Département des Manuscrits > Français > Français > Français 6171-9560 [Supplément français] > Français 6276-7204

Français 6465

Cote : Français 6465  Réserver
Ancienne cote : Supplément français 6
Ancienne cote : Ancien supplément 430 AA
Grandes Chroniques de France
XVe siècle (vers 1420-1430 et 1455-1460)


Copié en gothique bâtarde. Deux copistes, le changement de main se faisant au f. 241.
51 miniatures par Jean Fouquet. Initiales ornées à bordures de vignettes et lettres filigranées, réalisées en deux temps, par des artistes différents (cf. histoire de la décoration infra).
Parchemin, 457 ff. (foliotés de 2 à 458 ; f. 1 manquant avec lacune de texte), 460 x 350 mm (just. 275 x 230 mm).
58 cahiers : 1 cahier de 7 ff. (2-8 ; le 1 manque, avec lacune de texte), 45 cahiers de 8 ff. (9-368), 1 cahier de 7 ff. (369-375 ; le f. 370 [ancienne foliotation] manque, avec lacune de texte), 1 cahier de 7 ff. (375-382 ; le f. 383 [ancienne foliotation] manque, avec lacune de texte), 9 cahiers de 8 ff. (383-454), 1 cahier de 4 ff. (455-458), précédés et suivis de 2 ff. de garde.
Réclames. Deux systèmes de signatures, dont un très rogné (mais visibles tous deux ff. 369-371), à l'encre noire, portés dans la partie inférieure du recto des quatre premiers feuillets de chaque cahier ; ils indiquent manifestement que le volume a fait l'objet assez tôt de deux opérations de reliure, à un intervalle assez rapproché.
Nombreuses notes marginales de la fin du XVIe ou du début du XVIIe siècle.
Foliotation à l'encre noire, fin XVIIIe ou début XIXe siècle, corrigée au XIXe siècle à partir du f. 370, suite à la disparition des anciens ff. 370 et 383.
Réglure à l'encre rouge.
Reliure de plein chagrin rouge à décor doré néo-Renaissance, 1ère moitié du XXe siècle. 
Portait anciennement (catalogue de 1895) une reliure de veau, au chiffre de Napoléon Ier.
Estampille de la Bibliothèque royale sous la Restauration, de 1815 à 1830 (modèle Josserand-Bruno, n° 20). Cet estampillage est rétrospectif, le volume étant déjà dans les collections de la Bibliothèque royale avant la Révolution.
Manuscrit en français
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits

Conditions d'accès

Communication exceptionnelle, soumise à l’autorisation du directeur du département, sur demande motivée.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original.

Voir le document numérisé
vignette simple

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 2235. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 24005.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution.

Voir le document numérisé
vignette simple

Historique de la conservation

Commanditaire original inconnu (il manque le premier feuillet du texte, qui portait vraisemblablement des armes) : il pourrait s'agir du roi Charles VII, voire d'un grand officier royal, comme Guillaume Jouvenel des Ursins ou Etienne Chevalier (une des particularités du cycle iconographique du volume est, dans la partie consacrée au règne de Charles V, la présence de cinq miniatures relatives à la visite que l'empereur Charles IV de Luxembourg rendit en 1378 à son neveu, le roi de France ; cette série est inusitée dans les autres exemplaires des Grandes Chroniques de France, à l'exception de deux exemplaires, le BnF, Mss., Français 2813, pour Charles V et le Londres, BL, Royal 20 C VII, qui est aussi probablement d'origine royale) ; 
probablement identifiable avec le manuscrit des Grandes Chroniques de France donné en 1782 à la Bibliothèque du roi par la "duchesse de Brancas", Elisabeth-Pauline de Gand d'Isenghien (BnF, Mss., Archives Ancien Régime 66, f. 118) ; ancien fonds royal (ancien supplément 430 AA, cf. NAF 5428, f. 97).

Ce volume, à la suite d'Henri Bouchot (1890), a souvent été considéré comme ayant été commandé en 1458 à Jean Domer (ou Donier), maître es arts, et Noël de Fribois, qui en aurait écrit le texte. Il a été démontré que cette affirmation, erronée, vient d'une mauvaise interprétation de deux mentions :
- Un paiement dans les comptes royaux, en juin 1459 : "A maistre Noel de Firboys [sic], conseiller du roy nostre seigneur, la somme de LXX l. I s. VII d.t. que le roy nostred. seigneur lui a ordonné estre baillee et delivree en recompensation d'un livre couvert de veloux sur veloux cramoisy, garny de fermouers d'argent doré armoyé aux armes de France, qu'il avoit presenté et donné ou moys de juing ensuivant au roy nostred. seigneur, lequel livre estoit intitulé et appellé l'Abregé des Croniques de France, avecques autres choses singulieres dedans contenues jusques au temps du pere du roy nostred. seigneur, pour ce par la quictance dud. Firboys sur ce faicte le Xe jour d'aoust l'an M CCCC LIX et cy rendue" (AN, KK 51, f. 96v-97 ; éd. Delisle 1868).
- Un travail confié à Jean Domer consistant à réaliser des extraits, tant au trésor des chartes qu'à l'abbaye de Saint-Denis, moyennant un salaire de 13 s. 9 d. par jour, sans compter une pension de 120 l. (original non identifié ; cité par Auguste Vallet de Viriville, "Domer (Jean)", dans Nouvelle biographie générale, t. 14, Paris, 1855, col. 487-488)

On y a aujouté un autre paiement (comptes du receveur du Languedoc) au même Noël de Fribois, pour un travail distinct de l'Abrégé, mais qui correspond peut-être à la copie d'un exemplaire de Grandes Chroniques destiné au roi : "M. Noel Fribois, conseiller du roy, pour les mois de juilllet, aout, septembre [1459] qu'il a esté occupé touchant le fait des Chroniques de France, LX livres" (BnF, Mss., Français 32511, f. 210v ; cité par Reynaud 1981). Il s'agit peut-être du présent exemplaire.

Cet exemplaire des Grandes Chroniques de France est le fuit d'une histoire complexe :
- Vers 1420-1430 : copie des ff. 1 à 240v ; décoration peinte (initiales ornées et bordures), jusqu'au f. 119v ; lettres filigranées, jusqu'au f. 144v. ; aucune miniature. Volume laissé inachevé.
- Vers 1450-1460 : copie à partir du f. 241 ; décoration peintre (initiales ornées et bordures), à partir du f. 120 ; lettres filigranées à partir du f. 145 ; ensemble des miniatures du volume (par Jean Fouquet). Cette réalisation du volume en deux temps explique un brusque changement de format de l'espace réservé aux miniatures à partir du f. 247v (première illustration de la partie du volume copiée dans un second temps). De même, on note des différences dans le texte : alors que les tables des chapitres qui figurent normalement en tête des principales divisions du texte ne se trouvent pas dans la première partie, elles sont réintroduites dans la seconde.

Présentation du contenu

Incomplet du début (ch. 2) : "[...] que longuement y soient maintenues [...]". Se termine au second chapitre de l'histoire de Charles VI : "[...] et enmerent grand foison de biens".

Bibliographie

Catalogue :

Henri Omont, Catalogue général des manuscrits français. Ancien supplément français, t. 1, nos 6171-9560 du fonds français, Paris, 1895, p. 38.

Fac-similés :

Henri Omont, Grandes chroniques de France, enluminées par Jean Foucquet. Reproduction des 51 miniatures du manuscrit français 6465 de la Bibliothèque nationale, Paris, 1906.

François Avril, Marie-Thérèse Gousset et Bernard Guenée, Les Grandes chroniques de France. Reproduction intégrale en fac-similé des miniatures de Fouquet. Manuscrit français 6465 de la Bibliothèque nationale de Paris , Paris, 1987.

Etudes :

Les Grandes Chroniques de France, selon qu'elles sont conservées en l'église de Saint-Denis en France, éd. par Paulin Paris, t. 6, Paris, 1838, p. 500.

Léopold Delisle, Le Cabinet des manuscrits de la Bibliothèque impériale, t. 1, Paris, 1868, p. 76 n. 3.

Henri Bouchot, "Jean Foucquet", Gazette des beaux-arts, 3e s., t. 3, 1890, p. 418-420.

Paul Durrieu, "Une vue intérieure de l'ancien Saint-Pierre de Rome au milieu du XVe siècle peinte par Jean Foucquet", dans Mélanges G. B. Rossi. Recueil de travaux publiés par l'Ecole française de Rome en l'honneur de M. le commandeur Giovanni Battista de Rossi, supplément aux Mélanges d'archéologie et d'histoire publiés par l'Ecole française de Rome, t. 12, Paris / Rome, 1892, p. 228-235.

Albert Babeau, "Note sur quelques vues de Paris figurant dans des miniatures attribuées à Jean Fouquet", Bulletin de la Société de l'histoire de Paris et de l'Île-de-France, 1897, p. 42-45.

Paul Leprieur, "Jean Fouquet", La revue de l'art ancien et moderne, 1897, t. 2, p. 159-160.

Paul Durrieu, Les "Antiquités judaïques" et le peintre Jean Foucquet, Paris, 1908, p. 97-98.

Henry Martin, Les Joyaux de l'enluminure à la Bibliothèque nationale, Paris / Bruxelles, 1928, p. 113-114.

Trenchard Cox, Jehan Foucquet, native of Tours, Londres, 1931, p. 82-83.

Klaus G. Perls, Jean Fouquet, Paris, 1940, p. 23.

Paul Wescher, Jean Fouquet und seine Zeit, Bâle, 1945, p. 45-46.

Grete Ring, La peinture française du quinzième siècle, Londres, 1949, p. 214 n° 134.

Jean Porcher, L'enluminure française, Paris, 1959, p. 72.

Colette Beaune, Le miroir du pouvoir, Paris, 1990, p. 48-49, 50-51, 58, 87, 120, 122, 133, 139 et 180.

Claude Schaeffer, Jean Fouquet. An der Schwelle zur Renaissance, Bâle, 1994, p. 172-180 et 311-314.

Erik Inglis, Jean Fouquet as a Painter of National History, thèse, Insitute of Fine Arts, New York University, 1998, Ann Arbor, 1998, p. 162-277.

Erik Inglis, "Noël de Fribois and a Lost Work by Jean Fouquet", Bulletin du bibliophile, 2000/1, p. 33, 37, 39, 40 et 41.

Erik Inglis, "Image and Illustration in Jean Fouquet's Grandes Chroniques de France", French Historical Studies, t. 26/2, 2003, p. 185-224.

Erik Inglis, "Fouquet peintre d'histoire", dans François Avril (dir.), Jean Fouquet. Peintre et enlumineur du XVe siècle, cat. exp., Paris, BN, 25 mars-22 juin 2003, Paris, 2003, p. 72 et 74-75.

Philippe Lorentz et Dany Sandron, Atlas de Paris au Moyen Âge, Paris, 2006, p. 6, 97 et 101.

Nicole Reynaud, Les Heures d'Etienne Chevalier, Dijon, 2006, p. 70, 174, 184, 194, 206 et 283.

Nicole Fleurier, Paris. Enluminures, Paris, 2009, p. 16, 36-37, 63 et 82-84.

Expositions :

Les primitifs français exposés au palais du Louvre (pavillon de Marsan) et à la Bibliothèque nationale, cat. exp., Paris, musée du Louvre et Bibliothèque nationale, Paris, 1904, manuscrits à peintures, n° 130.

Les plus beaux manuscrits français du VIIIe au XVIe siècle conservés dans les bibliothèques nationales de Paris, cat. exp., Paris, BN, 1937, Paris, 1937, n° 189.

L'art du Val de Loire de Jean Fouquet à Jean Clouet. 1450-1540, cat. exp., Tours, musée des beaux-arts, 9 juillet-30 septembre 1952, Paris, 1952, n° 23 (notice de J. Porcher).

Michel Garel (dir.), D'une main forte. Manuscrits hébreux des collections françaises, cat. exp., Paris, BN, 17 octobre 1991-15 janvier 1992, Paris, 1991, n° 59 (notice Marie-Thérèse Gousset).

Jean Porcher, Les manuscrits à peintures en France du XIIIe au XVIe siècle, cat. exp., Paris, BN, 17 décembre 1955-30 septembre 1956, Paris, 1955, n° 249.

Nicole Reynaud, Jean Fouquet, cat. exp., Paris, musée du Louvre, 16 janvier-19 avril 1981, Paris, 1981, n° 21.

François Avril et Nicole Reynaud, Les manuscrits à peintures en France, 1440-1520, cat. exp., Paris, BN,16 octobre 1993-16 janvier 1994, Paris, 1993, n° 70 (notice N. Reynaud).

François Avril (dir.), Jean Fouquet. Peintre et enlumineur du XVe siècle, cat. exp., Paris, BN, 25 mars-22 juin 2003, Paris, 2003, n° 26 (notice F. Avril).

Sophie Join-Lambert (dir.), Martin de Tours. Le rayonnement de la cité, cat. exp., Tours, musée des beaux-arts, 8 octobre 2016-8 janvier 2017, Milan /Tours, 2016, n° 85 (notice M. Hermant).

Fichier Avril

Consulter la fiche numérisée (Français 6465)

Le fichier Avril a été constitué entre 1968 et les années 1990 par François Avril, conservateur au département des Manuscrits, à partir d’un examen systématique des manuscrits des fonds latin, français (et partiellement N.A.F.) et italiens, dans la perspective de l’élaboration d’un catalogue scientifique des manuscrits enluminés de la BnF. Cette documentation de travail est tenue à jour et complétée jusqu'en 2003.

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Maxence Hermant (décembre 2022)