique par le général des Carmes Jean Faci (162v). — Bulle d'Eugène IV annonçant à l'Université d'Avignon le transfert à Ferrare du concile de Bâle, 24 septembre 1437; cf. M. Fournier, op. cit.¸ 414 n° 1324 (163). — Lettre du concile de Bâle à l'Université d'Avignon, refusant le transfert à Ferrare, 13 novembre 1437 (163-163v). — Bulle d'Eugène IV à l'Université, annonçant l'arrivée de l'empereur et du patriarche de Constantinople à Ferrare, 13 avril 1438; cf. M. Fournier, op. cit., 416 n° 1327 avec la date du 9 avril 1439 (163v-164). — Bulle d'Eugène IV à l'Université, annonçant l'envoi d'un document contre le concile de Bâle, 7 mai 1441; cf. M. Fournier, op. cit., 417 n° 1331 avec la date du 21 mars (164v); bulle comportant le document annoncé, 20 avril 1441 (164v-166v). — JOHANNES BLANCHERII, vicaire général d'Alain de Coëtivy évêque d'Avignon, Statuta synodalia, 1441 [17, et non 12 comme indiqué par le ms.] octobre, extraits, copie tirée très vraisemblablement du ms. Avignon, Bibl. mun., 654; cf. Artonne et al., op. cit., 100. — Mention de la demande adressée en 1442 au pape Nicolas V par les consuls et les recteurs de l'hôpital du Pont pour obtenir l'union de N.-D. du Bon Repos à l'hôpital, vu la baisse des recettes de ce dernier; "ex memoriali ms. porrecto consulibus Aven. a R. P. Recollectis ad obtinendum Montem Faventium [Montfavet]". — Mention du synode du 17 octobre 1442 tenu par Jean Morolii, vicaire épiscopal; cf. Artonne et al., op. cit., 100. — Mention de l'épitaphe "abrasum vetustate" de Fr. de Cassaneis, primicier de l'Université, à la chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon (167). — Note sur la consécration de la chapelle s. Jérôme du couvent des Célestins et sur ses peintures; texte d'un poème apposé au chancel de la chapelle: "A la louange de la maison de Foix// Toi qui passant d'un oeil tant curieux// Vois et revois ceste belle structure//...-... A mis leur nom à jamais en ce lieu"; mention de la sépulture dans la chapelle d'un neveu du cardinal de Foix le 31 janvier 1450 "ut notatur in fine cujusdam libri manuscripti excerptorum ex patribus quem apud me habeo" (167-167v). — Mention des synodes célébrés par Louis de Flassan (Frassengiis), vicaire général d'A. de Coëtivy en 1446 et le 13 octobre 1451 (1450 d'après le ms.); cf. Artonne et al., op. cit., 100-102 (167v). — Mention de la bulle de 1452 de Nicolas V unissant le prieuré de N.-D. de Bon Repos alias de Montfavet, dont les revenus n'excèdent pas 100 l., résigné par Gaucher de Forcalquier, évêque de Gap qui le tenait en commende, à l'hôpital du pont Saint-Bénézet; cf. éd. de la bulle, P. Pansier, "Histoire du monastère ou prieuré de Montfavet", Annales d'Avignon et du Comtat Venaissin, 13 (1927), 80-82. — Mention de la consécration par Jean Coeur, archevêque de Bourges, le 30 novembre 1453, de la chapelle dédiée à s. Lazare, ss. Marie-Madeleine et Marthe au couvent des Célestins d'Avignon, fondée par Nicolas Rolin chancelier du duc de Bourgogne et sa femme Marie de Candes. — Mention du synode célébré le 19 octobre 1452 (1453 d'après le ms.) par Jean Dorval, vicaire d'A. de Coëtivy; cf. Artonne et al., op. cit., 102 (168). — Mention du remboursement par la commune de 475 marcs d'argent au chapitre N.-D. des Doms le 28 oct. 1454 (éd. G. C. N., VII, 996 n° 6328) (168v). — PETRUS DE FUXO et ALANUS DE COETIVY, card. legati, Statuta concilii provincialis, Avinion 23 mars 1458, copie acéphale par suite de la perte d'un ou plusieurs ff. entre les ff. 168 et 169 des canons 22-28 (éd. Mansi, XXXII, col. 189 D10-192) (169). — Note sur les unions d'hôpitaux avinionnais réalisées par Alain de Coëtivy le 17 septembre 1459 (169v). — Mention de l'envoi d'ambassadeurs par la ville d'Avignon pour prêter serment au pape Paul II le 23 octobre 1464 (170). — Mention de l'horloge de la ville: "1470, 12 april. Civitas emit a monialibus S. Laurencii O. S. B. praealtam turrim in cujus fastigio constructa ingens horologii machina statuto singulis annis canone 60 l. et sorte 1500 l." (170v). — Mention: "1473 obiit in summa sanctitatis opinione Moneta Posseleta; jacet apud Caelestinos. Olim monachi dum processionaliter ad sacellum b. Petri ex choro ipsorum incederent soliti erant ut fertur a tumulo piae illius deviare propter reverentiam, nolentes pedibus conculcare. Hujusmodi legitur epitaphion circa cyppum sculptum: Hic jacet devota vidua totius exemplar continentiae, soror Moneta Posselette, natione Lotharinga, animo coelestis et conversatione heremita, quae in pace Domini reddidit Christo spiritum, anno Domini MCCLXXIII die 16 aprilis". — Notes sur l'église des Célestins, consacrée le 30 novembre 1473 par Jean Coeur, arch. de Bourges, sous le patronage de ss. André, Pierre Célestin, ste. Catherine et tous les saints; sur la chapelle élevée en son sein par Louis, duc d'Orléans, consacrée par Jean Coeur le dimanche 5 mars 1473 [la date est fausse: le 5 mars ne fut un dimanche ni en 1473, ni en 1474] sous le patronage de s. Éloi. "Cujus frontispicii leguntur infrascripti versus: Chapelle suis fondée jadis ceans// Par monsieur feu Louys de Valois// En son vivant fils de roy Charles quint roy qui tant valois. Tabella etiam inibi viditur cum his versibus: Ille ego qui gnatus patruus sum frater avusque// Regum non habui regia sceptra tamen. In eumdem sensum gallici duo sunt: Fils, frere, oncle et ayeul de roy suis; ce nonobstant estre roy je ne puis", avec référence à [Justus Zinzerling dit] Jodocus Sincerus, Itinerarium, cf. p. 148 de l'éd. Amsterdam 1655, où les vers sont très partiellement cités (170v). — Copie, incomplète de la fin, d'un acte du roi René II en faveur des Célestins d'Avignon; cf. L.-H. Labande, "La dernière fondation des papes avignonnais. Le couvent des Célestins d'Avignon", L'Art, t. LXIII, 1904 [Fol. V 29], p. 24 (171-171v). — Note sur le Portement de Croix du bas-relief en marbre de Francesco Laurana, et copie de l'inscription: "Siciladum regis haec sunt monumenta Renati// ..." (éd. L. Courajod, "Un fragment du retable de Saint-Didier d'Avignon sculpté par Francesco Laurana au musée du Louvre", Gazette des Beaux-Arts, 1884, p. 5-7 du tiré à part) (171v). — Notes sur les dons de René II aux Célestins d'Avignon et sur la femme morte peinte par René avec le texte des vers figurants sur le tableau: "Une fois feus sur toutes femmes belle// ..." (éd. F. L. de Villeneuve Bargemont, Histoire de René d'Anjou, Paris 1825, III, 234-235) (171v, 182): "Praeter istam tabellam pluribus etiam donariis et reliquiis idem rex monasterium istud decoravit, tum maxime cruce aurea ponderis quindecim millium ducatorum aureorum cui insertum est lignum sanctae Crucis in qua Christus salutem nostram operatus est, in longum septem pollicum cum dimidio, et in transversum quinque pollicum; quod sacrum lignum rex piissimus habuerat a cathedrali ecclesia B. Mariae majoris urbis Massiliae, in eam asportatum a sancto Lazaro ejus patrono et primo episcopo post passionem Christi, sicut constat per diploma ejus donationis factum Aquis in ecclesia Carmelitarum, anno 1476, pridie kal. februarii; demum tanti pendebat hoc monasterium et monachos ut dum Avenioni moraretur non saepissime dedignaretur piis omnibus ejusdem religionis exercitiis ardenter insistere, sumere scilicet disciplinas, precibus diurnis et nocturnis adesse, et humillimum in cunctis agere monachum. Praeter etiam plurima privilegia et indulta etc. in dicta ecclesia et sacello B. Petri Luxemburgii servatur adhuc picta ipsius manu imago denudati carnibus muliebris cadaveris (quam pulchre enim optimus ille rex pingendi artem calleret vel judicio est pernix quam absolvens nuntium deperditi regni percepit) quae admirationi omnibus esse dignoscitur. De ea historiola quaedam circumfertur nimirum circa anni primordia regem illustriores civitatis foeminae rogarunt ut quippiam pro xeniis ex more largiretur; prospiciens princeps quae salutis potius animae quam corporis oblectamenti forent picturam ejusmodi concessit, quae postmodum in hac ecclesia deposita. Adscripti sunt ejusdem regis versus in depicto rotulo ad latus figurae gallico idiomate:. — Mention d'une bulle de Sixte IV de 1479 octroyant des indulgences "iis qui largirentur quippiam ad instaurandos fornices duos pontis qui corruerant" (182). — Mention de la confirmation des privilèges de l'Université par Sixte IV en 1479 (182).
F. 172-181v. Insertion d'un cahier de 10 ff. pap., filigrané d'une colonne. 305 x 220 mm. — Copie notariée visée par le notaire "G. Heynardi" d'un acte passé à Avignon, le 13 février 1511, par "Isnardus Claperii, decretorum doctor, prepositus de Alpibus, Forojuliensis dioc., Avinione residens, judex", qui annule, en vertu des privilèges pontificaux reconnus à l'Université d'Avignon, les poursuites menées par Grégoire Breves, clerc manceau, Guillaume Roland et Etienne Clement, clercs, à l'encontre d'Antoine Tartuli, clerc d'Avignon, recteur perpétuel de la chapellenie fondée en l'honneur de s. Thomas à l'autel de la ste. Croix en l'église Sainte-Marthe de Tarascon [Bouches-du-Rhône, arr. d'Arles], étudiant à l'Université d'Avignon; mention d'exécution de l'acte par Pons d'Avignon, notaire pontifical, le 18 février 1511. L'acte incorpore les bulles du 18 août 1479 de Sixte IV (éd. M. Fournier, op. cit.¸ 475-477 n° 1378), et du 12 décembre 1488 d'Innocent VIII, cf. ibid. 486 n° 1398, qui confirment les privilèges de l'Université (172-181). — Mention dorsale: "276" (181v).
Mention de la consécration par Gui, évêque de Troia, des cloître, cimetière et chapitre du monastère des Célestins le 14 janvier 1485, "feria 4 quatuor temporum" [la date est fausse] (183). — Mention de la création par la commune d'une imposition sur le vin, 4 novembre 1485. — Mention d'un accord entre la commune et le chapitre métropolitain "ad deducendum aquam Sorgiae per civitatem", pour 400 l., le 3 juillet 1488 (183). — Mention d'un don par la commune de 1000 florins aux chanoines de Saint-Pierre pour la construction de leur église en 1488 (183v). — Mention des oeuvres du juriste Jean de Garronibus d'Avignon, actif vers 1495, et de leur édition de Lyon, 1535, "studio Joan. Nicolai Arel. apud Vincentium de Portaneriis"; non mentionné dans Baudrier, Bibliographie lyonnaise; cf. A. G. Camus, Bibliothèque choisie des livres de droit, revue par A. M. J. J. Dupin, Bruxelles 1833, repr. G. Olms 1976 8° Q 14772. — Épitaphe "inscriptum tabulae marmoreae muro affixae" de Georges de Garronis ou Garronibus, docteur en droit mort en 1495: "Clarissimus spectabilisque doctor et comes dominus Georgius de Garronis// ... " "ita marmori insculptum in sacello Crillonea gente occupato...-... exscripsi 1636, 29 decembris". — Mention du ms. de Marcellin Fournier, S. J., sur les archevêques d'Embrun; cf. C. Sommervogel, Bibliothèque de la compagnie de Jésus, III, Bruxelles-Paris 1892, 892 (183v). — Mention de la construction du couvent des Franciscains de la stricte observance en 1498 : « Constructum fuit a Francisco de Sobiratis cujus ibidem extat sepulchrum lapideum figuris ornatum et sinsignibus gallum exhibentibus cum epigraphe ‘non te negabo’, et epitaphio hujusmodi : ‘Nobilis Franciscus de Sobiratis inclyta civitate Barchinonie natus et apud hujus apostolicae civitatis Avenion. civis, quem christianissimi Francorum reges sibi consiliarium et domus magistrum esse voluerunt et officio consulatus Francigenarum in universo Siciliae regno praefecerunt hanc capellam in honorem divi Francisci extrui fecit et in ea sibi posterisque suis sepulturam elegit et reverendus in Christo pater et dominus dominus Clemens de Ruvere episcopus Mimatensis hujus civitatis Avinion. gubernator primum in fundamentis lapidem jecit, anno dictae nativitatis 1498’ ». « Eodem anno aedificatur paries horti Franciscanorum praedictae strictioris observantiae, in quo sub insignibus gentis de Ruvere : ‘Deo max. MCCCCLXXXXVIII gubernante reverendo domino Clemente de Ruvere episcopo ac comite Mimatense et consulibus domino Petro Bischaro, Baptista de Ponte, Francisco Mascarone, hic paries erectus est : Tempus abit ventoque fugax impellitur aetas// Hoc moneo tantum quod benefacta manent. Insignia Clementis, ad dextram cardinalis Juliani, ad laevam vero ex altera parte eodem ordine visuntur insignia civitatis » (184). — Épitaphe de Guillelmus Maynerius mort le 9 mai 1503, relevée aux Célestins d’Avignon contre le mur du choeur : « Regia Bituricum genuit te stemma vetustum//... Isset ad aetherias numquam foelicior auras » (184v). — Extraits du prologue des statuts de l’Université d’Avignon de 1503, où il est fait mention de G. Maynerius ; cf. M. Fournier, op. cit.¸ 518-519 n° 1421 (184v). — Épitaphe de Pierre Florès, neveu de l’archevêque d’Avignon, 1506 (éd. G. C. N., VII, 559 n° 2060, d’après cet unique ms.) (185). — Mention d’un ms. relatif au collège S. Bernard de Sénanque à Avignon : « Dans l’archif de la ville y a un petit livre couvert de jaune avec une chaine de fer touchant la fondation du college de Sinanque, bostum 25, inventaire fol. 1661 » (185v). — Mention, tirée des notes ms. de Pupus, de l’installation des archives dans la chapelle supérieure des Franciscains, « ut docebat inscriptio ejusmodi muro alias depicta : anno Domini MXVIII, die XXII mensis maii fuit factum et perfectum praesens opus archivorum praesentis civitatis Avinionis in quibus reponenda sunt munimenta civitatem tangentia pro conservatione et utilitate reipublicae, existentibus syndicis universitatis ejusdem Joanne Cabassole et Foresio Nini... » (185v). — Épitaphe de Dominique « Panicia, vulgo Panisses » dans la chapelle qu’il fonda à l’intérieur du cloître des Dominicains en l’honneur de s. Antoine de Padoue, consacrée par son frère Agricol évêque d’Apt fin mai 1489 ; cf. G. C. N., I, 271 (185v). — ANTOINE FLORES, archevêque d’Avignon, Statuts synodaux, 15 octobre 1509, extraits ; le ms. donne la date du 10 octobre ; cf. Artonne et al., op. cit., 103 ; Hefele-Leclercq, Histoire des conciles, VIII/1, Paris 1917, 377 (185v). — Inscription de l’hôpital Bernard Rascas : « L’an MDX dame Magdailene l’Artissutte laissa dix mille escus en memoire du quel benefice l’hospital a fait faire ce present tableau ce XXII du mois de mars MDCXXXIII » (186). — Mention de la consécration par Jean Colomby, évêque de Troyes, le 13 décembre 1510, de l’autel et de la chapelle de la Croix « penitentium cineritiorum » avec le texte de l’inscription commémorative ; cf. G. C. N., VII, 561 n° 2068. — « 1512. Dragonetus Girardi legum doctor et in universitate Aven. in facultate civili ordinarie legens et primicerius edidit inventarium jurium tabularum pub. et librariae universitatis quod manuscriptum apud me habeo ». — Mention de la chapelle des archevêques d’Avignon, construite par le frère d’Antoine Florès (éd. G. C. N., VII, 562 n° 2074 ; le ms. porte « ... quod quidem ipsius frater propriis... ») (186).
F. 187. Placard imprimé. Acte du cardinal ANTONIO BARBERINI, légat d’Avignon, en faveur de François Robert, vice-légat, contre l’Université d’Avignon, du 4 mai 1639. — Mention manuscrite au bas du placard : « Extractus ab arcis curiae sacri palatii apostolici Aven. per me not. et graff. subsig. Busaud ». — 410 x 285 mm.
Note sur Alciat : « Narrabat Franciscus Suares praepositus Aven. patruus meus quod acceperat ab Imberto tunc temporis bibliopola Alciatum nunquam episcopali palatio quo degebat egressum ut munia in palaestra antecessoris obiret quin quatuor auditores episcopi mulis insidentes antecessorem sua vectum comitarentur » (188). — Note sur le salaire de « Franciscus de S. Nazario cognominatus de Ripa civis Papiensis », professeur de droit à Avignon en 1519 (188). — « Claudius Lucius Carronerius Aven. scripsit concionem de hominis exellentia seu Antropos ad Deum cognoscendum exhoratoria ad verba illa Genesis cap. 1 ‘Faciamus hominem ad imaginem et similitudinem nostram’, quam excudit Avenione Joannes Channey 1524 » (188v). — Mention de la traduction de l’ancien testament de Sante Pagnino O. P. parue à Lyon en 1526, du temps où l’auteur était au couvent d’Avignon (188v). — Mention : « 1527, 19 febr. Guichor Agricola Avenionensis, sodalitio Sancti Spiritus in aede sanctissimae Trinitatis singulis annis (un vaisseau de vin), ita nuncupant mensuram, tabellione Bernardino de Garete », « ex libro manuscripto dicti sodalitii statutorum in archivio Carmelitarum magni conventus » (189). — Extraits d’une série d’actes concernant l’hôpital de Champfleury, 18 juin 1527 – 26 juin 1544. — « 1528 aedificatum fuit sacellum nativitatis apud Franciscanos observantiae, nunc recollectos, a dominis Revilliasci. Ex opposito altaris dicti sacelli legitur sequens epigraphe : ‘Christo nato Dei paraeque virgini Rasoninus et Henricus Revigliasci in Taurinis orti antiqua nobilitate et ejus oppidi imperio insignes aediculam f. c. MDXXVIII prid. kal. jul.’ Ibidem a latere altaris est monumentum ipsorum sine epitaphio ornatum figuris sanctorum et mortuorum ad tubae sonitum sepulchro emergentium » (189). — « Antonius Franciscus Rollandus Avenionen. τυβα scripsit ad famosissimum jureconsultum dominum Oliverium Rollandum epistolam consolatoriam in morte filii sui Caroli Rollandi excussa 1531 » (190). — Mention de l’éd. de Jean de Treves de l’Epistola ad Mauritium Scevam, Lyon 1550 (190). — Médaillon gravé aux armes du cardinal Alexandre Farnèse, collé en marge (190v). — Bulle du pape PAUL III confirmant les privilèges de l’église d’Avignon au cardinal Alexandre Farnèse son administrateur, 16 janvier 1536 ; « autographum in archivio episcopali ; exemplar authenticum penes nos habemus signatum Anastasii » ; cf. G. C. N., VII, 574 n° 2145 (190v-191). — « 1536 Franciscus a Claromonte Aven. legatus templum Coelestinorum de Gentilino juxta oppidum Pontis Sorgiae in diocesi Avenion. reaedificavit et monasterium instauravit. In suprema parte portae eclesiae in rophoro sive fregio insculpta est ejusmodi epigraphe : ‘Deo optimo maximo dominus Franciscus a Claromonte ordinis ampliss. cardinalium decanus episcopus Tusculanus, Auxitanae provinciae archiepiscopus ac legatus Avenion. templum hoc faciendum curavit anno salutis MDXXXXVI », « ex notis ms. G. Puputii » (191v). — Mention de l’édition d’un traité de Jean « de Lopis », « prorector » du Comtat Venaissin, Lyon, 1536, Sébastien Gryphe. — Inscription de l’hôpital Sainte-Marthe, « olim supra januam qua itur ad culinam dicti hospitalis » : « Reverendissimus D. D. Franciscus a Claromonte miseratione divina episcopus Tusculan., S. R. E. cardinalis ac reverendissimorum D. D. cardinalium decanus, Avenion. de latere legatus hic Christi pauperibus diurnam novem grossorum eleemosinam donari voluit, quam aerario publico Avenio sua pecunia perpetuo fundavit. 1537 », « ita in veteri scheda ex archivio Hospitalis ». — « In infima parte depictae tabulae ligneae Christum cruci affixum exhibentis principi altari abbatiae Sancti Andreae secus Aven. superpositae legitur : ‘Facta extiti haec memoria passionis Christi impensis R. P. D. Ludovici Aube de Rupemartina u. j. doctoris ac hujus sacri monasterii abbatis, anno 1539’, et inferius ‘Simon de Challons en Champagne pinxit. Respice in faciem Christi tui’ » (191v). — Mention de la consécration de l’église des Franciscains de l’Observance le lundi 18 novembre 1546 par Simon Dupuy évêque de Damas (192). — « Jacobus Olivarius Avenionensis primus et ordinarius medicus Francisci primi Galliarum regis floruit anno 1547 ; quamplurimas ipsius ms. epistolas ad avum et vicissim avi ad ipsum datas penes me habeo » « ex epistolarum avi mei codice ms. ». — Note sur l’élection controversée du primicier de l’Université le 30 mai 1547, tirée du ms. « Morelli ». — « 1549 vitam finiit Bartholomeus de Paretis, qui atriale sacellum Franciscanorum recollectorum elegantissimum construi curaverat necnon porticum conventus aliaque ; in praefato sacello sepulchrum habet superposita effigie genuflexa cum hoc epitaphio : ‘Bartholomeus de Paretis humanitate et opibus insignis civis plurima extant erga hunc sacrum conventum beneficia. Obiit annum agens IIII e LX anno humane salutis MDXLIX die XV novembris’ ; in supremo fastigio tituli instar : ‘misericordias Domini in aeternum cantabo’ » (192). — Notes sur le juriste Emilius Ferretus [Emilio Ferretti], mort à Avignon le 24 juillet 1552 d’après les notes du grand-père d’H.S. qui fut son élève, le 14 juillet d’après son épitaphe relevée dans le couvent des Dominicains (192v). — Relevés des vers gravés près du tombeau, composés par son élève Antonius Goveanus [Antonio de Gouveia] : « Si magnorum heroum animos post sata refferret// ... Antonius Goveanus » (192v). — Relevé épigraphique : « L’an Mil D LII magnifique segneur Julien de Grilles seigneur de Taillades laissa dix mille escus en memoire duquel benefice l’hospital a fait faire ce present tableau ce XXII de mars MDCXXXIII » (193). — Mention de l’impression du bréviaire à l’usage du monastère de Saint-André commandé par l’abbé François de Castellane en 1553 à l’imprimeur avignonnais Barthelemy Bonhomme. — Mention, tirée « ex libris conciliorum civitatis Avenion. », de l’embauche de « Joannes Angelus Papius » comme successeur d’Emilio Ferretti ; « lecturas ipsius ad ff. C. de officio ejus cui mandata est jurisdictio manuscriptas apud nos habemus ». — Mention : « Marci Stephani Avigerono Petrogorici jurisperiti in florentissima Avenionensi academia alphabetum legale Ienerae legum juventuti utilissimum et frugi ; item dialogi tres de materia legitima obligationum et furtorum ; item orationum liber inter quas est una in comendationem Aemilii Ferreti funebrum epigrammatum quoque liber Avenione impressus Bartholomeus Bonhomme 1555. J. Simlerus in compendio Gesneri pag. 473 » (193). — LOYS DE PERUSSIIS, Discours des guerres de la comté de Venayscin et de la Prouvence, Avignon 1563, extraits (193v-195). — Note sur l’installation des Jésuites en Avignon, 14 août 1564 (195). — Memorandum sur la juridiction archiépiscopale, notamment au sujet des hérétiques, s. d. (1565 ?) ; G. C. N., VII, 589 n° 2269 (195v-196). — Mention de l’ouvrage de Balthasar d’Isnard, médecin avignonnais, Abrégé ou harangue touchant la reintegration et heureux succès du royaume de France..., Paris, Fr. Didier, 1569 ; cf. Catalogue collectif de France, un exemplaire localisé à la Bibliothèque Méjane avec la date de 1568 ; « addito in calce L’Enfer de la huguenoterie ; meminit alterius libri a se editi cujus hic est titulus : Monstri illius Arelatensis tantopere decantati necnon eclypsis solis admodum portentosae anni Domini 1567 descriptio ac pronosticon ex pretiosissimis mathematicarum disciplinarum et philosophiae margaritis luculenter erutum ad haec quod artem medicam indigne profiteantur astrologiae periti apologetica disputatio » (196v).

F. 235. Fondation de deux chapellenies à N.-D. des Doms par Bertrand Aymini, évêque d'Avignon, 10 janvier 1306, copie "in c. ms. capellaniarum apud D. Pertusium" (G. C. N., VII, 270 n° 791).

Bibliographie

1997
Jérôme BELMON et Françoise VIEILLARD, " Latin farci et occitan dans les actes du XIe s. ", Bibliothèque de l'École des Chartes, 155 (1997), pp. 149-183. F. 30 : Serment de fidélité prêté par Thibaud à l'abbé Renard de St-André d'Avignon ; cité avec indications biblio p. 183

2007
[François DOLBEAU (ed.), « La vie en prose de saint Marcel, évêque de Die. Histoire du texte et édition critique », in « Sanctorum societas ». Récits latins de sainteté (IIIe-XIIe siècles), Bruxelles, Société des Bollandistes, 2005, p. 171-204]. voir recension 4176 dans Medioevo latino, 28 (2007)