Département des Manuscrits > Latin > Latin > Latin 15176-16718 [Sorbonne] > Latin 15176-15416

Latin 15323

Cote : Latin 15323  Réserver
Ancienne cote : 17
Ancienne cote : 165
 : 477(ancienne cote)
PETRUS LOMBARDUS , Sententiarum Libri IV .
deuxième quart du XIIIe siècle (vers 1240).
Ce document est rédigé en latin .
Paris . Un seul copiste .
Décoration : Initiales historiées sur 9 l. (f. 4rb) puis 8 l. au début de chacun des quatre livres : scène d’enseignement rappelant le Christ enseignant les Apôtres (L. I, f. 4rb), Dieu et Adam nommant les animaux (L. II, f. 74ra), scène d’enseignement rappelant le Christ enseignant les Apôtres (L. III, f. 131rb), prêtre célébrant la messe, bénédiction du calice (L. IV en tête des capitula, f. 174va), évêque (Pierre Lombard ?) en prière devant le Christ (L. IV, f. 176va) ; initiales ornées à rinceaux avec incipit en lettres blanches dans un cartouche à fond bleu et rose très pâle sur 9 l. (f. 2ra, f. 72ra, f. 130ra) ou 7 l. (f. 3vb). Aux f. 72ra et f. 130ra, baguette à entrelacs et drôleries prolongeant l’initiale et encadrant le texte ; lettres filigranées alternativement rouges à filigrane bleu et bleues à filigrane rouge (3 l.).
Rubriques dans le texte (chapitres, subdivisions) ou dans les marges (nom de l’ auctoritas) : deux rubricateurs, le copiste pour les rubriques dans le corps du texte, un autre rubricateur pour les rubriques dans les marges ; titres courants à l’encre rouge et bleue (numérotation des livres) ; numérotation des distinctions à l’encre rouge, en marge.
Table des capitula : deux colonnes, sans solution de continuité entre les intitulés ; initiales alternativement rouges et bleues ; numérotation des distinctions à l’encre noire en marge (chiffres arabes et romains).
On note que les L. I et II s’achèvent au sommet d’une colonne restée blanche (f. 71vb, f. 129vb) ; la fin de ces deux L. correspond à la fin de deux cahiers. Les L. I et II ont donc été copiés de manière isolée.
Parchemin240 ff. , 380 x 270 mm (just. 230 x 142 mm) .
foliotation moderne ; cahiers : le f. 1 est un bifeuillet dont le premier f. est collé au contreplat supérieur ; 1 10 (2-11) ; 2 10 (12-21) ; 3 10 (22-31) ; 4 10 (32-41) ; 5 10 (42-51) ; 6 10 (52-61) ; 7 10 (62-71) ; 8 10 (72-81) ; 9 10 (82-91) ; 10 10 (92-101) ; 11 10 (102-111) ; 12 10 (112-121) ; 13 8 (122-129) ; 14 10 (130-139) ; 15 10 (140-149) ; 16 10 (150-159) ; 17 10 (160-169) ; 18 10 (170-179) ; 19 10 (180-189) ; 20 10 (190-199) ; 21 10 (200-209) ; 22 10 (210-219) ; 23 10 (220-229) ; 24 10 (230-239) ; le f. 240 est un bifeuillet dont le second f. est collé au contreplat inférieur.
Système de signatures d’une étonante variété : tous les cahiers comportent une signature (sauf cahiers 1 et 14). Pour les cahiers 2 à 13, système employant des lettres (de a à e), des traits (un à 5 traits, parfois assimilés à des chiffres romains) et des cercles (un à 5 cercles) situés dans l’angle inférieur droit des 5 premiers feuillets. Ainsi, cahier 2, système de lettres à la mine de plomb, précédées d’un trait horizontal (ex. f. 12) ; cahier 8, emploi de lettres seules (ex. f. 72) ou, cahier 4, emploi de traits horizontaux seuls (ex. f. 34). La signature peut toutefois être plus complexe du fait de l’utilisation de l’encre de couleur combinée à la mine de plomb, ainsi le cahier 9 comporte un système de signature combinant un trait horizontal à l’encre bleue avec une lettre à la mine de plomb (ex. f. 86) ; de même, le cahier 10 combine une lettre à la mine de plomb soulignée par un trait horizontal à la mine plomb, sous lequel est tracé un petit cercle à l’encre bleue (ex. f. 112) (cf. système équivalent pour le cahier 13, seule change la disposition des éléments ex. f. 122). A partir du cahier 15, la place de la signature dans le feuillet varie ; les éléments sont ceux employés dans les cahiers 2-13 (lettres, traits, cercles, encres de couleur, mine de plomb) et sont toujours employés de manière aussi variée : ainsi, pour le cahier 15, la signature était située exactement sur la ligne de justification externe du cadre de réglure (traces de grattage, f. 140 à 143 ; signature encore présente au f. 144) ; pour le cahier 16, la signature est située sur la ligne de pied du cadre de réglure (ex. f. 150) de même au cahier 18 mais ce sont les derniers feuillets qui sont signés (ex. f. 175 à 179) ; au cahier 17, la signature se trouve dans la marge intérieure (ex. f. 164) ; au cahier 19, elle est dans l’angle inférieur droit (ex. f. 181) ; aux cahiers 20-21, le système de signature se trouve dans l’angle supérieur droit (ex. f. 194 ; f. 202), puis, cahier 22, dans la marge supérieure (ex. f. 214), enfin cahiers 23-24 au milieu de la marge extérieure (ex. f. 220 ; f. 234).
Réglure à la mine de plomb ; piqûres. 380 x 270 mm ; 2 col. de 49 l. ; justification : 230 x 142 mm ; marges : marge sup. = 57 mm ; marge inf. = 113 mm ; marge int. = 45 mm ; marge ext. = 99 mm ; entrecolonne : 10 mm ;
Reliure en parchemin avec titre à l’encre au dos, effacé .
Estampilles de la bibliothèque de la Sorbonne f. 2, f. 139, f. 239v. Estampilles de la Bibliothèque nationale correspondant aux années 1792-1802 (cf. Josserand-Bruno, 277 type 17) : f. 2, f. 239v .
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits

Historique de la conservation

Provenance : Collège de Sorbonne . Cote du collège de Sorbonne (f. 240) : « Inter Sententias 17. Iste prior [...] de bras [...] »
Prix: Estimation du collège de la Sorbonne (f. 240) : « Est precii 8 libr. »Cf. catalogue de 1338, N.a.l. 99 « Sentencie 22 », [p. 63] : « 17. Sentencie incipit in secundo folio substanciam [f. 3ra] in penultimo tia cum omnis [sic pro tia omnes communiter f. 238]. Precium octo libr. »Ms figurant dans le catalogue de 1290, selon Rouse, R. H., « The Early Library of the Sorbonne… », notamment p. 64.
Emprunteurs : [d’après Le registre de prêt …, p. 709] : Poncius Symoneti (1410), Guillelmus Carpentarii (avant 1403), Philippus Moleti (1438), Nicolaus de Belismo (1415), Johannes de Huoeven (1425), Johannes de Ponte (1437), Johannes de Castellione (1435), Johannes de Haillys (1449), Derianus Petri (1459), Stephanus Godeau (1452), Johannes Colomines (1456), Jacobus Colomines (1456), Jacobus Britonis (1455), Reginaldus du Brule (1454), Sigerus Clerici (1467), Johannes Scriptoris (1474), Dominicus Beguini (1476).
Anciennes cotes : cote de 1338 « 17 » (f. 240) ; cote XVIIe s. « 165 » (f. 1), cote XVIIIe s. « 477 » (contreplat supérieur) répété f. 1v et accompagné de la note suivante : «Ce manuscrit du 13e siècle contient le livre des Sentences, prix 8 livres».
Annotations : Plusieurs mains interviennent dans les marges du ms. Les mains principales sont les suivantes : - Le manuscrit est doté d’une glose contemporaine de la copie, qui est peut-être le fait du copiste. Elle se développe dans les marges, par un système d’appel de notes, mais aussi entre les lignes (identification des citations, indication de synonymes etc.). Elle corrige parfois le texte. Cette glose contient aussi des questiones , fréquemment placées dans la marge inférieure (voir par ex. f. 5) qu’il ne faut pas confondre avec la divisio textus, placée aussi au même endroit (voir par ex. f. 5v et f. 6). Cette confusion possible a conduit au développement d’une solution originale : la divisio textus se présente dès le f. 8 sous forme d’une distinctio parfois complexe, dont chaque branche est numérotée. La diviso textus figure sur tous les feuillets du ms et elle est le plus souvent placée dans la marge supérieure.
Une main légèrement plus tardive (fin XIIIe s.) utilisant une encre marron clair, complète parfois la glose préexistante, ponctue et accentue le texte. Elle est probablement aussi responsable de la présence du numéro de la distinction dans l’angle supérieur du feuillet. Cette numérotation a en partie disparu car le ms a été rogné (voir p. ex. f. 6).
- Une main (XIV-XVe s.) fait figurer au bord du texte une numérotation correspondant à un résumé du texte du Lombard par conclusiones. Le texte même des conclusiones figure de temps en temps dans les marges (voir p. ex. f. 40, conclusiones et leur texte ; f. 87, numéro des conclusiones sans le texte), tandis que dans d’autres mss il est systématiquement indiqué (voir par ex. lat. 15325).
Il y a d’autres mains, en général tardives (fin XIVe -XVe s.) dont les interventions sont plus ponctuelles (voir par ex. f. 136v, f. 178). On note aussi des annotations à la mine de plomb : les plus lisibles semblent essentiellement contenir des remarques sur la méthode de démonstration employée par Pierre Lombard (voir f. 109), d’autres annotations à la mine de plomb, plus denses et de petit module, figurant souvent dans la marge inférieure n’ont pu être lues (f. 154v) : leur place, ainsi que les quelques passages qui ont pu être déchiffrés (par ex. f. 146v "Queritur utrum in Christo fuerunt passiones...") laissent soupçonner qu’il s’agissait de questiones .

Présentation du contenu

F. 2ra-239va [PETRUS LOMBARDUS Sententiarum libri IV] ( P. L. , CXCII, 561-962 et BRADY, 1971 et 1981). L. I : « …Capitula ( rubr. ) ». « Omnis doctrina est de rebus vel de signis… – … Utrum passiones sanctorum debeamus velle » (f. 2ra- 3va) ; [Prologus] « Cupientes aliquid de penuria ac tenuitate… – … librorum capitula distinguntur premisimus » ( éd. cit. , 3-4) (f. 3vb-4ra) ; « … primus Liber ( rubr. ) ». « Veteris ac nove legis continentiam diligendi… – … voluerunt quem Deus non voluit » ( éd. cit. , 55-328) (f. 4ra-71va) . – L. II : [Prologus, copié sans solution de continuité avec le L. I]. « Que ad ministerium [misterium cor.]… – … nunc ad considerationem creaturarum transeamus ». « Explicit primus Liber Sententiarum » ( éd. cit. , 327) (f. 71va-b) ; « … Capitula secundi libri ( rubr. )». « Primum est principium rerum et non plura… – … An aliquando resistendum sit potestati » (f. 72ra-73vb) ; « … Liber secundus. Unum esse principium rerum ostendit non plura ut quidam putaverunt (rubr.) ». « Creationem rerum insinuans Scriptura… – … aliquid fari Deo revelante valeamus ». « Explicit secundus Liber Sententiarum » ( éd. cit ., 327-580) (f. 73vb-129rb). – L. III : « … Capitula .III. Libri ( rubr. ) ». « Quare Filius carnem assumpsit non Pater… – … De legis et evangelii distantia » (f. 130ra-131ra) ; [Prologus] « Huius voluminis continentia sub compendio perstringitur ( rubr. ) ». « Sic enim rationis ordo postulat… – … gratia ad miserum accedat » ( éd. cit. , 23) (f. 131ra-b) ; « … Liber tercius de incarnatione Verbi ( rubr. ) ». «Cum venit igitur plenitudo temporis… – … ut viciorum [peccatorum add. interlin.] fere occidantur ». « Explicit tercius Liber (rubr. ) » ( éd. cit. , 23-229) (f.130ra-174va). – L. IV : « … Capitula quarti Libri ( rubr. ) ». « De sacramento. Quid sit sacramentum… – … vel augeat gloriam bonorum » (f.174va-176rb) ; [Prologus, copié sans solution de continuité avec les capitula ] « Hiis tractatis que ad doctrinam rerum pertinent… – … ad doctrinam signorum accedamus » ( éd. cit ., 231) (f.176rb) ; « De sacramentis. Ubi quatuor prius consideranda sunt ( rubr. ) ». « Samaritanus enim vulnerato [generi humano addition interlinéaire ] appropinquans [per incarnationem add. interlin. ]… – … per media [creatoris opera in redemptionem add. interlin. ; Christum et reparationem sacramentalem in marg. ] ad pedes [scilicet ultimo dicta que spectant ad finem add. interlin. ] usque via [scilicet Christo Io. .14. add. interlin. ] duce pervenit ». « Explicit quartus Liber Sententiarum ( rubr. ) » ( éd. cit. , 231-560) (f.176rb-239va).

Fichier Avril

Consulter la fiche numérisée (Latin 15323)

Le fichier Avril a été constitué entre 1968 et les années 1990 par François Avril, conservateur au département des Manuscrits, à partir d’un examen systématique des manuscrits des fonds latin, français (et partiellement N.A.F.) et italiens, dans la perspective de l’élaboration d’un catalogue scientifique des manuscrits enluminés de la BnF. Cette documentation de travail est tenue à jour et complétée jusqu'en 2003.

Bibliographie


Texte: BRADY, 1971 et 1981 = BRADY, I. (éd.), PETRUS LOMBARDUS, Sententiae in IV libris distinctae , t. I pars I, Prolegomena et t. I, pars II (Liber I et II), Grottaferrata, 1971 ; t. II (Liber III et IV), Grottaferrata, 1981.
Codicologie:Josserand-Bruno = JOSSERAND (Pierre) et BRUNO (Jean). "Les Estampilles du département des imprimés de la Bibliothèque nationale", dans Mélanges d’histoire du livre et des bibliothèques offerts à Monsieur Franz Calot , Paris, 1960, 261-298 et pl. XXIII-XXIV.
Histoire: Delisle, Cab. des Mss. = DELISLE (Léopold), Le Cabinet des manuscrits de la bibliothèque impériale [puis nationale ] …, Paris, 1868-1881, t. III, p. 24.
Glorieux, Aux origines = Glorieux (Mgr. Palémon), Aux origines de la Sorbonne , t. I Robert de Sorbon. L’homme – Le collège – Les documents, Paris, 1966 ; t. II Le cartulaire, Paris, 1965.
Le registre de prêt … = VIELLIARD, J. (éd.), JULLIEN DE POMMEROL, M.-H. (collab.), Le registre de prêt de la bibliothèque du collège de Sorbonne (1402-1536) , Paris, 2000, p. 709.
Rouse, R. H., « The Early Library of the Sorbonne… » = ROUSE, R. H., « The Early Library of the Sorbonne », dans Scriptorium , 21, 1967, p. 42-71 et p. 226- 251.

Bibliographie

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

2010
Christian Heck, Qu'est-ce que nommer? L'image légendée entre monde monastique et pensée scolastique , Turnhout : Brepols, 2010

2008
Caire ANGOTTI, "Formes et formules brèves : enjeux de la mise en page. L'xemple des manuscrits des théologiens (XII-XIVè), in Qu'est-ce que nommer? L' image légendée entre monde monastique et pensée scolastique ; actes du colloque du RILMA, Institut Universitaire de France (Paris, INHA, 17 - 18 octobre 2008), éditées par Christian HECK, Turnhout : Brepols, 2008, p. 59-86, cité p.65, 67, 83

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Claire Angotti et revue par Marie-Hélène Tesnière.

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 26767. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 13177.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution.

Voir le document numérisé
vignette simple

Dépouillement bibliographique

Ce dépouillement bibliographique est réalisé de façon systématique à partir des publications acquises par le département des Manuscrits. Il est issu de chargements périodiques (dernier chargement : février 2021).

2015

Mediaeval commentaries on the Sentences of Peter Lombard, vol. 3, dir. Philipp W. Rosemann, Leiden : Brill, 2015, cité p. 118 n. 151.