Latin 272

Cote : Latin 272  Réserver
Ancienne cote : Bigot 3*
Ancienne cote : Regius 3706(4)
Evangelia
Xe siècle (seconde moitié).
Angleterre (Winchester ?).

Écriture minuscule caroline de la seconde moitié du Xe siècle.
Rubriques en capitales rustiques à l'encre rouge. La chute des feuillets en correspondance avec le début de chaque évangile laisse supposer la présence originaire de pages enluminées ou d’initiales décorées. Une languette de parchemin entre les f. 18 et 19 porte les restes d’un encadrement de couleurs dans le style de Winchester.
En marge, renvois aux synoptiques.

Parchemin.
III + 191 + II ff.
305 × 235 mm (justif. 207 x 152 mm).

25 cahiers, presque tous quaternions, sauf les cahiers 16 (un ternion) et 25 (un quaternion manquant du dernier feuillet). Plusieurs feuillets manquants ont été remplacés par des feuillets blancs en papier (f. 17-18, 64-66, 101-102, 109-110, 153-155), probablement au moment de la reliure. Des f. 110bis et 110ter il ne reste plus que des talons où on lit quelques débuts de ligne : dans le même cahier 14, l’ordre des feuillets est troublé et le quaternion doit être reconstruit de la manière suivante : 110bis 110ter 112 111 | 114 113 115 116.
1-138 (f. 1-104), 146 (f. 105-110), 158 (f. 110bis-116, avec 110bis et 100ter dont il ne reste que des talons), 166 (f. 117-122), 17-248 (f. 123-184), 257(8-1) (f. 185-191). Foliotation précédente en chiffres romains relative à l’évangile de Luc, partiellement rognée, successive à la chute des f. 101-102 et 109-110 et précédente à la chute des f. 110bis et 110ter et au déplacement des f. 112-114 : V-VII (f. 106-108), XI (f. 111) f. X (f. 112), XVI-L (f. 118-151). Signature des bifeuillets ajoutée (XVIIe siècle ?), de A à Bb, inscrite également sur les feuillets en papier ajoutés.
Réglure à la pointe sèche sur le côté poil : double justification limitée au cadre d’écriture, une ligne marginale verticale sur la marge externe, rectrices majeures (Muzerelle 2-21:J/0/1-1/J) ; 23 longues lignes.

Reliure du XVIIe siècle en veau fauve aux armes de Bigot ; dos à 5 doubles nerfs ; titre au dos en lettres dorées, « Novum Testamentum M. S. ». Tranche rouge. Sur la contregarde supérieure, armes gravées de Jean Bigot, et la cote « A 24 ». Contregarde supérieure en papier, inférieure en parchemin ; gardes en papier.
Au f. 1r et 191v, estampille de la « Bibiliotheca Regia », identique au modèle Josserand-Bruno type A, n° 1 (XVIIe-XVIIIe s.).
Ce document est rédigé en latin.
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits

Historique de la conservation

Cet évangéliaire produit à Winchester a appartenu à l'abbaye de Fécamp, probablement offert par la famille royale anglo-saxonne dans la première moitié du XIe siècle. Le scribe Antonius, actif à Fécamp au troisième quart du XIe siècle, est responsable de la réfection du f. 191r et de l'ajout des noms dans la généalogie de Luc (f. 108r-v). Le même copiste a utilisé ce manuscrit comme modèle pour copier l'évangéliaire Rouen, BM, 28 (cf. Lecouteux 2015, vol. I, p. 352). Le ms. est recensé dans le catalogue des manuscrits de l'abbaye, rédigé à la fin du XIIe siècle (cf. ms. Latin 1928, f. 180r : item 66).
Le manuscrit a appartenu à Jean Bigot (1588-1645), comme l'attestent la reliure, les armes sur la contre-garde supérieure et la cote (pourtant apposée au XVIIIe s.) sur le premier feuillet de garde : « Bigot Num° 3* ». À la mort de Jean Bigot, ces sont les heritiers qui reprennent la garde de sa bibliothèque : d'abord le fils Emeric Bigot (m. 1689), ensuite Robert Bigot (m. 1692). Finalement, elle fut vendue par des libraires parisiens (Boudot, Osmont, Gabriel Martin) en 1706 ; ce fut le bibliothécaire du roi, l'abbé de Louvois, qui se chargea d'acquérir la presque totalité de cette collection. Le manuscrit entra ainsi dans la Bibliothèque royale, sous la cote Regius 3706(4).

Présentation du contenu

f. 1r-10r : Capitulare evangeliorum pour la messe, temporal et sanctoral mêlés (Cf. Klauser, Röm. Capit. Evang., I, LX, 1).
Matthaeus
f. 10v-11v : Prologus [Stegmüller, Rep. Biblicum, n° 595].
f. 12r : Prologus [Stegmüller, Rep. Biblicum, n° 601].
f. 12r-13v : Prologus [Stegmüller, Rep. Biblicum, n° 596].
f. 14r-14v : Prologus [Stegmüller, Rep. Biblicum, n° 581].
f. 14v-15r : Prologus [Stegmüller, Rep. Biblicum, n° 590].
f. 15r-16v : Capitula, mutilés à la fin (inc. Nativitas Christi. Magi cum muneribus veniunt et Joseph ab angelo ; expl. et de Barabba latrone [de Bruyne, Sommaires, p. 270-280 A].
f. 17-18 : blancs, en papier.
f. 20r-62r : Evangelium Matthaei, mutilé au début (Mt 1,14-fin).
Marcus
f. 62v-63r : Prologus [Stegmüller, Rep. Biblicum, n° 607].
f. 63r-63v : Capitula, mutilé à la fin (expl. Petrus confitetur ipsum esse Christum et ei) [de Bruyne, Sommaires, p. 283-284 A].
f. 64-66 : blancs, en papier.
f. 67r-96r : Evangelium Marci, mutilé au début (Mc 1,14-fin).
Lucas
f. 96r-99v : Capitula [de Bruyne, Sommaires, p. 257-263 I].
f. 99v-100r : Prologus [Stegmüller, Rep. Biblicum, n° 620].
f. 100v : blanc.
f. 101-102 : blancs, en papier.
f. 103r-108v : Evangelium Lucae, mutilé au début (Lc 1,15-4,4).
f. 109-110 : blancs, en papier.
f. 110bis et 110ter : il ne reste plus que des talons.
f. 111r-151r : Evangelium Lucae (Lc 5,25-fin).
Iohannes
f. 151v-152r : Prologus [Stegmüller, Rep. Biblicum, n° 624].
f. 152r-152v : Capitula [De Bruyne, Sommaires, p. 302-310 B=A].
f. 153-155 : blancs, en papier.
f. 156r-191r : Evangelium Iohannis, mutilé au début (Io 1,41-fin).
f. 191v : blanc.
La série des péricopes du capitulare est un mélange des types 2 et 3 (Lenker, Die Westsächsische Evangelienversion, p. 425).

Bibliographie

1985
Helmut GNEUSS, « Liturgical Books in Anglo-Saxon England and their Old English terminology », dans Learning and Literature in Anglo-Saxon England. Studies presented to Peter Clemoes on the occasion of his sixty-fifth birthday, éd. Michael LAPIDGE, Helmut GNEUSS, Cambridge : Cambridge University Press, 1985, p. 91-141, cité parmi les évangéliaires munis de listes, p. 109 [republié dans Helmut GNEUSS, Books and Libraries in Early England, Aldershot : Variorum, 1996, essai V].

1986
Patrick McGURK, « Text from The York Gospels », dans The York Gospels, éd. Nicholas BARKER, London : the Roxburghe Club, 1986, p. 43-65, réédité dans Patrick McGURK, Gospel Books and Early Latin Manuscripts, Aldershot : Ashgate, 1998 [XIV], cité et recensé p. 43, 46, 48, 53-55.

1990
Paul SAENGER, « The Separation of Words and the Order of Words : the Genesis of Medieval Reading », Scrittura e civiltà, 14, 1990, p. 49-74, cité p. 61, note 47.

1997
Ursula LENKER, Die Westsächsische Evangelienversion und die perikopenordnungen im Angelsächsischen England, München : Wilhelm Fink Verlag, 1997, cité p. 107-114, 164-166, 177, 183, 190-191, 425-428 (notice).
Paul SAENGER, Space between Words. The Origins of Silent Reading, Stanford : Stanford University Press, 1997, cité p. 320, 379.

1999
Birgit EBERSPERGER, Die angelsächsischen Handschriften in den Pariser Bibliotheken. Mit einer Edition von Ælfrics Kirchweihhomilie aus der Handschrift Paris, BN, lat. 943, Heidelberg : Universitätsverlag C. Winter, 1999, cité p. 23-27 (notice), 29, 47, 85.

2015
Stéphane LECOUTEUX, Réseaux de confraternité et histoire des bibliothèques. L'exemple de l'abbaye bénédictine de la Trinité de Fécamp. Thèse de l'Université de Caen Normandie/École Pratique des Hautes Études, 2 vol., Caen-Paris, 2015, cité vol. I, p. 459n, 474n, 476n, 477n, 479, 486n, 637n, 650n, 651 ; vol. II, p. 351, 351n-352n, 390, 394, 395, 396.

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Laura Albiero (février 2017) dans le cadre de « France-Angleterre, 700-1200 : manuscrits médiévaux de la Bibliothèque nationale de France et de la British Library, un programme de la Fondation Polonsky ».

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 14155. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 29196.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original

Ce manuscrit a été numérisé dans le cadre de « France-Angleterre, 700-1200 : manuscrits médiévaux de la Bibliothèque nationale de France et de la British Library, un programme de la Fondation Polonsky ».

Accéder au manuscrit numérisé
vignette simple