Département des Manuscrits > Latin > Latin > Latin 1-3857 [Ancien fonds latin] > Latin 631-952

Latin 768

Cote : Latin 768  Réserver
Ancienne cote : Colbert 3133
Ancienne cote : Regius 3881(5.5)
Psalterium Anglicum.
XIIe siècle (dernier quart).
Angleterre.

Écriture caroline du dernier quart du XIIe siècle. Notation carrée sur portée de quatre lignes rouges.
Deux initiales décorées : D (f. 45r) rose sur champ bleu, avec rinceaux de couleur bleue et orange sur fond d’or ; Dist (f. 90v) or sur champ rose avec rinceaux d’or sur fond bleu. Initiales filigranées bleues, rouges et vertes ; petites capitales de couleur bleues et rouges alternées. Rubriques à l'encre rouge. Numéro des psaumes en chiffres romains ajouté dans la marge.

Parchemin.
124 ff., précédés par trois gardes et suivis par deux gardes en papier moderne (I-II et I'-II') et ancien (III).
320 × 215 mm (justif. 250 x 160 mm).

17 cahiers, tous quaternions à l’exception des cahiers 1 (f. 1-3, un binion plus un feuillet), 2 (f. 4-9, un ternion), et 17 (f. 122-124, trois feuillets isolés). Signature des bifeuillets ajoutée et pour la plupart rognée.
Réglure à la mine de plomb partiellement effacée ; justification double, quatre rectrices majeures (Muzerelle 2-2-22/0/2-2/JJ) ; 32 lignes sur deux colonnes.

Reliure du XVIIIe s. en maroquin rouge aux armes royales. Dos à cinq nerfs au chiffre royal (Ancien régime, avant 1792), portant le titre en lettres dorées : « Psalte. Monast. Corbeii ». Contregardes en papier moderne.
Deux estampilles de la « Bibliotheca regia » identiques aux modèles Josserand-Bruno type B n° 4 (f. 124v, 1700-1725) et type C n° 7 (f. 1r, 1724-1734).
Ce document est rédigé en latin et français.
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits

Historique de la conservation

D'après Lauer (Cat. gén. des mss latins, t. I, p. 267), le calendrier aurait été adapté à l'usage de Corbie au XIVe siècle : pour l'affirmer, il s'appuyait sur la fête pour la dédicace de l'église Saint-Pierre de Corbie au 29 septembre, ce qui reste à demontrer. Le calendrier originaire pointe vers une origine anglaise du manuscrit (Leroquais, Les Psautiers, II, p. 49). En effet, toute une série de saints anglais y ont été effacés. V. Leroquais a proposé de restituer les lectures suivantes : Cuthberti (20 mars), Dunstani ep. et conf. (19 mai), Augustini Anglorum apost. (26 mai), Albani mart. (22 juin, en rouge), Mildrede virginis (13 juillet), Kenelmi regis et mart. (17 juillet), Oswaldi regis (5 août), Fredeswide virg. (19 octobre), Edmundi regis (20 novembre). Aucune restitution n’est proposée pour le grattage du 11 octobre, dont on lit seulement la première lettre T (pour translatio ?).
Les nombreuses corrections au calendrier confirment que l’usage de ce psautier a été adapté à celui de l’abbaye de la Sauve-Majeure, dioc. de Bordeaux. La série des saints ajoutés, par une même main du XIVe siècle, pointe vers l’abbaye de la Sauve-Majeure (cf. Leroquais, Les Psautiers, II, p. 50). En revanche, la dédicace du 29 septembre, d’une autre main (XVe siècle), n’est pas celle de la Sauve-Majeure et elle prouve que le manuscrit a été en usage dans une autre église. Notes obituaires au 22 avril (« obitus domi Hugonis Pelegrini »), au 23 avril (« obitus fratris Ieronimi de Valensianis ») et au 31 juillet (« obitus Guillelmi de Fl… »).
D'après Lauer (Cat. gén. des mss latins, t. I, p. 267), le ms. paraît provenir de la bibliothèque de Jacques-Auguste de Thou. Néanmoins, aucune trace de cette provenance est identifiable sur le ms. et aucun psautier double ne figure dans l'inventaire des manuscrits de de Thou dressé par Dupuy en 1617.
En revanche, le ms. a appartenu à Jean-Baptiste Colbert (1619-1683), où il était le numéro 3133, cote encore lisible au f. 1r.
Il rentra dans la Bibliothèque royale en 1732 avec d'autres manuscrits colbertins et reçut la cote 3881(5.5), lisible au f. 1r.

Présentation du contenu

F. 1r-3v (additions) : f. 1r Kyrie noté ; f. 1v Péricope et oraisons ; f. 2r Oraison, Kyrie et Sanctus notés ; f. 3r Gloria, Regina caeli, Recordare virgo ; f. 3v Liste des fêtes chômées.
F. 4r-9v : Calendrier anglais adapté à l’usage de la Sauve-Majeure. Versets des mois correspondant à la série III de Hennig, la plus utilisée dans les calendriers anglais (John HENNIG, « Versus de mensibus », Traditio, 11, 1955, p. 65-90 : p. 84).
F. 10r-114v : Psautier double, latin et français.
F. 114v-124v : Cantiques (usage de Rome) et Symbole du Pseudo-Athanase mutilé à la fin, les deux en latin et français.
La plupart du texte français dans le manuscrit a été effacée.

Bibliographie


1884
Samuel BERGER, La bible française au moyen âge: Étude sur les plus anciennes versions de la bible écrites en prose de langue d'oïl, Paris, 1884 [réimpr. Genève, 1967], p. 321-322.

1893
Léopold DELISLE, dans Histoire littéraire de la France, t. XXXI, Paris : Imprimerie Nationale, 1893, p. 263-264.

1941
Victor LEROQUAIS, Les Psautiers manuscrits des Bibliothèques publiques de France, Paris, I-II, 1940-1941, t. II, p. 49-51 (notice).

1999
Anglo-Norman Literature. A Guide to Texts and Manuscripts, éd. Ruth J. DEAN, Maureen B. M. BOULTON, London : Anglo-Norman Text Society, 1999, cité p. 240, 249 (F. 55, 58-124).

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Laura Albiero (mars 2017) dans le cadre de « France-Angleterre, 700-1200 : manuscrits médiévaux de la Bibliothèque nationale de France et de la British Library, un programme de la Fondation Polonsky ».

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 14197. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 29182.

Documents de substitution

Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution.

Accéder au manuscrit numérisé
vignette simple

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original

Ce manuscrit a été numérisé dans le cadre de « France-Angleterre, 700-1200 : manuscrits médiévaux de la Bibliothèque nationale de France et de la British Library, un programme de la Fondation Polonsky ».

Accéder au manuscrit numérisé
vignette simple