Département des Manuscrits > Grec > Supplément grec > Supplément grec 10-44

Supplément grec 13

Cote : Supplément grec 13  Réserver
Recueil d’astronomie
XVIe s. (seconde moitié)
320 × 226 mmff. V. 182, 30 lignes.
CAHIERS – 25 cahiers : 5 quat. (1-40), 1 binion (41-44), 3 quat. (45-68), 1 quinion (69-78), 3 quat. (79-102), 1 binion (103-106), 2 cahiers de 9 ff. (107-124), 1 ternion (125-130), 1 binion (131-134), 1 quat. (135-142), 1 ternion (143-148), 1 quinion (149-158), 1 binion (159-162), 1 quinion (163-172), 1 quat. (173-180) et 1 bifeuillet (181-182). Réclames verticales au dernier verso des cahiers. Folios blancs : 105-106v, 130rv, 148rv, 162v, 179v-180v et 181v-182v.
Papier
FILIGRANES – Cf. les relevés de l’article de P. Canart, « Les manuscrits copiés par Emmanuel Provataris », dans Mélanges Eugène Tisserant, t. VI [Studi e Testi, 236], Vatican 1964, pp. 273-287 : a(ff. 1-60. 79-106) étoile à six rayons dans un cartouche inscrit dans un cercle et cantonné de quatre étoiles plus petites, cf. Briquet 6098 et Canart 28 ; b(ff. 53-78. 135-182) arbalète dans un cercle, cf. Briquet 579 ; c(ff. 107-130) homme (saint nimbé à genoux devant une croix) ; d(ff. 131-134) ancre dans un cercle sommé d’une étoile, cf. Briquet 485 ; e(ff. 173-180) couronne surmontée d’une étoile, cf. Canart 19a.
ÉCRITURE – Copié par Emmanuel Provataris ( E. Gamillscheg, D. Harlfinger, Repertorium der griechischen Kopisten 800-1600, 2. Teil: Handschriften aus Bibliotheken Frankreichs, Wien, 1989, A, no 350 ; cf. P. Canart, art. cit., pl. 5). Surface écrite : 225 × 125 mm.
DÉCORATION – Bandeaux, titres, initiales et numéros à l’encre rouge. Nombreuses figures de géométrie dans les marges ou dans le texte.
RELIURE – Parchemin ; traces de lien.
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits

Présentation du contenu

1 (ff. 1-78v) Théodose de Bithynie 1(ff. 1-44v) Les sphériques (éd. J. L. Heiberg, « Theodosius Tripolites Sphærica », dans Abhandl. der Gesellschaft der Wiss. zu Göttingen, phil.-hist. Klasse, n. s., XIX, 3, Berlin 1927, pp. 2-164 ; cf. pp. vi-vii et xv) : a(ff. 1-10) livre 1, b(ff. 10-29) livre 2, et c(ff. 29-44v) livre 3. 2(ff. 45-51) Les lieux géographiques ( éd. R. Fecht, dans Abhandl. der Gesellschaft der Wiss. zu Göttingen, phil.-hist. Klasse, n. s., XIX, 4, Berlin 1927, pp. 14-42). 3(ff. 51-78v) Les Nuits et les Jours (éd. R. Fecht, op. cit., pp. 54-154) : a(ff. 51-64v) livre 1, et b(ff. 64v-78v) livre 2.

2 (ff. 79-104v) Autolycus de Pitane ( éd. J. Mogenet, « Autolycus de Pitane… », dans Recueil de travaux d’histoire et de philologie, 3e série, fasc. 37, Louvain 1950 : cf. pp. 125 et 130-133 ; éd. G. Aujac, Autolycos de Pitane…, Paris 1979) : 1(ff. 79-97) Levers et couchers héliaques (éd. Mogenet, pp. 214-258 ; éd. Aujac, pp. 68-134) : a(ff. 79-88v) livre 1, et b(ff. 88v-97) livre 2. 2(ff. 97v-104v) La sphère en mouvement (éd. Mogenet, pp. 195-213 ; éd. Aujac, pp. 42-67).

3 (ff. 107-129v) Euclide , Phénomènes ( éd. H. Menge, Euclidis opera…, t. VIII, Leipzig 1916, pp. 2-212 ; cf. p. xxv). Les propositions se suivent ainsi : 1-6, 6a (appendice, p. 114), 7, 8, 9-12 (recension B), scholie Ἐκ τοῦ περισσοῦ, inc. Τῆς αὐτῆς καταγραφῆς (pp. 146, 9-147, 4), 12a (app., pp. 116-122), 13-14 (rec. B), trois scholies Ἐκ περισσοῦ, inc. Τῶν αὐτῶν ὑποκειμένων (pp. 153, 19-156, 20), 14 (rec. A), 14a (app., pp. 122-128), scholie, inc. Καθόλου χρὴ εἰδέναι (pp. 152, 20-153, 18), 15 (rec. B), 15a (app., pp. 128-132) et 16 (rec. B).

4 (ff. 131-134v) Scholies sur les ouvrages précités : 1(ff. 131-133) Scholies sur Théodose : la première, sur les Sphériques, livre 2, prop. 10, inc. Δείκνυται ὁμοία οὕτως· ἔστωσαν γὰρ β’ κύκλοι, des. ὥστε καὶ αἱ περιφέρειαι ὅμοιαί εἰσιν (éd. J. L. Heiberg, op. cit., pp. 176, 18-177, 9) ; la dernière (ff. 132v-133), sur Les Nuits et les Jours, livre 2, prop. 18, inc. Πᾶς ἀριθμὸς ἐπὶ τὸ ὁμώνυμον, des. περιφορᾶς ἐννέα καὶ δέκατόν ἐστιν (éd. R. Fecht, op. cit., pp. 175, 26-176, 4). 2(ff. 133-134v) Scholies sur Autolycus : la première, sur la Sphère en mouvement, prop. 4, inc. Ὅ ἐστιν ἐπὶ τῆς μυλοειδοῦς κινήσεως, des. καὶ ἓξ μηνῶν ἡ νύξ (éd. Mogenet, op. cit., p. 259, 21-23) ; la dernière (f. 134v), sur Levers et couchers héliaques, livre 2, prop. 15, inc. Εἰκότως· ἐπὶ μὲν γὰρ τοῦ θ’ ὄντος τοῦ ἡλίου, des. καὶ ἑσπέριον δῦνον (éd. Mogenet, op. cit., p. 281, 9-18).

5 (ff. 135-179) Traités sur l’astrolabe (cf. A. Delatte, Anecdota Atheniensia, t. II [Bibliothèque de la Faculté de Philosophie et Lettres de l’université de Liège, 88], Liège-Paris 1939 ; A. P. Segonds, Jean Philopon…, Paris 1981) : 1(ff. 135-147v) Nicéphore Grégoras , Second traité sur l’astrolabe, Περὶ τῆς ἐν ἐπιπέδῳ καταγραφῆς τοῦ ἀστρολάβου… ms. (éd. Delatte, pp. 213-235 ; cf. R. Guilland, Essai sur Nicéphore Grégoras, Paris 1926, p. xix, et J. Mogenet, « Les deux traités sur l’astrolabe de Nicéphore Grégoras », dans IIIe Congrès national des Sciences, Bruxelles 1950, pp. 107-108). 2(ff. 149-161v) Jean Philopon , De usu astrolabii (éd. Segonds, pp. 143-197 : ms. no 47, p. 125 ; cf. P. Tannery, Revue de Philologie, 1888, pp. 60 sqq.). 3(ff. 161v-162) Trois chapitres anonymes sur le sujet, inc. Ἡνίκα μεσοπελαγοῦντες ἢ ἐν ἐρήμοις τόποις διάγοντες, des. οὐκ ὀρθῶς ἐστιν ἐγκεχαραγμένος (Tihon, texte 39 ; Segonds, p. 85). 4(ff. 163-166) Seconde explication au sujet de l’astrolabe, Ἑτέρα ἐξήγησις περὶ τοῦ ἀστρολάβου ms., inc. Εἰ βούλει γινώσκειν τὴν τοῦ ἀστρολάβου μέθοδον (éd. Delatte, pp. 254-262 ; cf. Segonds, pp. 83-84 et 102, n. 59). 5(ff. 166-172v) Nicéphore Grégoras , Premier traité sur l’astrolabe, Ποίημα περὶ κατασκευῆς καὶ γενέσεως ἀστρολάβου ms. (éd. Delatte, pp. 195-207). Scholies (ff. 168v-169) deMatthieu Camariotès, deux paragraphes (éd. Delatte, p. 212), et (f. 172rv) du hiéromoine< Macaire >, deux premiers paragraphes (éd. Delatte, pp. 208-210, 5). 6(ff. 173-179)Nicolas Sophianos, Sur l’astrolabe, Περὶ κατασκευῆς καὶ χρήσεως κρικοτοῦ (sic) ἀστρολάβου ms., précédé (f. 173) de l’épître dédicatoire au pape Paul III (cf. Grec 2782A, ff. 315-322v, éd. s. l. n. d. ; cf. Legrand, Bibliogr. hellénique, xve-xvie s., t. I, pp. 265-266).

6 (f. 181) Règle de trois appliquée à l’interpolation de tables astronomiques, Ἑρμηνεία τοῦ ἐξ ἀναλόγου ms., inc. Εἰσάγεις τὸν καταχθέντα ἀριθμόν, des. καθὼς τὸ ὑπόδειγμα ἔχει (cf. N. B. Halma, Κανὼν πασχάλιος... Table pascale du moine Isaac Argyre..., Paris 1825, pp. 61-66, exposé assez proche).

Historique de la conservation

ANNOTATIONS – Variantes et additions marginales, la plupart de première main. Au f. Vv, contenu sommaire du manuscrit de la main de Boulliau.

HISTOIRE – Comme le Suppl. gr. 11, le ms. a sans doute appartenu à Ismaël Boulliau (cf. Arsenal 4630, Catalogue de 1675, f. 132v, no 10) et est entré à la Bibliothèque du roi vers 1756 (Archives Ancien Régime 65, État des acquisitions de mars 1756, f. 359, no 25). Estampille de la Bibliothèque nationale (Deuxième République) aux ff. V, 1, 97 et 181v (type Josserand-Bruno 27).