Département des Manuscrits > Latin > Latin > Latin 15176-16718 [Sorbonne] > Latin 15417-15858

Latin 15461

Cote : Latin 15461  Réserver
Ancienne cote :  881 (Sorbonne XVIIe siècle)
Ancienne cote :  1242 (Sorbonne XVIIIe siècle)
Ancienne cote : Sorbonne 981 (ancienne cote BN)
Liber Alchorismi de Practica arismetice editus a mag. Johanne. -- Traité du comput. -- Liber Mahameleth.
XIIIe siècle (première moitié)
ItalieEcriture livresque sur deux colonnes. Une seule main, identifiée également dans les ms. BnF, Manuscrits, Latin 9335 et Bibliothèque Vaticane, Vat. Ross. Lat. 579.

Initiales rouges. Rubriques à l’encre rouge. Tableaux soignés, en majorité à l’encre rouge et noire. Chiffres arabes encadrés de rouge : Description détaillée dans C. Burnett « Indian Numerals in the Mediterranean Basin in the Twelfth Century » dans From China to Paris : 2000 years transmission of mathematical ideas, Stuttgart : F. Steiner, 2002, p. 237.


Nombreuses corrections du copiste en marge. Notae et annotations d'une écriture à l’encre brune (XIVe), identifiée comme étant celle de Jean de Murs (dans G. L’Huillier Le Quadripartitum...).

Parchemin. 51 ff. précédés d’une garde volante supérieure de parchemin. 500x275 mm. Justification : 267x160 mm. Marges : gouttière : 75 mm ; de petit fond : 40 mm ; de queue : 110 mm ; de tête : 30 mm.

5 cahiers. Garde volante supérieure, 5 cahiers de 10 feuillets (f. 1r-50v). Traces d’enchaînement, visibles sur la contregarde supérieure et la garde volante supérieure. Réclames encadrées à l’encre rouge : f. 10v : « ne fit per agregatum divide .1. » ; f. 20v : « dies xl » ; f. 30v : « milies milies mille » ; f. 40v : tronquée par la découpe de la marge de queue, ne subsiste que le haut de l’encadrement rouge. Les numéros de cahiers apparaissent aux ff. 10, 20, 30.Réglures à la mine de plomb et piqûres apparentes.

Reliure de parchemin estampée de filets, titre illisible au dos à l’encre, dos à 7 nerfs. Une cote illisible semble être présente sur le plat supérieur. Estampilles de la Bibliothèque nationale : f. 1r. Estampilles de la Sorbonne aux ff. 1r, 50v.
Manuscrit en latin
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits

Historique de la conservation

Manuscrit entré au collège de Sorbonne par le legs de Gérard d’Abbeville en 1272 (L. Delisle, t. II, 48). A appartenu à Richard de Fournival, peut-être copié pour lui. Néanmoins, il n’est pas référencé dans la Biblionomia de Richard de Fournival. C'est le premier manuscrit catalogué dans la rubrique des Libri quadruviales du catalogue de la Parva Libraria de 1338 (L. Delisle, T. 3, 66). Si l’on en croit donc la mention du catalogue, il a fait partie du fonds en libre circulation du collège. Il porte toutefois des traces d’enchaînement.
Nous pouvons en déduire qu’à la date de rédaction du catalogue ce manuscrit appartenait toujours à la Parva Libraria et que lors d’un remaniement postérieur, les membres du collège ont décidé d’enchaîner l’ouvrage. En ce sens, le volume contient deux ex-libris, l’un sur la page de garde supérieure dont la formulation est bien différente des ex-libris du collège que nous connaissons, il décrit précisément le contenu du manuscrit et possède une mise en garde contre la détérioration de celui-ci. Cet ex-libris par sa situation correspond très certainement à l’un des premiers modèles d’ex-libris que l’on rencontre au collège de Sorbonne et démontre également que le manuscrit n’était pas enchaîné durant ses premières décennies au sein de la bibliothèque du collège. Le second ex-libris se situe au verso du dernier folio, ce qui correspond bien à une marque que l’on appose lorsque un volume est enchaîné. Cet ex-libris est donc légèrement postérieur à 1338.
Ex-libris garde volante supérieure (terminus ante quem : 1290) : « Iste algorismus de practica arismetice. Hic etiam est compotus prosaicus. Et alia practica arismetice de proporcionibus et minutus est pauperum magistrorum de domo Sorbone in theologia parisiensis studentium ex legato magistri Geroudi de Abbatis Villa. Precium viginti solidum et sunt quinque sextarium. Inter quadruviales primus. Cui si quis detraxitur mortem moriatur in finali ». -- Ex-libris garde volante inférieure (f. 50) (après 1338): « Iste liber est collegii pauperum magistrorum studentium in theologia [facultate] parisiensis ex legato magistri Geroudi de Abbatisvilla ». -- D’une main cursive quelque peu postérieure à l’ex-libris du XIVe siècle : « Inter quadrivium primo ». -- D’une main différente proche d’un annotateur du manuscrit (main B): « Cui si sciatur non est similis in valore ».

Note de Gayet de Sansale (XVIIIe siècle) : « Ce beau manuscrit du commencement du XIIIe siècle a été légué à la Maison de Sorbonne par M. Geroudi d’Abbeville. Il contient 1° le livre de l’Alchorisme ou Pratique de l’arithmétique par M. Jean Hispalensis. Princip. : Quisquis. 2° Le Calendrier des mois, festes, jours et heures jusqu’à l’année 1266 inclusivement et un traité sur ce calendrier. Princip. : Claves terminorum currunt 3° Pratique de l’arithmétique Princip. : Omnium quae sunt alia. Signature de Gayet de Sansale. 1784». -- Note XIXe siècle de la Bibliothèque Impériale : « Volume de 51 feuillets plus 1 feuillet préliminaire 26 janvier 1869 ».

Présentation du contenu

L’ancienne contre-garde supérieure, recouverte d’un feuillet de parchemin lors de la dernière reliure, était composée d’un texte du XIIIe siècle, écriture livresque. La contre-garde inférieure (f. 51) est constituée d’un document de la pratique que l’on distingue par transparence, probablement une charte dont le recto est collé au plat intérieur du volume. Le verso du document a, par la suite, été annoté au XV-XVIe siècle, initiales fleuries « C. Lombart », puis au XVIIe siècle.

F. 1-14. Algorismus de practica arismetice. « Incipit prologus in libro Alchorismi de pratica arismetice qui editus est a magistro Iohanne. Quisquis in quattuor matheseos disciplinis efficatius vult proficere...-... Quotiens par vel impar numerus parem, vel par imparem multiplicat par provenit si vero impar, imparem, impar exit ».

F.15-25. Tractatus : « Iani prima dies et septima fine timetur ...-... si fuerit pasca de marcio exeunte marcio, et si fuerit de aprili, intrante aprili ». [Traité copié sur un modèle tolédan. Les tables sont datées des années 1143 à 1159].

F. 26-50. Liber Mahameleth. « Omnium que sunt, alia sunt ex artificio hominis, alia non. Que autem non sunt ex artificio hominis, alia cadunt sub motu, alia non, ut Deus et angelus. ...-... si fuerit pars abscisa quindecim unciarum in pondere et sex cubitorum in longum, quanta est tota ejus magnitudo et latitudo» .

Bibliographie

1987
Jacques SESIANO, « Survivance médiévale en Hispanie d’un problème né en Mésopotamie » dans Centaurus, t. 30, 1987, p. 18-61.

1988
G. BEAUJOUAN, « The Place of Nicolas Chuquet in a Typology of fifteenth-century French arithmetics », in G. Beaujouan, Par raison de nombres, Aldershot, Variorum, 1991, p. 73-88, cité p. 84

1990
Le Quadripartitum numerorum de Jean de Murs. Ed. G. L'Huillier, Genève, Droz, 1990, recensé parmi les mss. utilisés p. 35, 37-42, 44-47, 63, et p. 642

1994
Charles S.F. BURNETT, "Magister Iohannes Hispanus : Towards the Identity of a Toledan Translator", Comprendre et maîtriser la nature au Moyen Age. Mélanges d'histoire des sciences offerts à Guy Beaujouan, Genève, Droz, 1994 (Hautes études médiévales et modernes, 73), p. 425-436, p. 428.

1998
Lawrence GUSHEE, « Jehan des Murs and his Milieu », Musik und die Geschichte der Philosophie..., Leiden, Brill, 1998, p. 339-371.

2000
Jacques SESIANO, Un recueil du XIIIe siècle de problèmes mathématiques, 2000, p. 71.

2001
Charles S.F. BURNETT, « The Strategy of Revision in the Arabic-Latin Translations from Toledo : The Case of Abu Ma'Shar's on the Great Conjunctions », in Les traducteurs au travail. Leurs manuscrits et leurs méthodes. Ed. J. Hamesse, Turnhout, Brepols, 2001, p. 51-113, cité p. 96, 113.

2002
Charles BURNETT, « John of Seville and John of Spain : A Mise au point », Bulletin de philosophie médiévale, 44 (2002), p. 59-78, cité pp. 66, 67-71 avec édition du fol. 26

2005
Kurt LAMPE, « A Twelfth-Century Text on the Number Nine and Divine Creation : A New Interpretation of Boethian Cosmology ? », Mediaeval Studies, 67 (2005), p. 1-26, cité p. 16 + édition

2007
Charles Stuart F. BURNETT, « Fibonacci's Method of the Indians », in Leonardo Fibonacci. Matematica e società nel Mediterraneo nel secolo XIII, t. II, Pisa-Roma, Istituti Editoriali e Poligrafici Internazionali, 2005, p. 87-97

2010
Anne-Marie VLASSCHAERT, Le Liber Mahameleth. Edition critique et commentaires, Stuttgart : F. Steiner, 2010.


2016
Dietrich LOHRMANN, "Johannes Fontanas Traktat über Brennspiegel und der Codex Paris BnF ms. latin 9335", tiré à part de Sudhoffs Archiv, Band 100, Heft 2 (2016), pp. 166-187.
MSS [8° pièce 7924

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 26795. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 7187.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution.

Voir le document numérisé
vignette simple

Informations sur le traitement

Notice encodée par Amandine Postec (juin 2016), à partir du travail (en cours) de Laure Miolo (chercheur associé 2011-2015).

Dépouillement bibliographique

Ce dépouillement bibliographique est réalisé de façon systématique à partir des publications acquises par le département des Manuscrits. Il est issu de chargements périodiques (dernier chargement : février 2021).

2010

Anne-Marie VLASSCHAERT, Le Liber mahameleth : édition critique et commentaires, Stuttgart : F. Steiner, 2010 (Boethius, 60), manuscrit P de l'édition critique (notice p. 42-45). — 8-IMPR-12127.

R. HISSETTE, Commentum medium super libro praedicamentorum aristotelis, Louvain : Peeters Bondgenotenlaan, 2010, cité p. 5*. — 8-IMPR-12941.

2013

Michael SCOTT CUTHBERT, Sean GALLAGHER, Christoph WOLFF, City, chant, and the topography of early music, Cambridge : Harvard university department of music, 2013, cité p. 309. — 8-IMPR-12831.

2015

David JUSTE, Les manuscrits astrologiques latins conservés à la bibliothèque nationale de France, Paris : CNRS éditions, 2015 (Catalogus codicum astrologorum latinorum, II), notice du manuscrit p. 223. — 011.31 f BNF L 18.

2018

Joëlle DUCOS, Christopher LUCKEN (dir.), Richard de Fournival et les sciences au XIIIe siècle, Florence : SISMEL - Edizioni del Galluzzo, 2018 (Micrologus Library 88), cité p. 12n, 99n, 138, 140, 159, 166, 172, 174, 178. — 16-IMPR-3608.