Département des Manuscrits > Latin > Latin > Latin 1-3857 [Ancien fonds latin] > Latin 1591-1932

Latin 1872

Cote : Latin 1872  Réserver
Ancienne cote : Bigot 42
Ancienne cote : Regius 4000(2)
Hieronymys Stridonius, Epistolae (excerpta) ; Apologia adversus libros Rufini — Tyrannius Rufinus, Apologia ad Anastasium Romanae Urbis episcopum ; Apologia contra Hieronymum.
XIe siècle (deuxième quart, peut-être les années 1040).
France (Fécamp)

Minuscule caroline d’une main principale ; additions de deux autres mains contemporaines ou légèrement plus récentes (f. 103v) ; addition de la main du scribe Iohannes (f. 102v).
Au f. 1r, dessin à la plume, Christ assis, bénissant avec la main droite et tenant un livre dans la main gauche ; en-dessus de lui, un croquis d’un oiseau tenant un livre (?).Initiales en rouge. Rubriques en capitales mêlées d’onciales en rouge. Premiers mots des textes en capitales à l’encre brune rehaussées de rouge.
Quelques notes marginales contemporaines (f. 46r, 58v, 71r, 87r, 94r) et références aux éditions modernes ajoutées aux XVIIe-XVIIIe s.

Parchemin.
107 ff. précédés de trois gardes en papier et suivis de deux gardes en papier.
275 x 205 mm (justif. 185 x 130 mm).

14 cahiers s’ouvrant sur le côté poil, tous quaternions sauf le cahier 13 (f. 97-103, manquant du deuxième feuillet, sans lacune textuelle, le talon étant visible) et le dernier cahier (f. 104-107, fragment provenant d’un ms. du Xe s., binion ajouté au moment de la reliure du volume). Signature originaire des cahiers en toutes lettres (primus, secundus, …, duodecimus, tr/) généralement en début du cahier, dans la marge inférieure, sauf pour les cahiers 1 et 4 (placée en fin du cahier), et 3 (absente). Deuxième signature des cahiers, ajoutée à l’époque moderne, en lettres majuscules dans la marge inférieure du début des cahiers 1-13 (signés A-N). Foliotation moderne à l’encre noire en chiffres arabes dans la marge supérieure externe de chaque recto.
Réglure à la pointe sèche avec incision sur le côté poil, Rand « new style » (Muzerelle 2-2/0/2-2/J) ; 30 longues lignes.

Reliure du XVIIe s., sur ais de carton couverts de parchemin ; dos à quatre nerfs, titre au dos « S[anc]ti Hieronimi ad Ruffinum et Ruffini ad Hieronimum Epistolae M.S. » ; tranches jaspées de rouge.
Aux f. 2r et 107v, estampille de la « Bibliotheca regia » identique au modèle Josserand-Bruno n° 1 (XVIIe-XVIIIe s.).
Ce document est rédigé en latin.
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits

Historique de la conservation

Le ms., exécuté pendant le deuxième quart du XIe siècle (peut-être vers les années 1040), est originaire de l’abbaye de la Sainte-Trinité de Fécamp. Pourtant, il ne porte pas l’ex-libris de l’abbaye.
Dans un premier catalogue de livre de l’abbaye, rédigé vers le milieu du XIe s. et conservé dans le ms. Rouen, BM, 1417 (U 45), f. 55v, le manuscrit est identifié comme « Epistolas (!) Hi[e]ronimi liber I » et tient la place de l’item 8.
Des additions furent apposées au f. 102v (lettre des moines de Fécamp, écrite par le scribe Iohannes et adressée à Guillaume le Conquérant, datable entre 1066 et 1078) et au f. 103v (des prières et des mentions obituaires de la fin du XIe s.).
Dans un autre catalogue de livres de la même abbaye, rédigé vers la fin du XIIe s. et conservé dans le ms. BnF, latin 1928, f. 180r, le ms. est identifié comme « Ieronimus contra Rufinum » et tient la place de l’item 27.
Vers 1614-1617, le ms. entra dans la collection de Jean Bigot (1588-1645), seigneur de Somménil et de Cleuville, conseiller au Parlement de Rouen et bibliophile passionné. Au contre-plat supérieur, armes gravées des Bigot et ancienne cote « N. 23 ». Au f. Ar, ancienne cote « Codex Bigotianus 42 » (cf. Delisle, Bibliotheca Bigotiana, n° 42). Au moment de la confection de l’actuelle reliure, un binion provenant d’un ms. du Xe siècle et transmettant un extrait de la vie de s. Maur fut ajouté en fin du volume (f. 104-107).
À la mort de Jean Bigot, ce sont ses héritiers qui reprennent la bibliothèque : d’abord son fils Émeric Bigot (m. 1689), ensuite Robert Bigot (m. 1692). Finalement, en 1706, la collection fut vendue par des libraires parisiens (Boudot, Osmont et Gabriel Martin). Le présent ms. est l’item 42 du catalogue publié en 1706.
Ce fut le bibliothécaire du roi, l’abbé de Louvois, qui se chargea d’acquérir, lors de la vente, la presque totalité de cette collection exceptionnelle pour l’histoire de la Normandie. Le manuscrit entra ainsi dans la bibliothèque royale sous la cote « R[egius] 4000.2 » (f. Ar).

Présentation du contenu

F. 1r : cf. décoration. F. 1v : blanc.
F. 2r : Hieronymys Stridonius, Epistolae (Ep. LXXXIII) ; inc. « Sanctus aliquis ex fratribus schedas ad nos… », expl. « …consensisse videaris » (éd. I. Hilberg, Wien, 1996, CSEL 54, p. 119-120).
F. 2r-7r : Hieronymys Stridonius, Epistolae (Ep. LXXXIV) ; inc. « Schedulae quas misistis… », expl. « …eloquii venustatem » (éd. I. Hilberg, Wien, 1996, CSEL 54, p. 121-134).
F. 7r-40v : Hieronymys Stridonius, Apologia adversus libros Rufini (lib. I et II) ; inc. « Et vestris et multorum litteris didici obici michi… », expl. « …nomine sustinere » (éd. P. Lardet, Turnhout, 1982, CCSL 79, p. 1-72). La suite se trouve aux f. 43v-61r.
F. 40v-41r : Hieronymys Stridonius, Epistolae (Ep. LXXXI) ; inc. « Diu te Romae moratum… », expl. « …laudibus delectari » (éd. I. Hilberg, Wien, 1996, CSEL 54, p. 106-107).
F. 41r-42r : Hieronymys Stridonius, Epistolae (Ep. LXXX) ; inc. « Prefatio Rufini presbiteri librorum Peri Archon quos de greco transtulit in latinum. Scio quam plurimos fratrum… », expl. « …legentibus generet » (éd. M. Simonetti, Turnhout, 1961, CCSL 20, p. 245-247, ms. p1; éd. I. Hilberg, Wien, 1996, CSEL 54, p. 102-105).
F. 42r-43v : Tyrannius Rufinus, Apologia ad Anastasium Romanae Urbis episcopus ; inc. « Audivi quosdam cum apud beatitudinem… », expl. « …generant et livorem » (éd. M. Simonetti, Turnhout, 1961, CCSL 20, p. 25-28).
F. 43v-61r : Hieronymys Stridonius, Apologia adversus libros Rufini (lib. III, 1-43 incompl.) ; « Lectis litteris prudentiae… », expl. « …locuti sunt falsa » (éd. P. Lardet, Turnhout, 1982, CCSL 79, p. 73-115).
F. 61r-101r : Rufinus Aquileiensis, Apologia contra Hieronymum ; inc. « Relegi scripta Aproniane fili karissime… », expl. « …sive adversus tuos datam » (éd. M. Simonetti, Turnhout, 1961, CCSL 20, p. 37-123).
F. 101v-102r : blancs.
F. 102v (addition de la main du scribe Iohannes, entre 1066 et 1078) : Epistola abbatis et monachorum Fiscannensium ad Willelmum regem Anglorum ; inc. « Domino suo dulcissimo suo dilectissimo suo W. gratia Dei Anglorum regi… », expl. « …a vestra clementia. Hinc valeas vigeas felix per secula vivas » (PL 147, 476A-C ; publié d’après ce ms. par D. Martene, Thesaurus, I, 198).
F. 103r : blanc.
F. 103v (addition par une main du dernier tiers du XIe s.) : Oratio ; inc. « [P]ater mi, precor te Ut tu vis fac de me... », expl. « …ut tu vis fac de me ».
F. 103v (addition par une main du dernier tiers du XIe s.) : Obit de Guillaume de Bernouville (« VI idus Martii obiit Willermus de Bernouvilla, [add. s.l.] Fiscannensis monachus pater Iohannis »), suivi d’une liste de noms (« Bernardus Brito, Radulfus de Angies, Hugo Berengarii. Rotbertus Loquele, Guarnerius de la Hoie, Eleimis/Eleuuis uxor eius, Adelardus, Orielt »). Cf. L. Delisle, Bibliotheca Bigotiana, p. 11, n° 42.
F. 104r-107v (fragment d’un ms. de la première moitié du Xe s.) : Odo Glannafoliensis (Pseudo-Faustus), Vita sancti Mauri, cap. 41-56 ; inc. « /meum serviturum Deo per vestrum obtulerim magisterium… », expl. « …quam cum ingressus fuisset/ » (cf. Cod. hag., I, 94 ; BHL 5773 et Suppl.).

Fichier Avril

Consulter la fiche numérisée (manuscrits latins, VIIIe-XIIIe siècles : Latin 1872)

Le fichier Avril a été constitué entre 1968 et les années 1990 par François Avril, conservateur au département des Manuscrits, à partir d’un examen systématique des manuscrits des fonds latin, français (et partiellement N.A.F.) et italiens, dans la perspective de l’élaboration d’un catalogue scientifique des manuscrits enluminés de la BnF. Cette documentation de travail est tenue à jour et complétée jusqu'en 2003.

Bibliographie

1868
Léopold DELISLE, Le Cabinet des manuscrits de la Bibliothèque impériale, vol. I, Paris, 1868, cité p. 322.

1956
Manlio SIMONETTI, « Introduzione all'edizione critica dell'Apologia di Rufino contro S. Girolamo », dans Maia, 8, 1956, p. 294-321.

1957-1958
Manlio SIMONETTI, « Sulla tradizione manoscritta delle opere originali di Rufino », dans Sacris Erudiri, 9, 1957, p. 5-43 ; 10, 1958, p. 5-42 (ms. P).

1960
Manlio SIMONETTI, dans Rivista di cultura classica e medievale, 2, 1960, p. 140-172, cité.
Geneviève NORTIER, « La bibliothèque de Fécamp au Moyen Âge », dans L’abbaye bénédictine de Fécamp, t. II, Fécamp, 1960, p. 221-237 et 381, cité p. 234.

1961
Tyrannius Rufinus, Opera, éd. M. Simonetti, Turnhout : Brepols, 1961, CCSL 20, ms. utilisé pour l’édition.

1966
Geneviève NORTIER, Les bibliothèques médiévales des abbayes bénédictines de Normandie, Paris, 1966 (réimpr. 1971), cité p. 26, 219.

1969
Bernard LAMBERT, Bibliotheca Hieronymiana Manuscripta, t. IA, Steenbrugis, 1969, p. 243 et volumes suivants pour une description détaillée.

1971
Denis-Bernard GRÉMONT, « Lectiones ad prandium à l'abbaye de Fécamp au XIIIe siècle », dans Cahiers Léopold Delisle, XX, 1971, p. 3-41, cité p. 22 n° 21 (identifié avec les épîtres de s. Jérôme que mentionne le catalogue des mss de l’abbaye de Fécamp, au XIe s., sous le n° 4, identification difficile à soutenir).

1979
Betty BRANCH, « Inventories of the Library of Fécamp from the Eleventh and Twelfth Century », dans Manuscripta, 23, 1979, p. 159-172, cité p. 171 lin. 6 (Hieronymus, Apol. adversus libros Rufini), lin. 9 (De fide), lin. 10 (Epistolae), p. 172 lin. 18 (Rufinus, Apologia ad Anastasium).

1982
Hieronymus, Contra Rufinum, éd. P. Lardet, Turnhout : Brepols, 1982, CCSL 79, p. 9*, 34*sq., 48*, 52*, 77*, 88*, 142*, 162* (ms. H de l’édition)

1997
Paul SAENGER, Space between Words. The Origins of Silent Reading, Stanford : Stanford University Press, 1997, cité p. 205.

2015
Stéphane LECOUTEUX, Réseaux de confraternité et histoire des bibliothèques. L'exemple de l'abbaye bénédictine de la Trinité de Fécamp, 2 vol., Thèse de l'Université de Caen Normandie - École Pratique des Hautes Études, 2015 : vol. I, p. 635, 638, 648 ; vol. II, p. 392, 393.

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Francesco Siri (avril 2018) dans le cadre de « France-Angleterre, 700-1200 : manuscrits médiévaux de la Bibliothèque nationale de France et de la British Library, un programme de la Fondation Polonsky ».

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original

Ce manuscrit a été numérisé dans le cadre de « France-Angleterre, 700-1200 : manuscrits médiévaux de la Bibliothèque nationale de France et de la British Library, un programme de la Fondation Polonsky ».

Voir le document numérisé
vignette simple