Département des Manuscrits > Grec > Supplément grec > Supplément grec 45-99

Supplément grec 97

Cote : Supplément grec 97  Réserver
Aristophane, Euripide.
XVe s.
211 × 145 mmff. 264 (+ 222a), 11 lignes.
CAHIERS – 34 cahiers : 1 quat. réduit à ses 4 ff. médians (1-4), 32 quat. (5-260) et 1 cahier de 5 ff. Traces de signatures sur le premier recto de quelques cahiers, aux ff. 37, 133 et 141. Folios blancs : 54rv, 125rv, 185v-186v, 261v, 262v, 263v et 264v.
Papier.
FILIGRANE – balance dans un cercle, cf. Briquet 2505 et 2509.
ÉCRITURE – Copié par Jean ( E. Gamillscheg, D. Harlfinger, Repertorium der griechischen Kopisten 800-1600, 2. Teil: Handschriften aus Bibliotheken Frankreichs, Wien, 1989, A, no 279 ).
DÉCORATION – Bandeaux (ff. 1, 55, 56, 126, 127, 187 et 188), titres, initiales et scholies interlinéaires d’une encre rouge pâlie.
RELIURE – Veau raciné ; dos cuir rouge au chiffre de Charles X avec, en capitales dorées, le titre Aristophanes et, au bas du volume, le nom du relieur, Lefebvre. Ms. envoyé à la reliure le 23 novembre 1829 (Archives Modernes 624, III).
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits

Conditions d'accès

En raison de son état de conservation, la consultation de ce document est soumise à autorisation, sur demande motivée.

Présentation du contenu

1 (ff. 1-124) Aristophane, avec gloses interlinéaires et scholies marginales :

1(ff. 1-53v) Ploutos ; les vv. 86-130 manquent après f. 4v par suite de la perte de 2 ff. Scholies (cf. M. Chantry, Scholia in Aristophanem, IV, 1. Scholia in « Thesmophoriazusas », « Ranas », « Ecclesiazusas » et « Plutum », continens scholia vetera in Aristophanis « Plutum », Groningen 1994) : la première (f. 1), sur Ὡς ἀργαλέον (vers 1), inc. Ὠφείλει ἀλγαλέον εἰπεῖν, des. ἀργαλέον δὲ ὅμως φησὶ διὰ καλλιφωνίαν πλείονα (éd. Chantry, III 4b, p. 2) ; la dernière (f. 53v), sur le début du v. 1206, inc. Γραῦς λέγεται τὸ ἐπάνω καὶ ἀφρῶδες, des. ὑπερανέχουσιν αἱ χύτραι ἢ ὑπεράνω εἰσίν (cf. F. Dübner, Scholia græca in Aristophanem…, Paris 1842, p. 386b, ll. 46-52 ; cf. Chantry, III 4b, p. 292).

2(ff. 56-124) Les Nuées (éd. Th. Bergk, Aristophanis Comœdias…, vol. I, Leipzig 1888), précédées a(ff. 55) de l’argument de Thomas Magistros (éd. Bergk, p. 110) et b(f. 55v) de la liste des personnages (éd. Bergk, p. 106). Scholies (cf. W. J. W. Koster, Scholia in Aristophanem, 1, III, 2. Prolegomena de comœdia. Scholia in « Acharnenses », « Equites », « Nubes ». Scholia recentiora in « Nubes », Groningen 1974) : la première (f. 56), sur vers 1, inc. Ἰαμβικὸς μονόμετρος, des. τὸ προοίμιον σχετλιαστικὸν αὐτοῦ πράγματος (éd. Koster, p. 14) ; la dernière (f. 118), sur ἐξαράττω (v. 1373), Ἰσχυρῶς ἔβαλλον αὐτὸν πολλοῖς λόγοις κακοῖς καὶ αἰσχροῖς.

2 (ff. 126-261) Euripide, avec gloses interlinéaires et scholies marginales (cf. G. Dindorf, Scholia græca in Euripidis tragoedias…, t. I-II, Oxford 1863 ; A. Nauck, Euripidis tragœdiæ…, vol. I-II, Leipzig 1887-1889) :

1(ff. 127-185) Hécube, précédée a(f. 126rv) de la vie d’Euripide par <Manuel Moschopoulos> (éd. Dindorf, I, pp. 13-15), b(f. 126v) de l’argument Μετὰ τὴν Ἰλίου πολιορκίαν (éd. Nauck, I, pp. 138-139), et c(ibid.) de la liste des personnages (éd. Nauck, I, p. 136). Scholies : la première (f. 127), sur Ἥκω νεκρῶν (vers 1), inc. Τὸ ἥκω ἔστι μὲν ἐνεστῶς, des. μόνος ὁ ἐνεστῶς ἔχει τοῦτο ; la dernière (f. 185), sur στερρὰ γὰρ ἀνάγκη (v. 1295), inc. Ἡ ἀνάγκη φησὶν ἡ ἐμβαλοῦσα ἡμᾶς εἰς τὴν δουλείαν, des. μέγιστον ἀνάγκη κρατεῖ γὰρ πάντων.

2(ff. 188-261) Oreste, précédée a(f. 187rv) de l’argument Ὀρέστης τὸν φόνον τοῦ πατρὸς (éd. Nauck, II, pp. 243-244), et b(f. 187v) de la liste des personnages (éd. Nauck, II, p. 242). Scholies : la première (f. 188), sur le début du v. 2, inc. Πάθος ἐπὶ σώματος, des. πληγὴν καὶ κάκωσιν (éd. Dindorf, II, pp. 30, 15-31, 3) ; la dernière (f. 261), sur le début du v. 1691, inc. Ὁ χορὸς βοηθῶν, des. ἐν τῷ παρόντι δράματι (éd. Dindorf, II, p. 346, 24-26).

Historique de la conservation

ANNOTATION – Janus Lascaris a noté au f. 262 la conjugaison de εἶναι (RGK, II 197) ; au f. 264, cinq lignes de tachygraphie.

HISTOIRE – Le ms. a appartenu à la bibliothèque des jésuites du Collège de Clermont (cf. f. 1, marge supérieure, mention manuscrite Aaa. Colleg. Paris. Soc. Jesu ; cf. Suppl. gr. 96). Après la suppression de l’ordre en 1763, il reçoit le paraphe signé Mesnil (f. 1, dans la marge intérieure) ; il est inscrit sous le numéro CCCLXXIII à la p. 122 du Catalogus... de 1764, qui lui compte 264 ff. Il est acquis par Gérard Meerman, puis offert en avril 1765 au roi de France (cf. Moreau 296, ff. 5 et 5bis, deux listes où l’on retrouve notre ms. sous le no 373 et le titre Aristophanis Comœdiæ). Estampille de la Bibliothèque royale (XVIIIe s.) au f. 1 (type Josserand-Bruno 13).

Bibliographie

BIBLIOGRAPHIE – A. Turyn, The Byzantine Manuscript Tradition of the Tragedies of Euripides [Illinois Studies in Language and Literature, 43], Urbana 1957, p. 221.

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 22999. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 5668.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution.

Voir le document numérisé
vignette simple

Dépouillement bibliographique

Ce dépouillement bibliographique est réalisé de façon systématique à partir des publications acquises par le département des Manuscrits. Il est issu de chargements périodiques (dernier chargement : février 2021).

2019

Revue d'histoire des textes : nouvelle série : tome XIV, Turnhout : Brepols Publishers n. v., 2019, cité p. 4, 14, 15. — P-114 A (2019 NS-14).