Supplément persan 14

Cote : Supplément persan 14  Réserver
Ancienne cote : Suppl. persan 3]
SIRR-i AKBAR, ou SIRR-i ASRĀR.
سر اکبر ou سر اسرار
1771 (2 novembre).
Ecriture indienne Nasta‛līq de 13 lignes à la page ; titres rubriqués ; réclames ; surface écrite 100 x 205 mm. Ms. de 160 x 258. Réglure au mistara. Papier indien vergé (20 vergeures occupent 26 mm ; puis 16 mm aux f. 379-90, où les vergeures sont dans l’autre sens), parallèlement à la couture. 390 feuillets, dont le premier est une petite feuille insérée, et moins le f. 134, omis dans la foliotation. Volume constitué de quaternions du f. 4 à 180, puis 187 à 386. Une foliotation 1-386 avait été mise au crayon par Anquetil. Reliure indienne sans rabat en plein maroquin rouge avec, estampés à froid sur des pièces de papier, une plaque centrale en mandorle polylobée (40 x 27 mm ; décor de type OSh), des fleurons et des écoinçons, et un décor de filets d’encadrement gris peints. Doublures de maroquin rouge. [La reliure est identique à celle de Suppl. persan 20 ; elle a sans doute été réalisée, pour Gentil, dans le même atelier.]
Bibliothèque nationale de France. Département des manuscrits
Document en persan.

Présentation du contenu

Traduction persane des Upaniṣad sanskrits des quatre Védas, par le prince Muḥammad Dārā Šukūh Qādirī (m. en 1069H./1659) [comp. Suppl. persan 23 et 474,II], fils de Šāh Ğahān. Travail entrepris en 1050H.(/1640), il a été achevé en 1067H.(/1657) à Delhi.

Autre copie à la BnF : Supplément persan 15. Bibl. : Anquetil-Duperron, Oupnekhat (...)in latinum conversam, Strasbourg, 1801; D.N. Marshall, Mughals in India, I, Londres, 1967, n° 402(VIII), p. 127; A. Munzavī, Fihrist-i muštarak (…) Pākistān, IV, Islamabad, 1984, n° 3918, p. 2161-4; M. Götz, Islamische Handschriften, I, Stuttgart, 1999, n° 199, p. 232-3; A. Munzavī, II, 2, p. 17-21; A. Munzavī , Fehrestvāra-ye Ketābhā-ye Fārsī (...),VIII(1), Téhéran, 1382 H/2003, p. 479-480.

Copie achevée (f. 389v) par Sayyid Dargāhī Awadhī, sur l’ordre (bi ḥisb al-farmāyiš-i ... mūsà) de Monsieur Gentil ( Ğantīl Ṣāḥib), le lundi 24 Rağab 1185H., et grâce aux efforts de Manā Rām, Pandit du dīvān du sircar [,lequel a mis les titres rubriqués – semble-t-il – ainsi que la note à l’encre rouge du f. 390 concernant la chronologie des Védas].

Historique de la conservation

Ms. acquis en Inde par Jean-Baptiste-Joseph Gentil, dont il porte le timbre, avec la légende Ğantīl Bahādur nāzim-i ğang mudabbir al-mulk rafī‛ al-dawla et la date de 1182H.(/1768) aux f. 3 et 4 [ ; ce timbre est d’ailleurs reproduit en tête des Mémoires sur l’Indoustan ou Empire mogol par M. Gentil, Paris, 1822 et se retrouve notamment au f. 1 de Supplément persan 18, de Suppl. persan 19 et de Suppl. persan 822, au f. 1v de Suppl. persan 16 et de Suppl. persan 284, sur Smith-Lesouëf 246, sur le ms. persan n° 49 de l’Accademia dei Lincei de Rome –cf. A.M. Piemontese, Catalogo (...), Rome, 1974, p.59, ou encore sur le ms. Dd.5.6. de Christ Church College à Cambridge, etc.]. On lit au f. 3v une notice de sa main datée de 1773, à Fayzābād, et une autre au f. 2v où il indique avoir fourni à J.-B. Chevalier, directeur du comptoir de Chandernagor, une copie de ce texte ; au f. 3, enfin, il a inscrit le titre. Ce ms. a été remis [par lui ] à Anquetil-Duperron (cf. sa signature au f. 4) ; ce dernier a mis au contreplat et aux f. 1-2v une notice, datée du 16 août 1787, où il compare ce ms. à « son » ms. [l’actuel Supplément persan 15] ; au f. 2 une table du contenu est aussi de la main d’Anquetil.

Informations sur les modalités d’entrée

Ms. entré à la B.N. avant 1805.