Département des Manuscrits > Latin > Latin > Latin 3858-8822 [Ancien fonds latin] > Latin 7173-7440

Latin 7295A

Cote : Latin 7295A  Réserver
Ancienne cote : Colbert 979
Ancienne cote : Regius 5073. A
Miscellanea astronomica
3e quart du XVe siècle
Paris

Recueil d'étudiant en écriture cursive. Il fut composé et partiellement copié à son propre usage par l’astrologue et médecin d’origine suisse Conrad Heingarter. Celui-ci a sans doute écrit l'essentiel des f. 1-32v, ainsi que les f. 35-45, 49-93, 145-152 et 181-193v (cf. Cat. mss. datés, IV, 312), dont quelques passages en allemand (f. 64v-92) ou en grec (cf. explicit et souscription autographes en caractères grecs au f. 45). Il a également annoté certains textes probablement rédigés par d’autres copistes (ex. f. 99, 100, 164, 179-180).

Illustrations :
Nombreux dessins ou schémas intercalés dans le texte, parfois en pleine page, d’astronomie, de cadrans solaires et d'horloge à eau (f. 41-42v) ou d’astrolabe (f. 50-64) : f. 2, 3v, 4v, 6v, 8, 8v, 11v, 15, 16, 18, 25v, 26v, 28, 29, 30, 32, 35, 35v, 36, 37, 37v, 41, 41v, 42, 50, 50v, 52, 53, 53v, 54, 55, 55v, 56, 56v, 57, 58, 58v, 59, 59v, 60, 61, 61v, 62v, 63, 63v, 64, 181v, 182v, 183v, 184, 185, 185v, 186, 187, 187v, 188, 191v, 192, 193v.
2 dessins marginaux de petites dimensions : f. 35v (tête de femme coiffée d’un hennin), 52v (cheval).
Ces dessins ont été réalisés à l'encre brune, parfois à l'aide d'un compas.

Décor :
1 grande initiale puzzle rouge et bleu (12 interlignes), au champ filigrané de rouge et de noir, prolongée par un listel rouge et bleu encadrant la justification, au commencement du premier texte : f. 1.
2 initiales puzzle de moyen ou petit module avec champ et antenne filigranés introduisant des subdivisions de deux des traités astronomiques : f. 4v (3 interlignes), 38 (9 interlignes).
2 initiales filigranées de petit module (2-3 interlignes), introduisant la subdivision d’un traité sur les proportions et le début d’un traité sur l’astrolabe : f. 42v (bleue filigranée de rouge), 49 (rouge filigranée de brun).
Initiales alternativement rouges et bleues (f. 1- 62), uniquement rouges (f. 115-144), rouges pommetées (f. 174-180v).
Initiales rehaussées de jaune (f. 1-10) ou de rouge (f. 25-26), au fil du texte.
Pieds-de-mouche alternativement rouges et bleus (f. 1-64v, 88-93) ou seulement rouges (f. 101-111,174-180v).
Mains nota : ex. f. 10v, 107v, 110, 178v, 179v.
Initiales non réalisées aux f. 140, 141v-143, 182-190r, 191-193v.

Quelques marques préparatoires au décor sont encore visibles : lettres d’attente (f. 2-8v, 35-45, 49-62, 190, 191v), indications pour la rubrication (numéros de chapitres : f. 102v-108v), piqûres pour le tracé des tables (f. 76-86, 115-140, 145-154, 155-173), trous de compas (ex. f. 61-64).

Papier (filigranes : tête de bœuf surmontée d’une tige [ex. f. 76, 79, 95] proche de Briquet n° 15067, attesté à Pont-à-Mousson en 1459 ; écu avec une fleur de lys [ex. f. 50, 55] proche de Briquet n° 1527, attesté à Paris en 1458 ; écu avec 1 fleur de lys surmonté d’une croix [ex f. 10, 26, 34] proche de Briquet n° 1548, attesté à Châteaudun en 1463 ; écu avec trois fleurs de lys surmonté d’une couronne [ex. f. 64, 67, 181] proche de Briquet n° 1683-1684, attestés à Paris en 1456-1460 ; lettre P [ex. f. 47] proche de Briquet n°9167, attesté à Paris en 1461 ; main [ex. f. 100, 127] identique à Briquet n°11475, attesté à Paris en 1451-1458).
193 f., précédés et suivis de 2 f. de garde de papier moderne ; 290 × 210 mm (justification 200-250 × 130-160 mm).

17 cahiers :
- 2 cahiers de 12 f. chacun (f. 1-12, 13-24) + 1 cahier de 10 f. (f. 25-34 ; les f. 33-34 sont blancs) ;
- 1 cahier de 6 f. (f. 35-40) ;
- 1 cahier de 8 f. (f. 41-48 ; les f. 46-48 sont blancs) ;
- 1 cahier de 12 f. (f. 49-60) + 1 cahier de 14 f. (f. 61-74) + 2 cahiers de 12 f. chacun (f. 75-86, 87-98 ; les f. 94-98 sont blancs) ;
- 1 cahier de 16 f. (f. 99-114) ;
- 1 cahier de 13 f. (f. 115-127, f. 115 formé de 2 f. collés) + 1 cahier de 12 f. (f. 128-139 + 1 papillon inséré entre les f. 131-132 et un autre entre les f. 135-136) + 1 cahier de 5 f. (f. 140-144 + 1 feuillet collé au f. 139) ;
- 1 cahier de 10 f. (f. 145-154 ; les f. 153-154 sont blancs) ;
- 1 cahier de 12 f. (f. 155-166) + 1 cahier de 14 f. (f. 167-180) + 1 cahier de 13 f. (f. 181-193).
Réclames (f. 12v, 24v) ; cahiers signés au recto inférieur droit des bifeuillets (f. 61-65, 68, 75-81 : une lettre par cahier suivie du numéro du bifeuillet) ; numérotation des bifeuillets dans l’angle supérieur droit aux f. 101-106 ; tables astronomiques des f. 78v à 86v numérotées à rebours de t à c au bas de chaque page.
Cadre de la justification tracé à l’encre, 36-46 longues lignes (f. 1-93), 44- 47 lignes sur deux colonnes (f. 99-111) ou 55-61 lignes sur deux colonnes (f. 174-180v, 181-193).

Demi-reliure Charles X, titre au dos « VARIA/DE/ ASTRONOMICA » (relieur : Lefebvre 15/11/1828).

Estampille : Bibliothèque royale (Ancien Régime), début du XVIIIe siècle, avant 1735 (Josserand-Bruno n° 5 et Laffitte pl. XX) : ex. f. 1.

Manuscrit en latin
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original : Latin 7295A.

Voir le document numérisé
vignette simple

Historique de la conservation

Provient de la bibliothèque du conseiller au Châtelet Claude Hardy, dont Jean-Baptiste Colbert acquit les manuscrits en 1675 (n° 98 sur l’inventaire des manuscrits de Claude Hardy achetés par Colbert, BnF, Manuscrits, ms. Latin 9363, f. 146v : « Liber quidam astrologicus absque nomine auctoris. Fol. »).

Entré à la Bibliothèque du Roi en 1732, en même temps que le ms. Latin 7197, autre manuscrit d'étude de Conrad Heingarter, de même provenance.

Présentation du contenu

F. 1r-32v. [CAMPANUS DE NOVARE, Theorica planetarum], avec figures : « Primus phylosophie magister…-… de Mercurio supra diximusque. Explicit. » (cf. F. S. Benjamin, G. J. Toomer, Campanus of Novara and medieval planetary theory, 1971, 83).
F. 35r-40v. PROFATIUS JUDAEUS, De armillis : « De Sole. Solis instrumentum sic faciemus... - ... tantum filum equantis per successionem signorum. Et sic completum est opus nostrum ad preces venerabilis magistri B. de Gordonio doctoris excellentissime in arte medicine in Montepessulano. Explicit de armillis Profacy. » (cf. L. Thorndike, « Date of Peter of St Omer's revision of the New Quadrant of Profatius Judaeus », Isis, 51/2 (1960), p. 204-206, p. 206 n. 12 ; E. Poulle, Équatoires et horlogerie planétaire, 1980, 66).
F. 41r-42r. [De horologiis in trunco faciendis], avec figures : « Notandum pro horalogys in trunco faciendis…-… verificatorium ad omnes practicas horalogy trunci etc. Et sic est finis trunci. » (cf. L. Thorndike, P. Kibre, A Catalogue of Incipits of Mediaeval Scientific Writings in Latin, 1963, 949).
F. 42v-45r. Arithmetica de rerum ac numerorum proportionibus : « Incipit arithmetica de rerum ac numerorum proprietationibus. Secuntur regule artificiales quibus fere totum factum...-... in principio tanto prescisius invenies et magis quam etc. » (cf. Thorndike, Kibre, op. cit., 1437).
F. 49r. [De quantitate cujuslibet lineae sive partibus proportionalibus ] : « Si vis scire quantitatem cuiuslibet linee sive partes proportionales...-... aliarum quantitatum mensurabilium in longum, latum et profundum. »
F. 49r-64r. PS.-MESSAHALA, De astrolabio, avec figures : « Incipit astrolabium Messahale phylosophi. Scito quod astrolabium est nomen grecum...-... et nota illa est polus zodiaci ut patet in hac figura etc. Explicit compositio astrolabii. » (cf. E. Poulle, « L’astrolabe médiéval d’après les manuscrits de la Bibliothèque nationale », Bibliothèque de l’Ecole des chartes, 112 (1954), p. 81-103, 101 ; F. J. Carmody, Arabic astronomical and astrological sciences in Latin translation : a critical bibliography, Berkeley : University of California press, 1956, 25).
F. 64v-92r. Sex alarum (texte en allemand accompagné de tables astronomiques) : « Hie wil ich anfachen bescheiden den sechs fettich…-…die 24 mol 47 minutis die dosint etc. Explicit sex alarum magister. »
F. 92v-93r. De proportionibus : « Notandum quod habendo aliquid de modo proferendi…-…secundus termynus secundi numeri ad suum tertium ut 8, 4, 2 - 4, 2, 1. Et sic est finis de proportionibus. Finis Deo gratias. »
F. 99, 114r. [Canon planetarum] : « Ad intelligendum tabulas astronomie necessario opportet scire Quid sit radix planete… [F. 114r :] Latitudo civitatis alicuius vel loci...-…super quam Ptholomeus composuit almagestam suam. » (cf. Thorndike, Kibre, op. cit., 48).
F. 101r-111v. JOHANNES DE SAXONIA, Canones super Tabulas Alfonsi : « Canones super tabulas Alfoncii olim regis Castelle. Tempus est mensura motus ut vult Aristoteles...-... et non errabis Deo gracias. Expliciunt canones super tabulas Alfoncii. » (cf. Thorndike, Kibre, op. cit., 1561).
F. 112r-113v. [Fragment de tables toledanes] : « Ascensiones ad 48 graduum latitudinem…-…Residua pars tabule ascensionum signorum sexti climatis. » (cf. G. J. Toomer, « A Survey of the Toledan Tables. », Osiris, 15 (1968), p. 5-174, 41).
F. 115r-144r. Tabulae astronomicae Alphonsi Regis Castellae : « Incipiunt tabule Alfoncii olym regis Castelle illustris... »
F. 145r-152r. Tables astronomiques sur le modèle du méridien d’Oxford : « Prima tabula continens veram latitudinem Saturni ab orbe signorum pro omni loco et tempore in Oxonia constituta. »
F. 155r-171v. JEAN DE LIGNIERES, Tabulae astronomicae : « Incipiunt tabule magistri Johannis de Lineriis... » (cf. Thorndike, Kibre, op. cit., 1553, 8).
F. 174r-180v. JEAN DE LIGNIERES, Canones : « Priores astrologi motus corporum celestium...-... Si autem ultra 6 signa in 12 et sic in ortu vespertino et reliqua utraque in canone si compleatur. // Matutino // Hic deficiunt canones quinque scilicet 41us, 42us, 43us, 44us et quadragesimus quintus. » (cf. Thorndike, Kibre, op. cit., 1127).
F. 181r. JEAN DE LIGNIERES, Canones primi mobilis : « Cum volueris scire varios colores eclipsis aspice longitudinem...-... inter se equipollentium vel latitudinis equipollentis, etc. Expliciunt canones primi mobilis magistri Johannis de Lineriis finiti Wienensi studio. » (cf. Thorndike, Kibre, op. cit., 357).
F. 181r-v. Notes d'astronomie en latin, avec figure : « Nota secundum Alfraganum centrum ecentrici solis distat a centro terre...-... denominatoris dividentis a denominatore divise. Figura eclipsis solaris. »
F. 182-193v. [Canones], avec figures : « [A]rabes maxime secundum motum lune tempora distinguentes… [F. 186r :] Ad inveniendum medios motus planetarum in tabulis Tholetanis eadem est operatio quam in tabulis Anphoncii…-… transitum lune ab inicio eclipsis usque ad finem. Et hec omnia patent ni figura sequenti. Figura eclipsis solaris. » (dont quelques passages adaptés des canons « Quoniam cujusque actionis » des Tables toledanes, cf. F. S. Pedersen, The Toledan tables, 2002, Cb 07 et suiv. et p. 157 ; cf. Thorndike, Kibre, op. cit., 124).

Il s'agit d'un manuscrit d’étudiant de l’astrologue et médecin d’origine suisse Conrad Heingarter, dont l'activité universitaire est documentée à partir du milieu des années 1450. Né à Horgen, au Sud du lac de Zurich, il est mentionné comme bénéficiaire du droit de bourgeoisie à Zurich en 1440. Il fut reçu bâchelier ès art à l’Université de Paris en 1454, licencié puis maître l’année suivante. Il compléta plus tard sa formation à la Faculté de médecine, dont il obtint la licence et la maîtrise en 1466 (cf. E. Wickersheimer, Dictionnaire biographique des médecins en France au Moyen Âge, nouv. éd. sous la dir. de Guy Beaujouan, Genève : Droz ; Paris : Champion, 1979, I, 107).

Plusieurs mentions de dates apparaissent dans des annotations et certaines sont citées au passé : « …anno Christi 1462° currente… », « Item anno 1473 currente… », « …anno Christi 1482° currente… » (f. 88r) ; « Nota anno 1461 habuerunt Judei 15 pro aureo numero… » (f. 88v) ; « …anno 1427°… » (f. 100) ; « Anno Christi 1499 » (f. 110v), etc. Les divers filigranes du papier sont attestés à Paris dans le troisième quart du XVe s, entre 1450 et 1465, ce qui correspond aux années où Heingarter étudiait dans la capitale.

Les schémas sont vraisemblablement de la main de Conrad Heingarter, en dépit des divers copistes qui sont intervenus dans ce volume : la plupart des dessins sont homogènes et ne diffèrent pas, sous le rapport de l’exécution ni de l’écriture, de ceux de l’autre manuscrit d’étude de Heingarter conservé au département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France (ms. Latin 7197).

Fichier Avril

Consulter la fiche numérisée (Latin 7295A)

Le fichier Avril a été constitué entre 1968 et les années 1990 par François Avril, conservateur au département des Manuscrits, à partir d’un examen systématique des manuscrits des fonds latin, français (et partiellement N.A.F.) et italiens, dans la perspective de l’élaboration d’un catalogue scientifique des manuscrits enluminés de la BnF. Cette documentation de travail est tenue à jour et complétée jusqu'en 2003.

Bibliographie

1744
Catalogus codicum manuscriptorum Bibliothecae regiae, Paris, 1739-1744, pars III, t. IV, 1744, p. 337.

1960
Lynn THORNDIKE, « Date of Peter of St Omer's revision of the New Quadrant of Profatius Judaeus », Isis, 51/2 (1960), p. 204-206, p. 206, n. 12.

1963
Emmanuel POULLE, « Compte rendu du Catalogue des manuscrits en écriture latine… t. II », in Revue d’histoire des sciences, 16 (1963), p. 268.

1969
Maxime PRÉAUD, « Les méthodes de travail d'un astrologue du XVe siècle, Conrad Heingarter », in École nationale des Chartes. Position des thèses, 1969, p. 143-149.

1971
Francis S. BENJAMIN, G. J. TOOMER, Campanus of Novara and medieval planetary theory. Theorica planetarum. Edited with an introduction, Madison, London : University of Wisconsin press, 1971, p. 83.

1980
Emmanuel POULLE, Équatoires et horlogerie planétaire du XIIIe au XVIe siècle, Genève : Droz ; Paris : H. Champion, 1980, p. 66, 719.

1981
Catalogue des manuscrits en écriture latine : portant des indications de date, de lieu ou de copiste, dir. Charles Samaran, Robert Marichal ; Comité international de paléographie, Paris : Éd. du Centre national de la recherche scientifique, IV, 1, 1981, p. 312.

1984
Maxime PRÉAUD, Les Astrologues à la fin du Moyen Âge, Paris : J.-C. Lattès, 1984, cité p. 240.

2002
Fritz S. PEDDERSEN, The Toledan tables : a review of the manuscripts and the textual versions with an edition, Copenhagen : C. A. Reitzel, 2002, I, p. 157.

2003
José CHABAS, Bernard R. GOLSTEIN, The Alfonsine tables of Toledo, Dordrecht : Kluwer academic publ., 2003, p. 172.

2004
Luke DEMAITRE, « Bernard de Gordon et son influence sur la pensée médicale aux XIVe-XVe s. », L'Université de médecine de Montpellier et son rayonnement (XIIIe-XVe siècles), Actes du colloque international de Montpellier organisé par le Centre historique de recherches et d’études médiévales sur la Méditerranée occidentale (Université Paul Valéry - Montpellier III), 17-19 mai 2001, dir. D. Le Blévec, T. Granier, Turnhout : Brepols, 2004, p. 103-131, p. 104, n. 6.

2015
David JUSTE, Les manuscrits astrologiques latins conservés à la Bibliothèque nationale de France à Paris, Paris : CNRS éditions, 2015 (Catalogus codicum astrologorum Latinorum, 2), p. 85.

2018
Bayerische Akademie der Wissenschaften, notice "Paris, Bibliothèque Nationale, Lat. 7295A" dans la base Jordanus, consultation du 26/06/2018.

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 21916. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 11881.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution.

Voir le document numérisé
vignette simple

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Laure Rioust (juin 2018)

Dépouillement bibliographique

Ce dépouillement bibliographique est réalisé de façon systématique à partir des publications acquises par le département des Manuscrits. Il est issu de chargements périodiques (dernier chargement : février 2021).

2015

David JUSTE, Les manuscrits astrologiques latins conservés à la bibliothèque nationale de France, Paris : CNRS éditions, 2015 (Catalogus codicum astrologorum latinorum, II), notice du manuscrit p. 85. — 011.31 f BNF L 18.