Département des Manuscrits > Français > Nouvelles acquisitions françaises > NAF 18113-18593

NAF 18326

division : P. 57-276
3 Florilège héraldique contenant notamment le traité du comportement des armes : « Le Blason des armes. Le tres noble et puissant Alixandre pour excercer le nom et vaillance de ses chiefz et gouverneurs de guerre [...] - [...] Bertrand de Claquin qui fut connestable de France. Explicit » ; cf. Le Blason des couleurs en armes, livrées et devises par Sicille, hérault d'Alphonse V, roi d'Aragon [Jean Courtois], par Hippolyte Cocheris, Paris, 1860 (57-88) ; « S'ensuivent les armes de plusieurs roys et premièrement du roy de France » (seuls figurent les noms des rois) (89) ; Traité du comportement des armes contenant dans un ordre légèrement différent les mêmes textes, à quelques variantes près que le ms. Fr. 2249 (90-272) : « Comme ung bachelier peut lever baniere. Quant ung bachelier a grandement servy [...] - [...] le plus honnourable pour toy », cf. ms. cit., f. 1-8 (90-104) ; « C'est la manière, l'ordonnance et comment on souloit faire anciennement les tournoiz », cf. ms. cit., f. 8v-13 (104-112) ; Cités, ducs, comtes, rois de France, empereurs natifs de France, cf. ms. cit., f. 13v-17 (113-121) ; « Cy aprés s'ensuit comment on fait ung empereur » (121-125) ; « Comment se doit faire un roy de nouvel royaume » (125-127) ; « Comment se doit faire duc » ; « Comment se fait ung conte » ; « Comme on peut faire ung marquis » (128-129) ; « Comme on peut faire ung viconte » ; « Comme on fait ung baron » (129), cf. ms. cit., f. 18-21 ; Alain Chartier, Le Bréviaire des nobles, fin. Le texte est ici copié en désordre : il faut lire 151-160, 161-163 et 129-138 (éd. W.H. Rice, dans Romania, LXXV, 1954, p. 66-82), cf. ms. cit., f. 23-32 (129-138) ; « Le Sentier de paradis » : « Qui veult en paradis aler//pour avoir joye sans finer// [...] - [...] Et au port de salut venir// », cf. ms. cit., f. 32v-33. Ce texte est connu par au moins deux autres copies conservées dans les mss Fr. 1140 et 25547 (138-140); « La Voye de paradis » : « Qui veult en paradis aler// Cy en peut la voye trouver// [...] - [...] en paradis avoye [sic] », cf. ms Fr. 2249, f. 33 (140-141) ; Alain Chartier, Le Lai de paix (éd. J.C. Laidlaw, The Poetical works of Alain Chartier, Cambridge University Press, 1974, p. 410-420, cf. ms. cit., f. 34-39 (141-151) ; Alain Chartier, Le Bréviaire des nobles, début, cf. supra, p. 129-138 (151-160) ; « Cy aprés ensuit l'obseque de monseigneur le connestable messire Bertrand », cf. ms. cit., f. 22 (160-161) ; Alain Chartier, Le Bréviaire des nobles, suite, cf. supra, p. 129-138 et 151-160 (161-163) ; Armorial provincial décrivant les armoiries des seigneurs de Brabant, de Bohême, d'Allemagne, de Vermandois et de Beauvaisis, d'Artois, de Corbie, de Hainaut, de Flandre, de Normandie, de Berry, de Poitou, d'Anjou, du Maine, d'Auvergne, de Champagne et de Bourgogne, de Touraine, d'Île-de-France. Il est suivi des armes de divers rois, de celles de plusieurs « roys soudans », de tous les comtes, des ducs, des vicomtes et de divers seigneurs, cf. ms. cit., f. 40-100, avec quelques variantes (163-248) ; Cris de joutes et tournois, cf. ms. cit., f. 100-102 (248-250) ; Armorial du royaume d'Aragon, cf. ms. cit., f. 102-104 (250-253) ; « Ducs », « pers », « contes », « autres ducs et contes », cf. ms. cit., f. 104-108. Cette liste et la suivante sont à rapprocher du ms. Lat. 5930, f. 21-24 (253-258) ; Les cités du royaume de France, cf. ms. Fr. 2249, f. 108v-109 (258-260) ; « Au commencement de la noble et tres excellente office d'armes [...] - [...] ainsi sont les couleurs preparees honnourablement », cf. ms. cit., f. 110 (260-261) ; « S'ensuit les armes et blazon monseigneur le duc de Bourgoingne », cf. ms. cit., f. 111 (261-262) et de divers seigneurs, cf. ms. cit., f. 79-81, 85v-86 (262-270) ; « Pour ce qu'il loist ung chascun soy vueillant entremectre a son entendement [...] - [...] Et premiers etc. Amen » (270-272) ; Poème autographe du comte de Mailly faisant l'éloge des livres, daté : « 1835 » et signé : « Mailly » : « Livres, mes bons amis// Jamais vous ne changez [...] - [...] Hélas trop oubliez » (273).
XVe s., XIXe s.
P. 57-276 (274-276 blanches.) Un cahier de 16 f. (p. 57-88), sept de 12 f. (p. 89-232 et 253-276) et un cahier de 10 f. (p. 233-252).

Présentation du contenu

Au bas de la p. 88, essais de plume d'une autre main.


Sous-unités de description