Département des Manuscrits > Latin > Nouvelles acquisitions latines > NAL 2297-2660

NAL 2512-2516

Cote : NAL 2512-2516 
Officium quod in sacello regio festis solemnibus cantatur, jussu Ludovici Magni . Editum cura Andreae Philidor. Librorum regiae musices custodis : labore, Philippi Guilberti Le Roy regiorum musicorum
1701-1703
5 volumes
Manuscrit en latin
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits
Le titre propre de ce manuscrit est à l’encre noire et à l’encre rouge. Sur la marge inférieure, la mention « Editum cura Andreae Philidor… » est à l’encre noire ou à l'encre noire et à l'encre rouge à l’intérieur d’un cercle ovale.
Reliure en veau marbré comportant un cadre doré avec des feuilles et des dessins géométriques et au centre les armes de Louis XIV.

Historique de la conservation

Ces cinq volumes Officium quod in sacello regio festis solemnibus cantatur ont été réalisés pour la Chapelle royale de Versailles par André Philidor, compositeur, bibliothécaire et instrumentiste à la Chambre du Roi puis à la Chapelle royale. Ils sont pratiquement identiques aux cinq volumes Liber primus (secundus..., quintus) Festivitatum omnium, quae in sacello Regis Christianissimi celebrantur (...) Recüeilly par Philidor ordinaire de la musique du Roy en 1691 (Bibliothèque municipale de Versailles, cotes 278-282). Avant d’être intégrés aux collections du Département des manuscrits, ces volumes ont été conservés au Département des imprimés sous le n° 970. Au vu de leurs estampilles, ces manuscrits ont, semble-t-il, été acquis par la Bibliothèque nationale à la fin de la Seconde République ou au début du Second Empire.

Étant donné la présence des estampilles : « R. F. BIBLIOTHEQUE NATIONALE MANUSCRITS » – Seconde République 1848-1852, proche de Josserand-Bruno, 289 et pl. type 27 – et « BIBLIOTHEQUE IMPERIALE IMPR. » – 1852 – ces cinq manuscritsd sont, semble-t-il, entrés à la Bibliothèque nationale entre la Révolution, durant laquelle les collections de Versailles ont été saisies, et la Seconde République, date de la première estampille. Il n’est pas impossible que ces manuscrits aient d’abord été conservés au Département des manuscrits puis au Département des imprimés pour finalement revenir au Département des manuscrits à la fin du XIXe siècle. Le n° 970, porté au crayon sur la marge inférieure de la deuxième ou la troisième page de garde de ces cinq manuscrits, correspondrait peut-être à un numéro de lot de saisies révolutionnaires ou bien à un numéro d'inventaire d'un libraire auquel la Bibliothèque nationale aurait acheté une série d’ouvrages. Par ailleurs, les numéros 671, 969 et 970, respectivement portés sur les NAL 2517 à 2520, NAL 2521 et NAL 2512-2516, permettent, semble-t-il, de suggérer que ces onze manuscrits ont une même provenance.

Présentation du contenu

Cinq grands volumes exécutés en 1701, 1702 et 1703.

Bibliographie

Catherine Massip « La chapelle royale en tiempos de Luis XIV », Capilla real de los Austrias Musica y ritual de corte en la Europa Moderna. – Madrid : Fundacion Carlos Amberes, Madrid : fundacion Carlos Amberes, 2001. p. 79-100.

Cécile Davy-Rigaux, Plain-chant et liturgie en France au XVIIe siècle. Versailles (1682-1703) : Edition du Centre de musique baroque de Versailles, 1997, p. 217-236.

Informations sur le traitement

Notices rédigées par François Auzeil (avril-mai 2019)