Département des Manuscrits > Grec > Supplément grec > Supplément grec 100-150

Supplément grec 109

Cote : Supplément grec 109  Réserver
Sophocle, Oppien
Début du XVIe s.
215 × 155 mmff. 268 (+ 36a, - 77), 14 à 17 lignes.
CAHIERS – 30 cahiers : 1 quat. (2-9), 1 senion (10-21), 22 quat. (22-197), 4 senions (198-245), 1 quat. (246-253) et 1 senion (254-265) ; ff. add. (1. 266-268). Signatures α’-λ’ dans l’angle supérieur droit du premier recto de chaque cahier. Folios blancs : 1v, 264 et 265.
Papier.
FILIGRANES – a(ff. 2-9) balance à plateaux plats dans un cercle sommé d’une étoile à six rayons, avec un fleuron en contremarque, cf. Briquet 2602 ; b(ff.10-13. 31-36) ancre dans un cercle, cf. Briquet 578 ; c(ff. 14-17. 38-92. 103-117) balance à plateaux plats, sans contremarque, Briquet 2600 ; d(ff. 22-28) balance à plateaux circulaires dans un cercle sommé d’une étoile, avec contremarque BA, cf. Briquet 2522 ; e(ff. 94-101. 119-208) arbalète dans un cercle, avec contremarque BA ; f(ff. 210-267) chapeau, avec contremarque B, cf. Briquet 3470.
ÉCRITURE – Main principale (ff. 2-263v) d’origine italiote (cf. J. Irigoin, « La tradition manuscrite des tragiques grecs dans l’Italie méridionale », dans Bisanzio e l’Italia. Raccolta di Studi in memoria di Agostino Pertusi, Milan 1982, p. 137). Nombreuses additions, gloses interlinéaires et scholies marginales, de première main ou de différentes autres mains, grecques et latines, du XVIe siècle ; la même main est responsable du f. 264v et de l’addition marginale du f. 186v. Surface écrite : 155 × 90/115 mm.
RELIURE – Demi-reliure chagrin rouge au chiffre de Napoléon III, signée J. Weber et datée de 1859.
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits

Présentation du contenu

1 (ff. 2-155) Sophocle, Tragédies (ms. noté par le sigle Q : cf. A. Turyn, Studies in the Manuscript Tradition of the Tragedies of Sophocles [Illinois Studies in Language and Literature, 36], Urbana 1952, pp. 8 et 104 sqq. ; A. Colonna, « De Sophoclis codicum familia parisiana », dans Scripta Minora, Brescia 1981 ; éd. A. Dain et P. Mazon, Sophocle, t. I-III, Paris 1981-1990 : ms. cité t. I, pp. XL-XLI). Gloses interlinéaires. 1(ff. 2-48v) Ajax, précédé (ff. 2-3v) de l’argument Τὸ δρᾶμα τῆς Τρωϊκῆς ἐστι πραγματείας et de la liste des personnages ; 2(ff. 49-95v) Philoctète, précédé de l’argument Ἀπαγωγὴ Φιλοκτήτου, de l’argument (métrique) Ἐν Χρύσῃ Ἀθηνᾶς et de la liste des personnages ; 3(ff. 95v-155) Œdipe à Colone, précédé (ff. 95v-96v) de l’argument <Ὁ> ἐπὶ Κολωνῷ Οἰδίπους et de la liste des personnages.

2 (ff. 155-156v) Concordance des sept jours de la semaine, désignés par les noms habituels des divinités grecques, avec un cycle de vingt-quatre jours, Ἀρχὴ σὺν θεῷ βίβλου τῆς τυρίδος ms., inc. α’ ἡμέρα σαββάτω (sic), α’ Κρόνος, des. ιε’ Ἀφροδίτη (signalé dans Cat. cod. astrol. gr., t. VIII, 4, p. 76, no 100). Texte fautif.

3 (ff. 156v-169v) Collouthos, De raptu Helenæ (éd. P. Orsini, Collouthos. L’enlèvement d’Hélène, Paris 1972 : ms. cité p. XXXV sous le sigle C). Gloses.

4 (ff. 169v-191) Triphiodore, De Trojæ excidio (éd. B. Gerlaud, Triphiodore. La prise d’Ilion, Paris 1982 : ms. cité pp. 58-59 et 65 sous le sigle R). Gloses.

5 (ff. 191-263v) Oppien, Cynégétiques (éd. P. Boudreaux [Bibl. de l’Éc. des Hautes-Études, Sc. hist. et philol., 172], Paris 1908 : ms. sommairement décrit pp. 19-20 sous le sigle F), texte précédé (f. 191rv) d’une vie d’Oppien, inc. Ὀππιανὸς ὁ ποιητὴς πατρὸς ἦν Ἀγησιλάου, des. τέθνηκεν Ὀππιανὸς τριακονταέτης ὤν (cf. A. Westermann, ΒΙΟΓΡΑΦΟΙ, Brunswick 1845, pp. 65-66). Gloses. Copié sur un exemplaire aux feuillets en désordre : 1(ff. 191v-209v) Livre 1 ; 2(ff. 210-213, l. 8. 224v, l. 4-242v) Livre 2 ; 3(ff. 242v-247. 213, l. 9-224v, l. 3. 247v-249) Livre 3 ; 4(ff. 249-263v) Livre 4.

6 (ff. 264v-268) Textes additionnels : 1(f. 264v) Sur les coupes métriques, Περὶ τομῶν τῶν μέτρων πενθημιμερῶν ms. (éd. M. Consbruch, Hephæstionis Enchiridion, Leipzig 1906 : Appendix dionysiaca, pp. 329, 17-330, 10). 2(f. 265v) Mémoire de s. Cyprien, extr. : a)premier tropaire du 2e ton de l’office du soir, ἦχος β’ ms. (éd. Μηναῖα I, p. 315, ll. 14-20) ; b)transcription, par une autre main, du début de ce même texte, διδασκαλίας — ὅπλον ; c)traduction littérale en latin du tropaire, inc. Doctrinæ errorem et cognitionem simulacrorum. 3(ff. 266-267) <Nicolas d’Otrante>, De barbis, Περὶ μὲν γενείων ἢ καὶ ἑτέρων τινῶν τῶν ἐκ συνηθείας κρατουμένων ms. (cf. A. Acconcia Longo et A. Jacob, « Une anthologie salentine du xive siècle : le Vaticanus gr. 1276 », Rivista di Studi Bizantini e Neoellenici, n. s.,17-19, 1980-1982, pp. 149-228 : ms. cité p. 157) : a(ff. 266-267) extr. Οὐκ ἔστιν ἡμῖν ἀνάγκη γράψαι ἢ συντιθέναι — καὶ ταῦτα μὲν περὶ γενείων (cf. Suppl. gr. 1232, ff. 12-13v, l. 9 : v. Astruc-Concasty, Supplément grec, t. III, p. 403) ; b(f. 267, ll. 2-12) extr. Περὶ τοῦ ξυρᾶσθαι τὸ γένειον — ἐν τοῖς θείοις πατράσι. 4(ff. 267v-268) Prière latine en l’honneur de s. Cyprien, inc. Deus qui beato Cipriano, martiri tuo, martiriis (sic) palmam merere fecisti.

Historique de la conservation

ANNOTATIONS – Titres en latin inscrits au XVIIIe siècle. De la main de Ch.-B. Hase, contenu sommaire du manuscrit (f. 1) et note corrigeant une erreur marginale au sujet du premier livre d’Oppien (f. 191v).

HISTOIRE – Le ms. a appartenu à Étienne Ranchin (1510-1573), professeur de droit, premier consul et conseiller en la Cour des comptes de Montpellier (f. 2, marge supérieure, signature E. Ranchinus ; cf. B. de Montfaucon, Bibliotheca bibliothecarum, Paris 1739, t. II : ms. cité p. 1283, col. 2, au nombre des manuscrits de Ranchin). Le numéro XXXVIII dans la marge extérieure du f. 2 indique la place du volume dans la section grecque du catalogue provisoire de la Bibliothèque royale établi peu après juillet 1753 (Archives Ancien Régime 71, f. 89v ; cf. Suppl. gr. 6). Prêté à Vienne (Autriche) entre le 27 décembre 1894 et le 2 mai 1895, à l’usage de Wilhelm Weinberger (cf. G. Weinberger, Tryphiodori et Colluthi carmina, Leipzig 1896 : ms. cité pp. V et VII, n. 3), il reçut par inadvertance sur l’un de ses premiers feuillets de garde le cachet de Bibliothèque impériale (K. K. Hofbibliothek), cachet qui fut ensuite barré d’une croix au crayon, accompagnée de la mention « Unversehens der Stempel daraufgekommen ». Estampille de la Bibliothèque royale (XVIIIe s.) aux ff. 2 et 267v (type Josserand-Bruno 13).

Bibliographie

BIBLIOGRAPHIE – T. Silva Sánchez, « The codex Phillippicus 4211 and the manuscript tradition of Oppian of Apamea’s Cynegetica », Scriptorium 53, 1999, pp. 350-356 : ms. cité p. 351. Sur É. Ranchin et sa famille, R. de Roton, Quelques Bibliophiles montpelliérains, Montpellier 1922, pp. 25-26.

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 31075. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 9794.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution.

Voir le document numérisé
vignette simple