Département des Manuscrits > Latin > Latin > Latin 11504-14231 [Saint-Germain] > Latin 11538-12019

Latin 11685

Cote : Latin 11685  Réserver
Ancienne cote : Saint-Germain-des-Prés 59
Le manuscrit se compose de deux unités codicologiques : f. 1-4 du XIIe siècle (début) ; f. 5-50 du XIe siècle (milieu).

Parchemin épais mais souple, portant des rares défauts n'affectant pas le texte, plutôt homogène des deux côtés.
50 ff., triple foliotation moderne en chiffres arabes : la première à l'encre brune (f. 1-47) en marge inférieure externe de chaque recto ; la seconde à l'encre noire (f. 1-46) en marge supérieure externe de chaque recto. Une troisième main complète la deuxième foliotation (f. 47-50). La troisième foliotation au crayon (f. 7-46) a été ajoutée plus récemment en marge supérieure externe de chaque recto.
Sept cahiers.
Reliure de conservation du XXe s., sur ais de bois couverts en cuir blanc.
Estampille de la « Bibliotheca Regia » identique au modèle n° 17 de Josserand-Bruno, en usage entre les annés 1792 et 1802.
Ce document est rédigé en latin.
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits

Historique de la conservation

Les deux unités codicologiques ont une origine française, les deux étant écrites fort probablement dans le scriptorium de l’abbaye bénédictine de Saint-Germain-des-Prés à Paris. Elles ont été réunies vraisemblablement au XIIe siècle, lors de la copie de la première unité codicologique ou, au plus tard, au XIIIe siècle, comme l’atteste l’ex-libris du XIIIe siècle (f. 1r), suivi d'un anathème : « Iste liber ecclesie Sancti Germani de Pratis Parisiorum. Quicumque eum furatus fuerit anathema sit ».
Le manuscrit n’est pas identifiable parmi ceux recensés dans l’inventaire fragmentaire de cette époque, publié par Delisle (Le Cabinet des manuscrits…, t. 2, p. 515).
Ex-libris datant du XVe s. (f. 50v) : « Liber Germano de Pratis pertinet alicui ».
Au XVIe s., le manuscrit a été massivement annoté par les mauristes Gilles Nauldier, auquel on doit les marginalia inclus dans l’In laudem sanctae crucis (transcription du texte des figures-poèmes), et Jacques Du Breul (1528-1614), qui a copié les pièces des f. 1r-2r (courts poèmes et notices biographiques sur Raban Maur). [D'autres notes autographes de Du Breul sont transmises par les manuscrits BnF latins 329, 12614 ou bien 13163.]
Le manuscrit reçoit ensuite la cote « N. 59 » au XVIIIe siècle, lors du catalogage des livres de l'abbaye.
En 1796, suite aux saisies révolutionnaires, il entre dans les collections de la Bibliothèque nationale avec le fonds de Saint-Germain-des-Prés.

Bibliographie


1986
Peter GANZ, The Role of the Book in Medieval Culture, Brepols : Turnhout, 1986.

1994
Christian de MERINDOL, « Du Livre de Kells et du Psautier de Corbie à l'art roman : origine, diffusion et signification du thème des personnages se saisissant à la barbe », dans The Book of Kells. Proceedings of a conference at Trinity College Dublin 6-9 September 1992, éd. Felicity O'MAHONY, Aldershot : Scholar Press, 1994, p. 290-300, cité p. 291 + pl. 105 et 106 [fol. 25v].

1996
Eric PALAZZO, « Tituli et enluminures dans le haut moyen âge (IXe-XIe siècles) : fonctions liturgiques et spirituelles », dans Epigraphie et iconographie : Actes du colloque tenu à Poitiers les 5-8 octobre 1995, éd. Robert FAVREAU, Poitiers : Université de Poitiers, CNRS, 1996, p. 167-191, fig. n° 3b (pl. XXXVI : fol. 9r), cité p. 180, 182.

1999
Michele Camillo FERRARI, Il Liber sanctae crucis di Rabano Mauro, Berlin : Peter Lang, 1999 (Lateinische Sprache und Literatur des Mittelalters, 30), cité p. 46, note 145.

2002
Ritva Maria JACOBSSON, « The Eleventh-Century from the Abbey of St-Magloire in Paris : Paris, BNF, MS lat 13252, with Special Reference to its Unique Proper Tropes », dans Latin Culture in the Eleventh Century, éd. M.W. HERREN et alii, vol. 1, Turnhout : Brepols, 2002, p. 474-507, cité p. 479.

2005
Richard GAMESON, « A Scribe's Confession and the Making of the Anchin Hrabanus (Douai, Bibliothèque municipale, Ms 340) », dans Manuscripts in Transition. Recycling Manuscripts, Texts and Images, éd. B. DEKEYZER, J. VAN DER STOCK, Leuven : Peeters, 2005, p. 65-79, cité p. 65, 68-39, 71, 73.

2015
Charlotte DENOËL, « Le scriptorium de Saint-Germain-des-prés au temps de l'Abbé Abelard (v. 1030-1060) : les manuscrits enluminés par Ingelard, scriptor honestus », dans Saint-Germain-des-Prés, Milles ans d'une abbaye à Paris, Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 2015, p. 159-212.

2016
Charlotte DENOËL, « Influences antiques et culture populaire à Saint-Germain-des-Prés au XIe siècle : à propos du décor d'un manuscrit du Livre de la sainte Croix de Raban Maur (Paris, BnF latin 11685) », dans La pensée du regard. Etudes d'histoire de l'art du Moyen Âge offertes à Christian Heck, éd. Pascale CHARRON, Marc GIL, Ambre VILAIN, Turnhout : Brepols, 2016, p. 131-142.
MSS [4° impr 3666

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Francesco Siri (février 2017) dans le cadre de « France-Angleterre, 700-1200 : manuscrits médiévaux de la Bibliothèque nationale de France et de la British Library, un programme de la Fondation Polonsky ».

Documents de substitution

Microfilm en couleur. Cote de consultation en salle de lecture : MFC 380. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : ICR 842.

Documents de substitution

Documents de substitutions, Mandragore.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original

Ce manuscrit a été numérisé dans le cadre de « France-Angleterre, 700-1200 : manuscrits médiévaux de la Bibliothèque nationale de France et de la British Library, un programme de la Fondation Polonsky ».

Accéder au manuscrit numérisé
vignette simple