Département des Manuscrits > Latin > Latin > Latin 1-3857 [Ancien fonds latin] > Latin 953-1253

Latin 1178

Cote : Latin 1178  Réserver
Ancienne cote : Regius 4481(5)
Horae ad usum Rotomagensem
XVe siècle (vers 1460-1470)
Rouen

Ecriture gothique bâtarde.
Enluminé par un artiste anonyme. Miniatures, bordures végétales et figurées, lettres ornées, bouts de lignes.
Parchemin, [1]+133 ff.+[2], précédés et suivis de 3 gardes de papier, 205 x 145 mm (just. 105 x 70 mm).
Reliure trop serrée et trop fragile pour supporter un relevé codicologique.
Traces de réclames. Pas de signatures.
Foliotation à l'encre noire, XIXe siècle
Réglure à l'encre rouge.
Reliure de maroquin rouge à la fanfare, dos long, tranches dorées et ciselées, début du XVIIe siècle.
Reliure restaurée en 2017 : restauration des coins et des coiffes (dossier BnF-ADM-2017-029443-01).
Estampille de la Bibliothèque royale avant 1735 (modèle Josserand-Bruno, n° 8).
Manuscrit en latin
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original.

Voir le document numérisé
vignette simple

Documents de substitution

Microfilm en couleur. Cote de consultation en salle de lecture : MFC 333. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : ICR 856.

Historique de la conservation

Réalisé pour un commanditaire inconnu (écu non peint ou gratté au f. 21v) ; vraisemblablement Georges Ier d'Amboise (Inv. 1503-1504, A 50 : "Une heures en parchemin, couvertes de cuyr rouge" ; cf. AD Seine-Maritime, G 867, f. 8) et librairie du château de Gaillon (Inv. 1508, B 50 : "Une heures en parchemin, couvertes de cuyr rouge" ; cf. AD Seine-Maritime, G 866, f. 19v) ; vraisemblablement légué à son neveu, Georges II d'Amboise (non mentionné dans l'inventaire de 1550) ; vraisemblablement cardinal Charles Ier de Bourbon, archevêque de Rouen ; vraisemblablement cardinal Charles II de Bourbon, archevêque de Rouen ; vraisemblablement acquis par Henri IV pour le Cabinet du Louvre ; transféré à la Bibliothèque royale après 1729 (BnF, Mss., NAF 5410, p. 440 : "Ex Musaeo Lupur. 4481(5). Heures avec beaucoup de vignettes et de miniatures, en vélin, caractères gothiques, au XVe siècle") ; ancien fonds royal.

Présentation du contenu

Contenu :
F. 1-12v : Calendrier à l'usage de Rouen, en français.
F. 13-21 : Péricopes des Evangiles.
F. 21v-25 : Oracio de beata Maria. Commence par : "Obsecro te domina sancta Maria mater Dei [...]". Finit par : "[...] mater Dei et misericordie. Amen".
F. 25v- : Alia oracio devota de beata Maria. Commence par : "O intemerata [...]". Finit par : "[...] cum eis vivit et regnat [...]".
F. 28v-77v : Heures de la Vierge, à l'usage de Rouen.
F. 78-90v : Psaumes de la pénitence.
F. 91-95 : Litanies des saints.
F. 95-98v : Heures de la Croix.
F. 99-101v : Heures du Saint-Esprit.
F. 102-129 : Office des morts, à l'usage de Rouen.
F. 129v : Blanc.
F. 130 : Fragment des Quinze joies de la Vierge.
F. 130v-132v : Les V plaiez Nost Signeur Ihesus. Commence par : "Doulx Dieu doulx Pere [...]" (même texte que les Sept requêtes à Notre Seigneur).

Le décor de ce manuscrit, d'une facture relativement vive et rapide, est d'un style particulier dont on ne connaît aucun équivalent dans le corpus rouennais subsistant. Peut-être faut-il y voir l'oeuvre d'un enlumineur ayant vainement cherché à s'implanter dans la cité normande.

L'attribution de ce manuscrit à la librairie de Gaillon formée par Georges d'Amboise repose sur un faisceau d'indices concordants, mais le volume lui-même ne porte aucune marque pouvant confirmer son origine avant son passage dans le Cabinet du Louvre.

Le volume est incomplet. On ne conserve qu'un fragment des Quinze joies de la Vierge (f. 130) et il manque tous les suffrages. Le f. 28v a été restauré au début du XVIIe siècle (le texte a alors été recopié et on a collé à côté l'ancienne bordure de 1460-1470).

Fichier Avril

Consulter la fiche numérisée (manuscrits latins, XIVe-XVe siècles : Latin 1178)

Le fichier Avril a été constitué entre 1968 et les années 1990 par François Avril, conservateur au département des Manuscrits, à partir d’un examen systématique des manuscrits des fonds latin, français (et partiellement N.A.F.) et italiens, dans la perspective de l’élaboration d’un catalogue scientifique des manuscrits enluminés de la BnF. Cette documentation de travail est tenue à jour et complétée jusqu'en 2003.

Bibliographie

Catalogue :
Philippe Lauer (dir.), Bibliothèque nationale. Catalogue général des manuscrits latins, t. 1, nos 1-1438, Paris , 1939, p. 433.

Etudes :
Victor Leroquais, Les livres d'heures manuscrits de la Bibliothèque nationale, Paris, 1927, t. 1, n° 43.
Maxence Hermant, "Les bibliothèques après la mort du cardinal. Enrichissements et dispersions", dans Florence Calame-Levert, Maxence Hermant et Gennaro Toscano (dir.), Une Renaissance en Normandie. Le cardinal Georges d'Amboise, bibliophile et mécène, cat. exp., Evreux, musée d'Art, Histoire et Archéologie, 8 juillet-22 octobre 2017, Montreuil, 2017, p. 242.
Marie-Pierre Laffitte, "Edition des inventaires de Gaillon", dans Florence Calame-Levert, Maxence Hermant et Gennaro Toscano (dir.), Une Renaissance en Normandie. Le cardinal Georges d'Amboise, bibliophile et mécène, cat. exp., Evreux, musée d'Art, Histoire et Archéologie, 8 juillet-22 octobre 2017, Montreuil, 2017, p. 264 (A 50), 265 (B 50) et 270.

Exposition :
Florence Calame-Levert, Maxence Hermant et Gennaro Toscano (dir.), Une Renaissance en Normandie. Le cardinal Georges d'Amboise, bibliophile et mécène, cat. exp., Evreux, musée d'Art, Histoire et Archéologie, 8 juillet-22 octobre 2017, Montreuil, 2017, n° 77 (notice M. Hermant).

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Maxence Hermant (mai 2019)