Latin 4825

Cote : Latin 4825
Ancienne cote : Rigault I 1114
Ancienne cote : Dupuy I 1214
Ancienne cote : Regius 5214
Christoforus de Buondelmontibus, Liber Insularum Arcipelagi.
XVe s. (1466).

Italie (Venise ?).
Écriture italienne. Lettres d’attente ; titres rubriqués ; réglure à l’encre. Le texte et les légendes des cartes sont de la même main. Acrostiche formé par les lettres initiales des chapitres : "CRISTOFORUS BONDELMONT DE FLORENCIA PRESBITER HUNC MISIT CARDINALIS IORDANO DE URSINIS MCCCCXX".80 cartes en couleur, peintes à la gouache. La première (1) semble d’une main différente des autres. Dessins préparatoires à la mine de plomb ( ?) pas toujours respectés (40-40v).
Parch. II + 43 + I ff. à longues lignes. Composition des cahiers. 1 cahier non signé de 2 ff. (contreplat sup. et f. I), puis 5 cahiers signés par une main française contemporaine de la reliure (milieu XVIe siècle) : cahier 1 de 8 ff. signés A1-8 dont les f. 1 et 4 sont sur onglets (1-8), cahier 2 de 8 ff. signés B1-8 (9-16), cahier 3 de 10 ff. signés C1-10 (17-26), cahiers 4-5 de 8 ff. signés D1-8 (27-34) et E1-8 (35-42), et enfin 1 cahier non signé de 2 ff. (f. 43 et contreplat inf.). Réclames (8v, 16v, 26v, 34v). Ff. I-Iv et 43-43v blancs. Traces d’humidité sur certains feuillets. Essais de plume sur l’un des feuillets de garde du XVIe siècle.
290 x 210 mm.
Reliure en maroquin orange sur ais de bois avec médaillons noirs aux armes, chiffre et emblèmes de Henri II, à décor argenté d’entrelacs rehaussés de peinture noire (atelier de Fontainebleau, vers 1552) ; titre doré sur le plat supérieur ARCIPELAGUS ; tranches dorées et ciselées, traces de boulons et de deux fermoirs, clous en laiton sur le chant inférieur des ais.
Estampille de la Bibliothèque royale (Ancien régime, à partir du XVIIe s.), modèle identique à Josserand-Bruno, p. 26, type 1.
Fonds produit par :
Ce manuscrit, ainsi que les mss latins 4823 et 4824, a été utilisé par de Sinner pour son édition de 1824. Il le considérait alors comme le plus ancien exemplaire conservé de l’œuvre, très proche d’un original perdu de Buondelmonte, et le datait de 1422. M.-C. Garand démontre au contraire que ce manuscrit date de 1466. En effet, dans la carte de l’île volcanique de Santorin, au f. 15, figure la notice suivante (de la main du copiste du texte) : « Hic ab annis VIII circa nata est insula in longitudine unius galee, videlicet in 1458 ». Les caractères encore gothiques de l’écriture, une humanistique « mixte », ne démentent pas cette date, mais suggèrent un contact avec l’Europe du Nord. Le manuscrit pourrait ainsi avoir été copié à Venise.
On lit plusieurs ex-libris Nicolai Holtman Sancti Johannis Baptiste Maguntii canonici… au contreplat inférieur, Liber insularum mihi Nicolao Holtman a Godefrido Wiggervick, cive Lubian[ensi] consanguineo meo, dono datus anno christiane Salutatis 1517, idibus junii, avec addition d’une autre main quem rursum delegavit idem optimus et eruditissimus vir dominus Nicholaus domino Hieronymo Wiggervick, ejus filio, anno 1529, au contreplat supérieur, indiquant que ce manuscrit est passé entre les mains de , puis de son cousin , qui l’a remis en 1529 à son neveu , fils du premier.
Après 1529 et avant 1544, date de la création de la Bibliothèque royale de Fontainebleau, le volume a fait partie de la bibliothèque personnelle de , où il figure sous la cote « 203 », lisible au contreplat supérieur. Titre ancien "arcipelagus" au f. 1. La reliure a été réalisée vers 1552 pour la . Au contreplat supérieur, la mention "Liber insularum archipelagi per Christo. de Bondelmontibus", est sans doute contemporaine de la rédaction du catalogue de la Bibliothèque du roi à Paris à la fin du XVIe siècle, où le manuscrit figure sous la mention : "Descriptio insularum". La même main a ajouté au bas du f. 1 "loca ejus figuræ viridi colore signata significant maria".
Manuscrit en latin

Présentation du contenu

Christoforus de Buondelmontibus, Liber Insularum Arcipelagi.
Lettre de dédicace au cardinal Jordano Orsini : "Incipit liber Insularum archipelagi editus per presbyterum Christoferum de Bondelmontibus de Florentia quem misit de civitate Rhodi Romam domino Jordano Cardinali [nom gratté] Anno domini Millesimo Quadringentesimo XXII°. [C]onstitui pater reverendissime Jordane cardinalis meis itineribus tibi librum insularum… — …in nigro montes, in albo planities, in viride aque pandentur manifeste (2-2v). — [Texte] : [I]nsula hec que prius ostendetur Cericira vel Corcyra… — …sepe ad hunc librum animum possis jocundare tuum. Lictera rubea decem importat" (3-42v).
Description géographique accompagnée de cartes, la plus détaillée étant consacrée à Constantinople. Version courte (B) du texte du Liber Insularum Arcipelagi.
Annotations en latin et en grec d’au moins deux mains différentes.

Présentation du contenu

Description générale des cartes:
Les cartes sont insérées dans le texte, sans cadre, ni graduation, ni échelle. Les limites de l'image sont définies par un cerne qui suit globalement les contours de l'île, et au-delà duquel s'interrompt la couleur de la mer. Leur orientation n'est pas systématique et parfois un ou plusieurs points cardinaux sont indiqués à côté de l'île représentée, ainsi que le titre de la carte, en minuscules rouges.Les contours des îles et des côtes sont grossièrement stylisés, peu précis, réduits à des arcs de cercle suggérant des golfes et des promontoires.Les couleurs sont toujours les mêmes : vert pour la mer et les cours d'eau, brun ou rose pour les reliefs. Les plaines sont laissées en blanc (couleur du parchemin). La végétation est figurée par des arbres de formes variables, verts, espacés régulièrement. Les villes et villages sont représentés par des vignettes en vue cavalière, roses, variées mais schématiques (maisons, clochers, remparts, tours, coupoles...) ; des colonnes dispersées, en rose, pour les ruines antiques.Les noms de lieux et les légendes sont en minuscules rouges. Les légendes indiquent les montagnes élévées (mons altissimus), les plaines fertiles (planities fertilissima, f. 4v), des particularités géographiques, économiques ou historiques.

Détail des cartes
F. 1 : Loca huius figurae viridi colore signata significant maria (en noir, sous la carte). — Pleine page. — Carte sans toponyme, représentant la Grèce, l’Asie mineure et les îles de la mer Égée. Les eaux sont colorées en vert (comme l'indique la légende), les terres en brun.
F. 3v : Insula Corfu. Île de Corfou avec une partie du littoral : "Provincia epirri". — Pleine page, env. 260 x 160 mm. — Vignettes urbaines avec tours, remparts et portes, en rose, ruines (colonnes), fleuves en vert, forêts représentées par des alignements d’arbres. — Annotations d’une autre main au-dessus de la carte.
F. 4 : Insula Pachiso. — Moitié sup. du texte, env. 50 x 120 mm. — Annotation à l'encre noire sous le titre. — Côtes stylisées, coloration bipartite : brun à gauche, blanc à droite. A gauche, six maisonnettes alignées dans un cadre blanc, forêts tout autour.
F. 4v : Insula Leucata. — Moitié sup. du texte, env. 150 x 170 mm. — Orient en haut.
F. 5 : Insula Valdecompar. — Milieu du texte, env. 70 x 170 mm. — "Oriens" à droite, "meridies" en bas. — Annotations en latin et en grec au-dessus et en dessous.
F. 6 : Insula Chephalonie. — Haut de page, 140 x 110 mm. — "Oriens" en haut. — Annotations en latin sous le titre. — Vue de ville en perspective cavalière, maisons, moulin à vent, église.
F. 6v : Insula Jacincti (en noir en dessous d’une autre main : Zarinthos). — Bas de page, env. 11 x 17 mm. — "Meridies" en haut. — Ville en vue cavalière.
F. 7v : Insula Strophades. — Milieu du texte, env. 70 x 140 mm. — Annotations en grec sous le titre. — En brun, avec arbres variés, une seule vignette urbaine.
F. 8 : Veneto. — Milieu du texte, env. 160 x 190 mm. — Annotations en latin. — Tours et remparts, forêts.
F. 8v : Insula Cetri. — Bas de page, env. 65 x 120 mm. — Notes en latin. — Vignettes avec légende : templum ubi helena capta fuerat a paride.
F. 9 : Insula Sÿqiuli. — Milieu de texte, env. 50 x 100 mm. — "Oriens" à droite.
F. 10v : Insula Crete. En diagonale. — Pleine page, env. 230 x 180 mm. — Toponymes espacés. Quelques légendes : "Monasteria hic multa ; mesarea planus mil XXXX ; silva magna oleastrum ; gortina urbs regis mynois ; mons yda a poetis famosissimus". Ville de "la canea". — Notes en latin.
F. 11v : Insula Carpanti. — Moitié sup. du texte, env. 75 x 170 mm. — "Oriens" à gauche. — Notes en latin.
F. 12v : Ista insula Roddi sedem papiam antea vocabatur officus condita a Cecrope. — Bas de page, env. 180 x 140 mm. — "Tramontana" en haut. — Notes en latin.
F. 13 : Insula Simie. — Milieu du texte, dépassant dans la marge inf. droite, env. 150 x 170 mm. — "Oriens" en bas. — Notes en grec.
F. 13v : deux cartes
Insula Calchi. — Moitié sup. du texte, env. 60 x 90 mm.
Insula Piscopie. — Bas de page, env. 70 x 100 mm. — "Meridies" en bas.
F. 14 : Insula Nisari. — Bas de page, env. 80 x 140 mm. — "Meridies" en bas. — Annotations.
F. 14v : Insula Astimphalea. L'île a une forme d'entonnoir debout. — Bas de page, 150 x 120 mm. — "Oriens" en haut à droite, "occidens" en bas à gauche.
F. 15 : Insula Santilini (Santorin). — Bas de page, env. 110 x 150 mm. — "Meridies" à droite. — Légende concernant la naissance d’une île et permettant de dater le ms : "hic ab annis viii circa nata est insula in longitudine [vm°] galee videlicet in 1458". — Note en grec en haut : « kallisos » et à côté en latin « optimus ! ».
F. 15v : Insula Sicandri. — Milieu du texte, 60 x 90 mm.
F. 16 : deux cartesInsula policandros. — Haut de page, 60 x 95 mm.
Insula Polimio. — Moitié inf. du texte, 50 x 65 mm.
F. 17 : Insula Milos. — Haut de page, 120 x 130 mm. — "Meridies" à droite, "occidens" en bas.
F. 17v : Insula Sifani. — Moitié sup. du texte, 60 x 120 mm. — "Oriens" à droite.
F. 18 : Insula Serfine. — Moitié sup. du texte, 65 x 130 mm.. — "Oriens" à droite. — Notes.
F. 18v : Insula Termie. — Haut de page, 100 x 140 mm. — "Meridies" à droite, "oriens" en haut.
F. 19 : Insula Cea. — Moitié sup. du texte, 70 x 140 mm. — "Tramontana" à gauche, "oriens" en haut.
F. 19v : Insula Andros. — Bas de page, 110 x 150 mm. — "Oriens" en bas. — Notes en latin.
F. 20 : Insula Caloierus. — Mi-texte, 5 x 10 mm. — L'image de l'île est réduite à un quadrilatère surmonté opercule blanc sans toponymes.
F. 20v : Insula Tini. — Mi-texte, env. 8 x 13 mm. — Oriens à droite. — Notes en latin et en grec.
F. 21 : Insula Micone. — Haut de page, 10 x 14 mm. — Oriens en haut.Notes en latin et grec.
F. 22 : Insula Sdillie (2 fois). — Deux îles jumelles face à face, en milieu de texte, 10 x 10 mm l'ensemble. — Notes en latin et grec. — Colonnes, monument avec une coupole. Légende : fons nobilissimus qui erescit et decrescit hora nili fluvii.
F. 22 v : Insula Sude. — Mi-texte, env. 9 x 13 mm. — Oriens en haut, meridies à droite.
F. 23 : Insula Paros. — Mi-texte, env. 8 x 15 mm. — Notes en latin et en grec. — Colonnes, ruines.
F. 23v : deux cartes
Insula Antiparos. — Moitié sup. du texte, env. 4 x 10 mm.
Insula Panaÿa. — Moitié inférieure du texte, env. 4 x 10 mm. — Les deux îles ont une forme de quadrilatère divisé de bas en haut en bandes de couleur, brune, rose, blanche, parsemées d'arbres. — Notes en latin et en grec.
F. 24v : deux cartes
Insula Naxos. — Haut de page, env. 13 x 15 mm.
Insule dicte Podia (deux îles jumelles). — Bas de page, env. 6 x 11 mm.. — Notes en grec.
F. 25 : deux cartes
Insula Radea / Insula Chero. — Îles jumelles, moitié sup. du texte, l'ensemble 3,5 x 11 mm.
Insula Nio. — Moitié inf. du texte, 7 x 12 mm. — Oriens à droite, tramontana en haut. — Notes en grec.
F. 25v : deux cartes
Insula Anafi. — Moitié sup. du texte, env. 70 x 150 mm.
Insula Amurgo. — Moitié inf. du texte, 60 x 130 mm.
F. 26 : deux cartes
Insula Chinera/ Insula Leucata. Îles jumelles. — Moitié sup. du texte, l'ensemble 40 x 120 mm. — "Tramontana" en haut.
Insula Caloierus. — Bas de la page, 9 x 12 mm. — La représentation est plus explicite qu'au f. 20. L'île est vue en perspective, comme un promontoire élevé, de forme plus ou moins conique, avec à son sommet un plateau laissé en blanc, sur lequel sont figurés une maison et des arbres. Un système de poulies au bout d'une poutre soutient une barque, destinée à ravitailler, nous explique l'auteur, la communauté monastique qui s'est retirée dans cette île.
F. 27v : Insula Lango. — Pleine page, env. 220 x 180 mm. — "Occidens" en bas, "meridies" en bas à droite.
F. 28 : Insula Calamos. — Moitié inf. du texte, 80 x 140 mm. — "Meridies" à droite, "occidens" en bas. — Notes en grec.
F. 28v : deux cartes
Insula Herro. — Moitié sup. du texte, env. 70 x 130 mm. — "Meridies" en bas.
Insula Pathmos. — Bas de page, 65 x 105 mm. — "Oriens" à droite, "meridies" en bas.
F. 29 : deux cartes
Insula Dipsi. — Moitié sup. du texte, 55 x 100 mm. — "Meridies" en bas à gauche.
Insula Crussie. — Moitié inf. du texte, 6 x 8 mm. — "Occidens" à gauche. — Notes en grec.
F. 29v : deux cartes
Insula Icarea. — Moitié sup. du texte, 70 x 140 mm.
Insula Mandria. — Bas de texte, 35 x 60 mm.
F. 30 : Insula Agatusse / Insula Formacus. Deux îlots juxtaposés, sans vignette urbaine. — 45 x 105 mm. — "Meridies" à droite, "oriens" en haut.
F. 30v : Insula Samo. — Moitié sup. du texte, 70 x 130 mm. — Légende. — Notes en latin.
F. 31 : deux cartes
Insula Furni. — Haut de page, 70 x 100 mm. — 5 îlots, sans habitations.
Insula Tenosa. — Milieu du texte, 40 x 75 mm. — "Oriens" en haut, "meridies" à droite.
F. 31v : Insula Psara. — Moitié sup. du texte, 60 x 80 mm. — Notes en latin.
F. 32v : [Chio]. Grande île. — Pleine page, env. 240 x 150 mm. — Description détaillée de tours, villes et ports, nombreux moulins à vent, bannières armoriées (croix rouge sur fond blanc), fleuves, arbres, reliefs.
F. 33v : Insula Tenedi. Une île face à la côte. — Bas de page, env. 160 x 160 mm. — Légende sur la partie continentale : "Per totam planitiem istam et per istricum usque Dardanelum puto Troia ampliabatur". — Notes en latin.
F. 34 : Insula Mitilem debet precedere Resumo nunc. Île et portion de côte. — Pleine page, env. 240 x 200 mm. — Villes, colonnes antiques, moulins à vent.
F. 35 : [Gallipoli]. — Haut de la page, avec prolongation jusqu'en bas dans la marge gauche du texte, le tout env. 250 x 180 mm. — Une citadelle, des habitations, une série de moulins à vent en haut de l'image, de nombreuses légendes : "hic rex Xerxes Persarum fecit pontem, cimeterum Turchorum, molendina ista sunt plus que quinquaginta, dous amorati...".
F. 35v : deux cartes
Insula Marmora. — Moitié sup. du texte, env. 60 x 110 mm. — "Tramontana" à droite, "oriens" en bas.
Insula Calanimo. — Milieu du texte, env. 5 x 6 mm. — "Tramontana" à droite," oriens" en bas.
F. 36 : 6 îlots, ochisia, plati, prothi, indigonos, traconisi, chalchi, pringipos. — Quart sup. du texte, le tout env. 30 x 135 mm.
F. 37v : CONSTANTINOPOLIS, titre en onciales noires à gauche. Plan détaillé de Constantinople et de Péra, et sur l’autre rive, Scutari. Remparts, tours, ponts, moulins, rues, monuments, colonnes. Le rempart est double du côté du continent, et protégé par un canal. Noms des principales portes et de quelques monuments : S. Sophia, apostoli, porta antiquissima pulcra, [monastère] de Studio. Légende du côté du continent : hic thurci semper [proeliantur] q locus est debilior. — Pleine page, env. 240 x 180 mm. — Pas d’orientation indiquée.
F. 38 : Insula Stalimini. — Bas de page, env. 100 x 130 mm. — "Meridies" à droite. — Notes en latin.
F. 38 v : trois cartes
Insula Embari. — Moitié sup. du texte, env. 50 x 90 mm. — "Oriens" à droite.
Insula Mandrachi. — Milieu du texte, 50 x 80 mm. — Notes en grec.
Insula Taxo. — Bas de page, env. 60 x 90 mm. — Notes en latin.
F. 39v : deux cartes
Mons Sanctus [Athos]. Presqu'île. — Moitié sup. de la page, env. 120 x 170 mm. — "Oriens" à droite. — Monastères à coupole byzantine entourés de remparts.
Insula Sonstrati. — Bas de page, env. 60 x 95 mm.
F. 40 : trois cartes
Insula Limen. — Quart sup. du texte, env.40 x 90 mm. — "Tramontana" à droite.
Insula Dromos. — Mi-texte, env. 45 x 80 mm. — "Meridies" à droite. — Note en grec
Insula Macri. — Bas de page, env. 50 x 90 mm. — Notes en latin.
F. 40v : deux cartes
Insula Schiati / Insula Scopuli. Îles jumelles face à face. — Moitié sup. du texte, env. 85 x 95 mm.
Insula S. Elias. — Bas de page, env. 60 x 75 mm. — Promontoire surmonté d'un plateau avec une église.
F. 41 : Insula Schiri. — Mi-texte, env. 70 x 145 mm. — Notes en latin.
F. 42 : Insula Egripos, Aulis Insula [Eubée]. Deux toponymes pour la même presqu'île face à la côte grecque où sont représentées Athènes et Thèbes. — Pleine page, env. 260 x 180 mm. — Vignettes urbaines assez détaillées. — Notes en latin : "Eubea".
F. 42v : Insula Egina. — Moitié sup. du texte, qui s'achève lui-même à mi-page, env. 50 x 80 mm.

Bibliographie

Catalogues: Catalogus codicum manuscriptorum Bibliothecae regiae, III, 4, Paris, 1744, p. 5 : "liber insularum Archipelagi ; authore Christophoro de Bondelmontibus, Florentino : accedunt tabulae geographicae. decimo quinto saeculo exaratus videtur."
SAMARAN (C.) ET MARICHAL (R.), Catalogue des manuscrits en écriture latine portant des indications de date…Paris, 1959, t. IV, p. 15.
Texte et cartes: SINNER (G. R. L. de), Christophori Buondelmontii…Librum Insularum Archipelagi… nunc primum edidit…Gabr. Rud. Ludovicus de Sinner…Leipzig, 1824. ALMAGIÀ (R.), Planisferi e carte nautiche affini dal secolo XIV al XVII esistenti nella Biblioteca Vaticana, in Monumenta Cartografica Vaticana, I, Città del Vaticano, 1944, p. 105-117. BARSANTI (C.), Costantinopoli e l’Egeo nei primi decenni del XV secolo : la testimonianza di Cristoforo Buondelmonti, extrait de Rivista dell’Istituto Nazionale d’Archeologia e Storia dell’Arte, 56 (III Serie, XXIV), Rome, 2001, p. 83-253, fig.60 (plan de Constantinople, noir et blanc). GARAND (M.-C.), « La tradition manuscrite du Liber pelagi insularum à la BN de Paris », Scriptorium, XXIX, 1975, p. 69-76. GEROLA (G.), Le vedute di Constantinopoli di Cristoforo Buondelmonti, Studi Bizantini e neoellenici, t. 3, 1931, p. 249-279. VAN SPITAEL (M-A.), Cristoforo Buondelmonti. Descriptio Insule Crete et Liber Insularum (Edition critique et traduction), Héracleion de Crète, 1981, p. 88.
Décor et codicologie:
Histoire: JOSSERAND (P.) et BRUNO (J.), « Les estampilles du département des Imprimés de la B. N. », Mélanges d’histoire du livre et des bibliothèques offerts à F. Calot, Paris, 1960, p. 264-265 n° 1. OMONT (H.), Anciens inventaires, I, p. 295 n° 640. LAFFITTE (M.-P.) et LE BARS (F.), Reliures royales de la Renaissance. La Librairie de Fontainebleau, Paris, 1999, n° 65.

Bibliographie

2003
Marie-Pierre LAFFITTE, «Les reliures exécutées pour Henri II, conservées à la Bibliothèque nationale de France », in Henri II et les arts (XVe Rencontres de l'Ecole du Louvre), Paris, Ecole du Louvre, 2003, p. 221-230, couvrure bigarrée, cité p. 226, 230.

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Emmanuelle Vagnon et Marie-Pierre Laffitte (août 2004).

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 19458. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 68476.

Documents de substitution

Ce document possède une version numérisée.

Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution.